mercredi 20 juillet 2016

septembre 1964:pétition contre l'implantation d'un village de vacances à Biarritz

Vendredi 11 septembre 1964_Numéro 5374_page 2

 Pour le respect des plages d'Anglet 

complément indispensable à celles de Biarritz 

Nous recevons la communication suivante:
Les personnes soussignées:
CONSIDÉRANT que les plages de Biarritz  n'offrent plus et depuis longtemps l'espace nécessaire et suffisant à ceux qui désirent en profiter,
que les plages d'Anglet permettent d'accueillir le trop plein biarrot et sont devenues,en fait,le complément indispensable de Biarritz,
que les plages de la Chambre d'Amour,de plus en plus fréquentées,ne sont pas à l'abri d'une prochaine saturation,
pour cette raison et plusieurs autres,notamment:
- l’intérêt de sauvegarder la beauté d'un site unique et son accessibilité à tous 
-les risques de pollution par les risques de pollution par les égouts du village projeté

PROTESTENT avec énergie contre la décision du Conseil Municipal de Biarritz ,relative à la vente des terrains de la petite Chambre d'Amour,dans le but d'y construire un village de vacances,entreprise sociale sans doute fort louable (et facilement réalisable sur la côte landaise) mais dont l'implantation ne peut que léser gravement les intérêts actuels et futurs des populations d'Anglet,Bayonne,Biarritz et de tout l'arrière pays.


ADRESSENT la présente protestation à M.le Maire de Biarritz,avec copies à:
M.le Ministre d’État chargé des Affaires Culturelles;
M.le Ministre des T.P et du Tourisme;
M.le sécrétoire d’État au Tourisme;
M.le Préfet des Basses-Pyrénées;
M.le Sous-Préfet de Bayonne;
MM.les Maires d'Anglet,Bayonne

Cette protestation lancée le 3 septembre 1964,a recueilli en quelques jours plusieurs centaines de signatures.
Approbation à 90% par les habitants de la Chambre d'Amour.(1)

A noter qu'actuellement:
-85% des personnes contactées approuvent et signent (1)
-5% approuvent mais préfèrent ne pas signer
-5% seulement désapprouvent la Protestation;

(1) tous milieux sociaux représentés ,y compris les commerçants


Source:Journal aimablement offert par Marie-Laure que je remercie vivement..

jeudi 14 juillet 2016

Cérémonies du 14 juillet 1939 au camp de Gurs

Camp de Gurs,le 19 juillet 1939

Rapport du Chef d'Escadron DAVERGNE,Commandant le Camp de Gurs,sur les différentes cérémonies qui se déroulèrent dans le centre d'accueil le 14 juillet 1939.

A l'occasion de la Fête Nationale du 14 juillet 1939 et en commémoration du 150 eme anniversaire de la Révolution Française,un salut aux couleurs françaises et des réunions sportives et artistiques ont eu lieu au Camp de Gurs.

SALUT AUX COULEURS
A 8 heures,les honneurs au drapeau français furent rendus par toutes les troupes de garde non de service ( 1 peloton de GRM* à pied-2 Compagnies d'infanterie,2 pelotons à pied du 2 eme Hussards-1 peloton de GRM à cheval) sous le commandement du Capitaine Commandant le Bataillon de garde,sous la présidence du Commandant du Camp.
Assistaient à cette cérémonie patriotique:
20 réfugiés basques,
20 réfugiés espagnols (autres provinces)
20 réfugiés espagnols (aviateurs)
20 réfugiés internationaux,
20 réfugiés appartenant à la Cie des travailleurs du Camp.

Ces délégations ,manœuvrant militairement,dans une tenue uniforme et parfaitement soignée,étaient groupées face au mat porte-drapeau,à 200 mètres des troupes.

RÉUNION SPORTIVE
De 9 heures à 11 heures 30,une réunion sportive se déroula au Stade du Camp.
Elle comprenait:
Un défilé de 800 gymnastes,dont 150 porteurs de petits drapeaux français,
Par les mêmes gymnastes (tous internationaux avec majorité d'anciens Sokols) une exécution de mouvements d'ensemble.
Des pyramides humaines,par des groupes polonais et Tchéco-Slovaques.
Un match de foot-ball association entre une sélection espagnole et une sélection internationale (perdu par ces derniers:1-4)

APRÈS-MIDI ARTISTIQUE
Elle eut lieu de 16 heures à 20 heures,au théâtre en plein air du Camp.
Coupée en son milieu par deux discours (joints au présent rapport avec le programme de la séance) elle commença et se termina par la "MARSEILLAISE" jouée par l'orchestre et reprise par les 17.000 réfugiés présents debout et tête nue.
Toutes les manifestations de la journée méticuleusement préparée et ordonnée,se déroulèrent sans heurt et sans fausse note,sans esprit partisan ni tendance politique quelconque,toutes présidées par le seul drapeau tricolore et donnèrent à tous les réfugiés du Camp l'occasion de communier sincèrement dans l'Amour de la France Républicaine.

DESTINATAIRES
Mr.le Général,Cdt la 18 ° Région à Bordeaux.
Mr.le Général MENARD,E.M.de l'Armée-Cabinet
Mr.le Préfet des Basses-Pyrénées,à Pau
Mr le Sous-Préfet d'Oloron

Document original consultable en salle de lecture des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques à Pau ,cote 3 Z art 80 Sous-Préfecture d'Oloron

GRM=Garde républicaine mobile
Sokol -Article Wikipédia

Pour aller plus loin 

Vidéos, présentation officiel du Camp de Gurs en français,espagnol,anglais et allemand

Amicale du Camp de Gurs

mardi 12 juillet 2016

Bayonne - Archives départementales à Pau en bus

Si vous habitez Bayonne ou ses environs,et que vous souhaitiez consulter en salle de recherches du site de Pau des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques,allez-y en bus!
C'est pratique,rapide et économique. 


Départ-Arrivée de Bayonne:
Face gare SNCF de Bayonne,à coté de la file d'attente des taxis.
Du 27 au 31 juillet 2016,l’arrêt est déplacé :arrêt chronoplus "St Léon",rond point St Léon,allées Paulmy.

Arrivée-Départ de Pau ,c'est tout droit, à 400 mètres environ du bâtiment des archives départementales.
4 avenue de l'université face au petit centre commercial.


Prix par trajet simple:5€

Parcours emprunté: autoroute

A l'intérieur du bus,chaque place dispose d'une prise USB.

Source:John ,historien américain,qui effectue des recherches sur les sites de Bayonne et de Pau des AD 64.


Rappel

Fermeture du site de Pau des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, du lundi 5 septembre au vendredi 7 octobre 2016 (inclus) en raison des travaux d’accessibilité des parties publiques aux personnes à mobilité réduite.
Pour tout renseignement
Boulevard Tourasse
64000 Pau
Tél. : 05 59 84 97 60
Fax : 05 59 84 83 29
archives@le64.fr


Chemin d'accès depuis la gare SNCF de Pau 


dimanche 3 juillet 2016

9 juillet1913 ,Bayonne-Luchon

Cyclisme

Le Tour de France cycliste

9 juillet 1913

6 e étape _Bayonne-Luchon

Rosalis Bibliothèque numérique de Toulouse _L'Express du Midi 10 juillet 1913


Rosalis Bibliothèque numérique de Toulouse _L'Express du Midi 10 juillet 1913_Page 2

 Le départ

Bayonne,9 juillet
Ce matin,à 3 heures,a été donné le départ aux 59 coureurs restant qualifiés pour la sixième étape;tous ont pris la route à une très vive allure,au milieu d'acclamations chaleureuses.Le temps est frais,la pluie probable.
Pour la première fois,les coureurs vont avoir à affronter la lutte contre la montagne.
L'état général est bon ;Pélissier et Masselis vont mieux:Pélissier souffre encore des genoux;Petit-Breton est en parfait état;Jean Alavoine souffre de clous.
En route
Saint-Jean-Pied-de-Port,9 juillet
Malgré l'heure matinale,il y a foule au contrôle du 51 e kilomètre de Bayonne;un petit peloton de 45 coureurs arrive à 4h52;les acclamations leur sont prodiguées;le jeune Thys est en tête du lot

Mauléon,9 juillet
La montagne s'est chargée de disloquer le peloton de tête et les crevaisons sont également venues éliminer quelques uns des meilleurs champions;ce sont Buysse et Engel qui sont au commandement et arrivant avant l'horaire prévu.

Oloron,9 juillet
Le groupe de tête composé de Christophe Spieszens,Thys,Engel et Rossius passent à 8 heures;puis viennent ;Coomans,Hostein,Maszelis,Lambot et Vandenbergue,à 8h5;Mottia et Scieur à 8h8;Defraye,Faber et Deman à 8h10;Devroye,Petit-Jean,Hector Heugshem,Jean Alavoine,Vandaele à 8h12;Boile,Bohm et Leliart,à 8h16;Trousselier,Colsat et d'Hulst,à 8h17;Faber s'est arrêté plusieurs minutes au contrôle pour réparer sa machine qui avait été abimée dans une chute à Sainte-Marie-d'Oloron,à 1 kilomètre de l'entrée du contrôle.

Sainte-Marie-de-Campan,9 juillet

13 h00:Eugène Christophe franchit le Tourmalet en deuxième position,devancé de 5' par son jeune équipier Philippe Thys.
13h20:La fourche du vélo d'Eugène Christophe se brise dans la descente du Tourmalet ,à 10 kilomètres du premier village.
15h20:Après avoir marché vélo sur l'épaule jusqu'à Sainte-Marie-de-Campan,Eugène Christophe cherche une forge pour réparer.
17h20:réparation réussie,le coureur repart,escalade les cols d'Aspin et de Peyresourde,rejoint et dépasse quatre concurrents pour arriver dans les délais à Bagnères-de-Luchon,après 17h44'37''de course,plus 4 heures perdues à marcher et à forger sa fourche.

Source:
Archives départementales des Hautes-Pyrénées (65)
Expositions en ligne
Cliquez sur le bouton Ouvrir l'exposition


A Pau,près de la gare SNCF

Pau,stade Tissié,