samedi 28 juin 2014

Commandant Jacques Lapébie (Bayonne 1900-Vichy 1941)


1942 Almanach Légion française des combattants _page 3.Page 4 portrait de Pétain
  
1942 Almanach Légion Française des combattants_page 123
Extraits :

"Le commandant Lapébie est né à Bayonne.Il sortit de l’École navale en 1919.Il navigua sur la "Jeanne d'Arc" sur le "Montauban",le "Mangini" et la "Bretagne" puis entra dans l'aviation en 1927.Il était lieutenant de Vaisseau depuis l'année précédente.En 1931,il prit le commandement d'une escadrille à Bizerte.En 1936,il fut nommé capitaine de Corvette et commandant de la flottille d'aviation du "Béarn".
En aout 1938,il passait au commandement du "Sirocco" avec lequel il coulera trois sous-marins allemands en moins d'un mois.Nommé capitaine de Frégate en décembre 1940,il quitte le commandement du "Sirocco" en mai 1940 pour passer à l'E.M. de la Marine.
En septembre 1940,il est chargé par le Maréchal de représenter la Marine au sein de la Légion en qualité de vice-président.
Sa modestie était tellement profonde,tellement inhabituelle qu'elle passait pour de la timidité.Ami très sûr,il était toujours prêt à obliger mais jamais il n'avait recours aux services de personne.Nuls sourires de la destinée,nuls succès flatteurs ne réussissaient à entamer sa simplicité,à tirer de ses lèvres la moindre parole de satisfaction.
(...)
Un jour ,en voulant apponter sur le "Béarn"son appareil tomba à la mer.Blessé à la jambe,Lapébie s'enfonça dans l'eau avec son avion,réussit par de vigoureux efforts à se dégager et à remonter à la surface.Mais il avait laissé un compagnon dans l'appareil.Il plongea aussitôt malgré sa blessure et réussit le sauvetage.
(...)
C'est cet homme que la maladie cloua sur son lit pendant huit longs mois,avant de le terrasser.Il a dû souffrir de cette inactivité bien plus que de ses souffrances de maladie.
Il se plaignait un jour ,devant moi,de ne pouvoir servir la Légion comme il l'eut si ardemment désiré.
-Mais vous la servez!ripostai-je aussitôt.
-Comment cela ?
-Par votre exemple!
Les Légionnaires garderont le souvenir du commandant Lapébie ,ils y puiseront confiance et fierté.
Ils seront fiers de leur Légion,car elle rassemble tous les commandants Lapébie,tous les meilleurs hommes de France,tous les gars qui,ayant appris à regarder la mort en face,se sont forgé les cœurs d'airain dont la France a besoin aux jours tragiques où nous vivons.
Ils auront confiance dans l'avenir ,car Lapébie ,ce vaillant émule des plus beaux soldats de la grande guerre,était un jeune,témoin irrécusable des indéfectibles vertus de la race.Que les vieux de 1914 et les jeunes de 1939 se serrent fraternellement la main par dessus son cercueil.
A coté des saints de Dieu,se placent les saints de la Patrie.Commandant Lapébie,soyez le premier des patrons de la Légion."
 Monument aux morts de Bayonne.


Acte de naissance en ligne e-Archives AD 64  FRAD064013_2MIECPB-8_0082.jpg Vue 666/864
Bayonne:état civil/Naissances/1892-1902

 
 Pour en savoir davantage