lundi 31 octobre 2016

Jeudi 30 juillet 1914 à Bayonne

Quelques heures avant l'ordre de mobilisation générale d'août 1914 ,le docteur Elosu,qu'accompagnent Cazade,Dupont et Brion ,distribuent place de la Liberté à Bayonne,un tract.
Les archives nationales à Pierrefitte-sur-Seine et les archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, ont conservé un exemplaire de ce tract ainsi que le rapport du commissaire de police de Bayonne.

Archive consultable en salle de lecture du
Pôle de Bayonne et du Pays Basque (AD 64)
Cote:E Dépôt Bayonne 4 H Art 4

Pour la Paix!Contre la guerre !

APPEL AU PEUPLE


Parce que l'archiduc d'Autriche,victime du patriotisme serbe exaspéré,a payé de sa vie la brutale annexion de la Bosnie-Herégovine,est-il nécessaire,est-il juste,est-il humain que la plus horrible des guerres couvre l'Europe entière de cadavres amoncelés?
La ruine,la dévastation,le carnage vont faire de la frontière serbo-autrichienne une terre de désolation et de deuil.Dans ces pays lointains,deux peuples,liés jusqu'ici,à défaut d'affinités de races et de communauté de pensées,par des rapports de voisinage et de sociabilité se disposent à s'entretuer dans un esprit aveugle de vengeance.L'opinion générale est unanime à réprouver l'agression du plus faible par le plus fort.Au nom de la pitié il faut tout faire pour s'interposer et séparer les armées en présence.
Mais les gouvernements,vraiment  dignes de ce nom,réellement soucieux des intérêts et de la vie même de leurs peuples,ont le devoir impérieux de localiser le conflit et d’empêcher une conflagration générale.Il est impossible qu'ils ne parviennent pas à trouver,dans la conscience de leur responsabilité,des accents capables d'émouvoir et de toucher au cœur l'Autriche et la Serbie,de démontrer à ces deux États,emportés par la colère,l'inanité et la barbarie suprême des boucheries sans fin.
Il serait fou,il serait criminel,de lancer les uns contre les autres des multitudes irresponsables,dans tous les coins de l'Europe,parce que deux nations privées de raison se battent au mépris de toute civilisation..Les morts couchés,innombrables,sur les terres de France et d'Allemagne,rendraient-ils le souffle et la vie aux cadavres dès longtemps froids des champs de Bataille serbes ?Le deuil déchirant des mères russes et françaises ferait-il moins profond le chagrin mortel des mères autrichiennes.
Les meurtres sont impuissants à calmer les fureurs des conflits.Seules les bêtes sauvages s'affolent à l'odeur du carnage et noient le sang dans le sang.

Peuples civilisés !

Dressez-vous et criez à vos gouvernements votre volonté de paix et votre horreur de la guerre!Vous savez l'inutilité des luttes insensées ou vainqueurs et vaincus payent un égal tribut à la misère,à la maladie et à la mort.Vous prévoyez la ruine immédiate d'une vaste partie du monde où toute vie économique ,commerciale et industrielle est suspendue.Vous vous imaginez l'agonie lente mais sure des enfants,des vieillards et des femmes mourant de privations dans les foyers déserts.
Non,il ne faut pas que l'Europe devienne un immense champ de carnage où par-dessus le bruit des combats,féroces,s'élèvent les appels désespérés des blessés pantelants et restés sans secours,les râles douloureux des agonies atroces sans consolation !Il ne faut pas que la peste,le choléra et le typhus,décimant les armées faméliques et harassées,emportent ceux que la bataille aura épargnés!Il ne faut pas que les plaines sans fin,où bruisse la moisson féconde,se changent en un lugubre charnier éclairé par les lueurs rouges de l'incendie.
Mères,femmes,levez-vous et défendez contre la mort hideuse la chair de votre chair,le fruit l'objet de vos amours.Que vos clameurs de souffrance et de colère couvrent le cliquetis des armes fratricides.
Pères,époux n'abandonnez pas vos femmes,vos vieillards et vos enfants aux tortures du malheur,aux affres de la faim,pour courir,drapeau obscur,aux abattoirs sans gloire.

Travailleurs,

Si les classes bourgeoises défaillent à leur devoir et laissent se déchainer les instincts sanguinaires,soyez les défenseurs du droit et de la fraternité.Sans votre consentement,l’œuvre de ruine et de destruction est impossible.
Prolétaires !Debout!Tous ce soir

à 9 heures,place de la Course ,à Saint-Esprit,au
MEETING CONTRE LA GUERRE !
organisé par la Bourse du Travail de Bayonne.

Extrait du tract  consultable en salle de lecture du
Pôle de Bayonne et du Pays Basque (AD 64)
Cote:E Dépôt Bayonne 4 H Art 4


Ville de Bayonne (Basses-Pyrénées)
Commissariat central de police
N°386
Rapport

Le Commissaire Central de Police à Monsieur le Directeur de la Sûreté Générale

Objet:Manifestations patriotiques à Bayonne


J'ai l'honneur de vous rendre compte que hier soir jeudi 30 juillet courant,vers sept heures,place de la Liberté,Mr le Docteur Elosu,très connu ici,pour ses idées antimilitaristes,distribuait avec l'aide de trois ou quatre affiliés à la Bourse du travail,des prospectus annonçant pour le soir,neuf heures,place de la Course,un meeting contre la guerre,lorsqu'il a été vivement pris à partie par de nombreux protestataires lui reprochant son attitude antipatriotique.Ses compagnons Cazade,Dupont et Brion,qui se trouvaient non loin de lui,voulurent prendre sa défense,mais un rassemblement considérable se forma aussitôt qui ne tarda pas à prendre l'allure d'une manifestation patriotique au cours de laquelle Elosu et ses trois ou quatre acolytes furent bousculés par la foule,ce qui les obligea à se retirer,poursuivis,hués et malmenés.
Informé de ce se passait,je me suis posté au milieu des manifestants,et suis parvenu,avec l'aide de quelques agents,à dégager les dits Cazade,Dupont,et Brion auxquels la foule menaçait de faire un mauvais parti,et pour les protéger contre des violences je les ai fait emmener au poste où ils sont restés une heure.
Pendant ce temps,un ami hélait un fiacre voisin,y faisait monter rapidement le docteur Elosu qui s'éloignait ainsi vivement.Par ce moyen,la foule ne trouvant plus contre qui protester,se dispersa lentement.Cette première manifestation fut provoquée par l'attitude arrogante du docteur Elosu,qui aurait répondu grossièrement aux observations des passants et aurait crié :vive l'Allemagne !mais ce fait n'a pas encore été établi d'une manière certaine.
Lorsque j'ai compris que la foule s'était calmé et ses rangs suffisamment éclaircies,j'ai vivement insisté auprès des trois antimilitaristes sus nommés,les engageant à ne pas donner suite à leur projet de meeting ,leur faisant entrevoir les conséquences graves qu'il pourrait amener,la nuit,en raison de la surexcitation des esprits.Puis je les ai fait sortir par une porte dérobée,après avoir obtenu d'eux la promesse qu'ils se rendaient immédiatement chez le docteur Elosu,principal promoteur de la réunion,afin que celle-ci n'ait pas lieu.
A neuf heures du soir Monsieur Garat,Maire Député de Bayonne,et moi,nous sommes rendus Place de la Course,pour parer à toute éventualité et après une attente de 20 minutes,nous avons constaté que la réunion annoncée n'avait pas lieu.Un moment après,nous étant rendus Place d'Armes où la musique du 49e donnait son concert habituel,nous avons remarqué la présence d'une foule inusitée.A un moment donné celle-ci ayant réclamé la Marseillaise et le Chant du départ,ces deux morceaux de musique ont été joués par les militaires et écoutés tête nue par les assistants qui ont applaudi vigoureusement.Pendant ce temps une colonne de 200 jeunes gens qui s'était formée aux abords du lieu où devait se tenir la conférence,s'est rendue devant les Consulats d'Angleterre et de Russie où elle a chanté la Marseillaise.Je dois dire ici qu'un moment auparavant un groupe bien moins important toutefois,s'était rendu rue Victor Hugo devant le domicile du docteur Elosu pour l'acclamer et chanter l'Internationale ,mais la première colonne étant parvenue en chantant la Marseillaise a conspué le docteur déjà nommé,ce qui a occasionné une courte bagarre au cours de laquelle quelques coups de poing auraient été échangés.
En somme soirée animée,mouvementée ayant donné l'impression que l'immense majorité de la population est imbue de sentiments patriotiques,mais qui n'a donné lieu à aucun incident grave ayant nécessité autrement l'intervention de la Police.
A onze heures du soir la ville avait repris son aspect habituel et la tranquillité ordinaire.

Bayonne le 30 juillet 1914

Le Commissaire Central


Sources
Archives nationales de Pierrefitte-sur-Seine
A partir d'un article intitulé Préfets au rapport  publié le 28 octobre 2016  sur le site internet  Sources de la Grande Guerre

Archives nationales
Salle des inventaires virtuelles
Cote F/7/12936
Rapports des préfets et des commissaires spéciaux au ministère de l'Intérieur pendant la Première guerre mondiale (juillet 1914-mars 1919)
Rapports des préfets et des commissaires spéciaux sur la situation générale et l'état d'esprit de la population. 1914-1919
20 pièces numérisées. Téléchargement possible 
Rapport du commissaire de police:pièces 19/20/21
Tract:pièces 22/23
"Reproduction et réutilisation des informations publiques
Toute reproduction ou diffusion, totale ou partielle, des contenus multimédia, sonores ou textuels des pages ainsi que des bases mises en ligne par les Archives nationales est strictement interdite.
En matière de réutilisation, les Archives nationales sont un service culturel au sens de l'ordonnance n° 2005-650 du 6 juin 2005 complétant la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 portant diverses mesures d'amélioration entre l'administration et le public et transposant en droit français la directive communautaire du 17 novembre 2003. Elles bénéficient donc d'un régime dérogatoire et fixent elles-mêmes leurs règles de réutilisation des données publiques.
Toute diffusion sous quelque forme et sur quelque support que ce soit (papier, audiovisuel ou numérique), pour quelque finalité que ce soit (pédagogique, scientifique ou commerciale), doit faire l'objet d'une demande d'autorisation préalable auprès des Archives nationales.
L'autorisation de réutilisation pourra être donnée pour les usages exclusivement déclarés par l'utilisateur lors de sa demande, le cas échéant contre paiement d'une redevance de réutilisation.
Pour toute question relative à la réutilisation du contenu des bases de données des Archives nationales, veuillez contacter la Direction des publics des Archives nationales : tél. 01 75 47 21 29."

Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques 
Salle de lecture du Pôle de Bayonne et du Pays Basque (AD 64)
Cote:E Dépôt Bayonne 4 H Art 4(Archives non numérisées)
Le rapport du commissaire de police  destiné au maire de Bayonne ,déposé aux AD 64,  comporte de légères variations par rapport au document conservé aux Archives nationales.

 
Précisions du blog Retours vers les Basses-Pyrénées
L'école Jules Ferry se trouve à l'emplacement de l'ancienne place de la Course à Saint-Esprit

La place d'Armes, a été depuis, renommée place du Général De Gaulle 

Pour aller plus loin 

Fichier pdf 343 pages comprenant plusieurs éléments se rapportant au docteur Elosu
" Jean-Paul Jourdan , professeur d'histoire contemporaine, s'est intéressé aux insoumis et déserteurs basques pendant la Grande Guerre (1914-1918) .Ses recherches, reposent essentiellement sur des documents ouverts à tous, aux Archives départementales des  Pyrénées-Atlantiques , à Pau et à Bayonne.Il livre une étude de 342 pages ,solidement sourcée, richement illustrée de documents d'archives  ,et accessible gratuitement en  téléchargement ici."

 
Le docteur Fernand Elosu à été condamné  le 8 février 1940 par le Tribunal correctionnel de Bayonne à six mois d'emprisonnement et 200 francs d'amende pour "activité de nature à propager les mots d'ordre communistes".
Dossier Fernand Elosu à consulter Salle de lecture du Pôle de Bayonne et du Pays Basque (AD 64) sous la cote 1378 W art 158 Tribunal de Grande Instance de Bayonne 

ELOSU Fernand, médecin basque - Amicale du Camp de Gurs- Fichier pdf 4 pages et comprenant 3 photographies de Fernand Elosu

Le docteur Fernand Elosu militant basque des droits de l'Homme
Fichier 4 pages et comprenant 3 photographies de Fernand Elosu

jeudi 27 octobre 2016

Congrès Eucharistique de Bayonne

La Tribune dimanche 30 juin 1929 _Collection Médiathèque de Bayonne _Pôle patrimoine (1 er étage)_Cote J53

Du 3 au 7 juillet 1929 à Bayonne 
Congrès Eucharistique National
Le VII Congrès Eucharistique National va se tenir à Bayonne du 3 au 7 juillet prochain,sous la présidence d'honneur des cardinaux ,archevêques et évêques présents,et sous la présidence de Mgr Audollent.
Il sera ouvert ,le mercredi soir,à 4 heures,à la Cathédrale par un discours du R.P.Lhande et se terminera le dimanche suivant par une grande messe pontificale  célébrée en plein air au Vélodrome,et par la procession triomphale des hommes qui traversera la ville S.E.le Cardinal Charost archevêque de Rennes,prononcera l'allocution de clôture.
On devine quelle sera la grandeur de ces quatre journées qui amèneront,dit-on à Bayonne plus de 100.000 personnes.
Les cérémonies pieuses aussi bien que les séances d'études prendront tous les instants.On y traitera de ce qui touche à la communion,de sa fréquence et de son apostolat et des communications spéciales seront faites sur l'histoire  du culte de l'Eucharistie,sur l'Institution  de la fête du Saint-Sacrement par un pape français,sur l'Eucharistie dans l'Art,sur l'entretien des objets du culte.On y entendra les archevêques de Rouen,d'Alger et de Toulouse,les évêques de Strasbourg et du ans,et d'éminentes personnalités du monde ecclésiastique et laïque,telle que les R.P.Janvier,Lemius,Aloys;les chanoines Tellier de Poncheville et Dubarat,Pierre l'Ermite;Jean Guiraud et Francis Jammes.Un programme musical des plus soignés à été préparé.Eu un mot ces fêtes seront dignes de la glorieuse institution qui remonte déjà à un demi-siècle.
On sait que ces Congrès nationaux et internationaux ont pour objet d'accroitre et de rénover sous la direction de l’Église ,la piété eucharistique.
Ce mouvement merveilleux,qui a gagné aujourd'hui le monde entier,a été suscité en 1873 par la piété d'une française,Mlle Tamisier.Émue de la solitude des autels et de l'abandon des tabernacles,elle résolut de consacrer ses faibles forces à l'expansion de l'Eucharistie.Comme tous ceux qui prennent l'initiative d'une œuvre,elle se heurta à des difficultés,à l'indifférence des uns,et aussi à la prudence du clergé,mais peu à peu les pèlerinages su St-Sacrement s'organisèrent ,et les congrès s'ouvrirent.Enfin,la fondatrice reçut les premiers encouragements de Rome.Léon XIII,nouvellement élu,que certains affectèrent de ne considérer que comme un pape politique,mais dont on connaitra,un jour,la piété tendre et agissante,avait donné comme réponse à une supplique de Mlle Tamisier:"Pour les œuvres eucharistiques,j'accorderai tout".
Désormais,affermie par les bénédictions,de l’Église,l’œuvre ne cessa de progresser.
Le premier congrès international se tint à Lille en 1881,et le prochain s'ouvrira en 1930 à Carthage.
Cette année,c'est un Congrès national qui se célèbre à Bayonne,la charmante cité si unanimement aimé de tous ceux qui la connaissent,et qu'Arthur Young appelait déjà en son temps ,la plus plus jolie ville de France;ville française et espagnole,basque et béarnaise,et gasconne en même temps,après avoir été jadis ville romaine et ville anglaise,puis ville militaire et commerçante,si bien qu'il semble que sa destinée soit d’être un trait d'union ,comme en donnent l'image ses deux rivières qui s'unissent tendrement et aussi les deux blanches flèches de sa pure cathédrale portant bien haut ses sentiments religieux.
C'est sous sa haute nef,merveilleuse de grâce et d'harmonie ,que les princes de L’Église,réunis dans la ville de St-Léon par le vénérable Mgr Gieure,glorifieront l'Eucharistie,et,le jour de la clôture ,quand les hommes passeront sur la place d'Armes,à la proue du "réduit",le grand Cardinal Lavigerie verra leur imposant cortège,et il entendra les chants des Bayonnais et le bourdon de la vieille cathédrale où s'allumèrent ses premières ardeurs pour la conquête des âmes.

Fernand LAUDET
de l'Institut

Source:
La Tribune de Bayonne de Biarritz et du Pays Basque
Dimanche 30 juin 1929
Médiathèque de Bayonne_Pôle patrimoine (1 er étage)_Cote J53

Souvenir du VIIe Congrès Eucharistique National

Secrétariat de l’Évêché
Bayonne  
Extrait
Source:
Arragon Gilbert
Bouquiniste,vieux papiers
10 Rue Sainte-Catherine, 64100 Bayonne  
Gilbert Arragon / Facebook 

Collection particulière


S.G. Mgr GIEURE évêque de Bayonne,Lescar et Oloron

S.Exc.Mgr Maglione nonce apostolique à Paris



























Quatrième de couverture _Collection particulière.

Complément du blog Retours vers les Basses-Pyrénées 
L'annuaire des services d’archives du monde religieux en France, régulièrement mis à jour, est publié sous la forme d'un fichier pdf d’une quarantaine de pages.
L'annuaire est téléchargeable : Annuaire des services d'archives du monde religieux en France

mercredi 26 octobre 2016

juin 1929:offres d'emploi

Union catholique des Basses-Pyrénées
Secrétariat des familles
Offres d'emploi
On demande

Un métayer marié avec enfants grands,pour le 11 novembre

Des jeunes gens pour travaux de banque

Une jeune fille sténo-dactylo très expérimentée

Ménage pour tenir petit hôtel aux environs de Bayonne

Des tourneurs,des ajusteurs-mécaniciens et des manœuvres spécialisés

Un fermier pour La Bastide-Clairence

Une vendeuse parlant l'Espagnol et ayant des notions d'Anglais

Une jeune apprentie pour la machine à tricoter à partir de 14 ans

Un jeune homme de 13 ans pour chasseur

Deux débutantes manutentionnaires pour magasin

Des bonnes à tout faire sachant ou non faire la cuisine

Des cuisinières pour maisons bourgeoises,des femmes de chambre

Une vendeuse parlant l'Espagnol

Un jeune homme de 13 ans pour apprendre dessin (architecte)

Un ménage,retraité de préférence pour concierge 5km de Bayonne

Une femme concierge et garde d'une maison

Ménage,mari toutes mains sachant soigner le bétail,femme pour travaux d'intérieur et vente de lait

Un ouvrier serrurier-plombier

Une serveuse de restaurant

Une femme seule pour tenir intérieur de deux hommes

S'adresser 3 rue des Prébendés,boite aux lettres à l'entrée du couloir.
Bureau ouvert les Lundi et Jeudi de chaque semaine de 9 à 11 h et de 2 h à 4 h;les autres jours sur
rendez-vous.

Source:
La Tribune de Bayonne de Biarritz et du Pays Basque
Dimanche 30 juin 1929
Médiathèque de Bayonne
Pôle patrimoine (1 er étage)
Cote J53

samedi 22 octobre 2016

12 livrets de famille dans les archives de la commune d'Ostabat-Asme

12 livrets de famille dans les archives de la commune  d'Ostabat-Asme



Archives consultables en salle de lecture du Pôle de Bayonne et du Pays Basque
39 avenue Duvergier de Hauranne 64100 Bayonne
sous la cote E Dépôt Ostabat-Asme E Art 1 

Les dates de  naissance à partir de 1930 sans indication de date de décès ont été volontairement masquées.

