jeudi 20 juillet 2017

Contre le Lapinisme

Contre le Lapinisme

Fernand Elosu 
1913

Lapinisme:
Familier et ironique. Fécondité excessive (d'un couple, d'un peuple). Ils ont quatorze enfants, c'est du lapinisme!
© 2016 Dictionnaires Le Robert - Le Grand Robert de la langue française



Le ministre du travail M. Chéron, "travaille" très activement à faire repeupler la France par les autres. Car,soyez-en certain, il compte dans sa famille peu ou pas d’enfants, comme d’ailleurs tous les aristocrates  de la politique  ou de la finance. A très peu d’exception près ,les riches limitent très soigneusement  leur progéniture,abandonnant au prolétariat le soin de produire  même  les enfants et de perpétuer ainsi sa fonction de producteur dans tous les domaines (1).
"L'heure est grave déclare les bons bourgeois et répètent leurs salariés  de la presse. La France est perdue si  sa natalité ne se relève pas!"Et M.Chéron,le bon Terre-Neuve,se met en devoir  de sauver la France.Pour cela,un moyen,un seul,mais sublime! Offrir aux familles une prime de cinq francs pour tout enfant à partir du troisième .Et  vous allez voir tous les membres du gouvernement,le coq Barthou en tête,se mettre au travail avec leur épouse,ou celle des autres, afin de toucher la prime attribuée aux animaux reproducteurs.
Les prolétaires ne suivront pas l’exemple. Sans être ministre des finances, l’ouvrier sait compter et établir son budget. D’autre part, il n’est pas une brute inconsciente, comme les bourgeois l’imaginent. S’il a des enfants, il les veut bien nourris, bien soignés, instruits ; heureux enfin. Or, les vivres sont chers, les loyers hors de prix, les frais généraux d’existence très élevés. Et cet excellent  gouvernement républicain vient promette 70  francs par an pour un quatrième enfant qui coûte à sa famille au bas mot 365 francs.Il est difficile de se moquer plus agréablement du monde et de la République.
Cette offre dérisoire est un aveu. Elle marque la faillite lamentable du dogme patriotique et de toute la morale laïque capitaliste. Les tristes pantins appelés dirigeants ont voulu d’abord jouer du sentiment : la patrie est en danger, l’agriculture manque de bras, l’industrie périclite ! Ça n’a pas rendu. Populo rigolait et disait en haussant  les épaules:"Celui  qui a une patrie à défendre fera des soldats ; le propriétaire se débrouillera pour avoir du personnel ; les actionnaires et rentiers n’ont qu’à venir à l’usine pour relever la production ». Et Populo ne faisait pas d’enfants, imitant en cela les patriotes , les propriétaires et les financiers.
Après le lamentable fiasco  de leurs turlupinades,les pitres  du gouvernement change de tactique. Ils rengainent leurs vieux boniments et offrent  une carotte nouvelle bien fraîche, aux lapins de la repopulation. Même cette carotte est argentée pour paraitre  plus belle. Par malheur, l’ouvrier curieux a gratté, a  trouvé une très mince couche d'argenture et, dans cet alliage même, plus de plomb que d’argent. La mirifique prime n’était que de la monnaie de singe.
Messieurs les reproducteurs, c’est bien triste pour vous, mais il n’y a rien à faire. Ni par les mensonges ni par l’appât de quelques sous  vous ne parviendrez à troubler le peuple dans sa sérénité dépopulatrice. Car c’est sciemment que le prolétariat fait tous ses efforts pour restreindre  sa progéniture. Lorsque que des ouvriers, désireux d’augmenter le bien-être de leur famille et de mieux soigner leurs enfants ,se mettent en grève, que trouvent-ils en face d'eux pour faire échouer leur mouvement de justes  revendications ? Des chômeurs,des meurt-de- faim, toujours prêts à jouer le triste  rôle de jaunes.L' industrie ne manque pas de bras; elle en a trop à son service et en veut encore davantage. De même que le capitalisme a besoin de soldats pour réprimer les grèves violentes, il lui faut des sans-travail pour triompher des grèves des bras croisés. Des soldats pour fusiller,des jaunes pour trahir, voilà ce que les exploiteurs veulent faire des enfants du peuple.
Pour constituer cette armée du crime, la bourgeoisie ne peut plus  compter sur les ouvriers. La prime au lapinisme était sa dernière cartouche; elle a raté, car la poudre était falsifiée.La France va donc se dépeupler de plus en plus , jusqu’au jour où l’armée sera gagnée à la cause du peuple,c’est l’œuvre constante des antimilitaristes, et où la grève générale sera victorieuse, la classe ouvrière ne faisant plus de jaunes. Ce jour-là ce sera la Révolution triomphante, la disparition du salariat ,la fin de l’exploitation de l’homme par l’homme.
Amis ! La bourgeoisie s’émeut  elle entr'ouve en gémissant son  coffre fort ! C’est que nous sommes sur le bon chemin.Hardi les gars ! Plus que jamais soyons de parfaits antimilitaristes et d'excellents dépopulateurs.

F. Elosu,
Docteur médecin

(1) Nous rappelons pour mémoire qu’un de nos camarades, condamné naguère à Bayonne pour une brochure néo-malthusienne, comptait à lui seul le double d'enfants que le tribunal tout entier.Il en avait deux alors que les trois juges et le procureur s'étaient mis à quatre pour en faire un,bien mal foutu par exemple.

Source:
Article consultable en salle de lecture du Pôle d'archives de Bayonne et du Pays basque (AD 64)
39 avenue Duvergier de Hauranne. 
64100Bayonne

Action syndicaliste
Organe mensuel de l’Union des syndicats des Basses-Pyrénées.
N°18 Septembre 1913
Cote :E dépôt Bayonne 7 F Art.3

Pour aller plus loin

Syndicalisme jaune _Wikipédia


A propos de Fernand Elosu
"le docteur Fernand Elosu (Bordeaux 1875–Bayonne 1941) fut le premier anarchiste d’Iparralde. Il pensait que les femmes avaient le droit d’accepter ou de refuser la maternité. Pacifiste, il connut la prison à plusieurs reprises .".Xipri Arbelbide
Le docteur Elosu fut interné à Gurs en juin et juillet 1940 en qualité d"indésirable.
 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire