mardi 9 juin 2015

Mai juin 1943,échange de courriers entre Robert Pinède à Oradour-sur-Glane et le Maire de Bayonne

Robert Pinède qui a habité,Boulevard Jean d'Amou, puis Boulevard Alsace Lorraine quartier Saint-Esprit de Bayonne, se trouve en mai 1943 dans un "tout petit village"  de la Haute Vienne : Oradour-sur-Glane  .Il écrit au Maire de Bayonne.
E Dépôt Bayonne 1 W 5/15


Robert Pinède à Monsieur le Maire de Bayonne
Oradour sur Glane 23 mai 1943

Monsieur le Maire,
Bien arrivé à mon "lieu de repli",je tiens à vous exprimer à nouveau mes remerciements pour toute l'aide bienveillante que vous avez voulu nous apporter pour le départ précipité de tous nos amis.
Sous très peu de jours,je serai en mesure de vous envoyer comme convenu la liste des adresses de la majorité d'entre eux.J'en ai déjà pas mal ,mais attends encore un volumineux courrier qui va me suivre pour compléter ma liste autant que possible.
Nous sommes ici dans un "tout petit village" et je permets de solliciter de votre haute bienveillance coutumière,Monsieur le Maire de bien vouloir écrire un mot à votre collègue d'Oradour sur Glane (de Maire à Maire). C'est ici Monsieur le Docteur Desourteaux,pour lui dire qui je suis et me recommander à sa bienveillante attention.
Il y a eu en effet ici,depuis trois ans,beaucoup de réfugiés de toutes catégories et un simple mot de vous peut faire beaucoup pour moi.
Je m'excuse du dérangement que je me permets de vous causer et vous remercie par avance de ce que vous voudrez bien faire.
Veuillez agréer,Monsieur le Maire,
l'assurance de mes sentiments bien dévoués,


Le Maire de Bayonne au Maire d'Oradour-sur-Glane
27 mai 1943
Monsieur et Cher Collègue,
J'ai l'honneur de recommander à toute votre bienveillance M.Robert Pinède,Administrateur des Biens Juifs de la région de Bayonne,qui est réfugié dans votre commune.M.Robert Pinède,très honorablement connu à Bayonne,s'occupe avec le plus grand dévouement,des intérêts qui lui ont été confiés.Je vous serais très reconnaissant de lui réserver bon accueil et de lui donner toutes facilités,dans toute la mesure du possible,s'il a besoin de votre concours.
Veuillez agréer,Monsieur et cher Collègue,l'expression de mes sentiments distingués.
Le Maire,
Monsieur le Docteur Desourteaux
Maire
Oradour-sur-Glane
(Haute-Vienne)



Le Maire de Bayonne à Robert Pinède
27 mai 1943
Monsieur,
J'ai l'honneur de vous accuser réception de votre lettre du 23 mai et je vous remercie des sentiments qu'elle m'exprime.Comme vous le désirez j'écris à M.le Maire d'Oradour-sur-Glane pour vous recommander à lui,ainsi que les personnes dont les intérêts vous ont été confiés.
Veuillez agréer,Monsieur,l'expression de mes sentiments distingués.
Le Maire,

28 mai 1943
Monsieur,
En réponse à votre lettre du 23 mai,j'ai l'honneur de vous faire parvenir,sous ce pli,copie de la recommandation que j'ai eu le plaisir d'adresser à M.le Maire d'Oradour.
Veuillez agréer,Monsieur,l'expression de mes sentiments distingués.
Le Maire

Robert Pinède à Monsieur le Maire de Bayonne
Oradour 31 mai 1943

Monsieur le Maire,
J'ai l'honneur de vous accuser réception de votre lettre du 28 courant et de votre note du 28 me transmettant copie de la lettre que vous avez bien voulu adresser à Monsieur le Maire d'Oradour sur Glane.
Sous peu de jours,j'espère pouvoir vous faire parvenir une première liste d'adresses de nos évacués,mais elle est encore trop incomplète pour en valoir la peine.
Parmi eux,les indigents ont été repliés obligatoirement par la Préfecture de Pau dans des villages avoisinant Mauléon (Viodos,Charritte de Bas,Espés-Undurrein ),et ils m'écrivent pour me faire part de mesures draconiennes prises à leur égard .J'écris à Monsieur le Sous-Préfet et à Pau à ce sujet par ce courrier,mais tous ces malheureux étant des bayonnais et de VIEUX BAYONNAIS,je me fais un devoir de signaler le cas à votre haute bienveillance et j'invoque pour eux la protection du bon Maire et du vieux Bayonnais que vous êtes.
Il est indispensable ,Monsieur le Maire,que des démarches soient faites auprès de toutes autorités pour adoucir le sort de ces malheureux privés autant de soutien moral que de subsides.
Vous m'aviez fait part de votre intention d'organiser des visites collectives dans les centres où seraient repliés nos concitoyens:Elle s'impose dans les trois villages que je ai cités et où 33 bayonnais sont réfugiés (II dans chaque village ) et 5 barrots à Espés et I à Charritte (à ma connaissance naturellement).
A toute éventualité,je vous avise que je serai à Pau sauf empêchement du 7 au 11 juin (chez Mr Erskowiza 6 rue Louis Barthou).
Je vous prie d'agréer ,Monsieur le Maire,avec l'expression de ma gratitude,l'assurance de ma haute considération et de mon dévouement.


E Dépôt Bayonne 1 W 5/15
"Parmi eux,les indigents ont été repliés obligatoirement par la Préfecture de Pau dans des villages avoisinant Mauléon (Viodos,Charritte de Bas,Espés-Undurrein ),et ils m'écrivent pour me faire part de mesures draconiennes prises à leur égard .J'écris à Monsieur le Sous-Préfet et à Pau à ce sujet par ce courrier,mais tous ces malheureux étant des bayonnais et de VIEUX BAYONNAIS,je me fais un devoir de signaler le cas à votre haute bienveillance et j'invoque pour eux la protection du bon Maire et du vieux Bayonnais que vous êtes."

4 juin 1943

Monsieur,
J'ai l'honneur de vous accuser réception de votre lettre du 31 mai dans laquelle vous me signalez que des "mesures draconiennes" auraient été prises,par les Autorités Administratives,à l'égard des indigents repliés dans les villages avoisinant Mauléon.Pour me permettre de faire,en faveur de ces réfugiés,les démarches que vous désiriez,en vue d'améliorer leur situation,je vous serais très obligé de me préciser quelles sont les mesures particulièrement sévères dont ils ont été l'objet.
Veuillez agréer,Monsieur,l'expression de mes sentiments distingués.

Le Maire

    
E Dépôt Bayonne 1 W 5/15


Sources: Nathalie, qui a eu la gentillesse de porter spontanément à ma connaissance l'existence de ces lettres ,consultables au Pôle de Bayonne et du Pays Basque (AD 64) sous la cote  E Dépôt Bayonne 1 W 5/15.

Autres archives associées à Robert Pinède 

Octobre 1917, Robert Pinède ,employé de commerce,a été  inquiété pour " espionnage par voie de télégraphie sans fil et intelligence avec l'ennemi"



Dossier comprenant des copies de courriers échangés entre Robert Pinède et l'Union générale israélite de France et de minutes extraites du procès d'Oradour-sur-Glane
Consultation sur place
Cote :GR.3184 FR

Article du Blog
Une famille bayonnaise à Oradour-sur-Glane