Idiart Guillaume né le 3 juin 1879 à Uhart-Mixe
Mariage le 19 février 1908_Beyrie (Saint-Palais)_avec Etchart Elisabeth
dont
Idiart Joseph né le 18 aout 1909 à Orsanco
Idiart Marianne née le 25 aout 1911 à Orsanco
Idiart Marie Louise née le 7 octobre 1912 à Orsanco
Idiart Andérégnot né le 1 er mars 1918 à Orsanco
Idiart Arnaud né le 14 novembre 1920 à Orsanco
Idiart Arnaud né le 30 avril 1924 à Orsanco


Dubouix Jean né le 24 octobre 1875 à Ostabat-Asme décédé le 19 novembre 1921 à l’hôpital de Saint-Palais
Mariage le 5 mars 1905 à Ostabat-Asme avec Uhart-Marianne décédée le 14 décembre 1950 à Ostabat-Asme
dont
Dubouix Jeanne née le 8 septembre 1905 à Ostabat-Asme
Dubouix Marguerite née le 3 mars 1908 à Ostabat-Asme
Dubouix Pierre né le 3 mai 1916 à Ostabat-Asme
Dubouix Charlotte née le 11 avril 1919 à Ostabat-Asme

Note manuscrite 
Marguerite Hourcade 
55 rue Emile Déchanel
Courbevoie 1 enfant

Marie-Louise Dubouix
10 rue Poncelet
Paris 17e

Catherine Aucher
359 rue Georges Bonnac
Bordeaux 1 enfant

Pierre Dubouix
23 rue Désiré Préau
Montreuil-Seine

Charlotte Vattier
13 rue Léon Cogniet
Paris 17e  1 enfant

Sapharrat Salvat né le 24 octobre 1872 à Saint-Esteben, décédé le 26 juin 1947 à Ostabat-Asme
Mariage du 9 juillet 1904 à Ibarolle  avec Marie Iribarne 
dont
Sapharrat Gracianne née le 5 aout 1905 à Ibarolle
Sapharrat Dominique né le 7 janvier 1908 à Ibarolle

Ithussary Martin né le 13 juin 1873 à Béguios,décédé le 11 juillet 1951 à Ostabat-Asme
Mariage du 9 février 1899 avec Ithurbide Gratianne à Armendarits,décédée le 26 janvier 1954 à Ostabat-Asme
dont
Ithussary Jean né le 12 aout 1899 à Armendarits,décédé le 10 mai 1951 à Ostabat-Asme
Ithussary Marie Catherine née le 1 er janvier 1905 à Armendarits
Ithussary Jean cadet né le 11 juillet 1908 à Armendarits


Iriart Gratian né le 10 aout 1863 à Ostabat-Asme
Mariage du 24 février 1892 avec Périssé Quitterie à Juxue,décédée le 26 février 1945 à Ostabat-Asme


Ardanaz Jean né le 15 octobre 1837 à Larceveau
Mariage du 6 octobre 1892 à Larceveau  avec Larraburu Catherine née le 18 mai 1856 à Ainhice-Mongelos,

Urruty Pierre né le 29 juin 1871 à Hosta,décédé le 24 octobre 1947 à Ostabat-Asme
Mariage du 22 juin 1910 avec Çapato Anne à Ostabat-Asme
dont
Urruty Jean né le 17 mai 1911 à Ostabat-Asme
Urruty Jeanne le 16 juin 1915 à Ostabat-Asme


Etchart Arnaud né le 4 mai 1911 à Ostabat-Asme
Mariage  à avec Marie Madeleine Uthurry
dont
Marie Catherine
Marie Louise


Etcheverry Etienne né le 11 aout 1887 à Larribar
Mariage du 3 avril 1926 avec Saru Gratianne à Arhansus 
dont
Etcheverry Jean né le 9 mai 1927 à Arhansus
Etcheverry Jacques né le 17 décembre 1928 à Arhansus
Etcheverry Marie Jeanne née le XXXXXXX
Etcheverry Jean né le 5 mai 1932 décédé le 7 mai 1932
Etcheverry Marie née le XXXXXXX
Etcheverry Jeanne née le XXXXXX
Etcheverry Marcel né le XXXXXX
Etcheverry Marie née le XXXXXX
Etcheverry Pierre né le XXXXXXX


Ithussary Jean né le 13 aout 1899 à Armendarits ,décédé le 10 mai 1951 à Ostabat-Asme
Mariage du 29 janvier 1927 avec Bordaçahar Jeannette à Ibarolle
dont
Ithussary Marie née le 5 juin 1929 à Iholdy
Ithussary Gratianne née le XXXXXXX
Ithussary Jeannette née le  XXXXXXX
Ithussary Pierre né le XXXXXX


Uhaldeborde Marc né le 7 avril 1891 à Larribar,décédé le 30 septembre 1962 à Ostabat-Asme
Mariage du 29 janvier 1924 avec Dubouix Jeanne à Ostabat-Asme ,décédée le 14 juillet 1964
dont
Uhaldeborde Marie née le 20 décembre 1924 à Ostabat-Asme
Uhaldeborde Dominique né le 3 mars 1927 à Ostabat-Asme
Uhaldeborde Pierre né le XXXXXX
Uhaldeborde Jean né le 13 mai 1939,décédé le 9 octobre 1940
Uhaldeborde Henri né le XXXXXX

Eyharts Bertrand né le 7 mai 1868 à Ostabat-Asme ,décédé le 12 février 1942 à Ostabat-Asme
Mariage du 4 février 1902 avec Ilharamonho Catherine à Luxe-Sumberraute,décédée le 20 décembre 1945 à Ostabat-Asme
dont
Eyharts Arnaud né le 30 novembre 1902 à Ostabat-Asme
Eyharts Clémentine née le 22 janvier 1904 à Ostabat-Asme
Eyharts Pierre né le 11 octobre 1905 à Ostabat-Asme
Eyharts Victorine née le 1 er mars 1907 à Ostabat-Asme
Eyharts Marie née le 13 septembre 1908 à Ostabat-Asme
Eyharts Marceline née le 31 mars 1910 à Ostabat-Asme
Eyharts Jean né le 29 novembre 1911 à Ostabat-Asme
Eyharts Anne-Marie née le 27 avril 1913 à Ostabat-Asme
Eyharts Marie née le 15 octobre 1915,décédée le 10 avril 1917 à Ostabat-Asme
Eyharts Bertrand né le 18 avril 1917 à Ostabat-Asme



Autres livrets de famille consultables en salle de lecture du 
Pôle de Bayonne et du Pays Basque
39 avenue Duvergier de Hauranne 64100 Bayonne



E DÉPÔT BARDOS 1 S 1_55 livrets de famille
Article du blog:Les livrets de famille archivés par la commune de Bardos  

E DÉPÔT SAINT-PALAIS S 1_61 livrets de famille
Article du blog: Inventaire des livrets de famille archivés par la commune de Saint-Palais


Salle de lecture Pau 
E DÉPÔT ESCOUBÈS 1 S 1_2 livrets de famille;1925,1931

vendredi 21 octobre 2016

Prospectus petit-séminaire de Larressore

Petit-Séminaire de Larressore

Prospectus non daté.

 Admission


Les demandes d'admission seront adressées au Supérieur de l’Établissement quelque temps avant la rentrée des classes.Elles seront accompagnées d'indications sur l'âge et le degré d'instruction de l'élève présenté._Il n'est point fixé de limite d'âge d'une manière absolue;mais un enfant,pour être admis,doit être assez familiarisé avec les connaissances primaires qui préparent à une instruction plus avancée,et être jugé d'ailleurs capable de suivre utilement les exercices du Petit-Séminaire (*)._Si l'élève présenté sort d'une autre maison d'éducation,il doit en apporter un certificat de bonne conduite délivré par le chef d'établissement.
On ne tolérait point dans la maison les élèves dont la conduite gravement répréhensible y serait d'un mauvais exemple et pourrait en altérer le bon esprit.

(*) Des religieuses,chargées du service de la cuisine,de la lingerie et de l'infirmerie,donnent aux enfants les plus jeunes les soins particuliers que réclame leur âge.


Page 2
L'envoi du présent Prospectus avec l'indication d'un numéro de marque sera considéré comme un avis d'admission

ÉTUDES

Le programme des Études présente une variété suffisante de connaissances;mais ,dans son application,une grande part est réservée aux exercices qui font les bonnes et fortes études classiques.Il ne diffère point,pour le fond,de celui des établissements du même titre,ni en général de celui des maisons d'instruction secondaire établies sur le pied d'une organisation compète._Ce programme comprend le Français,le Latin,le Grec,avec une étude sérieuse des littératures de ces trois langues;l'Espagnol,l'Anglais et l'Allemand;l'Histoire et la Géographie,les Mathématiques,la Philosophie,les Sciences naturelles et les Sciences physiques,et spécialement les matières qui préparent aux examens du Baccalauréat._L'étude de la Religion est l'objet de soins particuliers,comme la Religion elle-même occupe le premier rang dans l'éducation des élèves du Petit-Séminaire.
On donne aux élèves pour qui la demande en est faite,des leçons de Dessin et de Musique.

