mercredi 20 septembre 2017

Reboisement des montagnes

Reboisement des montagnes


Pau,le 3 avril 1862

A Messieurs les Maires du département.

Messieurs,

Le Conseil général du département a voté,dans sa session de 1861,une somme de 5,000fr.destinée a être accordée comme subvention aux communes qui,en exécution de la loi du 28 juillet 1860 et du décret du 27 avril 1861,seraient dans l'intention de reboiser des terrains situées sur le sommet ou sur la pente des montagnes.La quotité de cette subvention doit être nécessairement proportionnée à l'étendue des terrains à reboiser et aux ressources que les communes affecteraient à l’exécution des travaux.
Il n'est pas besoin de chercher,Messieurs,à vous démontrer combien les reboisements sont utiles et souvent même nécessaires dans la plupart des contrées montagneuses.Ils préviennent les éboulements de terrains,arrêtent les inondations et contribuent à l'amélioration de la situation financière des communes.Ces sortes de travaux n'entraînent que de légères dépenses,bien qu'ils doivent produire dans l'avenir d'excellents résultats.
Vous apprécierez donc,dans votre sollicitude pour les intérêts des localités dont l'administration vous est confiée,l'utilité des opérations que j'ai l'honneur de vous signaler aujourd'hui,et je suis persuadé que ceux d'entre vous à qui cette circulaire est plus spécialement adressée s'empresseront ,en la communiquant aux assemblées municipales,d'appeler toute leur attention sur la convenance de reboiser les terrains qui en seraient susceptibles.
Je désire,Messieurs,que les conseils municipaux des communes qui possèdent des terrains de cette nature délibèrent dans un bref délai sur le projet de leur reboisement,en indiquant l'étendue de ces terrains et les sommes qui,imputables sur le budget communal ,pourraient être employées à cette œuvre de régénération.Les délibérations devront m’être transmises avant le 20 avril courant;je les examinerai attentivement et je vous ferai connaître ensuite si elles peuvent être mises à exécution et si les communes doivent espérer des subventions en argent ou en graines et plantes.
Recevez ,messieurs,l'assurance de ma considération très-distinguée.

Le Préfet des Basses-Pyrénées.
G.D'Auribeau

Source:
Recueil des actes administratifs de la préfecture des Basses-Pyrénées
Année 1862
Pages 175_176
Collection personnelle

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire