samedi 21 mai 2016

De Bayonne à l'île de Tromelin:recherches historiques ,archéologiques et généalogiques

Construit et armé à  Bayonne , l'Utile, un navire de la Compagnie française des Indes orientales, s'échoue le 31 juillet 1761 sur l'île de Sable ,aujourd'hui île Tromelin.C'est un îlot désert de 1 km² au large de Madagascar. Le navire transporte 160 esclaves malgaches achetés en fraude, destinés à être vendus à l'île de France (aujourd'hui île Maurice). A partir de débris récupérés sur l'épave, l'équipage de L'Utile construit une embarcation de fortune  et parvient à regagner Madagascar , laissant 80 esclaves sur l'île de Sable, avec la promesse de venir les rechercher. Ce n'est que quinze ans plus tard, le 29 novembre 1776, que La Dauphine, placée sous le commandement de Bernard Marie Boudin de Tromelin approche l'île. Les esclaves survivants, sept femmes et un enfant de huit mois, sont sauvés. 
Google Maps_Le repère rouge marque l'emplacement de île de Sable

Les recherches historiques et archéologiques

La découverte de documents d’archives a permis d’éclairer le contexte historique, l’armement, le voyage et les circonstances du naufrage de l'Utile.
En revanche,les informations recueillies concernant les années passées sur l’île de Sable  par les esclaves Malgaches rescapés se réduisaient à peu de chose.


Quatre missions archéologiques  menées conjointement par le Groupe de recherche en archéologie navale (Gran) et l'Institut national de recherches archéologiques préventives ont permis d'étudier les conditions de vie des survivants.Tromelin forme un champ d’étude particulier. Il s’agissait d’analyser les vestiges du séjour d’un nombre déterminé d’individus pendant une durée connue, sur un espace restreint et parfaitement délimité.


Le site internet de l'Institut national de recherches archéologiques préventives

INRAP

Si la page ne s'affiche pas sous Firefox,copiez l'adresse suivante vers un autre navigateur internet
http://www.inrap.fr/magazine/Tromelin/Accueil#Tromelin 

Voir le dossier intitulé sur les traces de l'esclavage colonial
Naufragés sur lîle de Sable 
 Pour passer d'une vue à l'autre ,cliquez sur la croix en haut à droite sous le signe INRAP
De Bayonne à l île de Sable.
L'abandon des esclaves 
Fouiller à Tromelin
La fouille de navires négriers
Vivre à Tromelin 
Pour passer d'une vue à l'autre ,cliquez sur la croix en haut à droite sous le signe INRAP
Un territoire hostile
S'abriter
Boire et manger
S 'équiper
Où sont les morts?
Ressources complémentaires sur les recherches archéologiques menées à Tromelin.

Une exposition itinérante

Une exposition,itinérante,présente les résultats des travaux archéologiques  terrestres et sous-marins:

Lorient :Maison de l'Agglomération du 28 mai au 30 octobre 2016

Bordeaux:Musée d'Aquitaine du 5 décembre 2016 au 30 avril 2017

Bayonne:Musée Basque ,à l'été 2017

 Les recherches généalogiques 

GHFPBAM -Projet Tromelin

L'association Généalogie et Histoire des Familles - Pays Basque et Adour Maritime 
GHFPBAM essaie d'assembler des éléments  relatifs aux  marins embarqués sur l'Utile ainsi que d'éventuels descendants.
GHFPBAM recherche donc des bénévoles,débutants ou expérimentés, prêts à "parrainer" un ou plusieurs de ces marins  afin d'en retrouver les traces locales.Une liste des marins est affichée sur le site internet du GHFPBAM Projet Tromelin.
Si vous souhaitez consacrer un peu de votre temps aux recherches dans des archives largement numérisées ( earchives.le64.fr ) registres paroissiaux,d'état civil ,minutes notariales ,voici l'adresse courriel du GHFPBAM: Contact@ghfpbam.org.
L'association est sérieuse  et répond rapidement aux courriers.

Permanence hebdomadaire à Bayonne:
Jeudi entre 14h et 17h30,Tour Fouquet,16 rue des Prébendés,à quelques pas de la Médiathèque de Bayonne
Tél de la permanence:05 59 59 58 92 (jeudi après-midi)

Sources

Dans le sillage du patrimoine raconté à Saint-Esprit (avril 2016) ,Sophie Lefort guide conférencière à Bayonne ,que je remercie vivement.


Wikipédia pour la biographie  de Bernard Marie Boudin de Tremolin
Un lecteur ,expert sur le sujet,a eu la gentillesse de me signaler l'erreur suivante:
Attention, le sauveteur des rescapés de l'île de Tromelin n'est pas Bernard Marie mais son jeune frère Jacques Marie Lanuguy de Tromelin.
M.G.

Archives municipales de Lyon , Registre des décès 01/01/1815 -31/121815 Cote 2 E 165 
Acte de décès N°3312 Vue 381/419

Pour aller plus loin

Max Guerout,Thomas Romon
ISBN : 978-2-271-08748-5
19€

Max Guerout
ISBN : 978-2-271-08666-2
38€ 
 


3 commentaires :

  1. Attention, le sauveteur des rescapés de l'île de Tromelin n'est pas Bernard Marie mais son jeune frère Jacques Marie Lanuguy de Tromelin.
    M.G.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Merci pour le signalement.
      Cordialement.

      Philippe Durut

      Supprimer
  2. Attention, le sauveteur des esclaves oubkiés de tromelin, n'est pas Bernard Marie, mais son jeune frère Jacques marie Lunuguy de Tromelin.
    M.G.

    RépondreSupprimer