jeudi 14 décembre 2017

Listes nominatives relatives aux convois d'Aulus-les-Bains (Ariège) et d'Eaux-Bonnes (Basses-Pyrénées) sur le département de la Creuse (1942-1943)

A la fin décembre 1942,le gouvernement de Vichy a ordonné le déplacement vers le département de la Creuse des "israélites étrangers" installés postérieurement au 1 er janvier 1938 dans la zone de 30 kms limitrophe de la frontière Pyrénéenne.

Les Archives départementales de la Creuse conservent dans le fonds de la préfecture 976 W _article 104_ deux séries de listes nominatives relatives aux convois d'évacuation de janvier 1943 d'Aulus-les-Bains (Ariège) et des Eaux-Bonnes (Basses-Pyrénées).
  • Des listes établies par les maires des communes d"hébergement" des évacués adressées à la préfecture de la Creuse,1 ere division,2 eme bureau.(Lacunaires)
  • Des listes globales sans indications d'émetteur et de destinataires (Lacunaires)

Listes établies par les mairies adressées à la préfecture de la Creuse_1 ere division 2 eme bureau

Source:AD de la Creuse 976 W Article 104
 
Azerables ,personnes hébergées arrivées le 26 janvier 1943 de Saint-Sébastien et en provenance des Eaux-Bonnes (Basses-Pyrénées).Pas de liste nominative

Liste des israélites étrangers résidant à Bonnat;nom et prénom,date de naissance,lieu de naissance,nationalité,profession


Commune de Le Bourg d'Hem 23 mars 1943,liste nominative ;nom et prénom,date de naissance,lieu de naissance,nationalité


Commune de Chambon Ste Croix 19 février 1943;liste des israélites hébergés dans la commune;nom et prénom,date de naissance,lieu de naissance,nationalité,profession


Commune de Champsanglard;19 janvier 1943;liste des israélites étrangers arrivés à Champsanglard le 13 janvier;nom et prénom,date de naissance,nationalité,titre de séjour


Commune de La Chapelle-Baloue;l26 janvier 1943,liste des étrangers israélites arrivés à la Chapelle-Baloue venant de Naillat;Nom et prénom,date et lieu de naissance,nationalité


Cartes d'identité et récépissés de demande de cartes d'identité des étrangers israélites ci-après nommés,hébergés à Chéniers,16 février 1943


Commune de Cheniers,liste des israélites hébergés dans la commune de Cheniers depuis le 13 janvier 1943;Nom et prénom,dates et lieux de naissance,nationalité


Commune de Dun-le-Palleteau,24 janvier 1943 ,réfugiés juifs venant des Basses-Pyrénées reçus le 20 janvier 1943;nom et prénom,date et lieu de naissance,nationalité .A noter un enfant né le 31/1/1942 0 Pau


Commune de Fresselines ,le 21 janvier 1943;nom et préno,date et lieu de naissance (lacunes)


Commune de Lafat,21 janvier 1943,liste des étrangers hébergés dans la commune,nom et p,nom et prénom,date et lieu de naissance prénom,date et lieu de naissance,nationalité,


Commune de Linard,19 janvier 1943,liste des étrangers ayant quitté la commune 

Commune de Linard,liste des étrangers juifs arrivés à Linard le 13/01/1943,nom et prénom,date et lieu de naissance,nationalité

Commune de Lourdeix-St-Pierre,liste des israélites étrangers hébergés dans la commune,nom et prénom,date et lieu de naissance,nationalité


Commune de Maison-Feyne,liste des étrangers israélites (ou non) arrivés le 20/01/1943,nom et prénom,date et lieu de naissance,nationalité


Commune de Méasnes,état des réfugiés,nom et prénom,date et lieu de naissance,nationalité


Commune de Linard,note sur les besoins médicaux des étrangers réfugiés à Linard,nom et prénom


Commune de Mortroux,22 janvier 1943,liste des israélites étrangers hébergés ,nom et prénom,date et lieu de naissance,nationalité,


Commune de Moutier-Malcard,21 janvier 1943,liste des israélites étrangers évacués hors de la région de Toulouse,nom et prénom,date et lieu de naissance,nationalité dont 5 français et 1 Belge non juif


Réfugiés israélites arrivés à Naillat et transférés à Maison-Feyne


Réfugiés israélites arrivés à Naillat et transférés à Sagnat à la Chapelle-Baloue,Noth,La Valette près Dun,


Commune de Naillat,20 janvier 1943,nom et prénom,date et lieu de naissance,nationalité,date d'entrée en France


Commune de Nouzerolles,24 janvier 1943,liste des réfugiés israélites étrangers hébergés dans la commune,nom et prénom,date et lieu de naissance,nationalité


Commune de Sagnat,22 janvier 1943,nom et prénom,date et lieu de naissance ,nationalité


Commune de Saint-Sébastien,liste des israélites étrangers arrivés le 20 janvier 1943,nom et prénom,date et lieu de naissance,nationalité


Commune de Saint-Sulpice-le-Dunois,nom et prénom,date de naissance,nationalité


Commune de Villard,1 février 1943,bordereau d'envoi des cartes d'identité et titres de séjour retirés aux israélites hébergés dans la commune,nom et prénom,date et lieu de naissance,nationalité

 

Aperçus du convoi parti des Eaux-Bonnes -Laruns le 18 janvier 1943 
Pour ce convoi composé de 414 personnes,on dispose de données fragmentaires pour un peu plus de 300 d'entre-elles.Les listes des communes de La Celle Dunoise et Colondannes sont manquantes.

La répartition par année de naissance (données partielles)


Année
de
naissance
Age
calculé
en 1942
Nombre
de
personnes
1854 88 1
1861 81 2
1862 80 1
1863 79 2
1864 78 2
1865 77 2
1866 76 3
1868 74 3
1869 73 3
1870 72 2
1871 71 3
1873 69 4
1874 68 6
1875 67 2
1876 66 9
1877 65 4
1878 64 10
1879 63 6
1880 62 6
1881 61 12
1882 60 2
1883 59 3
1884 58 5
1885 57 3
1886 56 3
1887 55 8
1888 54 4
1889 53 5
1890 52 8
1891 51 6
1892 50 7
1893 49 7
1894 48 12
1895 47 3
1896 46 7
1897 45 13
1898 44 5
1899 43 11
1900 42 6
1901 41 6
1902 40 8
1903 39 5
1904 38 9
1905 37 5
1906 36 3
1907 35 8
1908 34 14
1909 33 2
1910 32 6
1911 31 2
1912 30 3
1913 29 2
1915 27 4
1916 26 1
1917 25 3
1919 23 1
1920 22 1
1921 21 4
1922 20 2
1923 19 2
1924 18 3
1925 17 2
1926 16 4
1927 15 2
1928 14 2
1929 13 2
1930 12 1
1931 11 1
1932 10 1
1936 6 1
1937 5 1
1939 3 1
1942 0 2
Enfant 28
Total 343

Répartition par nationalité (données partielles)

Allemande:103
Polonaise:103
Russe:23
Roumaine:21
Française:16 (enfants nés en France)
Autrichienne 15
Hongroise:13
Apatride/Indéterminée:10
Hellène:6
Tchécoslovaque:6
Belge:5
Turque:3
Italienne:2
Bulgare:1
Total:327



Le maire de la commune de Naillat a pris le soin de préciser dans la liste nominative  adressée à la préfecture la date d'entrée en France.Sur un total de 104 arrivées en France,35 l'ont été en 1940.
Les arrivées des évacués de nationalité allemande s’échelonnent ainsi:
1923,1
1933;14_Année de l'arrivée au pouvoir d'Hitler_
1931;1
1935;2
1937;2
1938;1
1939;3
1940;8
Total 32

Les arrivées en France de ressortissants polonais :
1924;1
1925;3
1926;2
1928;1
1929;1
1930;6
1932:1
1933;3
1935;1
1939;1
1940:3
Total:23

La liste globale se rapportant  au convoi des Eaux-Bonnes -Laruns mentionne 43 congés de GURS et une demande déposée à NAY

La liasse 976 W 104 ne comporte aucune indication sur  :
  • d'éventuelles relations entre le camp du Vernet et le centre d'Aulus-les-Bains situés tous les deux dans le département de l'Ariège
  • les critères de sélection dans la composition des convois d'Aulus-les-Bains et des Eaux-Bonnes
Retour prochain aux Archives départementales des
 Pyrénées-Atlantiques,site de Pau
Les données provenant des AD de la Creuse seront notamment croisées avec les archives du camp de Gurs ,classées en 77 W.
77W 22 _1940-1945_Internés;effectifs;listes nominatives des Polonais;liste nominatives des indésirables français;listes nominatives des internés.
77 W 23 _1940-1945_Transfert des internés;instructions;arrivée à Gurs;rapatriement et autorisation de transit;listes nominatives des internés partis pour d'autres camps ou pour destination inconnue
77 W 26 _1940-1945_Demandes de permissions et d'autorisation de sortie;assignations à résidence surveillée;demandes de laissez-passer et visite aux internés
77 W 27_1940-1945_Demandes de renseignements et d’enquêtes sur les internés.
77 W 30_1940-1945_Libération des internés:certificats et correspondance
77W42 à 63_1911-1961_Dossiers d'internés sous le gouvernement de Vichy (A à Z) 

Articles associés du blog  


 

dimanche 10 décembre 2017

Evacuation des centres d'Aulus-les-Bains (Ariège) et d'Eaux-Bonnes (Basses-Pyrénées) sur le département de la Creuse (1942-1943)

 Le 18 janvier 1943, 414 "israélites étrangers" escortés par  vingt gendarmes français,sont partis de la gare de Laruns (Basses-Pyrénées) jusqu'à Guéret dans le département de la Creuse.
Des documents relatifs à ce convoi,consultables en salle de lecture à Pau aux Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques sous la cote 87 W Art 42 et 1031 W Art 181,ont fait l'objet d'une présentation dans ce blog le 23 février 2017.
Le moteur de recherche interne au site internet des Archives départementales de la Creuse signale l'existence d'un dossier coté 976 W article 104 intitulé :Évacuation des centres d'Aulus-les-Bains  et d'Eaux-Bonnes 1942-1943.
Copie écran du site internet des Archives départementales de la Creuse

Le contenu du dossier 976 W article 104 qui est consultable seulement en salle de lecture à Guéret,est structuré de la façon suivante  (La numérotation est du blog Retours-vers-les-Basses-Pyrénées)
1_Listes nominatives établies par les mairies
2_Listes
3_Arrivées du 13 et 18 janvier 1943 (Aulus-les-Bains_Ariège)
4_Arrivées du 20 janvier 1943 (Eaux-Bonnes_Basses-Pyrénées)
5_Organisation
6_Instructions:
                        correspondance avec les préfets régionaux
                        instructions aux maires
7_Hébergement,ravitaillement,assistance médicale

Bâtiment voyageurs de la gare de Guéret_Cliché Ph Durut

Plan de la première partie :
1_Israélites venant d'Eaux-Bonnes:le compte rendu de Jacques Henry préfet de la Creuse à Pierre Laval
2_Evacuation des israélites étrangers installés postérieurement au 1 er janvier 1938 dans la zone de 30 kms limitrophe de la frontière Pyrénéenne et de la Cote Méditerranéenne
3_Projet de réquisition de locaux

4_Instructions du préfet aux maires
5_Demande d'assistance médicale gratuite
6_Une lettre du pasteur Marc Boegner
7_Les Archives départementales de la Creuse

Le prochain billet apportera quelques précisions sur les israélites étrangers :
Listes nominatives relatives aux convois d'Aulus-les-Bains (Ariège) et d'Eaux-Bonnes (Basses-Pyrénées) sur le département de la Creuse (1942-1943)

1_ Israélites venant d'Eaux-Bonnes:le compte rendu de Jacques Henry préfet de la Creuse à Pierre Laval

21 Janvier 1943
LE PRÉFET de la CREUSE
à Monsieur le CHEF du GOUVERNEMENT
MINISTRE SECRÉTAIRE D ÉTAT à l'INT
ÉRIEUR
Direction de la Police du Territoire et des Étrangers
14 e Bureau
VICHY

En communication à :Monsieur le PRÉFET RÉGIONAL à LIMOGES (Cabinet)

Objet:Arrivée en Creuse des Israélites étrangers installés postérieurement au 1 er janvier 1938 dans la zone de 30 kms limitrophe de la frontière pyrénéenne et de la cote méditerranéenne.

J'ai l'honneur de vous faire connaître que 414 israélites étrangers venant d'Eaux-Bonnes (Basses-Pyrénées) sont arrivés à Guéret le 20 janvier courant à 7h30.M.le Secrétaire Général a surveillé de façon parfaite les diverses opérations de débarquement,ravitaillement et réembarquement.
Le service d'ordre était dirigé par le Commandant de Gendarmerie.
Il fut procédé,dès l'arrivée du convoi,à une distribution de boissons chaudes et de ravitaillement.
Les frais en seront assumés par l'Union Générale des Israélites de France qui,sur ma demande,doit mettre à ma disposition les crédits nécessaires.
Les intéressés furent ensuite groupés par communes;la répartition est la suivante:
Colondannes 22
La Celle-Dunoise 24
Dun-le-Palleteau 18
Fresselines 16
Lafat 24
Naillat 150
Sagnat 18
St-Sébastien 30
St-Sulpice-le-Dunois 75
Villard 37
Total 414


Le nombre d'autobus mis à ma disposition par le Service des Ponts et Chaussées n'ayant permis le transfert immédiat dans les diverses communes que de la moitié environ des intéressés,un repas froid fut servi  à ceux qui devaient attendre l'après-midi pour être transportés vers leurs communes assignés.
Le départ du dernier convoi a eu lieu à 15h20.
Chacun des intéressés a été muni à son embarquement du papillon (ci-joint un exemplaire) les invitant à respecter les prescriptions légales en vigueur.
Les Maires avaient pris,sur mon ordre,toutes dispositions en vue de l'hébergement de ces étrangers dans leurs communes.Toutefois,M.le Secrétaire Général de la Préfecture se rendra dans le courant de cette semaine dans les différents centres afin de régler sur place les quelques difficultés qui pourraient  encore subsister.
Dans l'ensemble ,toutes les opérations (réception,ravitaillement,contrôle et transport) se sont déroulés de façon satisfaisante.Je vous signale toutefois que l'une des personnes évacuées souffrait à son débarquement d'une crise cardiaque;transportés aussitôt à l'infirmerie de la gare où des soins lui furent prodigués,elle put quitter Guéret en même temps que sa famille.
J'ajoute que le matériel des Réfugiés a dû être mis à la disposition de ces étrangers en attendant qu'ils puissent se procurer,par leurs propres moyens,le mobilier et les ustensiles de cuisine qui leur sont nécessaires.Le contingent de bons monnaie-matière dont je dispose ne me permettent pas de satisfaire à ces nouveaux besoins,je vous serais obligé de vouloir bien me faire attribuer un contingent supplémentaire de bons afin d'assurer l'installation des 700 personnes arrivées,à ce jour,dans mon département,et récupérer,de ce fait,le matériel qui leur a été prêté.

LE PRÉFET
 
Compte rendu du préfet de la Creuse à Pierre Laval 21 janvier 1943
 

2_Évacuation des israélites étrangers installés postérieurement au 1 er janvier 1938 dans la zone de 30 kms limitrophe de la frontière Pyrénéenne et de la Cote Méditerranéenne

Limoges,le 23 décembre 1942
Le Préfet de la Région de Limoges à Monsieur le Préfet de la Creuse (Guéret)

Objet:A/S de l'évacuation des israélites étrangers installés postérieurement au 1 er janvier 1938 dans la zone de 30 kms limitrophe de la frontière Pyrénéenne et de la Cote Méditerranéenne

Réf.Ma lettre N°4214/Rg du 11 décembre 1942

Comme suite à ma lettre précitée,j'ai l'honneur de vous faire connaître que les israélites étrangers installés postérieurement au 1 er janvier 1938 dans une zone de 30 km limitrophe de la frontière Pyrénéenne et de la Cote Méditerranéenne,et devant être dirigés sur votre département,sont au nombre de 850.
Ce nombre se répartit comme suit:
500 venant des Eaux-Bonnes (Basses-Pyrénées)
350 venant d'Aulus (Ariège)
Cette évacuation doit être terminée d'ici le 29 décembre 1942.Vous voudrez bien prendre d'urgence toutes mesures utiles pour assurer le transport,l'hébergement et le ravitaillement des intéressés.
Je vous serais obligé de bien vouloir me tenir informé des dispositions que vous aurez cru devoir prendre à ce sujet,et éventuellement de toutes difficultés qui pourraient surgir dans l’exécution de ces dispositions.

Le Préfet de la Région de Limoges


PRÉFECTURE RÉGIONALE DE LIMOGES
Lettre Express

MINISTÈRE DE L 'INTÉRIEUR-POLICE NATIONALE-14e BUREAU VICHY à PRÉFETS RÉGIONAUX-. En communication Préfets Frontières Pyrénéenne et Méditerranéenne

N°18.743
Texte

J'ai décidé de procéder à l'évacuation des israélites étrangers installés postérieurement au 1 er janvier 1938 dans une zone de 30 kms limitrophe de la frontière des Pyrénées et de la Cote Méditerranéenne.
Cette opération devra être réalisée dans un délai maximum de trois semaines;elle sera conduite par vos soins et selon les directives suivantes:
Les intéressés devront être placés dans la mesure du possible,dans la portion du département de résidence extérieure à la bande de 30 kms ci-dessus définie.
Ceux des étrangers qui ne pourraient être gardés dans le département seront répartis dans l'ensemble de la Région;le surplus éventuel sera dirigé dans un des départements de correspondance suivant:
                       Ceux de la Région de Toulouse dans la Creuse
                       Ceux de la Région de Montpellier dans la Corrèze
                       Ceux de la Région de Marseille dans le Cantal et la Haute-Loire
                       Ceux de la Région de Nice dans l'Ardèche et la Drôme.

Vous voudrez bien vous mettre en rapport avec les Préfets des lieux de destination qui devront être tenus informés,dès que possible,du nombre des étrangers qu'ils auront à héberger dans leur département.
Les israélites étrangers ainsi évacués seront pourvus de titre de séjour dont la validité sera limitée au lieu de leur nouvelle résidence.
(...)
NOTA_Il vous appartiendra d'examiner si les étrangers ainsi évacués devront être dirigés en groupe et sous escorte sur leur département d'accueil ou s'ils partiront individuellement  munis d'un sauf conduit impératif.Dans la première hypothèse vous voudrez  bien m'aviser, en temps utile,du nombre d'étrangers à transporter ainsi que du lieu de leur destination afin que je puisse obtenir de la S.N.C.F.,les wagons nécessaires.



Communication téléphonique 11h50
le 23 XII 1942
M.Faure,du cabinet de M.le Préfet Régional,signale l’arrivée prochaine en Creuse de 850 étrangers venant de la Région de Toulouse
500 venant d'Eaux-Bonnes (Basses-Pyrénées)
350 venant d'Aubus (Ariège)
et demande que la Préfecture de la Creuse se mette en relation avec les départements intéressés pour obtenir des détails.

Donner le compte rendu à Préfet Régional par Téléphone

1°)Communication téléphonique avec Basses-Pyrénées
500 étrangers sont rassemblés dans un camp pour etre dirigés sur le département de la Creuse en convoi et sous escorte.
La date de départ n'est pas encore fixée aucune instruction n'ayant été donnée par le Préfet Régional de Toulouse.
Un délai de 8 à 10 jours doit être prévu avant le départ.

Communication téléphonique avec Ariège
Aucune instruction n'ayant été donnée à ce département par le Préfet Régional de Toulouse,les étrangers à envoyer en Creuse sont encore dispersés.
Le groupement des intéressés demandera un délai de 15 jours environ


3_Projet de réquisition de locaux


Note pour Monsieur le Préfet
R.Bxxxxxx
9 janvier 1943
A/S des israélites étrangers évacués de la région de Toulouse

Plusieurs maires des cantons de Bonnat et de Dun signalent les difficultés qu'ils rencontrent pour obtenir des propriétaires la cession amiable de locaux vacants nécessaires au logement des israélites étrangers qui vont arriver dans leurs communes.
Ils demandent si,en pareil cas,il leur est possible de procéder à la réquisition de ces locaux.
Doit-on,en conséquence,prendre un arrêté donnant aux maires de ces deux cantons,le droit de réquisition? 

 
NOUS,PRÉFET de la CREUSE
Chevalier de la Légion d'Honneur
Décoré des Croix de Guerre 1918 et 1940,

Vu la loi du 11 juillet 1938 sur l'organisation générale de la Nation en temps de guerre;
Vu le décret portant règlement d'administration publique du 28 novembre 1938;
Vu l’arrêté du 1 er mars 1939,relatif à la réquisition des immeubles,notamment l'article 1;
Vu la lettre express N°18744 de M.le Ministre de l'Intérieur du 6 décembre 1942;
Vu les instructions de M.le Préfet Régional de Limoges,en date du 11 décembre 1942;

ARRÊTONS
Article 1er._M.le Président de la Délégation spéciale de .........est délégué pour procéder à la réquisition de tous immeubles,locaux,pièces sis sur le territoire de sa commune,nécessaire au logement des israélites étrangers évacués hors de la région de Toulouse.

Article 2._Le montant du loyer des immeubles requis sera déterminé,conformément aux tarifs en vigueur,par le propriétaire et le locataire.Il sera à la charge exclusive de l'occupant.

Article 3._M.le Secrétaire Général de la Préfecture est chargé de l’exécution du présent arrêté qui prend effet à dater de ce jour.

Fait à GUÉRET,le 9 Janvier 1943

LE PRÉFET



4_Instructions du préfet aux maires 
Objet:a/s du séjour dans votre commune des israélites étrangers évacués hors de la région de Toulouse

En vous adressant,ci-joint,un exemplaire de la note que j'ai fait remettre à Guéret,le 13 janvier courant,à chacun des israélites étrangers évacués hors de la région de Toulouse,j'ai l'honneur de vous prier de vouloir bien:
1°-veiller à la stricte application des prescriptions légales qui en ont fait l'objet;
2°-me tenir informé de toute infraction que vous seriez appelé à constater et me signaler d'urgence tout ce qui pourrait prêter à critique dans la tenue et la conduite des intéressés;
3°-faire établir et m'adresser ,le plus tôt possible,la liste des personnes hébergés dans votre commune en indiquant pour chacune d'elle ses nom,prénoms,date et lieu de naissance,nationalité;
4°-retirer à ces étrangers la carte d'identité ou le titre de séjour, qu'ils ont en leur possession et leur délivrer en échange un récépissé dont la validité territoriale sera réduite à votre seule commune;
5°-m'adresser ces cartes,sous pli recommandé,pour permettre l'établissement dans mes services des titres de séjour dont les personnes devront être munies;
6°-apposer sur la carte d'alimentation de chacune d'elles la mention "Juif" ou "Juive".
Cette mention sera portée à la main,à l'encre rouge,en caractère de un centimètre de haut,sur la partie de la carte ou figure  l'identité de l’intéressé.
7°-me faire connaître le nom des personnes dont l'état de santé nécessiterait les soins constants d'un médecin.Au vu des justifications produites par elles leur transfert pourrait être envisagé;
8°-Rappeler aux intéressés
a)qu'à compter du lundi 18 janvier courant ils ne doivent plus quitter votre commune sans être munis d'un sauf-conduit établi par la Brigade de Gendarmerie de Bonnat après avis favorable de votre part;
b)qu'ils ne peuvent changer de résidence sans mon autorisation.Celle-ci sera être demandée par écrit et appuyée d'un certificat d'hébergement revêtu de l'avis favorable du Maire de la commune où ils désirent se rendre.
(...)

Répartition des israélites étrangers dans les communes de la Creuse
Convoi arrivé à Guéret le 13 janvier 1943:Aulus-les-Bains (Ariège)216 israélites étrangers
Convoi arrivé à Guéret le 18 janvier 1943 :Châteauneuf-les-Bains (Puy-de-Dôme,Ariège),33 israélites d'origine néerlandaise
Convoi arrivé à Guéret le 20 janvier 1943:Eaux-Bonnes (Basses-Pyrénées),415 israélites étrangers


Compte rendu du préfet de la Creuse à Pierre Laval 19 janvier 1943


5_Demande d'assistance médicale gratuite

Union Générale des Israélites de France
22/12/43
Le Directeur Général de l'UGIF
à Monsieur le Préfet de la Creuse
GUÉRET

Je suis saisi par mon délégué pour la Creuse d'une demande de remboursement de frais exposés en janvier et février derniers pour transport,hébergement et ravitaillement d'israélites étrangers en provenance de la région Toulousaine.
En ce qui concerne les frais de transport,j'ai l'honneur de vous informer que,conformément aux instructions de la lettre N°881en date du 24 avril 1943 de Monsieur le Chef du Gouvernement,Ministre de l'Intérieur (Direction des Réfugiés) ces frais seront supportés par l'Union Générale des Israélites de France et réglés aux fournisseurs aussitôt après la prochaine réunion du Conseil d'Administration de cet Établissement qui prendra une décision dans ce sens (cette réunion est prévue pour le 7 janvier 1944).
En ce qui concerne les frais de nourriture et d'hébergement ,qui ne paraissent pas compris dans la lettre ministérielle déjà citée,je vous serais obligé de bien vouloir me faire savoir en vertu de quel texte ou de quelles instructions ils doivent être mis à la charge de l'U.G.I.F._le renseignement que je sollicite devant principalement ,servir de base aux délibérations que prendra notre Conseil d’Administration en vue d'un règlement éventuel de ces frais supplémentaires.
Le Directeur Général


Secrétariat Général
11 mars 1943
A Monsieur le Chef du Gouvernement,Ministre
Secrétaire d’État à l'Intérieur
Direction Générale de la Police Nationale_13 e Bureau_VICHY

Objet:Assistance gratuite pour les juifs hébergés sur ordre dans mon département

L'Union Générale des Israélites de France,vient de demander d'accorder l'assistance médicale gratuite à tous les israélites se trouvant dans le département de la Creuse.
A l'appui de sa demande cette organisation avance:
1°) que les intéressés venant de la région Pyrénéenne,résidant dans la Creuse,sur ordre de l'autorité supérieure

2°) étant entièrement à la charge de l'U.G.I.F.,ils se trouvent sans ressources.

Leur nombre doit s'élever à environ 650.
J'ai l'honneur de vous demander de bien vouloir me faire connaître votre opinion à ce sujet.
Le Préfet



Ministère de l'Intérieur
Direction Générale de la Police Nationale
Direction de l'Administration de la Police
16 avril 1943

Le Conseiller d’État
Secrétaire Général à la Police
à Monsieur le Préfet de la Creuse (Secrétariat Général)

Objet:Assistance médicale gratuite pour les juifs étrangers hébergés sur ordre dans votre département

Référence:Votre rapport du 11 mars 1943

Par votre rapport précité vous avez bien voulu me consulter sur la demande d'admission collective au bénéfice de l'Assistance Médicale gratuite présentée par l'Union Générale des Israélites de France en faveur d'un groupe de 650 israélites étrangers hébergés dans votre département.
D'accord avec M.le Secrétaire d’État à la Santé et à la Famille,j'ai l'honneur de vous faire connaître qu'une telle mesure qui constituerait une dérogation aux principes de la loi du 15 juillet 1893 ne parait pas susceptible de recevoir une suite favorable.
Toutefois ,les intéressés conservent la faculté de formuler ,individuellement,auprès de la Mairie de la commune de leur résidence actuelle une demande en vue de leur admission à l'assistance médicale gratuite.

6_Une lettre du pasteur Marc Boegner 

Fédération protestante de France
Nîmes,le 15 janvier 1943
10,rue Claude-Brousson

Monsieur le Préfet

Permettez-moi de recommander à votre plus obligeant accueil Mademoiselle Madeleine Barot,directrice de l'Assistance protestante dans les Camps d'hébergés et d'internés.
Mademoiselle Barot ,qui a été jadis à Rome la collaboratrice de M.Jérôme Carcopino,s'est consacrée sans réserve depuis 2 ans 1/2 au soulagement des grandes misères morales et matérielles auxquelles donne lieu l'internement des étrangers protestants.Elle serait heureuse de vous entretenir elle-même de l'établissement sur le territoire de votre département  d'un certain nombre d'hébergés  jusqu'à maintenant en résidence surveillée aux Eaux-Bonnes.Je suis certain que vous voudrez bien apporter le concours de votre Administration à des efforts qui se sont avérés en maints départements singulièrement efficaces et qui peuvent avoir les résultats les plus heureux pour la vie des hébergés envoyés dans la Creuse.
Veuillez agréer,Monsieur le Préfet,l'assurance de ma considération très distinguée.

Pasteur Marc Boegner
Conseiller National
Président de la Fédération Protestante de France

Pour en savoir davantage sur Madeleine Barot

Notice Madeleine Barot 1909-1995_Musée virtuel du protestantisme

7_Les Archives départementales de la Creuse
Entrée du bâtiment des AD de la Creuse_ Cliché Ph Durut
30, rue Franklin Roosevelt
BP 164
23 004 GUÉRET CEDEX
Tél. : 05 44 30 26 50
Depuis la gare de Guéret :
Avenue Gambetta sur une vingtaine de mètres,puis à gauche remonter l'avenue Pierre Leroux

Ouverture au Public
Lundi au jeudi, de 8h30 à 17h,vendredi de 8h30 à 16h

L'accueil et les services rendus sont excellents. Les commandes sont à effectuer depuis un poste informatique très facile d'utilisation. Ne pas oublier de valider les commandes.
Attention:
Le total des communications sur une journée est plafonné à 12 documents maximum.
Enfin ,les offres de restauration en  soirée à Guéret sont numériquement très limitées.


Archives départementales de la Creuse, salle des pas perdus.
Réutilisation des données publiques
"Pour répondre aux évolutions juridiques, favoriser le développement de l'économie numérique et s'inscrire dans le mouvement de l'open-data, le Conseil départemental de la Creuse a modifié, lors de la commission permanente du 17 février 2017, le règlement d’utilisation des données publiques et a adopté le principe de gratuité pour toute réutilisation d’images." Téléchargez la licence.

 Règlement (consultez le règlement)

Le Réutilisateur est libre de réutiliser les informations :

  • de les reproduire, les diffuser, les transmettre ;
  • de les adapter, les modifier, les extraire et les transformer ;
  • de les exploiter à titre commercial.

Sous réserve :

  • que la source des informations (sous la forme : Archives départementales de la Creuse, cote), leur date ou la date de leur dernière mise à jour soient mentionnées, sauf dispense expresse de la part du Département de la Creuse.
  • de se conformer aux dispositions de loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés pour toute réutilisation d’informations comportant des données à caractère personnel
  • (...)
Source:
Archives départementales de la Creuse
Archives pratiques_Réutilisation des données publiques

mardi 5 décembre 2017

Chemin de fer de Bayonne en Espagne par la vallée de la Nive et les Aldudes

1857:chemin de fer de Bayonne en Espagne par la vallée de la Nive et les Aldudes.


Collection particulière

 Rapport de la commission d’enquête chargée de donner son avis sur le projet d'établissement d'un chemin de fer de Bayonne en Espagne par la vallée de la Nive et les Aldudes
 Extraits


(...)Le tronçon de Bayonne à la Bidassoa ne dote le territoire français que de 32 km d’un chemin de fer resserré entre les Pyrénées et la mer, n’ayant ainsi qu’une seule et étroite zone à sa gauche. Il ne dessert, en tout, outre Bayonne, que les communes d’Anglet, Bidart, Guéthary, Saint-Jean-de-Luz, Ciboure et Urrugne. Au contraire, le chemin de Bayonne aux Aldudes dote notre territoire de 72 km de voies ferrées. Ils traversent les arrondissements de Bayonne et de Mauléon dans toute leur largeur, avec une large zone de chaque côté ; il rattache ( bienfait à lui seul immense) tout le pays basque français au système général des voies nationales de communication perfectionnée, dont ce pays est si malheureusement écarté jusqu’ici : il rend en quelque sorte l’existence à toute une contrée dont l’absence de voies rapides et économiques paralyse la vie ; il rapproche, s’il ne les unit entièrement les places fortes de Bayonne et de Saint-Jean-Pied-de-Port, dessert l’établissement thermal de combo, les carrières à porcelaine d’Itsatsou et de Louhossoa, les forges de Banca, les mines d’Ustéleguy et de Bgorry, donne une valeur réelle aux belles et jusqu’ici improductives forêts de la Basse Navarre et de la Soule,et rouvre enfin les voies de l’aisance et d’un travail productif à une population active et intelligente que le désespoir sa situation actuelle pousse à la plus déplorable émigration.
Et ce n’est pas tout. Le tronçon de Bayonne à la Bidassoa  atteint, il est vrai ,le territoire espagnol ,mais en réalité il ne fait pas franchir à la voie internationale la barrière Pyrénées. C’est en Espagne, au-delà d'Yrun,de Saint-Sébastien,de Tolosa, que se rencontrent et s’accumulent les difficultés opposées par la chaîne pyrénéenne. Tout au contraire, si l’on suppose achever le chemin de Bayonne aux Aldudes, le grand mot de Louis XIV est réalisé et il devient vrai de dire qu'il n’y a plus de Pyrénées. Une fois passé, en effet, de la vallée de la Nive dans le vallon de l’Arga, on a passé, non plus dans d'un des versants secondaires de l’Océan dans un autre, comme par la traversée de la Bidassoa ; mais du versant français de l’Océan dans le versant espagnol de la Méditerranée. Au lieu d’aller se heurter, entre Yrun et Burgos, aux innombrables contreforts qui, parallèlement entre eux, dérivent du haut des crêtes pyrénéennes vers le golfe de Biscaye, on a atteint, d’un seul bond, l'immense et magnifique vallée de l’Ebre et par conséquent on a réalisé entre les deux pays ,nous pourrions dire entre les deux régions, la plus complète et la plus féconde des communications.
Ce n’est donc pas seulement avec le tronçon de Bayonne à la Bidassoa que, sous le rapport de la difficulté et de la dépense comme sous le rapport des avantages à espérer, il convient de comparer le chemin de Bayonne aux Aldudes, mais avec les projets étudiés pour les traversées par la Glère,par Somport et par Gavarnie.
Or le passage par le col de la Glère se situerait à 1476 m au-dessus du niveau de la mer,celui de Somport à 1352 mètres,celui de Gavarnie à 1440 mètres,celui des Aldudes à 700 mètres seulement, et de cette différence fondamentale résultent pour ce dernier tracé les plus incontestables avantages sous le double rapport de la facilité dans l’exécution et de la régularité dans l’exploitation.
(…)
Voici quelques chiffres qui doivent servir à l’intelligence de ce point du débat :
Route de Paris à Madrid par Bordeaux,
Bayonne et le chemin del Norte :
De Paris à Bayonne 786 km
De Bayonne à Madrid 734
Total 1520km
Route de Paris à Madrid par Bordeaux,Bayonne et le chemin des Aldudes,s’embranchant à Pampelune,sur celui de Pampelune à Saragosse
De Paris à Bayonne 786 km
De Bayonne à Pampelune 105 km
De Pampelune à Saragosse 166 km (chemin décidé)
De Saragosse à Madrid (chemin concédé) 327 km
Sous total 598 km
Total 1384 km
même route, en supposant l’exécution d’un embranchement de Tudela à Calatayud
De Paris à Bayonne 786 km
De Bayonne à Pampelune 105 km
De Pampelune à Tudela 89 km
De Tudela à Calatayud 69 km
De Calatayud à Madrid 264 km
Sous total 527 km
Total 1313 km
ainsi, pour la distance de Paris à Madrid, ou si l’on veut de Bayonne à Madrid, le chemin des Aldudes combinés avec celui de Saragosse présente une abréviation de 136 km, et cette abréviation peut s’élever jusqu’à 207 km, si l’on vient à construire un court embranchement de Tudela à Calatayud ; mais qu’en conclure, si ce n’est que la géographie a de tout temps proclamé, à savoir que la voie la plus courte de Paris à Madrid est par Bordeaux, Bayonne et Pampelune (1).
(...)
(1) Suivant le rapport présenté en 1856 par M.Dazet,au Conseil Municipal de Tarbes,le chemin de Paris à Madrid,par Agen,Tarbes,Gavarnie et Saragosse,présenté par lui comme le plus court de tous,aurait 1346 kilomètres.
On voit que le chemin de Paris à Madrid par les Aldudes,Pampelune,Tudela et Calatayud,n'en aurait que 1313.(...)
 

 Membres de la Commission

MM.LABAT (Jules),Maire de Bayonne,Président;

Membres du Conseil Général;
CHEGARAY,
LAFONT,
LAHIRIGOYEN-GARAT,
D'ARCANGUES  (Alexis)
DIHARASSARY,

Comte GARAT,Membre du Conseil d'Arrondissement;

DÉTROYAT (Emile),Vice-Président de la Chambre de Commerce;

POYDENOT (Henri),Membre du Conseil Municipal de Bayonne.

M.CHEGARAY,Secrétaire-Rapporteur

Source:
Brochures incomplètes acquises auprès de Gilbert Arragon,bouquiniste,rue Sainte-Catherine à Bayonne.