dimanche 30 novembre 2014

Mémoire d'Hirondelles,mémoire de Mauléon

   




















L'association souletine Ikerzaleak a réédité le livre Mémoires d'hirondelles, écrit en 2001 par Véronique Inchauspé et édité par Uhaitza et Ikerzaleak.
Il est en vente au tarif de 15 € au bureau de l'Office de Tourisme de Soule à Mauléon.
Informations: 05 59 28 02 37
Source:Marie-José de l'association Ikerzaleak


Ce livre  paru en novembre 2001  est une  merveille .Il évoque la vie,difficile, de ces jeunes filles  de Navarre et d'Aragon qui de 1880 à 1930 s'exilèrent à Mauléon  pour s'employer comme ouvrières dans  les usines d'espadrilles."J'ai connu la période ou monsieur Cherbero employait mille ouvriers en pleine saison.Et les jeunes filles espagnoles travaillaient à la tresse ou à la filature"-raconte mademoiselle Jancène. Jeanne Aranburu ajoute:"Chez Cherbero il y avait mille ouvriers et chez Béguerie sept ou huit cents"Et Antonio Iriarte de rectifier :"Il y avait du travail pour tout le monde.Il y avait du travail partout.Tu te rends compte qu'entre Cherbero et chez Béguerie,il y avait cinq cents ouvriers à la rue Victor Hugo" Page 74.
Dans le foisonnement des témoignages recueillis,celui-ci page 25"Ma grand-mère habitait à Mauléon.Il _le grand-père qui était douanier_ venait en permission pour faire un gosse,alors,elle a eu seize gosses,ma grand-mère.Oui" (il rit)"Comme elle disait:"un dans les bras et un autre dans le ventre"
 Et page 62 "on m' a raconté que mon grand-père était venu de Sauguis pour se marier à Trois-Villes.Il était paysan,fils d'une bonne famille et quand il s'est marié,il est arrivé avec le trousseau de brebis et devant un bélier enrubanné.C'était la dot.Il arrivait chez la fiancée avec un troupeau de brebis."Etxesarzea (entrée dans la maison de la famille),tel est le nom qui désigne cette cérémonie.


Sommaire de Mémoire d' "Hirondelles"
Préface
A la rencontre d'un épisode de l'histoire à Mauléon
"Mémoires d'hirondelles"-"Mémoires de Mauléon"
Elles allaient et venaient
Sur les chemins de la mémoire...


 Au pays des "Hirondelles"
La montagne,lieu d'échange
Des hommes et des femmes
Des villages de migrants

Voyage au bout de la nuit,
Voyage au bout de l'enfance
Le chemin des "Hirondelles"
Du coté de Sainte-Engrâce et et de Larrau...
Des baluchons sui se font et se défont

Mauléon,au temps des "Hirondelles"
Une certaine ambiance
Des travaux,des hommes et des femmes
Rites et coutumes
La guerre de 14-18

L'usine
Mythes et récits d'origine
Les "Hirondelles" au sein de l'usine
De l'usine à la maison
A la maison:des "bouts et des talons"
Crise de l'industrie de l'espadrille

La maison des "Hirondelles"
L'accueil
Le repas des "Hirondelles"
Apprentissages
Ecritures
D'"Hirondelle" à "Hirondelle"
Les sorties

Sur le chemin du retour
Le trousseau
Un petit air de contrebande

Racines
Le retour au pays
Souvenirs de jeunesse

Racines II
Sur quelques récits d'origine
Le mariage et l'émergence d'une identité
Les quartiers "espagnols"
La nostalgie des origines

A l'issue du voyage

Bibliographie (pages 165-166) 
Au passage,je relève, A.Bruneton Governatori,B.Moreux,"Un modèle épistolaire populaire.Les lettres d'émigrés béarnais",in D.Fabre (dir.),Par écrit.Ethnologie des écritures quotidiennes,Mision du Patrimoine ethnologique.Collection ethnologie de la France.Cahier 11.Editions de la Maison des Sciences de l'Homme,Paris,1997.

Annexes 
Hirondelles nées en Navarre ou en Aragon,mariés à Mauléon .Pages 167,168,169
Période de mariage:1894-1903;1904-1913;1914-1923;1924-1933

Le Chemin des Hirondelles,un projet du Centre Culturel Uhaitza.
Regards de femmes
Remerciements



Cahier de 54 photographies


Mémoire d'"hirondelles", une histoire de jeunes filles.L'émigration féminine navarro-arogonaise à Mauléon (1880-1930).
Véronique Inchauspé
Editions Uhaitza et Ikherzaleak
Novembre 2001
ISBN2-95177160-6

samedi 29 novembre 2014

Nos sénégalais pendant la Grande Guerre .....et la suivante

A la vitrine d'un bouquiniste bayonnais  "Nos sénégalais pendant la Grande Guerre".
Le chapitre IX intitulé Les calomnies aborde la campagne  de propagande raciste contre  l'occupation de la rive gauche du Rhin par des troupes "noires" françaises. 
Cette campagne connue sous le nom  « Honte noire » «Schwarze Schmach» aura des conséquences lors  de la Seconde Guerre mondiale.En effet ,les allemands renvoyèrent  les soldats  africains de l'armée française  dans des camps de prisonniers de la zone occupée appelés Frontstalag.


Achevé d'imprimer le 30 juin 1922 par l'imprimerie spéciale des "Voix Lorraines" 21 rue du Maréchal Franchet d'Esperey à Metz.
196 pages, 6 illustrations










