dimanche 3 juillet 2016

9 juillet1913 ,Bayonne-Luchon

Cyclisme

Le Tour de France cycliste

9 juillet 1913

6 e étape _Bayonne-Luchon

Rosalis Bibliothèque numérique de Toulouse _L'Express du Midi 10 juillet 1913


Rosalis Bibliothèque numérique de Toulouse _L'Express du Midi 10 juillet 1913_Page 2

 Le départ

Bayonne,9 juillet
Ce matin,à 3 heures,a été donné le départ aux 59 coureurs restant qualifiés pour la sixième étape;tous ont pris la route à une très vive allure,au milieu d'acclamations chaleureuses.Le temps est frais,la pluie probable.
Pour la première fois,les coureurs vont avoir à affronter la lutte contre la montagne.
L'état général est bon ;Pélissier et Masselis vont mieux:Pélissier souffre encore des genoux;Petit-Breton est en parfait état;Jean Alavoine souffre de clous.
En route
Saint-Jean-Pied-de-Port,9 juillet
Malgré l'heure matinale,il y a foule au contrôle du 51 e kilomètre de Bayonne;un petit peloton de 45 coureurs arrive à 4h52;les acclamations leur sont prodiguées;le jeune Thys est en tête du lot

Mauléon,9 juillet
La montagne s'est chargée de disloquer le peloton de tête et les crevaisons sont également venues éliminer quelques uns des meilleurs champions;ce sont Buysse et Engel qui sont au commandement et arrivant avant l'horaire prévu.

Oloron,9 juillet
Le groupe de tête composé de Christophe Spieszens,Thys,Engel et Rossius passent à 8 heures;puis viennent ;Coomans,Hostein,Maszelis,Lambot et Vandenbergue,à 8h5;Mottia et Scieur à 8h8;Defraye,Faber et Deman à 8h10;Devroye,Petit-Jean,Hector Heugshem,Jean Alavoine,Vandaele à 8h12;Boile,Bohm et Leliart,à 8h16;Trousselier,Colsat et d'Hulst,à 8h17;Faber s'est arrêté plusieurs minutes au contrôle pour réparer sa machine qui avait été abimée dans une chute à Sainte-Marie-d'Oloron,à 1 kilomètre de l'entrée du contrôle.

Sainte-Marie-de-Campan,9 juillet

13 h00:Eugène Christophe franchit le Tourmalet en deuxième position,devancé de 5' par son jeune équipier Philippe Thys.
13h20:La fourche du vélo d'Eugène Christophe se brise dans la descente du Tourmalet ,à 10 kilomètres du premier village.
15h20:Après avoir marché vélo sur l'épaule jusqu'à Sainte-Marie-de-Campan,Eugène Christophe cherche une forge pour réparer.
17h20:réparation réussie,le coureur repart,escalade les cols d'Aspin et de Peyresourde,rejoint et dépasse quatre concurrents pour arriver dans les délais à Bagnères-de-Luchon,après 17h44'37''de course,plus 4 heures perdues à marcher et à forger sa fourche.

Source:
Archives départementales des Hautes-Pyrénées (65)
Expositions en ligne
Cliquez sur le bouton Ouvrir l'exposition


A Pau,près de la gare SNCF

Pau,stade Tissié,

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire