vendredi 30 janvier 2015

In Situ ,revue en ligne des patrimoines

In Situ , revue des patrimoines 

N°25/2014 

Le patrimoine de la grande guerre

Articles en texte intégral

Sur un signalement de Nathalie ,du Pôle de Bayonne et du Pays Basque ,Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques.

Numéros en texte intégral accessibles en ligne :
2/2002 La monographie d'architecture
3/2003 Les horizons de l'Inventaire
4/2004 Les réseaux de la villégiature
5/2004 Le patrimoine rural 1 ere partie
6/2005 Patrimoine en situation:l'inventaire général entre histoire et prospective
7/2006 Le patrimoine rural 2 e partie
8/2007 Le patrimoine industriel
9/2008 Le temps en questions.Méthodes de datation et approche chronologique
10/2009 Le patrimoine scientifique
11/2009 Le patrimoine religieux des XIXe et XXe siècles
12/2009 Le patrimoine religieux des XIXe et XXe siècles.2 e partie
14/2010 Le cavalier du Pont-Neuf : histoire, restauration et secrets de la statue équestre de Henri IV
15/2011 Le patrimoine des guides : lectures de l'espace urbain européen
16/2011 Le patrimoine militaire et la question urbaine
17/2011 Les patrimoines de l'enseignement supérieur
18/2012 Le cheval et ses patrimoines
19/2012 Patrimoines et conservation préventive. Pratiques comparées et nouveaux enjeux
20/2013 Les patrimoines de la traite négrière et de l'esclavage
21/2013 De l'art de bâtir aux champs à la ferme moderne
22/2013 La peinture murale : héritage et renouveau
23/2014 Le patrimoine dans la Grande Guerre
24/2014 Architecture et urbanisme de villégiature : un état de la recherche

In Situ ,Informations légales
ISSN électronique 1630-7305

    dimanche 25 janvier 2015

    La colonie de Vacances de la Dordogne à Biarritz en 1938


    Heureux petits colons!

    13 juillet!La voici enfin arrivée cette fameuse journée tant attendue.De bon matin,les petits colons,bien reconnaissables grâce à leur uniforme :béret rouge,jupe ou pantalon blanc,ceinture blanche,sandales blanches,se promènent dans les rues en sifflotant et en discutant.
    Vers 2 heures,un long défilé de fillettes et de garçonnets riant et chantant,se rend à la gare de Bergerac,accompagné par les parents et les camarades.Sur le quai,de nombreux amis de l’École Laïque étaient venus dire au revoir aux petits colons qui  tous étaient joyeux d'aller passer trois semaines à la reine des plages,Biarritz!Mais ce nom évoque tant de belles choses:la mer,le soleil,la gaieté,enfin à Biarritz on passe de vraies vacances,aussi tarde-t-il  aux petits impatients de voir la mer.Quel enchantement lorsque,pour la première fois,la plupart d'entre eux,aperçoivent cette grande étendue d'eau calme et bleue.... et vite on fait des projets pour le lendemain.
    Thérèse Blanchon (6e section)
    Extrait du Journal du Petit Colon de la Dordogne à Biarritz -N°2 -30 Aout 1938

    AD 64 -Pôle de Bayonne et du Pays Basque-E dépôt Biarritz 1 R art 35

    Le Journal du Petit Colon de la Dordogne à Biarritz était imprimé à l'imprimerie de la Gazette de Biarritz.

    AD 64 -Pôle de Bayonne et du Pays Basque-E dépôt Biarritz 1 R art 35



    AD 64 -Pôle de Bayonne et du Pays Basque-E dépôt Biarritz 1 R art 35

    Heureux petits colons!



    Dans le cadre pittoresque et inoubliable qu'est la Cote des Basques,vingt-quatre tentes bariolées,alignées dans un ordre parfait,font face au rocher de la Vierge.
    Sur le sable fin une nuée de petits maillots rouges s'agitent,heureux de vivre et de respirer à pleins poumons cet air vif venant du large,qui donne la santé.
    Dominant la falaise,d'immenses bâtiments clairs et spacieux s'élèvent,disposés en un agencement harmonieux.Au milieux de ceux-ci,fouetté par un vent incessant ,flotte un drapeau rouge et blanc.Qu'est ce que donc que tout cela?C'est la Colonie de Vacances de la Dordogne à Biarritz.L'idée est belle et généreuse.Et à qui la devons-nous?A l’École Laïque.
    Le Surveillant de la 20 e Section

    On dit que

    1-La réputation de la Colonie dépasse les limites de la laïcité.Ainsi le 8 aout à 15 heures,deux prêtres de Salignac (Dordogne) sont venus demander 50 places pour les enfants des patronages catholiques.Ils ont visité la colonie et constaté que pas un seul lit ne restait disponible.Ils ont vivement remercié le Directeur qui les a reçus et regretté que leurs protégés ne puissent bénéficier de la magnifique organisation de la Dordogne.
    2-M.André Lichtenberger,l'écrivain contemporain qui aime tant nos enfants et qui séjourne au milieu d'eux tenu à envoyer par écrit "l'expression renouvelée de sa sympathie et de son admiration pour l’œuvre départementale des Colonies de Vacances de la Dordogne"
    3-Mrs Rodocanachi qui prodigue depuis plusieurs années ses libéralités à nos chers petits a visité les dortoirs pendant la sieste.Un envoi de gâteaux a été assuré par ses soins le 15 aout et un chèque important a accompagné cet envoi.Dans sa lettre du 8 aout,Mrs Rodocanachi nous écrit:"Votre œuvre magnifique et si bien organisée m'a beaucoup touché et impressionné jeudi dernier.Veuillez agréer l'expression de mes sentiments les meilleurs et toute mon admiration pour le personnel de votre merveilleuse Colonie .-Signé:Cesse Rodocanachi"
    4-De généreux anonymes,des instituteurs de la Dordogne,des Biarrots aussi,remettent fréquemment au bureau de l’œuvre des sucre d'orge,des gâteries destinées à nos chers enfants.
    5.-Mme ,M.Dubet,inspecteur primaire à Sarlat,et leurs 3 charmants enfants,séjournent pendant un mois près de la Colonie.Leurs visites amicales aux enfants de la Dordogne sont fréquentes.Déjà en 1937,nous avions reçu avec les Petits Colons les jeunes Dubet.Nous sommes extrêmement heureux du concours précieux que nous apporte à chaque instant l'Inspecteur Primaire de Sarlat.
    6.-Les Établissements Pathé viennent de recevoir l'ordre de réaliser un film documentaire sur la Colonie de V. de la Dordogne à Biarritz,film destiné d'une part aux actualités Pathé-Journal  et d'autre part aux services d'Hygiène et de propagande du Ministère de la Santé Publique.Depuis plusieurs jours M.Brut,opérateur cinématographique suit avec sa caméra,les jeux,le bain,etc...etc...
    Ajoutons que ce film sera projeté en Dordogne dans toutes les communes du département par les soins exclusifs de l'Office Régional du Cinéma Éducateur.
    AD 64 -Pôle de Bayonne et du Pays Basque-E dépôt Biarritz 1 R art 35
    En dehors de ce journal, les Archives Départementales 64 - Pôle de Bayonne et du Pays Basque, ne disposent qu'aucun renseignement sur les enfants et les personnels de la colonie de Vacances de la Dordogne à Biarritz (Cote -E dépôt Biarritz 1 R art 35 )

    Liste des Petits Colons du 2 eme contingent

    Directeur:M.Gonthier Roger

    Surveillants -Généraux:MMLavaud,Dieuaide

    Docteur:M.Ducoudré

    Infirmière:Mme Bisson

    Professeur d'éducation physique:M.Raucoules

    Surveillants et surveillantes hors cadre:MM Blanchard,Dardé,Carrier,Bourg,Vigier.
    Melles Elie,Faye,Naneix,Pecher,Guinot,Berthou,Tronche,Montastier,Regner Germaine,Peytour,Delbos,Le Cannellier,Desplat ,et Victorien.

    Personnel
    MM.Rigaud,comptable.-Ducos,aide-Pimouguet,magasinier.-Urbistondo,concierge.

    Cuisinières
    Chef:Mme Penaud -Aides:Mmes Pilouguet,Gendre,Chancel.

    Femmes de service:
    Mmes Monteil -Daniel -Leymarie-Dupont-Daulon-Baradat -Mendiboure-Bringas-Dussin Fernande -Boyer -Dussin Alice -Cazaubon -Olhagaray -Sallenave et Bourtayre.

    Première section: Surveillante responsable; Mme Blanchard
    Dessaigne Colette
    Dessaigne Andrée
    Lominé Marguerite
    Queyrou Sylvette
    Promit Gilberte
    Bastit Simone
    Boudy Paulette
    Dhironde Denise
    Couderc Paulette
    Corbiaux Claudine
    Pellan Blanche
    Taige Colette
    Duru Irène
    Prieur Geneviève
    Magliocco Juliette
    Magliocco Lydie
    Noygues Pierrette
    Mogue Annette
    Lascaux Simone
    Briand Andrée
    Briand Colette
    Chanet Fernande
    Noygues Madeleine

    Deuxième Section:Surveillante responsable ;Mlle De Zulueta
    Théoulet Jacqueline
    Martin Marie-Jeanne
    Martinet Marinette
    Laborie Jacqueline
    Lavaud Denise
    Marty Lucienne
    Veyssière Denise
    Denoux Lucienne
    Rougier Marcelle
    Bigre Georgette
    Sang Conchita
    Recordier Huguette
    Barthelémy Odette
    Vallade Yvonne
    Prigent Yvonne
    Méredieu Jacqueline
    Méredieu Micheline
    Beaufils Renée
    Rouby Marguerite
    Flaquière Marguerite
    Sarlat Jacqueline
    Sarlat Marie
    Guillot Henriette
    Auzy Suzanne

    Ttroisème Section:Surveillante responsable ;Mlle Charbonnier
    Aillaud Ginette
    Bart Josette
    Bélair Colette
    Bélair Jeanine
    Bertrand Yvette
    Demaison Suzanne
    Desmond Marcelle
    Deschamps Simone
    De Poi Ginette
    Blanc Denise
    Escure Jeanine
    Février Ginette
    Février Jacqueline
    Fayolle Yvonne
    Fournier Solange
    Lunard Emilie
    Lavaud Germaine
    Mendez Amélie
    Perruque Germaine
    Perruque Solange
    Reygner Marcelle
    Siegfried Mireille
    Sartre Jacqueline
    Veyry Micheline
    Vareille Eva

    Quatrième Section:Surveillante responsable ;Mlle Couzinet
    Bigeat Lucienne
    Bos Lucienne
    Bos Paulette
    Berland Angèle
    Bouldouyre Geneviève
    Brizard Ginette
    Baude Jeanine
    Bissoni Antoinette
    Combesque Eliette
    Delbut Michelle
    Delage Eliette
    Dupuy Pierrette
    Eymard Simone
    Lamothe Madeleine
    Manière Georgette
    Monteil Monique
    Mazeau Colette
    Mazeau Arlette
    Maradène Pierrette
    Piron Jeanne
    Urgel Josette
    Sarrazy Germaine
    Soupène Colette
    Silva Maria

    Cinquiéme Section:Surveillante responsable;Mme Labadie
    Gallet Marie-Thérèse
    Gallet Yvette
    Essartier Renée
    Prioleau Simone
    Tamarelle Paulette
    Dupré Yvonne
    Bart Josette
    Jarjannette Berthe
    Fourcade Mireille
    Plas Jacqueline
    Lafond Marie-Thérèse
    Verlhac Jeanine
    Gestède Raymonde
    Pomarel Solange
    Coillard Jacqueline
    Pagnon Madeleine
    Rabifler Jacqueline
    Borde Jeanine
    Calmette Ghislaine
    Chèze Léone
    Fontourcy Marie-Thérèse
    Berrier Renée
    Castagner Adeline

    Sixième Section:Surveillante responsable;Mlle Vaudou
    Gayout Jeanine
    Roux Odile
    Bost Gilberte
    Pinet Huguette
    Bournet Jeanne
    Boutillé Gisèle
    Chapeyroux Lucienne
    Buc Raymonde
    Maroix Odette
    Aubisse Gilberte
    Zoya Pierrette
    Faure Jeanne
    Taragonet Marcelle
    Roche Irène
    Raynaud Yvette
    Riol Lucette
    Roche Marguerite
    Molinier Jeanine
    Molinier Jeanne
    Audeguit Micheline
    Garraud Jeanne
    Roumagne Yvonne

    Septième Section:Surveillante responsable;Mlle Chaise
    Brandolin Louise
    Cluzel Raymonde
    Crouzille Alice
    Dal Ben Georgette
    Deltheil Georgette
    Dijaud Simone
    Enscher Jacqueline
    Faye Germaine
    Garrigue Jacqueline
    Laborie Marie-Thérèse
    Lavergne Andrée
    Merckx Renée
    Plas Huguette
    Prévot Arlette
    Quagebeur Jacqueline
    Raynal Paulette
    Rouby Lucienne
    Rouby Pierrette
    Roux Simone
    Sabloux Suzette
    Teyssier Jeanine
    Teyssier Simone
    Gendreau Huguette
    Matra Léa

    Huitième Section:Surveillante responsable ;Mlle Régnier Yvonne
    Borie Suzanne
    Boissière Simone
    Badelier Ginette
    Camboni Yvonne
    Camy Jeanne
    Chaumont Jeanne
    Duart Germaine
    Dubois Fernande
    Fourquier Marie-Jeanne
    Grouffal Marthe
    Haurard Gisèle
    Labertrandie Blanche
    Hébrard Juliette
    Leyge Adrienne
    Maury Odette
    Mompart Huguette
    Mompart Cécile
    Preux Raymonde
    Valery Henriette
    Verdou Renée
    Tomé Yvonne
    Goudreaux Georgette
    Ragon Rose

    Neuvème Section:Surveillante responsable;Mlle Dumas
    Rouane Marcelle
    Cueille Madeleine
    Hilaire Marie
    Salles Jeanine
    Chaumeil Jeanine
    Chambon Yolande
    Bras Ghislaine
    Ritou Colette
    Larivière Lucienne
    Escure Jeanine
    Garry Hélène
    Ponté Paulette
    Bellardie Jeanne
    Catonnet Germaine
    Mathieu Denise
    Lesvigne Jacqueline
    Villeneuve Marthe
    Faucher Simone
    Chammard Paulette
    Salesse Andrée
    Vacher Yvonne
    Ravary Colette

    Dixième Section:Surveillante responsable;Melle Faivre
    Rabier Jeanne
    Rios Aurélie
    Pognon Yvette
    Coudert Berthe
    Blondel Alice
    Terrade Suzanne
    Durand Jacqueline
    Terrade Andrée
    Fournier Ginette
    Magnac Ginette
    Delrieux Simone
    Delrieux Renée
    Daubige Simone
    Razat Marie
    Bouilhac Suzanne
    Bouilhac Raymonde
    Bouilhac Lucienne
    Caramigeas Jacqueline
    Novillard Ginette
    Novillard Mauricette
    Fruchou Raymonde
    Ponceau Micheline

    Onzième Section:Surveillante responsable: Melle Doche
    Arnald Christiane
    Barboutie Renée
    Bretenoux Yvette
    Borde Lucienne
    Célerier Simone
    Crémou Paulette
    Combes Suzanne
    Ducay Jeanne
    Ducay Thérèse
    Fleury Sylviane
    Leygnac Fanny
    Linoot Raymonde
    Marty Marie-Louise
    Marty Andrée
    Noygues Pierrette
    Roye Germaine
    Verdier Jacqueline
    Roubertou Hélène
    Prépoint Eveline

    Douzième Section:Surveillante responsable :Mme Mauroux
    Alexandre Yvette
    Perna Josette
    Vigouroux Lucienne
    Mette Huguette
    Lassagne Berthe
    Ravaud Solange
    Croué Paulette
    Roye Pierrette
    Raynaud Fernande
    Lachaize Irène
    Jayat Simone
    Bouchillou Denise
    Dussol Marguerite
    Dussol Jeanne
    Dieuaide Jacqueline
    Mauroux Mireille
    Cassagne Renée

    Treizième Section:Surveillante responsable :Melle Delarue
    Bazinette Jacques
    Sarlat Jacques
    Camy Pierre
    Lajoinie Henri
    Boyer Roger
    Borie Jean
    Merlin René
    Merlin Jean
    Clauzel Edouard
    Prépoint Albert
    Pécouyoul Yves
    Renon Michel
    Bonhomme Georges
    Grand Marcel
    Lasseigne Robert
    Teyssandier Jean
    Vareille Yvan
    Vareilles Yves
    Lefeuvre Jacques
    Bé Georges
    Faure Marc
    Gomot Jean
    Larue George
    Barthélémy Georges
    Barthélémy Raymond

    Quatorzième Section ;Surveillante responsable :Mme Gorce
    Arsenal Georges
    Arsenal René
    Bertrand Jean
    Besse Jean
    Boisserie Jean
    Carrier Henri
    Burg René
    Chambas Guy
    Crayssac Pierre
    Courcelle Roger
    Dutheil Jean
    Gilbert Ferdinand
    Fumadelles Georges
    Gauthier Georges
    Gorce Jean
    Granclet Robert
    Grandcaing Jean
    Jager Raymond
    Mayre Gabriel
    Mouret Yves
    Parisis Albert
    Rapeau Claude
    Crémoux Maurice
    Cégéral Gilbert
    Verdier Jean

    Quinzième Section:Surveillant responsable:M.Gossart
    Bastide Jacques
    Belloc Jean
    Blanc Gaston
    Ourly Pierre
    Dardé René
    Deschamps Jean
    Dupuis Paul
    Gaillard Claude
    Garde Pierre
    Gayout Michel
    Labarbarie René
    Lachèze Raymond
    Lachèze Georges
    Laroche Louis
    Debord André
    Longys Georges
    Masson Jean
    Pommier Jean
    Ponceau Jean
    Recoules Jean
    Robert Raymond
    Valoteau Jean
    Verdier Adrien
    Bouchet André

    Seizième Section:Surveillant responsable:M Bruneau
    Lacour Pierre
    Delage Ernest
    Linoot Raoul
    Baspeyras André
    Reytier Jean
    Teillet Claude
    Lavigne Jacques
    Durieux Angèl
    Bouldouyre Gérard
    Galinat Jean
    Croué Georges
    Compte Robert
    Fruchou Yvan
    Lafaye Jean
    Chazoul Jean
    Marque Maurice
    Petit Michel
    Blanchet Angel
    Joly René
    Bernard Francis
    Longueville Michel
    Cloarec Pierre
    Salon Georges
    Nozières Claude

    Dix-septième Section:Surveillant responsable:M Decolly
    Alexandre Maurice
    Alexandre Gilbert
    Aubrun André
    Bonnefond Pierre
    Bonnefond Georges
    Bouchillou Jeannot
    Chevalier Pierre
    Condat Georges
    Duru Roger
    Fournier Yves
    Albert René Faure
    Godfroy Alain
    Gaubert Marc
    Laval Ernest
    Lagorce Joseph
    Lagorce Gilbert
    Maury Roger
    Monteil André
    Mialhe Jacques
    Pomarel Roger
    Pecon René
    Boyer René
    Raffier Jean
    Rebière Lucien
    Selves Robert

    Dix-huitième Section:Surveillant responsable:M. Andrieu
    Armand Michel
    Ambert René
    Baylet Guy
    Besse Guy
    Bessou Marcel
    Boisserie Pierre
    Camboni René
    Cassagne Georges
    Quagebeur Lucien
    Cheyrou Pierre
    Cheyrou Yvon
    Chiesa Jacques
    Cornil Lucien
    Dal Ben Bruno
    Descamps Georges
    Eymard Christian
    Faure Jacques
    Demestre Guy
    Lacamoire Pierre
    Lacassagne Jean
    Maganou André
    Montertrand Roger
    Promit Jean
    Parent Jacques
    Raynaud Yves

    Dix-neuvième Section:Surveillant responsable :M .Gibiat
    Dubourreau Christian
    Hervo René
    Mezparge Georges
    Marpillat Lucien
    Moussours Henri
    Verlhac Jean
    Chazal Gervais
    Sauvage Elie
    Mourigal Paul
    Vaille François
    Riol Robert
    Vinatier Marcel
    Vergne Pierre
    Leyge Maurice
    Gaucher Robert
    Lafond Henri
    Ritou Jean
    Marcillaud Jacques
    Hilaire Louis
    Pellegry Lucien
    Merckx Marcel
    Ségurel Christian
    Berthoumeyrie Clément
    Saint-Germes Jacques
    Fourquier Pierre

    Vingtième Section:Surveillant responsable:M.Estanié
    Chastagnol Lucien
    Chastagnol Georges
    Faucher Marcel
    Chatenet Camille
    Chatenet Martial
    Salles Pierre
    Salesse Robert
    Rabès Roger
    Suc Jean
    Pellegry René
    Bordes Jean
    Neuville Paul
    Laval Robert
    Feyssaguet André
    Leyrat René
    Broch Marcel
    Broch René
    Rouveyrol Marc
    Nadin Jean
    Brunet Robert
    Guillaumie Daniel
    Guillaumie Roger
    Laurent Jean
    Mouzat Albert
    Labarbarie Paul