De quoi les boches les accusent-ils?
1°D être un danger de contamination par la tuberculose,la syphilis et la maladie du sommeil;
2°De commettre des attentats de toutes sortes,vols,coups et blessures,viols et assassinats.
Insister sur le premier point serait chose vaine;le professeur Bovrel ayant déclaré (Annales de l'Institut Pasteur,tome mars 1920),que les Européens ne peuvent gagner la tuberculose des noirs.Cette maladie est d'ailleurs combattue avec acharnement.Les noirs sévèrement atteints,sont rapatriés,les autres reçoivent des soins dévoués à l’hôpital 67 (Fréjus).
D'autre part ,la vaccination a réduit à 75 pour cent la mortalité due aux pneumonies;les quelques dysenteries constatées en cours de route ont disparu devant un traitement énergique.
En ce qui concerne la maladie du sommeil et la peste,pas un seul cas n'en fut constaté.
Quant à la syphilis,elle est tellement répandus de l'autre coté de la frontière,que les autorités rhénanes (et nous devons les en remercier)ont,dès le premier jour de notre occupation,mis notre service de santé en garde contre elle.
Bref,les statistiques (basées sur les constatations du médecin inspecteur des troupes coloniales) prouvent qu'en Rhénanie l'état sanitaire des troupes noires s'est montré légèrement supérieur à celui des troupes blanches.
Voici donc le premier point réduit à néant.
Reste le second,infiniment plus important,car c'est en lui que prirent les attaques les plus violentes.
Sa réfutation est aussi facile.
Considérons d'abord les adversaires,ceux qui,par tous les moyens possibles répandent les calomnies contre nous:aux journalistes allemands quelques "alliés" se sont mêlés,observent certains.Soit,mais voyons les garanties qu'ils offrent.Parmi eux,disons le de suite,on ne trouve que ceux-là dont les idées dites "internationales"coïncident toujours,par un étrange hasard,avec les intérêts,les besoins des désidérata allemands.
On trouve parmi eux des hommes comme cet Edwin Emerson,qui depuis 1917,se consacre à la propagande antialliée dans le "Continental Herald",et des français comme Longuet et Barbusse.Il n'y a pas lieu d'insister sur de telles personnalités.
Par contre,les réfutations émanent de personnes les plus dignes de foi.
Les plaintes,d'ailleurs,sont aussi peu nombreuses que leur est exploitation est bruyante;la plupart des accusations sont imprécises,ne donnant ni le lieu,ni la date du prétendu attentat,ce qui ne permet pas l’enquête;de plus elles sont simultanées,ce qui prouve que-comme la plupart des campagnes allemandes-elles tirent leur origine non du fait qu'elles allèguent,mais du mot d'ordre reçu de Berlin.
(C'est d'ailleurs l'avis autorisé de plusieurs bourgmestres rhénans.)
Il arrive même que les soi-disant victimes refusent de porter plainte ou se rétractent.L(affaire n'est pas "classée" pour cela,car,en ce cas,ce sont les autorités allemandes qui se substituent à elles.
Le faible nombre de ces plaintes constitue,malgré tout,une preuve éclatante.
Entre le jour de l'armistice et le 1 er février 1921,sur 227 enquêtes faites,72 plaintes seulement ont été reconnues fondées,5 méritant des sanctions graves,une seule les travaux forcés.Or l'effectif de nos troupes de couleur avait toujours varié entre 20.000 et 35.000 soit une moyenne de 27.500,ce qui met le pourcentage des délits à un peu plus de 3 pour mille hommes et celui des délits graves à 1 pour 5500.
La publicité donnée aux débats,auxquels des journalistes allemands ont toujours été admis,éloigne toute idée d'indulgence.
Quoi qu'il en soit,nos affirmations pourraient sembler insuffisantes,si nos alliés les plus autorisés ne venaient pas les renforcer.
Le sous-secrétaire d’État américain Davis,après avoir reconnu la sévérité des juges français,a stigmatisé dans une note "Le caractère mensonger et calomnieux de la propagande éhontée".
Les autorités américaines en pays rhénans,dit,d'autre part,M.Colby,déclarent "que les prétendues histoires d'atrocités noires n'avaient pas leur origine dans les régions occupées ,mais à Berlin,et semblaient n’être pas autre chose que de la propagande antifrançaise."
Et le chef d'occupation des troupes américaines ,le général Allen,dont nous parlions au début de ces lignes,spécifie dans son rapport:
"L'attitude de certaines classes de femmes allemandes en face des troupes de couleur a été de nature à provoquer des incidents.Par suite d'une situation économique très précaire et pour d'autres raisons,tirent leur origine de la guerre,la prostitution a pris,en Allemagne,un développement anormal et beaucoup de femmes de mœurs légères ont fait des avances aux soldats de couleur,ainsi qu'il ressort de nombreuses lettres d'amour et photographies a eux adressées et classées maintenant dans des dossiers officiels .Il s'est produit plusieurs cas de mariages de femmes allemandes avec des soldats français noirs.....
A Ludwigshafen,lorsque le 7e tirailleurs partit pour Francfort,il a fallu envoyer des patrouilles pour maintenir à distance les femmes allemandes qui envoyaient des baisers aux troupes de couleur à travers les grillages des fenêtres des casernes."
Il déclare,lui aussi,pour conclure,que les accusations,formulées en bloc par la presse allemande,d'atrocités,telles que viols,mutilations,meurtres,etc,sont fausses et n'ont pour but que la propagande politique;que les quelques cas de violences qui se sont produits ont été sévèrement punis par nos autorités militaires,et souhaite,pour sa part,"que tous les corps d'occupation aient toujours la même bonne conduite,modération,courtoisie,que le Français."
Tout autant que l'Amérique,l'Italie avait été vigoureusement travaillée par la propagande allemande,il est donc certain qu'une certaine prévention devait exister,qui n'était pas en notre faveur.
Quoi qu'il en soit,après avoir été amplement documenté par des personnalités compétentes,entre autre le Commandant Cancani et M.Fidel ,délégué du Comité d'assistance aux troupes noires,dont la documentation minutieuses et la dialectique précise sont au -dessus de tous les éloges;après avoir rendu hommage à l'esprit d'égalité de la politique indigène,dont le Parlement est le seul Parlement européen ou siègent des députés et des sénateurs de couleur,le Congrès adopta à l'unanimité un ordre du jour reconnaissant la fausseté des "accusations intéressées par la propagande allemande,en ce qui concerne l'attitude et la situation sanitaire des troupes de couleur" et émit le vœu:
"Que,dans le plus bref délai,sur l'initiative de la compétente Société antiesclavagiste de France ou du Comité d'assistance aux troupes noires,soient réunis,résumés et publiés les résultats définitifs des enquêtes effectuées sur l'emploi des troupes de couleur en Europe,afin d'établir un document définitif et irréfutable,permettant d'éviter la répétition des incidents très graves provoqués par la graduelle et fatale exaspération des haines de races inextinguibles."(1) .
C'est à l'heure actuelle,chose faite:
"La réfutation de la campagne d'accusations contre les troupes françaises de couleur,en territoires rhénans occupés" par M.Camille Fidel,Comité d'assistance aux troupes noires,58 ,rue Saint-Lazare,Paris 1922.
Pas une seule des calomnies ennemies ne saurait tenir contre la netteté d'un tel document.
Ici,la justice nos force à reconnaitre que tous les Allemands n'ont pas trempé dans ce mensonge.Beaucoup,au contraire,ont tenu à ne pas en être cru solidaires.
De hautes personnalités rhénanes ,maire,commissaires de police et autres,ont certifié la bonne tenue de nos Français de couleur ,affirmant,comme nous l'avons dit plus haut,que toutes les plaintes partaient non des provinces occupées,mais de Berlin même,et protestant contre les "exagérations injustes" de la presse allemande,que bien des journaux d'outre-Rhin ont d'ailleurs blâmées.
Le haut clergé catholique rhénan a carrément refusé de s'associer à la campagne calomnieuse.Le "Mannheimer Tageblatt",les "Voelklinger Nachrichten",le "Christliche Pilger",etc,accusent non les noirs,mais les femmes allemandes allemandes qui se "jettent au cou des soldats d'occupation" et reconnaissent que, dans plusieurs localités,il faut défendre contre elles les encirons des casernes.Et la
"Frau in  Stadt"affirme que,ce qu'on a nommé la "honte noire" est,au contraire ,la "honte blanche",la honte des Allemandes!
Maximilien Harden abonde dans le même sens,affirmant dans la "Zukunft" que les noirs n'ont pas besoin de recourir à la violence,ne pouvant suffire à toutes les propositions galantes qui leur sont faites.Il conseille aux "gens trop excités,de se rappeler que la France a souffert sous la domination étrangère,précisément sur le terrain de la violence sexuelle",et il dévoile ,lui aussi,le vrai but de Berlin:faire cesser l'occupation.
Le "Kampf" de Munich,va plus loin encore et voit dans les campagnes contre les noirs une manœuvre pour préparer la revanche.
Les citations de cette nature pourraient se multiplier ainsi que les lettres et témoignages de toutes sortes.Lettres et témoignages de Rhénans récusant les calomnies,reconnaissant loyalement la bonne conduite de nos noirs,disant leur douceur avec les enfants et leur respect de la faiblesse féminine,notamment au service français de la circulation de Francfort,où ils eurent à défendre les femmes allemandes ,même celles qui portaient des enfants dans leur bras,contre la brutalité de leurs concitoyens.
A quoi bon insister davantage ?La cause n'est pas entendue.....du moins par ceux qui veulent bien entendre?Le seul sujet sur lequel nous nous permettons de revenir,c'est notre propre contre-propagande.
Ainsi que le Congrès de Rome l 'a demandé,il était urgent que les documents irréfutables qui ont lavé nos nationaux de couleur des accusations infâmes soient au plus vite réunis.Il sied maintenant de les voir publier dans le monde entier.
En face de notre inaction,de nos lenteurs,la haine allemande se multiplie.Faisons hautement justice de ses calomnies.C'est le seul moyen de conserver l'amitié de nos amis,l'estime de tous ,et d'assurer la paix future,dont les ferments de haine soigneusement entretenus ne tarderont pas à miner la base.
C'est aussi un devoir sacré,un devoir envers ces héroïques calomniés,qui ont tant contribué à la victoire,un devoir,enfin,envers la Patrie elle-même;car si la force,à certaines heures,ne peut être cimentées que par le sang de ses fils ,c'est leur honneur maintenu sans tache qui,plus encore que leur sang et que leur mérite,conserve sa gloire intégrale.


Soldats nés au Sénégal décédés dans les Landes et Basses-Pyrénées 

pendant la Seconde Guerre mondiale


Dicory Bande né en 1917 à Sarigassy
Mort pour la France le 23-11-1940 hôpital complémentaire _hôtel_ continental à Biarritz, 64 
Unité:


Niguecoua
Mort pour la France le 21-03-1941 Bayonne, 64
Cause du décès:


Niguecoua
rue des Gouverneurs,n°8






  1914 à Toubé
Mort pour la France le 17-05-1941 Pau, 64
Unité:Régiment d'artillerie
Cote:


Mamanagou KOUDIABI né en 1918 à Mandega
Mort pour la France le 13-11-1941 Sainte Eulalie, 40 - Landes
:

 
  1914 à Yaudabou
Mort pour la France le 10-12-1941 Bayonne, 64 rue des Gouverneurs,n°7 et 9
Cause du décès:maladie
Unité:



Arlidionna FAE  né en 1914 à Kaolak
Mort pour la France le 20-07-1942 Anglet, 64 ,hôpital militaire du Val Fleuri.Acte de décès N°127
Cause du décès:maladie
Unité:




Ousseynou Baye né en  1907 à Meckle
Mort pour la France le 31-07-1942 à Anglet, 64,hôpital militaire du Val Fleuri.Acte de décès N°135
Cause du décès:
Unité:





Baba Gname né en 1911 à Bokidiave - Cercle Matam  
Mort pour la France le 03-10-1942 à Anglet, 64, hôpital militaire du Val Fleuri.Acte de décès N°171
Cause: du décès:maladie

 
Mort pour la France le 16-03-1941 à  Pau, 64 
Unité:

Labathy Djitte né en 1912 à Bakadadj
Mort pour la France le 27-05-1943 à Anglet, 64,hôpital militaire du Val Fleuri.Acte de décès N°76
Cause du décès:maladie
Unité:




Mort pour la France le 21-06-1943 à Anglet, 64,hôpital militaire du Val Fleuri.Acte de décès N°86






1915 à Ouakadiame
Mort pour la France le 03-09-1943 à Pau, 64
Cause du décès:



1918 à Gnomar
Mort pour la France le 15-05-1944 à Anglet, 64,hôpital militaire du Val Fleuri.Acte de décès N°103
Cause du décès:maladie
Unité:


Gaye Abdou né en 1911 à Tobélou
Mort pour la France le 15-06-1944 à Pau 64-
Cause du décès:maladie

Mousse Gueyeen 1919 à Gaé
Mort pour la France le 09-07-1944 Bayonne, 64 , rue des Gouverneurs,Numéros 7 et 9
Unité:




Décédé(e) le 17-12-1944 à Pau, 64
Mention:Non Mort pour la France 
Cause du décès:maladie
Cote:




Pour en savoir davantage

fichier pdf 10 pages


 
De la rue des Gouverneurs à la crypte du cimetière Saint-Léon de Bayonne

mercredi 26 novembre 2014

Reconnaissez-vous une ou plusieurs personnes photographiées ?

Les documents  présentés ici , récemment achetés auprès d'un bouquiniste, pourraient être des photographies de presse.
Les deux premières  images  ont pour indication au verso,1er blé 43 à Ahetze.9 juillet.
Le  troisième cliché est "muet".
Je fais appel aux internautes pour obtenir des compléments d'information sur les personnes photographiées.Merci de m'adresser vos propositions par l'intermédiaire du formulaire de contact,situé en haut à droite de l'écran.
Discrétion assurée.




dimanche 23 novembre 2014

Le coiffeur du 10 rue Ste Catherine,fusillé en 1915,était-il simple d'esprit?

Avant le 2 aout 1914, Mardochée Louis Lévy était coiffeur ,10 rue Sainte-Catherine,quartier Saint-Esprit à Bayonne.Il a été traduit le 14 janvier 1915 devant le Conseil de guerre sous l'accusation d'abandon de poste en présence de l'ennemi .Il sera fusillé le lendemain matin.
Après la guerre, Albert Lévy ,demandera la révision du jugement

Recommandation 

Mémoire des Hommes SGA

"La constitution de la base nominative des fusillés de la Première Guerre mondiale ainsi que la numérisation de leurs dossiers en vue d'une mise en ligne sur le site internet Mémoire des hommes du ministère de la défense, ont fait l'objet d'une délibération de la CNIL en date du 10 juillet 2014. Conformément à cette délibération, toute réutilisation commerciale de la base et des dossiers des fusillés est proscrite."
Le texte de la délibération de la CNIL  accessible sur le lien ci-dessus est également proposé en téléchargement ,voir bas de page du site Légifrance..


L'actuel numéro 10 de la rue Sainte-Catherine,quartier Saint-Esprit à Bayonne

L'acte de naissance de Mardochée Louis Levy sur e-Archives AD64
"L'an mil huit cent quatre-vingt-quatre et le neuf aout à trois heures du soir (...)
est comparu David Lévy,âgé de trente quatre ans,coiffeur domicilié,dans cette ville,quartier Saint-Esprit,rue Ste Catherine N°10
Lequel nous a présenté un enfant du sexe masculin,né le huit de ce mois à dix heures du matin,dans son dit domicile,de lui déclarant et de Berthe Vaez Olivera, âgée de vingt neuf ans,ménagère son épouse,
et auquel il a déclaré donner les prénoms de Mardochée Louis;les dites déclaration et présentation faites en présence des sieurs Noel Bidonde ,âgé de soixante dix-ans, appariteur,et Isaac Suarez,âgé de trente neuf ans ,marchand,les deux domiciliés dans cette ville etc."

Sa fiche matricule CG 64 1R756

La fiche matricule de son frère André Elgard Lévy,soldat, décédé à l’hôpital de Bayonne le 11 décembre 1914 CG 64 1R789

L'actuel numéro 10 de la rue Sainte-Catherine  côté Arragon bouquiniste


Extraits des minutes de jugement 












Le dossier totalise 174 vues y compris les documents de transmission.Vous trouverez ci-après l'indication des vues qui me semblent les plus intéressantes à lire.

Le fonctionnement de la visionneuse du site Mémoire des Hommes est parfois capricieux,sans doute en raison du poids du fichier images.Le temps de chargement d'une vue requiert plusieurs secondes.
Accès à la base des fusillés -SGA Mémoire des Hommes



























































































L'actuel numéro 10 de la rue Sainte-Catherine, côté crêperie et hôtel.

Pour en savoir davantage











Orientations bibliographiques
Guy Pedroncini ,Les mutineries de 1917,Presses Universitaires de France 1967,publications de la Sorbonne,série "Réimpressions"-4,Université Paris 1.
ISBN 2 13 038 1

André Bach, général,ancien directeur du Service historique de l'Armée de Terre,dont on lira ici le texte d'auto présentation sur le site du CRID 14-18 ,collectif de Recherche international et de Débats sur la guerre de 1914-1918.
Fusillés pour l'exemple - 1914-1915
Tallandier 2003
ISBN : 2-84734-040-8 
et
Justice militaire 1915-1916
Vendémiaire 2013
ISBN:978-2-36358-048-1

Nicolas Offenstadt, Les fusillés de la Grande Guerre - et la mémoire collective (1914-1999)
Odile Jacob 1999
ISBN : 2738107478

mardi 18 novembre 2014

Massacres et répressions dans le monde colonial :Archives et fictions au service de l’historiographie ou du discours officiel ?




Université de Bretagne Sud

27-29 novembre 2014 - Colloque international -  Massacres et répressions dans le monde colonial -
Exposition d'Hervé de Williencourt : tirailleurs sénégalais, un devoir de mémoire
Entrée libre et gratuite

Sources:Armelle Mabon enseignante-chercheur à l'université de Bretagne-Sud par l'intermédiaire de Claire Frossard du Collectif pour la Mémoire Camp de Beyris


Jeudi 27 novembre 2014

Thérèse Thiéry, Première vice-présidente de Lorient Agglomération, chargée de l’enseignement supérieur, de la recherche, de l’innovation et de la société numérique ;
Sylviane Llinares, Directrice du CERHIO, Lorient ;
Eric Limousin, Directeur de l'UFR Lettres, Langues, Sciences humaines et sociales, UBS

9h15 : Introduction (Armelle Mabon UBS, Sabrina Parent ULB et Martin Mourre EHESS-UDM)
9h50 : Yan Gilg, metteur en scène du spectacle À nos morts

10h45 (session I) : Écriture et fabrique de l’histoire
Présidente : Raphaëlle Branche (Université de Rouen)
Lancelot Arzel (Sciences-Po, Paris et Université de Rouen, France) : « Un carnaval de massacres » ? Fabriquer la vérité sur les « atrocités coloniales » de l’État indépendant du Congo (fin XIXe siècle-1914)
Amandine Lauro et Valérie Piette (Université libre de Bruxelles, Belgique) : Mains coupées : usages et enjeux de la mise en récit d’un symbole de la violence coloniale (1914-2014)
Philibert Gakwenzire (Université libre de Bruxelles, Belgique) : Les archives de la Tutelle belge à la croisée des chemins : écueils à l’écriture de l’histoire

14h (session II) : Mise en scène cinématographique de l’histoire
Président : David Murphy (University of Stirling)
Frédéric Garan et Pierre-Eric Fargeol (Université de la Réunion, France) : L’insurrection de 1947 à Madagascar vue par le film Tabataba de Raymond Rajaonarivelo / Karine Blanchon (Université de Limoges, France) : Les représentations cinématographiques de l’insurrection de 1947 à Madagascar
Yuanyuan Li (Université de Zhejiang, Chine) : Boat-People avant l’exil : fiction mélodramatique ou mensonge idéologique ?
Témoins : Ben Diogaye Beye, scénariste, auteur du scénario « Thiaroye 44 » et Boubacar Boris Diop, écrivain

16h00 (session III) : Violences, révoltes et répressions coloniales
Présidente : Amandine Lauro (Université libre de Bruxelles)
Fabio Viti (Università di Modena e Reggio Emilia, Italie) : L’affaire de Makoundié (Côte-d’Ivoire, 1910), entre répression coloniale et violences interafricaines
William Gallois (University of Exeter, Royaume-Uni) : Repressing Colonial Violence
Idrissou Alioum (Université de Yaoundé, Cameroun) : Révolte et répression des Laka et Baya au Cameroun septentrional (1924-1932) : regard analytique sur une mémoire errante
17h20 : Plateau lecture « en toute liberté » de Thiaroye terre rouge de Boubacar Boris Diop, en sa présence

Vendredi 28 novembre 2014

9h : Discours de Jean Peeters, président de l'Université de Bretagne Sud
(Session IV) : Quelles sources pour rendre compte des massacres ?
Présidents : Xavier Luffin (Université libre de Bruxelles), Omar Gueye (Université Cheikh Anta Diop)
Philippe Grand (archiviste retraité) : Autour du 17 octobre 1961 : Jean-Luc Einaudi et l’accès aux archives
Véronique Mercier (archiviste, conseil général Lot) : Archivistes et historiens
Simon Imbert-Vier (IMAF, Aix-en-Provence, France) : Traces et mémoires du « massacre » des Kabbobá (Côte française des Somalis, 1943)
Gaye Ndiaye (doctorant en archivistique, université d’Angers), Réflexions sur la restitution et les utilités des archives relatives aux événements de Thiaroye de novembre 1944

