mardi 5 décembre 2017

Chemin de fer de Bayonne en Espagne par la vallée de la Nive et les Aldudes

1857:chemin de fer de Bayonne en Espagne par la vallée de la Nive et les Aldudes.


Collection particulière

 Rapport de la commission d’enquête chargée de donner son avis sur le projet d'établissement d'un chemin de fer de Bayonne en Espagne par la vallée de la Nive et les Aldudes
 Extraits


(...)Le tronçon de Bayonne à la Bidassoa ne dote le territoire français que de 32 km d’un chemin de fer resserré entre les Pyrénées et la mer, n’ayant ainsi qu’une seule et étroite zone à sa gauche. Il ne dessert, en tout, outre Bayonne, que les communes d’Anglet, Bidart, Guéthary, Saint-Jean-de-Luz, Ciboure et Urrugne. Au contraire, le chemin de Bayonne aux Aldudes dote notre territoire de 72 km de voies ferrées. Ils traversent les arrondissements de Bayonne et de Mauléon dans toute leur largeur, avec une large zone de chaque côté ; il rattache ( bienfait à lui seul immense) tout le pays basque français au système général des voies nationales de communication perfectionnée, dont ce pays est si malheureusement écarté jusqu’ici : il rend en quelque sorte l’existence à toute une contrée dont l’absence de voies rapides et économiques paralyse la vie ; il rapproche, s’il ne les unit entièrement les places fortes de Bayonne et de Saint-Jean-Pied-de-Port, dessert l’établissement thermal de combo, les carrières à porcelaine d’Itsatsou et de Louhossoa, les forges de Banca, les mines d’Ustéleguy et de Bgorry, donne une valeur réelle aux belles et jusqu’ici improductives forêts de la Basse Navarre et de la Soule,et rouvre enfin les voies de l’aisance et d’un travail productif à une population active et intelligente que le désespoir sa situation actuelle pousse à la plus déplorable émigration.
Et ce n’est pas tout. Le tronçon de Bayonne à la Bidassoa  atteint, il est vrai ,le territoire espagnol ,mais en réalité il ne fait pas franchir à la voie internationale la barrière Pyrénées. C’est en Espagne, au-delà d'Yrun,de Saint-Sébastien,de Tolosa, que se rencontrent et s’accumulent les difficultés opposées par la chaîne pyrénéenne. Tout au contraire, si l’on suppose achever le chemin de Bayonne aux Aldudes, le grand mot de Louis XIV est réalisé et il devient vrai de dire qu'il n’y a plus de Pyrénées. Une fois passé, en effet, de la vallée de la Nive dans le vallon de l’Arga, on a passé, non plus dans d'un des versants secondaires de l’Océan dans un autre, comme par la traversée de la Bidassoa ; mais du versant français de l’Océan dans le versant espagnol de la Méditerranée. Au lieu d’aller se heurter, entre Yrun et Burgos, aux innombrables contreforts qui, parallèlement entre eux, dérivent du haut des crêtes pyrénéennes vers le golfe de Biscaye, on a atteint, d’un seul bond, l'immense et magnifique vallée de l’Ebre et par conséquent on a réalisé entre les deux pays ,nous pourrions dire entre les deux régions, la plus complète et la plus féconde des communications.
Ce n’est donc pas seulement avec le tronçon de Bayonne à la Bidassoa que, sous le rapport de la difficulté et de la dépense comme sous le rapport des avantages à espérer, il convient de comparer le chemin de Bayonne aux Aldudes, mais avec les projets étudiés pour les traversées par la Glère,par Somport et par Gavarnie.
Or le passage par le col de la Glère se situerait à 1476 m au-dessus du niveau de la mer,celui de Somport à 1352 mètres,celui de Gavarnie à 1440 mètres,celui des Aldudes à 700 mètres seulement, et de cette différence fondamentale résultent pour ce dernier tracé les plus incontestables avantages sous le double rapport de la facilité dans l’exécution et de la régularité dans l’exploitation.
(…)
Voici quelques chiffres qui doivent servir à l’intelligence de ce point du débat :
Route de Paris à Madrid par Bordeaux,
Bayonne et le chemin del Norte :
De Paris à Bayonne 786 km
De Bayonne à Madrid 734
Total 1520km
Route de Paris à Madrid par Bordeaux,Bayonne et le chemin des Aldudes,s’embranchant à Pampelune,sur celui de Pampelune à Saragosse
De Paris à Bayonne 786 km
De Bayonne à Pampelune 105 km
De Pampelune à Saragosse 166 km (chemin décidé)
De Saragosse à Madrid (chemin concédé) 327 km
Sous total 598 km
Total 1384 km
même route, en supposant l’exécution d’un embranchement de Tudela à Calatayud
De Paris à Bayonne 786 km
De Bayonne à Pampelune 105 km
De Pampelune à Tudela 89 km
De Tudela à Calatayud 69 km
De Calatayud à Madrid 264 km
Sous total 527 km
Total 1313 km
ainsi, pour la distance de Paris à Madrid, ou si l’on veut de Bayonne à Madrid, le chemin des Aldudes combinés avec celui de Saragosse présente une abréviation de 136 km, et cette abréviation peut s’élever jusqu’à 207 km, si l’on vient à construire un court embranchement de Tudela à Calatayud ; mais qu’en conclure, si ce n’est que la géographie a de tout temps proclamé, à savoir que la voie la plus courte de Paris à Madrid est par Bordeaux, Bayonne et Pampelune (1).
(...)
(1) Suivant le rapport présenté en 1856 par M.Dazet,au Conseil Municipal de Tarbes,le chemin de Paris à Madrid,par Agen,Tarbes,Gavarnie et Saragosse,présenté par lui comme le plus court de tous,aurait 1346 kilomètres.
On voit que le chemin de Paris à Madrid par les Aldudes,Pampelune,Tudela et Calatayud,n'en aurait que 1313.(...)
 

 Membres de la Commission

MM.LABAT (Jules),Maire de Bayonne,Président;

Membres du Conseil Général;
CHEGARAY,
LAFONT,
LAHIRIGOYEN-GARAT,
D'ARCANGUES  (Alexis)
DIHARASSARY,

Comte GARAT,Membre du Conseil d'Arrondissement;

DÉTROYAT (Emile),Vice-Président de la Chambre de Commerce;

POYDENOT (Henri),Membre du Conseil Municipal de Bayonne.

M.CHEGARAY,Secrétaire-Rapporteur

Source:
Brochures incomplètes acquises auprès de Gilbert Arragon,bouquiniste,rue Sainte-Catherine à Bayonne.