samedi 4 avril 2015

Un porcelet fugueur,deux cultivateurs en mauvais termes et l'habileté des gendarmes de St-Jean-Pied-de-Port



Gendarmerie Nationale
18 e Légion Compagnie des Landes,Section d' Orthez , Brigade de St-Jean-Pied-de-Port ,Brigade 112
23 novembre 1940
Aujourd'hui vingt trois novembre mil neuf cent quarante à quinze heures
Nous,soussignés Hourquebie Jean et Narbeburu Jean, gendarmes à pied à la résidence de St-Jean-Pied-de-Port  département des Basses-Pyrénées revêtus de notre uniforme et conformément aux ordres de nos chefs ,en service,au cours d'un entretien avec une personne digne de foi,celle-ci nous a déclaré qu'au début de l'année en cours, Mr Irouleguy, propriétaire de la maison Ipharaguerria, au quartier Cabalce,commune de St-Jean-le-Vieux,avait perdu dans des circonstances qu'il ignorait un jeune porcelet et malgré une publication faite un jour de marché à St-Jean-Pied-de-Port n'avait jamais retrouvé cet animal.
La même personne nous a également déclaré qu'à la même époque un porcelet avait été recueilli par la famille Mounho ,maison Cubiatia ,voisine de la famille Irouléguy,lesquelles vivent en mésintelligence depuis longtemps.
Afin de contrôler les dires de cette personne,nous nous sommes rendus à la maison Ipharaguerria où Mr Irouleguy Michel,60 ans,cultivateur,demeurant à St-Jean-le-Vieux déclare:"Dans la nuit du 10 au 11 février 1940,j'avais perdu un porcelet que j'avais laissé le soir avec sa mère et ses congénères dans la cour de la maison.Je ne me souviens pas si j'avais fermé le portail de la cour qui donne accès à notre bois.J'avais effectué des recherches dans le voisinage,mais elles étaient demeurées vaines.
Je dois cependant ajouter que je n'ai jamais fait part de cette disparition à mon voisin Mounho,car je vis en très mauvais termes avec cette famille.
Le lendemain 12 février 1940,jour de marché de St-Jean-Pied-de-Port,j'avais fait publier par le crieur public de cette ville,mais malgré cela le porcelet était resté introuvable.
En raison du temps écoulé,je ne puis dire si je reconnaitrais le porc disparu.Quatre autres porcs de la même portée sont encore chez nous,dans le cas où il serait découvert.
Signalement du porcelet disparu:né en novembre 1939,femelle complètement blanche,oreilles légèrement relevées,race anglaise.A ce moment,ce porcelet valait environ 200 francs.
Lecture faite a persisté et signé.

Nous étant rendus à la maison Çubiatia,nous avons reçu de Mounho Laurent ,47 ans,cultivateur,demeurant maison Çubiatia à Saint-le-Vieux (B.P) né au même lieu,le 16 février 1893,fils des feus Raymond et Bassaïstéguy Marie,marié 6 enfants sachant lire et écrire,déjà condamné pour coups et blessures,la déclaration suivante:
"En février 1940,je ne puis préciser la date,un dimanche matin,j'avais trouvé au pied de notre meule de paille,un petit porcelet de 2 à 3 mois environ.Croyant qu'il serait reparti chez son propriétaire,je l'avais envoyé dehors le même jour et les jours suivants ,mais le porcelet étant toujours revenu chez nous,nous l'avons nourri avec les autres porcs de la maison.
Si le propriétaire de cet animal est découvert,celui-ci pourra prendre possession de son porc.Tout ce que je lui demanderais ,c'est qu'il me dédommage d'une partie des frais de nourriture.
Je n'ai signalé l'arrivée de ce porcelet à personne,ni fait publier nulle part.Cependant,je n'ai rien fait pour le cacher bien au contraire,par conséquent ,ma bonne foi ne peut pas être mise en doute...
Lecture faite a persisté et signé.

Mounho nous a ensuite montré le porcelet en question qui se trouvait enfermé avec d'autres porcs de la maison dans une porcherie.
Dès que nous lui avons fait savoir que cet animal était probablement celui perdu par son voisin,Mounho a fait conduire le porcelet par sa femme chez Mr Irouleguy.
Mme Mounho ayant conduit cet animal chez Mr Irouleguy, ce dernier l'a mis avec les quatre autres présumés de la même portée.En effet,le signalement et la taille de ces bêtes sont identiques.
Entendu à nouveau,Mr Irouleguy Michel,nous a déclaré:
"Le porc que Mme Mounho m'a conduit chez nous m'appartient.Cette dernière l'ayant nourri durant 9 mois passés,je consens à lui dédommager une part de la nourriture et demande au tribunal qu'aucune suite ne soit donnée à cette affaire."
Lecture faite a persisté et signé
Mr Irouleguy a pris possession du porc en notre présence et a remis la somme de 300 francs à Mme Mounho pour frais de nourriture de cette bête.
Deux expéditions:1er à Mr le Procureur de la République à Bayonne 2eme aux archives

Source:
1027 W 10 Tribunal de Grande Instance de Bayonne 
Procès verbaux de Gendarmerie et Police 
Juillet - décembre 1940
Document consultable au Pôle de Bayonne et du Pays Basque AD 64 ,39 avenue Duvergier de Hauranne 64100 Bayonne
Trouvaille de  Nathalie qui a ouvert la voie à  d'autres découvertes.

Pour en savoir davantage 


Registres de recrutement militaire :
Irouleguy Michel - 641R710
Mounho Laurent - 64 1R853

Article du blog :Des jours empoisonnés d'une marchande d'olives et de cacahuètes