    Vingt-et-unième Section:Surveillant responsable :M Euillet
    Chassagne Roger
    Merle Pierre
    Trégous Jean
    Menot Henri
    Privat Jean
    Palemon Moise
    Bé André
    Laffère Auguste
    Delrieux Jean
    Boissarie Moise
    Plantade Louis
    Pagnon Jean
    Dejean Pierre
    Peyrot Robert
    Lafaysse Jean
    Laurier Georges
    Albert Armand
    Mazounie Roger
    Ludier Robert
    Vedrenne René
    Brigouleix Bernard
    Porte Marcel
    Escure Maurice
    Parel Maurice
    Isorche Jean

    Vingt-deuxième Section:Surveillant responsable:M .Parouty
    Perré Jacques
    Perré André
    Sabloux Pierre
    Penaud Paulo
    Boutou Yves
    Chort Christian
    Taragonet Fernand
    Croze Henri
    Bouyssou Jacques
    Richard Guy
    Constand André
    Coustaud Marc
    Lavergne Jean
    Tamain Jean
    Roche Jean
    Lapeyrie Lucien
    Rivet André
    Longaygue Roger
    Beigné Marcel
    Maury Pierre
    Marmiesse André
    Lagrange Pierre
    Mayzaud Maurice
    Charial Paul
    Flaquière Georges

    Vingt-troisième Section:Surveillant:M Gassou.
    Amouroux Pierre
    Bart Edmond
    Bergerat Roger
    Charenton Camille
    Chicon Henri
    Corbeau René
    Couderc André
    Dieuaide Claude
    Fournier Jean
    Jardin René
    Lachaize Roger
    Léglise Francis
    Labadie Pierre
    Labadie André
    Lamouroux Guy
    Linarès Jean
    Mazières Fernand
    Miquel Jacques
    Négrerie René
    Servantie Marcel
    Schrébert Mathieu
    Vaudel Roger
    Varénas Roger

    Vingt-quatrième Section:Surveillant responsable :M.Vézant
    Bazinette Pierre
    Bernardin Gérard
    Célérier Armand
    Coursac René
    Da Silva Ludovic
    Debet Serge
    Deroillière André
    Dupont Louis
    Dupuy René
    Gendre Guy
    Marty Maurice
    Mazet Roger
    Monteil Marcel
    Monteil René
    Niaussat Lucien
    Pimouguet Jean
    Puymamaly André
    Sage Jean
    Savary Pierre
    Verdier Lucien
    Larue Victor
    Laborie Roger

    Chant des auberges de la jeunesse


    Premier Couplet
    Ma blonde entends-tu dans la ville,
    Siffler les fabriques et les trains
    Allons au devant de la vie
    Allons au devant du matin.

    Refrain
    Debout,amis,
    Marchons au vent,
    Debout,amis
    Il va vers le soleil levant
    Notre pays

    Deuxième Couplet
    Ma voix s'éveille avec l'aurore
    Allons nous unir à ce choeur,
    Voici qu'un monde est près d'éclore
    Allons au devant du bonheur

    Troisième Couplet
    Et nous saluerons sa naissance
    Et nous sourirons aux amis,
    Mettons en commun nos vaillances,
    Nos plans,nos travaux nos soucis.

    Quatrième Couplet
    Dans leur triomphante allégresse,
    Les jeunes s'élancent en chantant,
    Bientôt une nouvelle jeunesse,
    Viendra au devant de nos rangs.

    Cinquième Couplet
    Amis l'univers nous envie,
    Le jour est moins clair que nos cœurs,
    Allons au devant de la vie,
    Allons au devant du bonheur.


    -Fin-

    vendredi 23 janvier 2015

    Les conséquences de l'invasion de 1814 dans le département des Landes


    " A l'automne 1813,les Anglais traversent la Bidassoa (...). De janvier 1814 à mars 1814,pendant la campagne de France au nord,l'armée d'Espagne du maréchal Soult fait retraite de la Nive vers Toulouse,poursuivie par les armées alliées commandées par le duc de Wellington.Le sud du département des Landes est envahi.
    L'exposition a pour objectif de montrer les conséquences de  cette retraite qui ne dure pourtant que quelques semaines.Les combats successifs,le passage des armées,leur installation dans les campagnes bouleversent des habitudes ancestrales,gênent les travaux des champs,désorganisent les liens sociaux d'une société traditionnellement à l'écart des grands centres dynamiques du territoire.

    Les combats sont meurtriers;la stratégie de repli choisie par le maréchal Soult face à un ennemi supérieur en nombre désespère les habitants qui perdent confiance dans l'issue du conflit.

    Conscriptions et réquisitions épuisent les territoires.Les hommes manquent ,la nourriture aussi tandis que ,de plus en plus nombreux,les soldats,les blessés,les prisonniers absorbent le surplus puis le nécessaire des habitants qui hésitent entre révolte et résignation

    Perte de confiance,insoumission,difficultés de subsistance expliquent le soulagement des populations et en particulier des élites qui abandonnent l'Empereur et se retournent vers le Roi."
    Plaquette de présentation.Exposition 1814 mémoires d'une invasion.Conseil Général des Landes.

    Catalogue gratuit  de 52 pages richement illustré


     Sommaire du catalogue

    Introduction générale

    Mémoires de militaires

    Mémoires d'une société
    dont 
    17- Liste alphabétique des conscrits de la commune de Mugron,classe de l'année 1814.AD 40 ,E Dépot 201/1H-1
    18 - Arreté préfectoral portant création d'un corps franc composé des gardes-forestiers et champetres du département,sous le nom de compagnie de flanqueurs des Landes,1 er février 1814.Imprimeur Delaroy,Mont-de-Marsan.AD 40 ,entrée N°2190-244/1
    26 -Billet,rédigé par les administrateurs spéciaux de l'hospice,attestant kla réquisition de dix échasses à la commune de Cazères,Mont-de-Marsan ,le 24 septembre 1813. AD 40,2F1373
    28 - Lettre adressée au maire de Cazères au sujet de la réquisition de 2 kg de café et de 2 kg de cassonade,Mont-de-Marsan,le 29 septembre 1813 AD 40, 2FI1373
    32 - Ordre ,du duc de Dalmatie,lieutenant général de l'Empereur,commandant les armées de S.M (sa majesté) en Espagne et aux Pyrénées,relatif aux lits dont chaque hôpital doit être pourvu,Bayonne,le 24 décembre 1813. AD 40 ,H dépôt 1/H2

    Mémoires d'une ruptures

    Commissariat de l'exposition,
    scénographie,graphisme,signalétique
    Réalisation de l'exposition
    Photographies

    Remerciements des Archives départementales des Landes dont plusieurs élèves  de l'IUT des Pays de l'Adour










    1814 mémoires d'une invasion sur le site internet des archives départementales des Landes.


    mercredi 21 janvier 2015

    1943:sévices contre les détenus de l'’Hôtel Édouard VII à Biarritz.

    Transcription d'un document recto-verso,dactylographié, non signé,adressé au Préfet des Landes.

    Le 24 aout 1943
    Renseignements envoyés à M.le Préfet des Landes
    Note au sujet de l’Hôtel Édouard VII


    L’Hôtel Édouard VII,situé à Biarritz,avenue Carnot, est occupé depuis l'année 1942 par le Service de la Police de la douane allemande .
    Une partie des sous-sols de l’hôtel était affecté à usage de cellule pour les détenus hommes, tandis que les femmes occupaient les chambres de l’hôtel St-Julien,en face de l’Hôtel Édouard VII.

    Cette prison a été le siège de nombreux abus et sévices commis par les policiers, et plus particulièrement par les Policiers civils contre les détenus.
    A) Les faits suivants ont été portés ,verbalement ou par écrit, à la connaissance de la Feldkommandantur de Biarritz.
    Ils peuvent être considérés comme exacts, la personne qui les a rapportés aux Autorités allemandes ne pouvant pas se permettre de se faire écho de simples racontars.
    1° Il est d'usage courant de faire subir aux prisonniers de véritables tortures, afin de les faire rentrer dans la voie des aveux.
    Ces sévices se passent dans une chambre du dernier étage de l’hôtel.
    Malgré les précautions prises,les cris et hurlements des malheureux ont été entendus de l'extérieur de l’hôtel.
    Faits cités à ce sujet à la Feld:
    Flagellation avec une lanière munie de morceaux de fer.
    Écrasement répété du pied tous les matins,pendant 8 ou 10 jours de suite,jusqu'à la tuméfaction complète,par un soldat chaussé de gros souliers.
    2° Le 30 juin 1943,vers 17 heures,un prisonnier d'une vingtaine d'années s'échappait de l’Hôtel Édouard VII.
    Rejoint quelques instants après par la Police de la douane, il était littéralement assommé sur la voie publique.
    Une cinquantaine de personnes ont assisté à cette scène qui s'est déroulé en plein centre de Biarritz.
    La figure ensanglantée,le malheureux, sans connaissance, semble-t-il,a été trainé à la prison.
    On a pu croire, mais cela n'a pu être vérifié, que le malheureux était mort le lendemain.
    Ces faits ont été portés à la connaissance du Feld Général qui a fait procéder à une enquête.

    B° D'autres faits significatifs sont une preuve nouvelle infligée aux détenus dans cette prison.
    Les prévenus,la plupart de tous jeunes gens, sont entassés dans des caves dans des conditions effarantes.
    M.D...,ayant pu obtenir ,pour raison de service,de pénétrer le 17 aout dans les cellules,accompagné de Mle X.interprète, a constaté que, dans une pièce de 20 m2 environ et de 2.20 à 2m.30 de hauteur sous plafond,ne disposant comme aération que deux ouvertures de 1m.20 sur 0.20 environ, étaient entassés, pèle-même une trentaine de détenus,disposant en tout et pour tout de 4 châlits brisés et d'un vieux lit de fer.
    Avec la chaleur,l'air était irrespirable.
    A une question posée par M.D....s'étonnant du nombre de personnes détenus dans cette pièce, l'un des jeunes prisonniers affirma que 52 prisonniers s'étaient trouvées réunis quelques semaines auparavant dans ce même local.
    Dans une autre cellule de 8m2 environ, dont la seule ouverture était fermée,se trouvaient ,sans aucune ventilation,éclairés à l'électricité,une douzaine de détenus.
    Tous ces détenus étaient à peu près nus,couchés par terre ou entassés sur les quelques châlits.
    A la suite de la visite d'un Général à l’Hôtel Édouard VII,les prisonniers de la Douane ont été transférés depuis samedi 21 aout à l’hôtel de la Paix,où ils sont logés dans une petite annexe contiguë à l’hôtel.
    Malheureusement , au cours d'une visite faite samedi à cette nouvelle prison par M.D.....Chef de Service à la Mairie, il a été constaté que les détenus étaient de nouveaux entassés, avec plus d'aération qu'à l’Hôtel Édouard VII et convient de le reconnaitre, dans les quelques pièces de l'annexe.
    Sur la demande de M.D...., il a été transporté le même jour suffisamment de châlits, pour qu'il puisse y avoir environ 1 lit pour 2 détenus, ce qui constitue un progrès énorme sur l’Hôtel Édouard VII.
    A noter cependant qu'il parait possible, étant donné les vastes sous-sols de l’Hôtel de la Paix, d'aménager suffisamment de cellules pour permettre de loger normalement les détenus.
    Il a, d'autre part, été envoyé aux prisonniers, dont certains se trouvaient dans le dénuement le plus complet, des chemises et des couvertures.
    Il est fréquent que des détenus soient astreints à rester debout contre le mur pendant de longues heures, sous la garde d'un policier. Ceci a été constaté  effectivement le 17 aout par M.X.Ce jour-là,en effet,à 10 h du matin,dans le hall de l’Hôtel se trouvaient immobiles,debout contre le mur,une dizaine de jeunes gens sous la garde d'un douanier allemand.
    Le même jour,vers 17h,M.F,se rendant pour raison de service à l’Hôtel Édouard VII,a trouvé les mêmes détenus toujours contre le mur ,exténués de fatigue.
    Sans aucun doute, ce genre de mesures disciplinaires est pratiqué pendant des journées entières jusqu'à complet épuisement des prisonniers.
    On a, d'autre part,prétendu,mais il est difficile d'apporter des preuves,le personnel du Service de l’Hôtel étant tenu au secret le plus absolu,que des détenus,hommes et femmes,auraient été laissés 4 et 5 jours sans nourriture.
    Notons à ce sujet que les repas donnés aux prisonniers de la douane sont des plus sommaires et ne correspondent nullement aux 28 Fr par jour et par détenu qui sont versés directement par la Préfecture au C  de la douane qui se charge de la préparation de la nourriture des prisonniers.
    Il y a là certainement une exploitation qui parait devoir rapporter de substantiels bénéfices aux policiers,au détriment des détenus.
    Il n'est pas inutile de signaler que l'un des Agents de la Gestapo de la douane qui montre le plus de dureté à l'égard des détenus est un français originaire du Pays Basque,boucher de son métier,qui se nomme D.E
    Nota:Le prénom et nom de ce français originaire du Pays Basque , sont les seuls a être mentionnées en toutes lettres sur la note adressée au Préfet des Landes.

    Archive consultable au Pôle de Bayonne et du Pays Basque sous la cote  E Dépôt Biarritz 4 H art 25 (1944-1947 Correspondance diverse )
    .

    Pour aller plus loin

    Dossier pédagogique AD64



    Article associé du blog:
    1940: "Ce qu'il faut savoir de l'armée allemande",un guide édité près de la " Maison Blanche " à Biarritz

    dimanche 18 janvier 2015

    1940: "Ce qu'il faut savoir de l'armée allemande",un guide édité près de la " Maison Blanche " à Biarritz

    En 1940,l'éditeur de ce petit  livre de 112 pages ,était installé au n°1 de l'allée Dominique Morin à Biarritz.
    Un peu plus loin, au n°6 de cette même  allée ,la  "Maison Blanche" qui servira de prison pendant l'occupation allemande , puis à la Libération...

    Les AD 64 ne possèdent pas d'exemplaire du  livre "Ce qu'il faut savoir de l'armée allemande" .Par contre, le Pôle de Bayonne et du Pays Basque (AD 64) propose un dossier squelettique sur la Maison Blanche._E Dépôt Biarritz 4 Hart 16 (1978-1989)_Voir le détail à la fin de ce billet.








    La Maison Blanche-Biarritz

    Pôle de Bayonne et du Pays Basque (AD 64)
    39 avenue Duvergier de Hauranne 64100 Bayonne


    Cote :E Dépôt Biarritz 4 H art 16

    Chemise rouge 
    avec texte dactylographié:
    Apposition d'une plaque sur la "MAISON BLANCHE" 
    Allée Dominique Morin ,Biarritz
    à l'occasion de la journée des déportés 
    le dimanche 30 avril 1978
    avec texte manuscrit:
    Remis le jeudi 29 mars 1979 par M.Elissalde pour une prochaine commission de la réglementation.
    Lettre datée du 2 avril 1989 adressée au Maire de Biarritz
    "Ayant été arrêté par la police de la Werhmart en 1941 et incarcéré d'abord dans les caves du casino et ensuite à la Maison Blanche ,j'ai l'honneur de vous demander s'il n'y aurait pas traces de mon arrestation dans les archives de la mairie.
    Au quel cas je serais heureux que vous m'en donniez certificat avec si possible le motif de l'arrestation (....)
    Je vous signale d'ailleurs qu'ayant eu l'occasion il y a deux ans de visiter les caves de la Maison Blanche ,les portes des caves sont restées intactes depuis 1941 et sont munies de mouchards de l'époque."

    Réponse du maire ,3 mai 1989
    "Mes services ont procédé à de nombreuses recherches tant dans les Archives de la Ville que dans celles de la Police,et effectivement ,des témoignages peuvent attester que cette propriété  située 6,Allée Dominique Morin à Biarritz et appelée "Maison Blanche" a servi de prison lors de l'Occupation de notre pays par les troupes allemandes.
    Malheureusement,nous n'avons pu retrouver de détails précis si ce n'est un rapport de police du 31 aout 1944 dans lequel la "Maison Blanche" est signalée comme étant une maison d’arrêt de la Gendarmerie allemande où furent transférés plusieurs prisonniers ,mais sans aucune mention de nom."

    SOUVENIR FRANÇAIS
    Comité de Bayonne Cote Basque 
    Le Capitaine de Vaisseau Biard 
    18 novembre 1980
    "Parmi les récits qui composent l'ouvrage que le Colonel Rémy a consacré à "La Résistance en Aquitaine" il en est un qui mérite une attention particulière,il s'agit de celui qui porte le titre :"UN HÔTEL A BIARRITZ".C'est le récit fait à l'auteur par le Commandant de Castelbajac,propriétaire du château de Sault de Navailles ,de son arrestation le 9 mars 1942 par les troupes d'occupation et de son internement jusqu'au 20 avril 1942,d'abord à la prison d'Orthez,puis à "La Maison Blanche ",hôtel de saison à Biarritz.Une soixantaine de détenus de diverses nationalités ,dont une quinzaine de femmes,étaient alors gardés dans cet hôtel,soupçonnés de façon plus ou moins précise d’être des passeurs ,des boites à lettres  ou autres "crimes "
    (...)
    Si ,comme il est probable,cet hôtel a bien  servi de première prison aux résistants de toutes origines capturés par l'occupant dans la région ,le SOUVENIR FRANÇAIS propose qu'une plaque rappelant ces faits soit apposée au cours d'une cérémonie patriotique de caractère strictement apolitique."

    16 janvier 1981, réponse pour le maire de Biarritz
    " (...) Déjà en 1978,un Conseiller Municipal de Biarritz avait proposé qu'une plaque soit apposée sur cette propriété.Je soumettrai à nouveau avec votre correspondance ,cette proposition lors de la prochaine réunion d'une Commission afin d'envisager éventuellement cette manifestation."

    Lettres du 17 février 1978 et du 14 avril 1978  à Claude Léglise Conseiller municipal relative à une plaque sur la "Maison Blanche"

    Lettre d'Edouard de Mora du 20 octobre 1980  à Bernard Marie Député-Maire de Biarritz 
    "(...)Il n'y a pas de rue portant le nom du 18 juin 1940 ,des Évadés de France ou des Déportés-résistants à Biarritz.Pourtant l'avenue Carnot qui se prolonge des deux cotes de la Croix des Champs (et ceci amène de fréquentes confusions) semblerait tout indiquée ,surtout dans sa portion entre l'avenue Foch et la Croix des champs,à porter un nom historique.
    Si la Gestapo s'installait dès le début de l'occupation au n°1 de l'avenue Victor Hugo ,elle n'allait pas tarder à émigrer à l’hôtel Édouard VII à la Crois des champs et la sinistre "Maison Blanche"jouxtait également l'avenue Carnot.De nombreux résistants furent conduits par cette voie vers les camps nazis."

    Réponse du Député-Maire  du 24 octobre 1980
    " (...) Votre suggestion me paraitrait excellente si je ne pensais ,afin d'éviter toutes les susceptibilités qui se manifestent déjà dans le milieu Ancien Combattant ,d'unifier tous les combattants de toutes les villes dans une grande avenue et de supprimer par la même occasion toutes références aux différentes guerres et à leur commémoration.
    Il est bien évident que si je n'arrivais pas à cette coordination,je ne manquerai pas de reprendre l'idée que vous avez bien voulu me suggérer. "

    Musée de la Résistance et de la Déportation 

    Colonie Mancelle à la Maison Blanche (1948-1949) E Dépôt Biarritz 1 R 35

    Origines des recherches sur la Maison Blanche de Biarritz

    La  Maison Blanche de Biarritz  a nourri quelques conversations avec Georges Dalmeyda , fin connaisseur de l'histoire de Bayonne et  Mixel Esteban ,journaliste, doctorant UPPA ( Université de Pau et des Pays de l’Adour ).

    Jacky Tronel
    et Philippe Souleau co-auteur du livre Vichy en Aquitaine  aux Editions de l'Atelier 
    qui stimulent les recherches sur les lieux d'enfermement dans Bayonne et ses environs.


    Michèle Degorce et Claire Frossard ,infatigables défricheuses du Collectif pour la mémoire du camp de Beyris.



    Si vous avez des témoignages,photographies,articles de journaux, lettres de prisonniers,archives en relation avec les lieux d'enfermement à Bayonne, Biarritz, Saint-Pierre d'Irube (1938-1946) ou des Frontstalag dans le département des Landes , merci de contacter le Collectif pour la mémoire du camp de Beyris :
    MVC du Polo
    28 avenue de l'Ursuya
    64100 Bayonne
    courriel: c_campbeyris Arobase orange.fr
    Discrétion assurée et réponse rapide.