samedi 16 août 2014

Journal Sud-Ouest du jeudi 16 aout 1945

Sud-Ouest -16 août 1945-Édition des Basses-Pyrénées-Recto

L’arrêt motivé

Concernant l'activité de Pétain de 1934 à 1940 ,la cour retient les campagnes plébiscitaires menées autour de Pétain.En mars 1940,Pétain,annonçaient que les évènements obligeraient à l'appeler.
En juin 1940,Pétain adressait à l'Allemagne une demande d'armistice et empêchait par son message aux français la poursuite de la lutte.Il s'opposait au départ du gouvernement en Afrique.Après le 10 juillet,Pétain adaptait en France les régimes fascistes.
En octobre 1940,Pétain allait à Montoire et annonçait la collaboration.Les abandons se succédaient alors,économiques,et politiques.En 1941,une sorte de collaboration militaire s'instituait ,notamment en Syrie.Des avantages étaient donnés à l'Allemagne en Afrique du Nord.
Pétain instituait ensuite des cours spéciales pour juger les patriotes.Il encourageait la L.V.F.,recevait Doriot et le colonel Labonne de la L.V.F.
En avril 1943 ,Pétain rappelait Laval,qui déclarait ,d'accord avec lui:"Je souhaite la victoire de l'Allemagne".
En novembre 1942,Pétain donnait l'ordre aux troupes de résister aux Alliés en Afrique.Pétain est également responsable du sabordage de la flotte.
En 43,Pétain prenait dans son cabinet Philippe Henriot et aggravait la propagande contre les Alliés et les résistants.
Pétain n'a élevé aucune protestation contre les déportations.
Darnand devenait chef du maintien de l'ordre sur l'appel de Pétain.Presse,cinéma,radio invectivaient nos alliés sans réaction de Pétain.Il n'avait pas protesté contre l'invasion de la zone libre .Pétain a soutenu que sa politique avait pour but d'aider indirectement les Alliés.La cour rejette ce point de vue;cette politique a égaré des Français,qui ont cru aux messages et aux actes publiés de Pétain.
Celui-ci est responsable des actes accomplis sous son autorité.
Il n'est pas prouvé que Pétain ait comploté contre le régime avant 40,mais il a profité de son pouvoir pour l'abattre.

La condamnation

En conséquence,la cour condamne Pétain à la peine de mort,à l'indignité nationale ,à la confiscation de ses biens.En raison du grand âge de l'accusé ,la Haute Cour de justice demande que la sentence ne soit pas exécuté.

Sud-Ouest -16 août 1945-Édition des Basses-Pyrénées-Verso