10h45 (session V) : Des mémoires entravées
Président : Erwan Le Gall (directeur du cabinet d’ingénierie mémorielle et culturelle, En Envor, Rennes)
Kitty Millet (San Francisco State University, États-Unis) : The mental space of massacre: Colonialism in German Southwest Africa
Stéphanie Loriaux (Université libre de Bruxelles, Belgique) : Libérer les fantômes de l’Insulinde. Le défi lancé à la littérature pour « désécrire » l’histoire des Indes néerlandaises
Mamadou Sy Tounkara (Université Cheikh Anta Diop, Dakar, Sénégal) : Pouvoir post-colonial et mémoire coloniale : Thiaroye 1944
Témoins : Yves Abibou, fils d’Antoine Abibou condamné à Thiaroye, et Boubacar Boris Diop, écrivain
Regards d'étudiants : Thiaroye et les jeunes


14h15 (session VI) : Quand l’État colonial réprime les droits sociaux et civils
Président : Frédéric Garan (Université de la Réunion)
Omar Gueye (Université Cheikh Anta Diop, Dakar, Sénégal) : Le massacre des cheminots de Thiès de septembre 1938, réalités et fictions d’une tuerie
Emmanuel Tchumtchoua et Pascal Ndjock (Université de Douala, Cameroun) : Violences coloniales et amnésie collective au Cameroun. Retour sur l’histoire oubliée des massacres coloniaux en terre camerounaise : le cas de la « grève sanglante » de Douala (septembre 1945)
Catherine Coquery-Vidrovitch (Université Paris 7, France) : Les massacres en Oubangui-Chari (Centrafrique occidentale) 1890-1932 : un déni officiel
Anna Konieczna (Sciences-Po, Paris, France) : Le massacre de Sharpeville (21 mars 1960) et les réactions françaises

16h30 (session VII) : La BD comme nouveau support narratif
Président : Mamadou Sy Tounkara (Université Cheikh Anta Diop)
Marie-Manuelle Da Silva (Université de Minho, Portugal) : Penser une cartographie des massacres coloniaux à partir de la fiction en bande dessinée : itinéraires poétiques et historiographiques
Kris (scénariste) : La BD Plus près de toi : les événements de Thiaroye enfin plus proches de nous ?
Témoin : Maïté Diallo-Renan (fille de Doudou Diallo, condamné à Thiaroye)
Regards d'étudiants : Les Bretons et Thiaroye

Samedi 29 novembre 2014

9h30 (session VIII) : Se mobiliser pour dénoncer
Président : Idrissou Alioum (Université de Yaoundé)
Amaury Lorin (Université de Rangoun) : Paul Vigné d’Octon (1859-1943) : La dénonciation par le pamphlet des crimes et massacres coloniaux de la IIIe République lu par Odile Hanquez-Passavant (Université Paris 8, France)
Xavier Luffin (Université libre de Bruxelles, Belgique) : Le salut est il dans la religion? Recrues coloniales musulmanes et massacres dans la littérature arabe contemporaine
Marc Décimo (Université d’Orléans, France) : De l’imminence à l’immanence : le cas de Paul Tisseyre Ananké spahi et écrivain engagé
Fernanda do Nascimento Thomaz (Universidade de Juiz de Fora, Brésil) : The voices of abused in court records during the colonial rule in the northern of Mozambique (early 20th century)

11h00 (session IX) : Séance plénière
David Murphy (University of Stirling, Royaume-Uni) : La Première Guerre Mondiale comme massacre colonial : polémiques anticolonialistes dans les années 1920

14h (session X) : Histoire et mémoire
Présidente : Stéphanie Loriaux (Université libre de Bruxelles)
Isabelle Denis (Chercheuse indépendante) : Répressions coloniales à Mayotte et théâtre contemporain : les regards de l’historienne et du dramaturge entre Histoire et mémoire
Odile Hanquez-Passavant (Université Paris 8, France) : Retour au Rio Nuñez : le massacre de 1885
P a g e | 5
Hosni Kitouni (Chercheur indépendant, Algérie) : Massacres coloniaux : donner sens et nom aux souffrances des victimes
Témoin : Hervé de Williencourt, reporter-photographe
15h00 : Discussion
15h20 : Conclusions (Armelle Mabon, Sabrina Parent et Martin Mourre)


Pour en savoir davantage 

Prisonniers de guerre « indigènes » visages oubliés de la France occupée
Armelle Mabon

Editions La Découverte
Prix : 23,40 €
ISBN : 9782707150783

Table des matières 
Avant-propos
I / Défendre la métropole, une mission militaire et citoyenne
1. L'entrée en guerre de l'empire Les leçons de la Première Guerre mondiale
L'esprit colonial dans l'entre-deux-guerres
L'empire dans la guerre Les hommes partent
La fin tragique des combats
2. De la capture à une captivité singulière
La capture
D'Allemagne vers la France occupée
Les « frontstalags »
Les organismes chargés du règlement de la captivité
La Direction du service des prisonniers de guerre (DSPG) - La mission Scapini - Le service colonial français du Comité international de la Croix-Rouge (CICR)
Soldes et allocations
3. La vie quotidienne au « frontstalag »Correspondance et contrôle postal
Le ravitaillement
Discipline Les conditions sanitaires Le travail des prisonniers
4. La solidarité nationale
De l'entraide à l'assistance organisée
Création de l'Assistance coloniale aux prisonniers de guerre
Organisation de distractions, de soutiens intellectuels et spirituels
Conductrices et assistances sociales, de la duplicité à la résistance
5. Rencontre de peuples et de cultures La solidarité locale Du « marrainage » à l'évangélisation
Histoires d'amour Persistance du souvenir
6. Les fins de captivité légales Congés de captivité et libérations
Les rapatriements sanitaires
L'impossible retour Les groupements de militaires « indigènes » coloniaux rapatriables
7. Lutter pour la liberté Les évasions
Les filières organisées
Les relations avec la résistance
La libération des « frontstalags »
Politiques de « blanchiment »
II /Trahison d'État et « mission civilisatrice »
8. Captivité « indigène » et collaboration d'État

Mise en place de l'encadrement français
Réaction des autorités françaises
Du côté des cadres
Du côté des prisonniers
Évolution de l'encadrement
9. La valse des propagandes La propagande nationaliste allemande
La contre-propagande française
Illusion de la propagande
Et la France libre ?
10. Rapatriements, de la précipitation à une trop longue attente L'encasernement
Le règlement administratif
L'organisation des rapatriements
Une trop longue attente
11. La révolte de Thiaroye
Premiers signes de colère
Chronologie d'une tragédie Réécriture de l'histoire Le procès des mutins Les conséquences de Thiaroye en métropole
12. Au retour, s'effacer ou lutter ? Accueil et retrouvailles
L'aide au retour
L'utilisation des anciens
Gommer les signes ostensibles
Le refus des unions mixtes
La hantise du métissage
Les enfants métis ou le racisme pour quotidien
Les oubliés de l'égalité
Conclusion
Notes
Sources
Bibliographie
Index

    
 Comité de vigilance face aux usages publics de l'histoire-CVUH

Massacres coloniaux
1944-1950 : la IVe République et la mise au pas des colonies françaises
Yves Benot
Editions La Découverte 
Prix : 7,50 €
ISBN : 9782707146335



Sur Wikipédia:
Massacre de Sétif, Guelma et Kherrata
Liste de massacres
Massacre de Thiaroye

lundi 17 novembre 2014

Journée d'études :La résistance dans le midi aquitain au regard d'autres espaces européens

Amphi de la présidence,Université de Pau et des Pays de l'Adour UPPA - Jeudi 27 et Vendredi 28 novembre 2014
Les Basses-Pyrénées dans la Seconde Guerre Mondiale
La Résistance dans le midi aquitain au regard 
d’autres espaces européens

Sources: J.F Vergez,Directeur départemental de l'Office National des ACVG 64 , Claire Frossard du Collectif pour la Mémoire Camp de Beyris


ORGANISATEURS
Laboratoire Identités,Territoires, Expressions,Mobilités ITEM de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour
Office National des Anciens Combattants, Service départemental des Pyrénées-Atlantiques (ONAC 64 )
Association « Les Basses-Pyrénées dans la Seconde guerre mondiale »

COORDINATION
Laurent JALABERT, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Pau et des pays de l’Adour (ITEM)
Stéphane LE BRAS, Université de Pau et des pays de l’Adour (ITEM)
Jean-François VERGEZ, directeur du service départemental de l’ONAC 64
Claude LAHARIE, président de l’association « Les Basses-Pyrénées dans la Seconde guerre mondiale »

PARTENAIRES
Conseil général des Pyrénées-Atlantiques (CG 64)
Ministère de la Défense et Comité départemental du 70ème anniversaire de la Libération
Service départemental des Archives des Pyrénées-Atlantiques (CG 64)
Union départementale des associations de combattants (UDAC-64)
Fédération André Maginot- GR 55
Comité d’entente des associations ACVG de Pau

Programme de la journée du jeudi 27 novembre 2014

9h45 Ouverture des journées d’études par Laurent Jalabert, professeur d’histoire contemporaine, Université de Pau et des pays de l’Adour (UPPA)

La Résistance, état des travaux

Modérateur : Stéphane Le Bras, ATER d’histoire contemporaine, UPPA
10h00
Peut-on comparer les Résistances en Europe ? par Alya Aglan, professeur d’histoire contemporaine, Université Paris I-Sorbonne
10h45
La Résistance en Provence par Robert Mencherini, professeur émérite d'histoire contemporaine, Université d’Aix-en-Provence
11h15
La Résistance dans le midi aquitain, bilan des travaux par Laurent Jalabert, professeur d’histoire contemporaine, Université de Pau et des pays de l’Adour
11h45: Discussion
12h00 : Remise du prix : « Meilleures recherches universitaires sur la Seconde guerre mondiale dans les Basses-Pyrénées » décerné par l’UDAC-64 à Antoine Quereilhac pour ses mémoires de master 1 et master 2 : connaissance et valorisation du patrimoine du Mur de l’Atlantique sur la côte basque, et les routes de la mémoire des Guérilleros en Béarn

Groupes et formes de la Résistance dans le midi aquitain

Modérateur : Laurent Jalabert, professeur d’histoire contemporaine, UPPA
14h00:
L’Armée dans la Résistance : le Corps Franc Pommiès par Jean-André Pommiès, professeur émérite d’histoire
14h30
De la Résistance aux bataillons FFI, un aspect de la Résistance dans les Landes par Pierre Chabot, professeur agrégé d’histoire contemporaine, doctorant à l’UPPA
15h00
Les FTPF dans les Pyrénées centrales par José Cubero, professeur agrégé d’histoire
15h30
La Résistance non armée au Pays basque par Mixel Esteban, journaliste,doctorant UPPA
16h Discussion / Pause

Groupes et formes de la Résistance en Béarn

Modérateur : Jean-François Vergez, directeur de l’ONAC des Pyrénées-Atlantiques
16h20
La 17ème Brigade de Police Judiciaire de Pau dans la Résistance par Eric Amouraben, chercheur, délégué départemental adjoint du Souvenir Français
16h40
Sport et Résistance en Béarn : des trajectoires (entre)mêlées ? par Marianne Lassus, agrégée et docteure en histoire, vice-présidente du comité d’histoire des ministères chargés de la jeunesse et des sports
17h00
Les réseaux de Résistance en Béarn. Bilan et perspectives par Claude Laharie, docteur en histoire, professeur honoraire en classes préparatoires
17h20
Le Comité Départemental de Libération dans le Béarn par Stéphane Le Bras, docteur en histoire, ATER d’histoire contemporaine, UPPA
17h40: Discussion

Programme de la journée du vendredi 28 novembre 2014

Mémoires de la Résistance

Modérateur : Laurent Jalabert, professeur d’histoire contemporaine, UPPA
9h00
La Résistance et sa mémoire dans l’Europe du nord par José Gotovitch, professeur d’histoire contemporaine, Université Libre de Bruxelles
9h30
La mémoire de la Résistance dans le Vercors par Gilles Vergnon, professeur à l’IEP de Lyon et à l’Université de Paris I (CHS)
10h00
Mémoires de la résistance dans les Pyrénées-Atlantiques par Jean-François Vergez, directeur du Service départemental de l’Office National des Anciens Combattants
10h30: Pause
11h00 – 12h00 : Débat
L’héritage de la Résistance aujourd’hui en Europe, animé par Laurent Jalabert

Visite guidée du camp d’internement de Gurs

Départ à 13h30 (NB : 1 bus est mis à disposition - places assurées selon disponibilités au moment du départ – trajet direct - retour estimé à 18h00

Pour en savoir davantage sur le thème des Basses-Pyrénées pendant 

la Seconde Guerre mondiale

Un programme de recherches : « Les Basses-Pyrénées dans la Seconde Guerre mondiale » 
Contact : sd64@onacvg.fr

Dossiers pédagogiques :
AD 64-Le camp de Gurs

Pôle de Bayonne et du Pays Basque (AD 64) en particulier les copieuses archives communales de Biarritz -Affaires militaires-Mesures d'exception et faits de guerre-Troupes d'occupation

Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques (AD 64) site de Pau .Les archives "papier" de  la seconde guerre mondiale et plus particulièrement les camps d'internement ont été microfilmés.

La consultation de la presse de l'époque à la Médiathèque de Bayonne,
l'Usine des Tramways près de la gare SNCF de Pau


Livres

Les Basses-Pyrénées pendant la seconde guerre mondiale
1939-1945 Bilan et perspectives de recherche
Sous la direction de Laurent Jalabert, contributions de
Paul Cabannes,
Claude Chadelle,
Jacques Cantier,
Mathilde Faure, archiviste au site de Pau des AD 64,
Jacques Fijalkow,
Laurent Jalabert,
Claude Laharie, recherches sur le camp de Gurs
Victor Pereira,
Cécile Vast ,
Jean-François Vergez,Service départemental de l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (Onac) des Pyrénées-Atlantiques
Editeur : Presses universitaires de Pau et des Pays de l'Adour
ISBN-10: 235311041X
ISBN-13: 978-235311041


Elkar
Mixel Esteban
ISBN-10: 8497835492
ISBN-13: 978-8497835497
 

AD 40 Guide des sources 1939-1945 conservées aux Archives départementales des Landes   
Vous trouverez ci-après un aperçu de la richesse des fonds d'archives conservées par les AD 40 à Mont-de-Marsan concernant les départements des Landes et des Basses-Pyrénées pendant la Seconde Guerre mondiale.

Attention,une partie des archives sur cette période est actuellement en cours de classement .

ADMINISTRATION GÉNÉRALE
Préfecture, sous-préfecture, renseignements généraux (versement fictif de documents dont le service d'origine ne peut être exactement défini) :affaires communales (1940-1952), 74 W 1-8



Préfecture, sous-préfecture de Dax et de Bayonne (versements fictifs de documents dont le service d'origine ne peut être exactement défini) :
réunions de préfets régionaux, comptes rendus (1941-1942), 285 W 1 ;
rapports mensuels du préfet au préfet régional (1942-1944), 285 W 2 ;
synthèses des rapports mensuels du préfet de la zone occupée (1941-1943), 285 W 3 ;
rapports mensuels du préfet sur la situation du département (1940- 1945), 285 W 4-9 ;

rapports mensuels du sous-préfet de Bayonne (1941-1944), 285 W 34-36
renseignements généraux, rapports mensuels, notes d'information, dossiers de presse (1944-1946), 285 W 37
rapports de police, constitution des forces supplétives, liste des personnes susceptibles d'en faire partie, rapports sur l'activité de la milice (1944),285 W 48
rapports de police, enquêtes, liste de suspects à surveiller particulièrement (1943), dossiers individuels d'opposants au gouvernement de Vichy, de communistes, de Juifs (1940-1944) 285 W 49
enquête sur l'opinion publique à l'égard de l'épuration, enquêtes sur des membres du personnel préfectoral, (1944-1949), 285 W 50

rapports de police sur des cas d'inéligibilité (1944-1945), 285 W 52
notes, instructions et circulaires relatives à la réorganisation départementale et à l'application des mesures prises par le Gouvernement de Vichy, (1939-1944), 285 W53-55 ;
rapports mensuels au préfet des Landes (1941-1944), 285 W 73 ;
Juifs de Bayonne (1941), 285 W 74
télégrammes officiels (1939-1940), 4 Ms 2 ; Comité départemental de Libération, séances et comptes-rendus (1944-1945), instructions, composition, réunions publiques (1944-1946), 4 Ms 35, 36
Légion des combattants (1942-1944), 4 Ms 55
reconstruction, rapports sur les constructions provisoires (1945), 4 Ms 60
correspondance, fixation des prix (1940-1943), 4 Ms 76

Préfecture
Cabinet du préfet :
santé, assistance (1940-1944), 7 Ms 22-23
ravitaillement (1941-1947), 10 Ms 11-18
contrôle des prix,bénéfices illicites (1944), 12 M 18
miliciens sans travail (1943), 13 Ms 20
En cours de classement :RS /81W
anciens combattants, pensions, enquêtes victimes civiles, cartes de combattants, allocations de secours aux familles d'internés (1944-1954), Rs 9
prisonniers de guerre, internés et déportés (1951-1953), Rs 10
déminage (1945-1951), Rs 11
travailleurs français en Allemagne (c.1944), Rs 77
prisonniers de guerre, travailleurs déportés, déminage, prisonniers de guerre allemands (1943-1946), Rs 78-79
occupation, circulation, presse, cinémas, librairies, arrestations (1940-1943), Rs 80-81
occupation, rapports aux autorités allemandes, menées communistes et gaullistes (1941-1944), Rs 82
occupation, correspondance avec les autorités allemandes, réquisitions, incidents entre Français et Allemands, attentats, sabotages, arrestations et exécutions par les Allemands (1940-1944), Rs 83-88 ;
prisonniers de guerre (1941-1944),Rs 89-91
évacuations (1942-1943), Rs 92
prisonniers de guerre (1942-1944), Rs 93
travailleurs français en Allemagne (c-1943-1944), Rs 94-96
pensions, pertes de guerre, arrestations par les allemands (1940-1944), Rs 97-98
propagande antimilitariste, prisonniers de guerre (1939-1941), Rs 100
allocations militaires, récupération de ferraille (1940), Rs 101
anciens combattants, veuves de guerre, victimes civiles, internés et déportés, réfractaires, enquêtes (1954-1958), Rs 943-946
commission d'attribution de la carte de volontaire de la Résistance, enquêtes pour la constitution de dossiers de carte d'interné résistant (1959-1962), Rs 1072
surveillance des individus et de l'ordre public pendant l'occupation : Israélites (1940-1946), documents concernant la ligne de démarcation et la zone frontalière (1940-1946), 81 W 1 ; surveillance des individus et de l'ordre public après la guerre de 1939-1945, dossier de Léon Dussarat (1951-1955), 81 W 2 ;
enquête sur les communes, rapport d'ensemble, fiches de renseignements individuelles des maires, conseillers municipaux, fonctionnaires par communes (1942),81 W 3-6 ;
surveillance des communes situées en zone libre (1941-1943), 81 W 7 ;
exhumation des corps des soldats allemands enterrés depuis 1940 dans les cimetières communaux français, état par communes (1942), 81 W 8
protection des ouvrages d'art, protection civile en temps de guerre, protection des collections, plan de protection en cas de manifestations publiques portant atteinte à l'ordre public (1941),81 W 11 ;
logement, expulsions, réquisitions (1941), 81 W 12 ;
service civique rural : réquisitions des personnes (1941), 81 W 27
transfert d'indemnités de dommages de guerre en vue de construction de fermes sur des terrains en friche (1954-1957), 81 W 28

Dossiers internés (1944-1945), Ys 5-6 ;
internements,correspondance (1945-1946), Ys 7-10 ;
internements, arrêtés, cour de justice, chambre civique,résidences surveillées (1944-1946), Ys 11-17 ;
personnel de la fonction publique, réduction des effectifs, notamment du personnel communal (1940-1941), 267 W 4
réduction des effectifs en tenant compte du loyalisme des fonctionnaires envers le gouvernement (1940-1941), états des mutations des fonctionnaires, états adressés à la Feldkommandantur y compris police et gendarmerie (1943-1944),surveillance des fonctionnaires appartenant à des associations secrètes, en partie franc-maçonnerie (1940-1944), comité départemental de libération des Landes (1944-1946), dossiers du personnel passé devant la commission d'épuration administrative départementale (1940-1945), commissions d'épuration,dossiers individuels (1944-1945), répression de la collaboration (1944-1946), réintégration des fonctionnaires suspendus (1941-1947), instructions, correspondance, dossiers individuels, dossiers d'épuration concernant le corps préfectoral (1940-1945), 267 W 4-35
correspondance générale reçue et adressée par le secrétaire général, en particulier affiches représentant le Maréchal Pétain, liste des juifs de l'arrondissement de Dax (1940-1943), 273 W 7, 8
mutilés et combattants (1940-1946), 273 W 10
réfugiés et victimes de guerre (1948-1951), 273 W 18 ;
action des services agricoles après la Libération (1943-1946), 273 W 21 ;
service des carburants, permis de circuler, ravitaillement des véhicules (1942),273 W 22 ;
transports routiers, autorisations de circuler, personnel (1943-1946), 273 W 23 ;
Service des réfugiés puis Direction départementale des prisonniers de guerre, déportés et réfugiés (1943-1946), 273 W 27 ;
services de charbons de bois et des carburants : répartitions, livraisons (1943-1947),273 W 30 ;
mesures à prendre en cas de guerre et de bombardements (1941-1944), 273 W 33 ; surveillance des principaux responsables départementaux (1940-1942), 273 W 35 ;
rapports avec l'autorité allemande (1940-1943), 273 W 36 ;
rapports du commissaire de police : surveillance, correspondance du préfet (1940-1946), 273 W 37 ;
correspondance avec la Feldkommandantur de Biarritz, conférences, rapports avec la police allemande (1942-1944), 273 W 38 ;
surveillance des fonctionnaires, rapports sur l'économie et vue générale du département (1943-1944), 273 W 39 ;
arrestation de terroristes, procès-verbaux de gendarmerie pour des attentats commis dans la région de Pouillon, d'Amou et de Peyrehorade (1944),273 W 40
procès-verbaux de gendarmerie concernant des actes commis par les F.F.I. (1944), 273 W 41 surveillance de l'ordre public après le débarquement des Alliés (1944), 273 W 42
Comité départemental de la Libération, F.F.I. (1944-1946), 273 W 43
procès-verbaux et rapports de gendarmerie concernant en particulier les atrocités commises par les troupes allemandes, l'état d'esprit des populations, les sabotages et attentats (1944-1946), 273 W 45
correspondance personnelle du préfet Phalempin concernant l'administration, le ravitaillement, le commerce, la surveillance des personnes suspectes (1944-1946), 273 W 47
condamnés par la Cour de justice, arrestations, crimes de guerre (1944-1948), 273 W 48 correspondance et rapports du préfet, des Renseignement généraux et de la gendarmerie, surveillance des armées et des individus, prisonniers de guerre allemands (1946-1948), 273 W 49
surveillance des individus et de l'opinion publique (1947-1948), 273 W 51
inéligibilité de maires et autres affaires liées à la fin de la guerre (1944-1946), 273 W 60
secours d'extrême urgence, allocations militaires aux familles d'internés, prisonniers des allemands, service des œuvres sociales de la préfecture (1940-1944), 273 W 65 ; ravitaillement, assistance aux prisonniers, aux enfants assistés, prix (1942), 273 W 66 ;
production industrielle, transports, ravitaillement et approvisionnement de la population (1940-1947), 273 W 68-75
reconstruction et urbanisme (1945-1947), 273 W 76
réquisition de main d’œuvre, travail obligatoire et organisation Todt (1942-1944), 273 W 78-81
chantiers de jeunesse (1942-1944),273 W 82
médaille du ravitaillement (1943-1945), 274 W 78
commission et comité d'épuration, procès verbaux des séances (1944-1945), 283 W 42
dossiers d'individus suspects de collaboration soumis à la commission d'épuration (1944-1953), 283 W 43
surveillance de l'activité des partis politiques favorables à la collaboration, Jeunesses nationales populaires, Rassemblement national populaire, Parti populaire français, Groupe collaboration, Légion des volontaires français (1940-1945), 283 W 49, 50
surveillance du Parti communiste pendant l'Occupation, actes de résistance, actions menées conjointement avec les gaullistes (1940-1945), 283 W 51-56
surveillance des étrangers, notamment des ressortissants espagnols ou originaires des pays de l’est (1944), 283 W 59
enquêtes sur des personnes suspectes de collaborations, internements (1944), 283 W 60 ; surveillance du parti communiste (1940-1943), 283 W 61
rapports annuels sur l'activité des services de police (1940-1944), 283 W 63-65
correspondance, enquêtes, rapports des services de la sûreté nationale concernant l'ordre public (1940, 1942), 283 W 67
recherches des ressortissants français et étrangers évadés des camps d'internement (1940-1942), 283 W 68
procès-verbaux des attentats et sabotages organisés par les membres de la Résistance, rapports journaliers du commissaire des Renseignements généraux (1943-1945), 283 W 71
établissement des listes de Juifs résidant dans le département des Landes (1941-1944), 283 W 72
correspondance relative aux Juifs, enquêtes, attestations de non juifs (1940-1944), 283 W 73
exécution des ordonnances françaises et allemandes prises contre les Juifs (1941-1944),283 W 74
maintien de l'ordre dans l’État français : points sensibles, plans de sécurité, de protection, de défense, Procès-verbaux de gendarmerie, rapports des Renseignements généraux (1941-1944), 283 W 75-78
surveillance des membres du Parti communiste assignés à résidence (1940-1941), 283 W 80
dossiers de personnes suspectes (1941-1943), 283 W 81
interceptions postales et téléphoniques (1941-1945), 283 W 82
rapports de gendarmerie sur des incidents, attentats, événements, tableaux des arrestations, documents sur la milice et les légions (1942-1945), 283 W 83
rapports des Renseignements généraux, Procès-verbaux concernant le gaullisme, la propagande britannique et la propagande anti- allemande (1940-1941),283 W 84
recherches de personnes suspectes ou disparues (1941-1944), 283 W 85
instructions concernant la vente des biens des Juifs, correspondance du Commissariat général aux questions juives, recensement des Juifs (1941-1943), 283 W 86
surveillance des étrangers : états et enquêtes sur les Russes résidant dans les Landes (1941), 283 W 87
réquisitions de logement, en particulier pour le commissariat de police et le ravitaillement général, occupation d'un terrain par l'armée allemande et l'armée française (1945-1952), 283 W 98, 99
internements administratifs, listes et fiches des internés... (1944-1946) (versé par la2e div., 1er bur.), 283 W 130
fiches signalétiques des personnes arrêtés par les troupes allemandes d'occupation (1940-1944), 283 W 138
dossiers individuels de personnes suspectes de collaboration (1944-1945), 283 W 293-326
correspondance et rapports sur les activités des groupes collaborateurs,P.P.F., Francisme, L.V.F., Milice, rapport du délégué de l'information (1941-1944), 283 W 386
dossiers individuels confidentiels en particulier sur Eugène Milliès-Lacroix, Léonce Dussarat, Sansoube, Laupénie,Hinard, les mines de potasse du Boudigau (1944-1958) ; registre des conseillers municipaux et des membres des délégations spéciales (1936-1944), 284 W 16, 17
membres des délégations spéciales tenant lieu de municipalités (1940-1945), 284 W 20, 21 ;
fiches par communes donnant la composition des conseils municipaux en 1939 et après les élections de 1945, 284 W 22

Secrétariat général du préfet :
liquidation du Service du ravitaillement général, de l'Office central de répartition des produits industriels et du Service des carburants (1949-1957), 272 W 16

- 1ère Division :
registre des associations déclarées (1939-1948), 6 Ms 286
naturalisations, par mariages (1941- 1945),dossiers formés antérieurement à la Libération dont les signataires ne se sont pas manifestés depuis (1947), révision des naturalisations d'étrangers domiciliés en zone occupée (1940-1941), dossiers (1940-1945), 9 Ms 1, 13, 15, 23
réquisition de logements, 10 Ms 1, 2

En cours de classement:RS
sépultures militaires (1939-1946), Rs 1,71
défense passive (1939-1940), Rs 39-41, 48-52, 54-57
mobilisation (1938-1939), Rs 42, 43, 44
champ de tir militaire, Rs 59
Service du Travail Obligatoire, recensement (1944), Rs 60-65
séances récréatives, kermesses, réunions, correspondance avec la Feldkommandantur (1941-1944), Rs 66-68
mobilisation des métaux non ferreux, ramassage des soies et crins de porcs, récupération de la ferraille (1941-1944), Rs 69
Service de l'occupation (dates non déterminées), Rs 509
recrutement, déserteurs et insoumis (1940-1960), Rs 740
militaires disparus de 1939 à 1945 originaires des Landes et des Basses-Pyrénées, secours aux anciens militaires et veuves, Rs 809
conseil de révision (1941-1943), Rs 810
protection civile (1941-1965), Rs 1087
Service de l'occupation, réquisitions allemandes d'immeubles, indemnités de dommages de guerre (1948-1955), Rs 1056
guerre 1939-1945, occupation allemande, réquisitions, contentieux (1942-1957), expertises, honoraires d'avocats (1956-1964),dommages de guerre (1944-1945), zone côtière interdite,Rs 1077-1079
presse, autorisations de paraître et attributions des annonces judiciaires et légales (1940-1952), Ts 268
camp du Poteau,hospitalisation des détenus (1937-1965), 158 W 117, 118
rapports de gendarmerie sur le commerce clandestin (1944-1945), 283 W 1
affiches de propagande politique (1942-1949), 283 W 2
recherches de personnes suspectes ou disparues, télégrammes d'avis de recherche de Français et d'étrangers (1940-1946), 283 W 3-5
surveillance de la gendarmerie et de la police, rapports du préfet, états trimestriels des effectifs, de l'armement, devant être fournis aux autorités allemandes (1942-1945), 283 W 14
titres d'identité et de voyage délivrés aux prisonniers de guerre allemands travaillant dans les Landes (1947-1948), demandes de sauf-conduits pour regagner l’Allemagne (1948), 283 W 16, 17, 20
zones interdites ou réservées (1944-1946), 283 W 21
contrôle de la ligne de démarcation (1940-1944), 283 W 22-23
réquisitions de logements (1945-1952), 283 W 97-99
correspondance, arrestation d'évadés des camps de concentration espagnols, mariages d'étrangères avec des déportés français (1940-1946), Allemands repartis définitivement (1947-1948), 283 W 108, 124-128
fiches d'anciens prisonniers allemands devenus travailleurs libres et n'ayant plus donné signe de vie (1948), 283 W 129
recensements et états numériques des étrangers résidant dans le département (1940-1945),283 W 139
sûreté générale,commissariat de police de Dax, correspondance et rapports (1943-1962),283 W 385

- 2ème Division :
distribution de lait concentré, santé publique (1941), 7 Ms 21
tombes de soldats allemands, exhumation de corps (1941), Os 36
comptabilité d’État (1939-1945), Ps 43-45, 48-52
réfugiés (1939-1942), Rs 730-733 En cours de classement
hôpital Sainte-Anne de Mont-de-Marsan, dommages de guerre (1945- 1962), 263 W 37-43
personnel de la fonction publique, Ministère des prisonniers, Service de l'action sociale pour les Français du Service du travail obligatoire, Service de l'occupation, Bureau d'embauche du Service du travail obligatoire, Services de la défense passive, de la main-d’œuvre, Office du travail à Bayonne (1942-1946),268 W 212
bâtiments départementaux, déclarations de sinistres par faits de guerre (1947), 278 W 1
dégradations dans l'appartement du préfet (1946), aménagement de la propriété Planté (1941),278 W 17
dommages causés aux centres d'accueil d'Ondres, Seignosse, Tarnos (1946-1950),278 W 204, 206 ;
internement administratif (1944-1946), 283 W 130.

- 3e Division :
films interdits par la censure allemande, listes des films projetés à Mont-de-Marsan (1940-1944), cinémas sinistrés (1947), 6 Ms 160
établissements dangereux et insalubres, dépôts d'explosifs (1940-1946), 7 Ms 43, 44
Service du ravitaillement général, approvisionnement (1939-1949), 10 Ms 330, 340, 363, 364,367-376, 381,384-399, 420-424
personnel (1941-1947), 10 Ms 411, 412, 414, 419, 425
fonctionnement (1940-1944), 10 Ms 413, 426, 431
production laitière (1942-1949), 10 Ms 465
fermeture d'usines (1942-1944), Comité interprofessionnel d'épuration (1945), 13 Ms 54
ouvriers étrangers, fermeture d'usines,salaires, épurations... (1941-1949), 13 Ms 58
embauchages prioritaires (1940-1944), 13 Ms 156

En cours de classement:RS/SS
camps militaires, aérodrome de Mont-de- Marsan (1939-1949), Rs 687-689
dommages de guerre (1939-1949),Rs 691
dommages de guerre (1944-1964), Rs 808, 1053-1054, 1080-1083
réfugiés belges (1940), Ss 123
cartes grises de véhicules réquisitionnés (s.d.), Ss 124
reconstruction (1946-1952), Ss 254-265
autorisations de construction (1941-1944), Ss 266
reconstruction, Délégation interdépartementale de Biarritz, Commission départementale, Commissions communales (1945-1958), Ss 487, 488
Commission départementale d'aménagement et d'extension des villes et villages, procès-verbaux (1936-1944), Ss 489
Services d'assistance, secours d'extrême urgence, œuvres privées, secours national puis Entraide française, Union départementale des chefs de familles nombreuses (1940-1949), 262 W 270, 282, 284-286, 288-290
assistance médicale gratuite, renonciations aux organisations spéciales adoptées par les
villes de Mont-de-Marsan et Dax (1942-1943), 262 W 341
Commission administrative départementale (1943), 277 W 1-4
Conseil départemental sous occupation (1944), 277 W 5-7

Sous-préfecture de Dax :
actes administratifs (1938-1946), Ks 11
ravitaillement, contrôle économique (1944-1945), 10 Ms 497,498
visites des communes par le sous-préfet (1941-1943), Os 188
occupation allemande (1941-1944),Rs 948 En cours de classement
Comité départemental de la Libération (1944, 1945), crimes et destructions commis par les Allemands (1945), Rs 949 En cours de classement
réfugiés, évacuation de la zone côtière, réquisitions de main-d’œuvre,chantier Todt, prisonniers de guerre, arrestations par les allemands (1940-1944), Rs 1075 En cours de classement
S.T.O.,maquisards et réfractaires (1943-1946), Rs 1076 En cours de classement
prison, registres d'écrou (1944- 1945), Ys 19
secours national, entraide française (1941-1945), plan municipal d'entraide de Dax (1943), arbre de Noël du Maréchal (1943), 263 W 74
surveillance des partis politiques, rapports sur les activités de partis et groupements émanant de la Résistance (1944-1946), 283 W 388
rapports et correspondance du commissariat de police de Dax et du chef départemental des F.F.I. sur les arrestations et les meurtres liés à la Libération (1944-1951),283 W 390
attentats, sabotages, incendies malveillants, meurtres commis pendant l'Occupation et à la Libération (1942-1947), 283 W 391
mesures prises en faveur du maintien de l'ordre, arrestations par les troupes d'occupation (1940-1944), 283 W 392
surveillance des Juifs et application des dispositions de la circulaire du commissariat général aux questions juives (1940-1944),283 W 393, 394
fête des mères et passage de Notre-Dame de Boulogne (1941-1947), 283 W 501

Conseil général :
occupation (1940-1942), Rs 1085, 1086En cours de classement
rétablissement du Conseil général provisoire, élimination des anciens membres compromis, dossiers individuels sur leur conduite pendant l'Occupation, candidats proposés par le Comité départemental de la Libération (1943-1945), 276 W 2

AGRICULTURE
Services agricoles :

Direction des services agricoles, organisation en temps de guerre (1940) ; services agricoles de Bayonne (1940-1944) ; rapports avec l'inspecteur régional (1940-1948), avec la Préfecture (1941- 1950),11 Ms 491
ravitaillement en temps de guerre (1939-1948), 11 Ms 615
approvisionnement (1940-1950),11 Ms 616
rapports avec les Allemands (1940-1944), rapports avec la Délégation à l'information et à la
propagande (1942, 1943), 11 Ms 617
I.N.S.E.E. : fichiers des exploitants agricoles, par ordre alphabétique des communes (1943-1944), 11Ms 137- 262.

ANCIENS COMBATTANTS En cours de classement
Office des Combattants puis Office départemental des Anciens Combattants :
tous objets (1939-1948), Rs 601-682
dépenses (1942-1950), Rs 847
anciens combattants, dossiers individuels, Rs 908-925, 929-931
victimes civiles, dossiers individuels, Rs 926-928
déportés, dossiers individuels (d.n.d.), Rs 932
réfugiés, dossiers individuels (1940-1953), Rs 933- 937
sinistrés, pillés et spoliés, dossiers individuels (1943-1950), Rs 938-940
dossiers de pupilles, guerre 1939-1945, Ts 292-299.
Office des Mutilés :
emploi obligatoire (1941-1943), Rs 527-530
adoptions (1936-1943), Rs 593.

DOMMAGES DE GUERRE En cours de classement
Direction départementale de la Construction de la Gironde :
dossiers individuels classés par ordre alphabétique des communes, R 184-275
sépultures militaires (1941-1946), Rs 1
liste des prisonniers, Rs 2-7
anciens combattants morts pour la France (1948-1949),Rs 8
allocations de secours aux familles d'internés (1944-1946), Rs 9
déminage (1945- 1951), Rs 11
défense passive (1939-1943 et s.d.), Rs 39-59
mobilisation (1938-1939), Rs 42-44
usines de guerre (1938-1939), Rs 44

ÉCONOMIE ET INDUSTRIE
Comité départemental de Surveillance des prix : fonctionnement (1941-1942), 10 Ms 441.

ÉDUCATION
Inspection académique des Landes :situation des établissements en 1940, Ts 31

GUERRE
Bureau spécialisé de la Défense nationale :
ravitaillement (1941 - 1944), 10 Ms 239
défense passive ( 1940-1947), Rs 800-807 En cours de classement
Service des réfugiés :réfugiés (1939-1941 et d.n.d.), Rs 954-1042.En cours de classement
Service de l'Occupation :tous dossiers (d.n.d.), Rs 201-471,473-508 ;En cours de classement
traitement du personnel, Basses-Pyrénées et Landes (1940-1948), 271 W 1-2

JUSTICE
Tribunal de Mont-de-Marsan
interdits de séjour (1939-1957), 282 W 5
demandes de réhabilitation (1946-1948), 282 W 7
personnel,épuration administrative (1944-1945), 282 W 10
Cour de justice (1944-1945), 282 W 48
procédures contre les évadés des chantiers de jeunesse (1943-1945), 282 W 49
procès- verbaux d'enquêtes de police (1941-1948), 282 W 50-52
projet de suppression du tribunal de Saint-Sever, vœux du Comité de la Libération et des conseillers municipaux pour son maintien (1945, 1953-1954), 282 W 58

Tribunal de Dax
suppression et rétablissement du tribunal de Dax (1944-1958), 281 W 1 ;
conseil des prud'hommes,remplacement des membres de 1940 à l’Épuration (1940-1945), 281 W 28.

RAVITAILLEMENT
Service du ravitaillement général :
production laitière (1938-1946), 10 Ms 152-162, 167-169
correspondance (1940-1943), 10 Ms 163-166
personnel (1940-1948), 10 Ms 230-234, 325-328
comptabilité (1942-1948), 10 Ms 237- 254, 515-518
personnel (1939-1950), 270 W 1-18
généralités (1925-1949), 1186 W 1-19
comptabilité (1939-1947),1186 W 20-93
commission d'achat et de réception (1941-1945), 1186 W 94-104
groupements divers (1941-1948), 1186 W 105-108
transports routiers (1945-1948), 1186 W 109-116
contentieux (1940-1949), 1186 W 117-126
subsistances (1936-1949), 1186 W 127-141

TRAVAIL
ravitaillement (1941), 13 M 12
circulaire sur la propagande ouvrière (1943), 13 M 13

COLLECTION D’AFFICHES
lutte contre les sabotages, attentats et actes de terrorisme (1942), 2 AFFI 23
interdiction de détériorer les affiches des autorités allemandes (s.d.), 3 AFFI 48
recensement des chevaux, juments, mulets et mules, bâts et voitures hippomobiles (1940),
4 AFFI 168
avis à la population par Léon des Landes, chef départemental des F.F.I. (4 pièces) (1944),
5 AFFI 14-15, 6 AFFI 16-17
Comité départemental de libération (4 pièces) (1944), 5 AFFI 17-20
semaine internationale au profit des enfants victimes de la guerre (d.n.d.), 5 AFFI 166
maintien de l'ordre, affiche signée "Léon des Landes", 6 AFFI 14
appel pour l'accueil des réfugiés de la côte atlantique occupée (s.d.), 6 AFFI 191
"engagement dans les forces terrestres antiaériennes" (s.d.), 7 AFFI 12.

PHOTOGRAPHIES
Négatifs noir et blanc : réfugiés alsaciens à Bahus-Soubiran (1940), 3 Fi 768-86 ;
Libération, défilés,cérémonies, obsèques des victimes du Pont de Batz (1944), 3 Fi 835.86-842.862 ;
photographies des chantiers de jeunesse (1940), 3 Fi 1113.87-1114.87 et 2 Fi 710, 711.

FONDS PRIVES
Résistance.- Documents remis par Léon Dussarat, "Léon des Landes" : copies (1944-1975),1 J 124.


PRESSE
Extrait des collections

L'Action catholique landaise, devenue Le Catholique landais de 1941 à 1945 (1936-1965),l. 81 ;

L'Agriculteur landais (1924-1974), l. 94

Les Amis de Rome (1935-mars 1940) (déf. 1937), l. 1100

Les Annonces landaises, (Nov. 1944-en cours, l. 88

Bois et résineux (1924-1960), l. 8

Bulletin annuel de la Société de secours mutuel des instituteurs des Landes (1 seul n° de 1944), l. 97

Bulletin de la Chambre de commerce des Landes (1934-en cours), l. 105

Bulletin d'informations pour les Alsaciens dans les Landes (1939), l. 1464

Bulletin d'information des réfugiés dans les Landes (1 n° 6/7/1940), l. 1495

Bulletin officiel de la ligue du Sud-Ouest de football association (1939-1941),l. 83 bis

Bulletin officiel de l'Instruction primaire (1880- 1942), l. 99

Ceux du maquis (1945-1946), l. 1498

La Chalosse et les Landes, agent de liaison entre l'Adour et la Moselle devenu Lou Gat Esquiro (1939-1940),l. 1200

Le Clairon (1917-1944), l. 5 ;

Le Clocher de Saint-Vincent-de-Xaintes (1934-1940), l. 1029 ;

Le Combattant landais (1931-mai 1940), l. 59

Dax républicain (1925-30 sept. 1939), l. 9

La Défense de la propriété immobilière (1930-mars-avril 1940), l. 91

Le Démocrate (1902-1941), l. 4

L’Écho de Saint-Martin-de-Seignanx (1931-mai 1940), l. 1027

L’Écho des dunes (1936-déc. 1939), l. 1015

Entre-nous,bulletin paroissial de Mézos (1936-1946), l. 1014

Eskualduna (1940-1941), l. 82

L’Étincelle, organe du Parti communiste (sept. 1944), l. 67 ;

L’Étoile de Pontonx-sur-l'Adour (1925- juin 1940), l. 1021 ;

L’Étoile noire, bulletin de liaison de l'Amicale Corps-franc Pommiès (1966- 1975), l. 1407 ;

La France de Bordeaux et du Sud-Ouest (1888-1944), l. 202 ;

Le Franc-Parler (1911-Nov. 1941), l. 6 ;

La Gascogne libre, créée dans le maquis de l'Armagnac (1945), l. 80

L'Information artisanale (août-oct.-nov. 1941), l. 77 bis

Le Journal de Saint-Palais (août 1940-janvier 1941), l. 82

Le Message des Sacrés-Coeurs de Jésus et de Marie (sept. 1941-janvier 1942), l. 1017

Le Mutilé landais (mars 1921-déc. 1939), l. 60

Nos clochers,bulletin religieux de Buanes (janvier 1929-janvier 1940), l. 1006

Nos clochers de Poudenx (1929-déc.1942), l. 1022

La Nouvelle Chalosse (1876-1947), l. 2

La Nouvelle République (sept. 1944-juillet 1964),l. 203

Le Petit Dacquois (1910-1984), l. 1203 ;

La Petite Gironde (1871-août 1944) ; Les Petites Affiches de Bayonne (août 1940-janvier 1941),
l. 77 bis ;

Le Petit Meunier (1941-oct. 1942), l. 77 bis

La Presse du Sud-Ouest (août 1940-mai 1941), l. 71

Le Républicain landais (1873-août 1944), l. 75

La IVe République (août 1944-mai 1946), l. 80

La Résistance landaise (sept. 1944-août 1945), I. 80

Réveil paysan (1931-1944), l. 1493

Le Semeur meilhanais (1937-mai 1940), l. 1013

Sud- Ouest (août 1944-en cours), l. 201

Le Sud-Ouest républicain (1928-1941), l. 70 ;

La Terre landaise (juin 1943-juillet 1944), l.77 bis

La Victoire du Sud-Ouest,organe du Front national girondin (1944-1946), l. 72.