samedi 8 octobre 2016

Protestation du Préfet des Basses-Pyrénées contre les assertions du Times

 Prisonniers allemands détenus à Pau

Ambulances.-Protestation contre les assertions du Times

Pau,le 14 février 1871.

Monsieur le Rédacteur,

Les premiers jours de mon arrivée à Pau,j'entendis parler des allégations erronées que M.de Bismark venait de consigner dans un document diplomatique,au sujet de l'état des prisonniers Allemands détenus à Pau.
Je savais que le Times,avait perfidement propagé des plaintes sans aucun fondement sérieux,avait accrédité dans des esprits tout disposés à se laisser tromper ,l'opinion que les prisonniers Allemands,mal accueillis à leur arrivée à Pau,avaient été jetés pêle-mêle  et entassés dans des lieux malsains,et qu'il avait fallu que des médecins étrangers et des dames anglaises prissent ces malheureux sous leur protection.
Il n'y eut là pour moi tout d'abord que des exagérations ,sinon des erreurs:ni le caractère de mon honorable et excellent prédécesseur ,M.Nogué ,ni ce que l'on m'avait dit de votre généreux pays que je suis heureux de connaître aujourd'hui,rien,Monsieur le Rédacteur ,ne me permettait d'admettre comme vrai ce qui avait été écrit  et publié par le Times et par M.de Bismark sur l'état des prisonniers à Pau.
Je puis,en ce moment,joindre ma protestation  à toutes celles qui s'étaient déjà produites ici,pour venger la vérité méconnue .M'étant fait un devoir de visiter toutes les ambulances ,je me suis assuré par moi-même qu'après les embarras forcés du premier jour,tout avait été parfaitement organisé pour les plus prompts et les meilleurs soulagements à donner aux prisonniers.
Il y a aujourd'hui dans chacune de nos ambulances publiques ou privées dans celles qui ont des soldats français comme dans celles où se trouvent des prisonniers,il y a des règlements et une tenue irréprochables;literie,lingerie,nourriture,tout y est dans un état excellent et dispensé avec une sollicitude où la charité a plus de part encore que l'humanité.Bienfaiteurs et bienfaitrices recueillent chaque jour plus d'un témoignage de gratitude de la part des malheureux qui sont l'objet des soins les plus empressés et les plus assidus.
En constatant ces faits publiquement,c'est aussi un devoir pour moi de remercier le personnel médical et les dames de la ville et de la colonie étrangère qui poursuivent avec tant d'intelligence et de zèle l’œuvre de secours international qui avait été entreprise avec le dévouement de la charité et du patriotisme.
Veuillez agréer,Monsieur le Rédacteur,l'assurance de ma considération très-distinguée.
Le Préfet des Basses-Pyrénées,
ANATOLE DE LA FORGE



Source:
Préfecture des Basses-Pyrénées
Recueil des actes administratifs
Année 1871
32.Ambulances._Protestation contre les assertions du Times
Pages 78 et 79
Collection particulière

Pour aller plus loin



Pireneas - Presse ancienne

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire