samedi 3 juin 2017

Clérisse Marga ex épouse d'Andurain

Mariée à 17 ans à Bayonne,divorcée à Damas (Syrie),remariée à Beyrouth (Liban) avec celui dont elle était divorcée,veuve quelques jours plus tard à Palmyre (Syrie)...
Les recherches sommaires sur Jeanne Amélie Marguerite Clérisse,combinent des investigations sur internet et en salle de lecture des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques à Pau et Bayonne.


Registre des mariages Bayonne 1911,consultable en salle de lecture 

Pôle Archives de Bayonne et du Pays Basque .Cote 4 E art102-190

Acte de mariage N°30
M.Marie Joseph Édouard Pierre d'Andurain et Melle Jeanne Amélie Marguerite Clérisse
L'an mil neuf cent onze et le treize février à cinq heures et quart du soir
Par devant nous,Alfred Lacombe,Adjoint délégué ,Officier de L’État Civil de la ville de Bayonne,département des Basses-Pyrénées,ont comparu M.Marie Joseph Édouard Pierre d'Andurain,âgé de vingt neuf ans,sans profession,domicilié dans cette ville,rue Bourgneuf n°8,né à Lyon (Rhône),le douze septembre mil huit cent quatre vingt un,suivant l'acte de naissance qui nous a été remis,majeur,fils légitime de feu Marie Édouard Joseph Jules d'Andurain,décédé à Pau (Basses-Pyrénées) le douze juin mil neuf cent sept,suivant l'acte de décès qui nous a été remis et de Julie Marguerite Chanard de la Chaume,sans profession domiciliée à Pau,ici présente et consentante
D'une part
Et Melle Jeanne Amélie Marguerite Clérisse,âgée de dix-sept sans profession,domiciliée dans cette ville avec ses père et mère,rue Victor Hugo N°25,née à Bayonne le vingt neuf  mai mil huit cent quatre vingt treize,ainsi que nous nous en sommes assuré,mineure,fille légitime de Maxime Ernest Clérisse,ancien magistrat et de Marie Jeanne Diriart sans profession,les deux ici présents et consentants
D'autre part
Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entr'eux;ils nous ont déclaré ,sur notre interpellation,qu'il a été passé ce jour,un contrat de mariage,devant Me Henri Clérisse,notaire en cette ville,suivant le certificat qui nous a été remis.
Aucune opposition au mariage ne nous ayant été signifiée,faisant droit à la réquisition qui nous est faite,après avoir donné lecture de toutes les pièces ci-dessus mentionnées,et du chapitre VI du titre du Code civil intitulé DU MARIAGE,nous avons demandé au futur Époux et à la Future Épouse s'ils veulent se prendre pour mari et pour femme;chacune d'eux ayant répondu séparément et affirmativement ,déclarons au nom de la loi que M.Marie Joseph Édouard Pierre d'Andurain et Melle Jeanne Amélie Marguerite Clérisse sont unis par le mariage.
De tout quoi fait et dit publiquement ,nous avons dressé acte en présence de
  • Henri de la Chaume âgé de quarante neuf ans,sans profession,oncle de l'époux,domicilié à Cognac (Charente), 
  • Maurice Labrouche,âgé de quarante un ans,sans profession,maire de Tarnos (Landes) domicilié,cousin de l'épouse,
  • Jean d'Andurain,âgé de trente ans,lieutenant au 8 e Régiment de Dragons à Lunéville (Meurthe et Moselle) y demeurant,frère de l’Époux,
  • Pierre Clérisse âgé de vingt quatre ans,sans profession,frère de l’Épouse,domicilié à Bayonne 

et après qu'il leur a été donné lecture,nous avons signé  avec les époux,la mère de l'époux,les père et mère de l’Épouse et les témoins.

Mentions marginales
Mariage dissous par jugement de divorce en date du 12 novembre 1928 par le tribunal de 1 ere instance de Damas (Syrie) et transcrit à Bayonne ce jour 13 septembre 1925
P.le Maire signé P.Simonet,adjoint


Acte de naissance en ligne de Jeanne Amélie Marguerite Clérisse


earchives.le64.fr
Bayonne N 1892-1902
FRAD064013_2MIECPB-7_0100.jpg
Vue 98/864
Acte N°234
Accès à l'image de l'acte de naissance 
En mention marginale
Mariage le 5 12 1936 à Beyrouth (Liban) avec Marie Joseph Édouard Pierre d'Andurain dont elle était divorcée

 Marie Joseph Édouard Pierre d'Andurain

Archives municipales de Lyon
Lyon 6 e arrondissement
Cote 2 E 1310
Acte N°736
Vue 169/244
Accès à l'image de l'acte de naissance
Parmi les mentions marginales :
DCD à Palmyre (Syrie)  28/12/1936

earchives.le64.fr
Fiche matricule militaire _1R728
Localités successives habitées:
13 septembre 1911 Algérie
20 décembre 1912 B.Aires Argentine
12 septembre 1923 Paris
25 Aout 1928 Le Caire Égypte

Renseignements relatifs à ses parents
Dossier : LH/37/33 en ligne de la Légion d'Honneur de Marie Édouard Joseph Jules 

Documents consultables en salle de lecture des Archives départementales à Pau  

Cote 4 M Art 168 Police


Pau,le 1 er septembre 1933.

Urgent
Confidentiel

Le Préfet des Basses-Pyrénées
à Monsieur le Sous-Préfet de BAYONNE

M.le Ministre de l'Intérieur m'informe qu'il a été saisi d'une intervention relative à Mme CLERISSE ,Marga,ex-épouse d'Andurain,connue en Arabie sous le nom de "Zeinab ben Mohamed El Mouladji",qui aurait abandonné notre nationalité après son mariage avec un musulman.
Cette personne,qui séjourne actuellement à Biarritz,dans sa famille "Hôtel du Rocher",15 Rue du Port Vieux,serait revenue en France après avoir été condamnée,pour assassinat,par la juridiction arabe;ses agissements et son attitude scandaleuse causeraient de graves ennuis à sa famille qui demande qu'elle soit éloignée de notre territoire.
Enfin,l’intéressée compte venir à Paris prochainement;elle séjournerait à l'adresse suivante:37,avenue de Neuilly.
Je vous serais obligé de bien vouloir me faire parvenir sur le compte de cette personne tous renseignements que vous pourriez posséder ou faire recueillir et me donner votre avis,le cas échéant,sur la mesure à prendre à son égard.


Pau ,le 11 septembre 1933

CONFIDENTIEL
Le Préfet des Basses-Pyrénées
à Monsieur le Ministre de l’Intérieur
(Direction de la Sureté Générale_2eme Bureau)

En réponse à votre dépêche du 30 aout 1933,j'ai l'honneur de vous faire connaitre que Mme CLERISSE, Marga,est descendue à l’hôtel du Rocher de la Vierge,à Biarritz,du 12 au 21 aout,sous le nom d'ANDURAIN,Marie,domicile Syrie,venant de Bayonne.
Durant son séjour dans cette ville,elle n'a fait l'objet d'aucune remarque défavorable,et bien que que connue dans la région de Bayonne,sa présence est passée inaperçue.
Mme CLERISSE ne parait devoir être,par ses agissements et attitude,d'aucun danger pour la tranquillité publique.
Sa présence à Bayonne ne peut que déplaire à sa famille,laquelle est cependant intervenue auprès des diverses personnalités au moment de sa condamnation.


Pour aller plus loin

Site internet Les clefs du Moyen-Orient ,Julie d'Andurain:Marga d’Andurain (1893-1948), une occidentale d’avant-garde en Orient  

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire