vendredi 2 juin 2017

Les individus dénués de ressources retenus à Montevidéo peuvent être rapatriés aux frais de l’État.

Émigration.

Les  individus dénués de ressources retenus à Montevidéo peuvent être rapatriés aux frais de l’État.

Pau, le 5 septembre 1860.
Le préfet à MM les Sous-Préfets et Maires du département.

Messieurs,
Le mouvement d’émigration vers l’Amérique du Sud, et en particulier vers les états de la Plata, est toujours en voie d’accroissement.
Du 1er juillet 1859 au 30 juin 1860, le nombre des navires expédiés du port de Bayonne a dépassé celui de l’année précédente, et le chiffre des passagers a excédé de 234 celui correspondant à la même période.
L’action administrative se borne à faire surveiller strictement le décret du 15 janvier 1855 qui régit ce service. Il ne m’appartient donc pas de prescrire des mesures qui demeureraient, d’ailleurs, impuissantes contre le courant établi.
Toutefois, vivement préoccupé de prémunir les populations contre les promesses souvent illusoires qui les entraînent vers l’Amérique, et désireux de faire rentrer dans leur pays les émigrés qui manifestent cette intention, sans pouvoir la réaliser faute de ressources pécuniaires, j’ai demandé au Gouvernement la faculté pour les Consuls Français de rapatrier gratuitement les individus que la misère seule retient à Montevidéo. Il me semblait utile en effet que des témoins oculaires revinssent  dans les communes, pour y faire connaître la vérité à leurs compatriotes et raconter les déceptions dont ils sont victimes, en échange de décevantes espérances que certains embaucheurs leur ont fait miroiter à leurs yeux avant le départ.
M. le Ministre de l’Intérieur m’a répondu que les consuls français dans la Plata ont le pouvoir de rapatrier ceux de nos nationaux qui sont dignes de cette faveur et qu’il n’est pas nécessaire de leur donner des attributions nouvelles à cet égard.
Je vous prie, Messieurs, de faire connaître les mesures qui précèdent aux familles intéressées afin qu’elles puissent rappeler les individus dénués de ressources qui manifesteraient le vœu de rentrer dans leur patrie.
Recevez, Messieurs, l’assurance de ma considération très distinguée.

Le préfet des Basses-Pyrénées
A. PRON.

Source:
Empire français
Département des Basses-Pyrénées
Recueil des actes administratifs 
Année 1860
Pages 463-464
Collection particulière
 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire