mardi 8 août 2017

Distributions postales à Bayonne

Bayonne, le 1er juillet 1932.

Le Président

de la Chambre de Commerce de Bayonne

à Monsieur le Receveur des P.T.T., à Bayonne

Monsieur le Receveur,

La Chambre de Commerce reçoit de fréquentes réclamations de commerçants et industriels de la ville, au sujet du service actuel de distribution de la correspondance.
Jadis, Bayonne été favorisé de quatre distributions par jour. Je veux croire que ce régime pouvait passer pour excessif, et je n’insiste pas sur le rétablissement de la distribution de la fin de l’après-midi. Mais la seconde distribution du matin me paraît vraiment devoir être rétablie, après le nombre d’années depuis lesquelles elle est supprimée. Les facteurs du quartier St- Esprit n’arrivent à leur lieu de distribution qu’ entre 9 heures et 9h1/4, attendant ainsi l’arrivée du train de la ligne de Toulouse. Les destinataires ne peuvent donc commencer leur travail utile qu’après 10 heures et plus tard. Il me paraît urgent qu’une première distribution fût rétablie pour le matin de bonne heure, permettant ainsi de recevoir assez tôt le courrier de Paris qui est le principal pour notre ville.
Au moment où on peut espérer que les affaires vont reprendre, après leur long marasme, une période plus active, cette amélioration du service, très désirée, serait la très bienvenue et je vous serai reconnaissant de la favoriser de tous vos efforts.
Avec mes remerciements, je vous prie d’agréer, Monsieur le Receveur, l’assurance de ma considération distinguée.
Le Président


République Française

Postes, Télégraphes et Téléphones

Bayonne, le 26 juillet 1932

Monsieur le Président 
de la Chambre de Commerce de Bayonne

Monsieur le Président,

En réponse à votre honorée du 1er juillet relatives aux distributions postales à Bayonne, j’ai l’honneur de vous exposer, ci-après, les résultats de l’étude à laquelle j’ai procédé.
La 1 ere distribution comprend les correspondances parvenues depuis la veille à 15 heures de la veille à 15 heures de la ville et des divers courriers, celles apportées par l’ambulant Paris à Bayonne, train 11 qui quitte Paris à 19 heures et celles de la route Marseille Toulouse pour par train 509 arrivant vers 8h20.Cette distribution ne peut s’effectuer que vers 8h45, en raison de l’attente de ce dernier courrier qui éprouve souvent du retard.
La 2e distribution qui a lieu vers 15 heures comprend notamment les correspondances de la route de Paris apportées par l’ambulant qui quitte Paris à 22 heures, arrivant au bureau vers midi. C’est de beaucoup le courrier le plus important de la journée.
La 1ere distribution pourrait avoir lieu dès 8 heures si le travail du courrier de la ligne de Toulouse était remis à la distribution de l’après-midi, mais c’est sur la demande de votre Compagnie que nous avons dû l’assurer le matin. Or une statistique récente nous a permis de constater que le trafic apporté par train 509 est insignifiant.
La création d’une 2 e distribution dans la matinée, comprenant les objets en provenance de cette ligne et de celle de Saint-Jean pied de Port, constituerait pour le budget une très lourde charge car il y aurait lieu de procéder à un remaniement des tournées qui comporterait nécessairement des créations d’emplois de facteurs. En effet, avec l’organisation actuelle, les facteurs desservant les quartiers autres que ceux du Centre, soit Beyris, Marracq, St Léon, Allées-Marines, Mousserolles , St-Étienne, St-Bernard, etc., tournées comportant de longs périmètres à desservir, ne pourraient pas rentrer avant 11 heures, trop tard pour procéder au travail de 2e distribution.
Il y a lieu de considérer, à l’appui de cette remarque, que depuis quelques années, en dehors de l’extension de certains quartiers et du parcours accru, le nombre des correspondances postales, lettres, imprimés, journaux, paquets volumineux, a considérablement augmenté et que les conditions actuelles ne sont plus les mêmes qu’au temps où Bayonne comportait un nombre plus élevé de distribution. La charge des facteurs, à leur départ du bureau, a fait l’objet de vos commentaires, dernièrement.
En conséquence, en excluant le principe de l’augmentation numérique du personnel qui n’aurait aucune chance d’être admis en raison de la situation financière, la solution qui pourrait donner satisfaction à l’ensemble de la population consisterait à reporter à la 2e distribution de 15 heures la remise des correspondances apportées par train 509, ce qui permettrait de fixer à huit heures le départ des facteurs, à moins que la Chambre de Commerce n’obtienne de la Cie des Chemins de fer du Midi, d’avancer d’une heure l’arrivée à Bayonne du train de Toulouse.
Après examen de votre part, je transmettrai cette proposition, le cas échéant, à Monsieur le Directeur des Postes à Pau.
Le Receveur 
des Postes et des Télégraphes

Source:
Bulletin de la Chambre de Commerce de Bayonne
Année1932

HÔTEL DE LA CHAMBRE DE COMMERCE
1,Rue Victor Hugo
BAYONNE
1933
Pages 243-244
Collection particulière

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire