jeudi 10 novembre 2016

Le grand ensemble Dufau-Tourasse à Pau

Laissez-vous conter le grand ensemble Dufau-Tourasse à Pau


Extrait

Le quartier Dufau-Tourasse est le premier et le plus grand ensemble construit dans la ville de Pau pendant les années soixante.L'enjeu est de répondre à une demande croissante de logements et à l'arrivée à la ville de nouvelles populations,conséquence de mutations socio-éconmiques majeures.
Le ministère de la Construction désigne comme chef du projet l'architecte André Remondet,primé et expérimenté,qui a déjà eu à répondre à ces nouvelles interrogations urbaines.
Le programme est mis au point en 1960 et sa réalisation dure une dizaine d'années.Cet ensemble compose encore le paysage urbain d'aujourd'hui....

Un programme qui répond à l'urgence de la construction

Après la Seconde Guerre Mondiale,la France est délabrée,confrontant les "sinistrés de la guerre" à des situations du quotidien éprouvantes de précarité.Sans nier l'impact des combats,il faut néanmoins admettre que ces destructions n'ont fait qu'aggraver une crise du logement structurelle,installée depuis le début du XXe siècle.La vétusté du parc de logements français est préoccupante,caractérisée par une absence notable de confort généralisée;en 1956,une étude de l'Insee dévoile ainsi que 90% des logements ne comportent ni douche,ni baignoire.C'est le cas à Pau,où les "mal logés de la paix" sont finalement plus nombreux que les sinistrés de la guerre,qui n'a que peu impacté les villes du Béarn.Ainsi,au début des années 1950,la destruction des îlots insalubres menaçant ruine du Hédas,nécessitant la construction d'une cité de transit avenue des Lilas pour reloger décemment les habitants,est emblématique de l'urgence de la lutte contre la taudification....Un gigantesque élan va alors être impulsé par l’État Providence qui comprend rapidement la nécessité d'allier l'effort de reconstruction à une dynamique de constructions neuves dans tout le pays.Dans l'immédiat après-guerre,la France entre dans l'ère de la planification économique et urbaine.Une croissance sans précédent marque cette période dite des Trente Glorieuses,soutenue par l'aide américaine débloquée dans le cadre du Plan Marshall (1948-1952)l’époque est de plus caractérisée par des mutations successives qui transforment durablement la société française:la fin de l'Empire colonial,la création de l'Union européenne ou encore l'accélération de l'exode rural et l'explosion démographique sont autant d'éléments qui contribuent à l'évolution des mentalités.Ce virage décisif d'une France qui se veut moderne se traduit dans l'urbanisme et l'architecture pour répondre à la demande croissante de logements et d'équipements.
Construire vite et beaucoup :telle est l'injonction du temps qui voit les grands ensembles s'imposer comme l'emblème du progrès et la solution à la crise dans les années 1960.
Leur conception incarne aussi un accès généralisé au confort;chauffage,cuisine équipée,salle de bain....Autant d'éléments du confort moderne dont peut bénéficier désormais le plus grand nombre!
L'industrialisation du secteur du bâtiment va soutenir la cadence de construction au "temps des chemins de grue *",tant elles étaient nombreuses à s'élever dans le ciel des villes françaises.La marque la plus significative dans le domaine de l'architecture est en effet le recours systématique à la préfabrication:elle autorise alors les réalisations spectaculaires tout en permettant de réduire au maximum les coûts de construction.L'immeuble-barre et la tour sont les modèles architecturaux qui caractérisent cet âge d'or du logement social.Et quoique controversées,les formes et l'esthétique de cette époque témoignent de l'optimisme et de la confiance en un avenir à inventer:la conception du secteur Dufau-Tourasse par l'architecte Remondet s'inscrit dans cette modernité.(...)

L'origine du projet

De nos jours,les grands ensembles sont souvent assimilés à un urbanisme brutal,fait de lignes et de béton,marquant massivement les paysages de nos villes contemporaines.Pourtant, aussi décriés que soient ces héritages de la seconde moitié du XXe siècle,il est nécessaire d'en comprendre les fondements,les raisons de leur mise en œuvre,mais aussi les attentes de progrès et de confort auxquelles ils répondaient dans un contexte historique de crise du logement aiguë,pour leur donner tout leur sens dans nos villes d'aujourd'hui.
A Pau ,dans les années 1950,la crise du logement se fait d'autant plus ressentir que la région attire une main d’œuvre nombreuse,spécifiquement depuis la découverte d'importants gisements de gaz à Lacq et alentour.
Si Pau a pris à l'époque un retard certain en termes de constructions neuves par rapport au formidable essor démographique que connaît la ville,elle va cependant progressivement mettre en oeuvre un projet global de planification urbaine.
Au début des années 1960,deux projets majeurs marquent le développement urbain:celui de la cité Ousse-des-bois (860 logements pour 5000 habitants) et le grand ensemble Dufau-Tourasse.
Afin de permettre la réalisation de ce dernier,une série de mesures foncières et financières est alors mises en place grâce à la Loi Courant de 1953,visant à lutter contre la pénurie de logements à loyer modéré en promouvant la construction.
Dans ce cadre d'une politique d'acquisition grandement facilitée,la ville de Pau achète 34 parcelles dont de grandes propriétés présentes au nord de l'avenue Alsace-Lorraine:les deux plus importantes sont les domaines de la villa "Le Manoir"(appelé Stuart dans un plan de 1874 et West-Cottage dans des plans de 1884 et 1893) et de la villa "Les Chenes" (appelée aussi Sers,dans un plan de 1874).
Un premier avant-projet est dressé par l'architecte Jean Maneval,qui sera d'ailleurs un des architectes de la construction de la ville nouvelle de Mourenx en 1956.Cet avant-projet est probablement abandonné à cause de l'instauration des "Zones à urbaniser en priorité*",ou ZUP,procédure administrative d'urbanisme mise au point par l'Etat en 1958,toujours pour favoriser la construction de logements.
Le Ministère de la Construction nomme en juillet 1958 André Remondet (1908-1998) pour la mise au point du plan de masse de l'opération d'urbanisme projetée à Pau.Architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux,prix de Rome en 1936,il est alors un architecte d'expérience dans l'industrialisation du bâtiment et la préfabrication en béton,caractéristiques du "temps des chemins de grues".Il a par exemple travaillé entre 1953 et 1954 en collaboration avec l'architecte Denis Honegger pour la construction d'immeubles de logements sociaux à Pantin dans l'actuelle Seine-Saint-Denis.A proximité,il a réalisé le lycée climatique d'Argelès-Gazost en 1955,bâtiment inscrit au titre des monuments historiques en 2008.Il est également l'auteur de l'ambassade de France à Washington en 1982.André Remondet sera le chef d'orchestre de l'aménagement du secteur Dufau-Tourasse.

Autres points développés dans la brochure disponible en fichier pdf 
Les limites de la ville repoussées vers le nord
Un programme de logements collectifs et d'équipements publics
Du plan au chantier
Le paysage urbain en héritage de la modernité
L'ère de la modernité
L'architecture des grands ensembles:une problématique d'actualité
Dufau-Tourasse aujourd'hui (réalisation cartographique)
Glossaire


Parmi les réalisations d'André Remondet

A Bayonne 
La cité administrative 
L'église Sainte-Croix
Source:PSS ARCHI EU

A Pau



Pour aller plus loin

Sur le site internet des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
Dédale