DÉTAILS RÉGLEMENTAIRES

Les élèves se rendront exactement au Séminaire pour le jour de la rentrée des classes,indiqué dès l'ouverture des vacances précédentes.._Ils ne pourront recevoir de visites que de leurs parents ou de personnes formellement autorisées par les familles._Les lettres et les commissions ne seront expédiées ou reçues que sous la surveillance du Supérieur.
Trois fois chaque année les parents recevront un bulletin constatant l'état de santé,la conduite,l'application et les succès de leurs enfants.

PENSION ET DIVERS ARTICLES

La pension est de 460 fr.jusqu'à la classe de quatrième inclusivement ,de 500 fr.pour les classes supérieures.Elle se paye à l’Économat du Petit-Séminaire ou au Secrétariat de l’Évêché de Bayonne,par trois versements à effectuer:1°le jour de la rentrée,2°le 1er février,3° le 1 er mai.Ces versements successifs sont comme il suit:
1er,180fr.;2e,140;3e,140:pour les classes inférieures;
1er,200fr;2e,150;3e,150:pour les classes supérieures.

Sont au compte des parents,en dehors de la pension:1°les livres et fournitures de bureau qu'ils voudront se procurer dans l'établissement;2e les honoraires du médecin,les menus frais d'infirmerie,le blanchissage et le raccommodage du linge (qui ne peuvent pas se faire hors de la maison),

Page 3
et divers articles concernant la propreté,pour lesquels objets chaque pensionnaire paye un abonnement fixe de 30fr.;3° les frais extraordinaire d'infirmerie.

Les répétitions particulières données en dehors des classes se rétribuent 10 fr.par mois.
Les leçons de Dessin ...................................................................................6 fr.par mois.
Les leçons de Musique vocale ....................................................................6 fr. par mois
Les leçons de Musique instrumentale ;Piano 10 fr.par mois,autres instruments 9 fr.par mois
La rétribution mensuelle pour les élèves externes est de.............................8fr.par mois

Tout mois commencé se paye en entier,soit pour la pension,soit pour les accessoires à taux fixe.

TROUSSEAU

Il n'y a point d'uniforme pour les élèves du Petit-Séminaire;seulement leurs vêtements doivent être de couleur noire ou d'une autre couleur qui en approche.

En dehors des articles de vestiaire,chaque élève apporte en entrant:
Deux couvertures de lit (en laine et en coton)
Deux paires de Draps,
Douze Chemises,
Douze Mouchoirs,
Douze paires de Bas,
Douze Serviettes,
Un sac de toile pour le linge sale,
Un Couvert,une Timbale et un Couteau de table,
Brosses,Peignes,et autres objets nécessaires à la propreté.

Le linge et tous les effets porteront le numéro de l'élève.

Les élèves pensionnaires pourront faire travailler les ouvriers agréés par le Petit-Séminaire;mais ceux-ci ne feront d'avances qu'autant que les parents auront manifesté leur volonté à cet égard.
Chaque élève en quittant le Séminaire,laisse pour le service de l'infirmerie une paire de draps de lit et six serviettes.

Le n° est réservé à M........

Extrait du prospectus.Non daté.

Source:

Arragon Gilbert
Bouquiniste,vieux papiers
10 Rue Sainte-Catherine, 64100 Bayonne
Gilbert Arragon / Facebook 



lundi 17 octobre 2016

Photographies anciennes de A.Bion,Mauléon,Basses-Pyrénées

JDL,une lectrice du Blog "Retours vers les Basses-Pyrénées", qui fréquente la salle de lecture du Pôle de Bayonne et du Pays Basque (AD 64),m'a gentiment proposé de partager quelques photographies anciennes signées A.Bion, Mauléon .Ces photographies ,acquises dans une brocante,sont malheureusement muettes....
Cliché N°1

Cliché N°2

Cliché N°3

Cliché N°4

Cliché N°5

Clichés N°6

Cliché N°7

Cliché N°8