mardi 30 juin 2020

Le repos hebdomadaire et les P.T.T.en 1919

Le repos hebdomadaire et les P.T.T. en 1919

Repos hebdomadaire,c’est parfait.Il est juste que tous aient droit à un jour de repos,commandé par les principes les plus incontestables d’humanité et d’hygiène.Donc les employés des P.T.T.ont raison de demander ce repos,les autorités publiques ont le devoir de leur accorder.Mais une loi plus souveraine encore régit l’humanité,la nécessité de vivre et de vivre dans les conditions complexes que nous font la civilisation et le progrès dont nous voulons tous profiter non seulement aux jours de travail,mais aux jours de repos.Nous voulons pouvoir,pour ne parler que de nous,citadins,manger chez nous ou au restaurant ,faire notre marché,mettre sur la table le dimanche la pâtisserie ou le petit plat de gourmandise,faire une promenade ou une excursion,même si nous ne sommes pas des champions de footing,nous rafraichir à la guinguette ou au café,profiter du loisir pour lire un journal,aller au concert,au théâtre,au cinéma,à quelque spectacle sportif ou autre,rester en rapport avec ceux qui nous sont chers,donner ou recevoir des nouvelles,demander ou porter des secours,etc,etc.Peut-on décréter dans notre société moderne le repos complet,la mort absolue le dimanche de tout commerce,même d’alimentation,de tout trafic même de trains,tramways ou cars d’excursion,de toute occupation dans les lieux de spectacle,de tout service postal,télégraphique ou téléphonique ,etc… ?Alors il faut concilier les besoins du repos hebdomadaire avec les besoins de l’existence,les besoins de ceux qui ne peuvent chômer le dimanche,comme les hôteliers,les restaurateurs,les organisateurs de distractions,les patrons et chefs d’industrie (qui préparent le dimanche le travail de la semaine de leur personnel)avec les droits des employés et des fonctionnaires.

Et c'est ici et c'est ici que nous nous insurgeons contre une théorie saugrenue et ruineuse pour la nation : « Que tout chôme, pourvu que les intéressés aient le repos absolu du dimanche ! ». Et nous disons : « Primo vivere ». D'abord assurer la vie publique. Et puis donner à chacun son repos, le dimanche si possible ou un autre jour à défaut du dimanche.

 C'est pourquoi, dussions nous attirer sur nous les foudres de certains fonctionnaires, nous répétons : « Non, il n'est pas possible de supprimer le télégraphe,le téléphone ,la totalité des courriers du dimanche ».

Je sais ce qu'on va m’ objecter ; cela se fait ailleurs.C'est vrai ! J'ai vu faire cette expérience en Belgique. Quand nous sommes allés, une centaine de journalistes, il y a deux mois, visiter la Belgique, nous sommes arrivés à Ostende un samedi soir à 7heures. La poste était fermée.Le lendemain dimanche, fermée aussi toute la journée.Le lundi matin (lundi de Pentecôte), nous étions partis de bonne heure pour Zeebrugge. L'après-midi, poste fermé encore ; jusqu'au mardi matin pas de courrier .Et je vous fais grâce des plaintes et récriminations trop justifiées que cette situation soulevait : je ne vous compterai pas quels graves intérêts s’en trouvaient lésés. Imitons les étrangers,  à l'occasion, mais pas dans  dans leurs erreurs momentanées.

C’est pas leurs bons côtés qu'on doit leur ressembler.

Et c'est pourquoi nous disons que seul le repos hebdomadaire par roulement en remplacement est possible et qu'il est contraire à toute saine logique de chercher à imposer, dans la vie devenir intenable, le repos dominical absolu

On a vu la solution adoptée par M.le Ministre des P.T.T. et applicable le 21 septembre ; elle comporte une ironie et une leçon sévère à la Clemenceau pour les Conseils municipaux qui ont plié sous le vent de la démagogie et ont voté quelque peu inconsidérément ,un avis favorable à la suppression de toute opération postale le dimanche.Ceux de Biarritz et de Bayonne sont dans ce cas ; nous y comptons beaucoup d'amis mais magis amica veritas ,nous avons le devoir de protester contre leur vote et de leur dire franchement qu'ils ont eu tort.

A Biarritz,le Conseil municipal était saisi d'une protestation des Hôteliers et d'un avis du Syndicat d'Initiative.Le compte rendu officiel relatent ainsi cette opinion :

« Relativement à la distribution du Dimanche, le Syndicat des Hôteliers insiste fermement pour le maintien, en raison du trouble qui serait apportée aux affaires par sa suppression et le Syndicat d'Initiative demande qu'elle soit maintenue tout au moins pendant la saison d'été . »

Cependant le conseil a voté le jeu suivant :

« 1° Que l'état assure d'une manière complète et dans le plus court délai, en augmentant le nombre des facteurs et en procédant par voie de roulement, toutes les distributions postales, dont la suppression est préjudiciable à la vie économique ;

2 » Qu’en attendant et afin de faire bénéficier les facteurs des mêmes avantages généralement accordés aux autres agents soient supprimé les distributions postale du dimanche et du 14 juillet et réduit de 4 à 3 le nombre des distributions quotidiennes. »

F- le Ministre répond par la fermeture complète,le Dimanche des bureaux des localités dont la municipalité s'est prononcée en faveur du repos dominical .

La municipalité va-t-elle maintenant,se féliciter du résultat qui prive notre clientèle et notre population d'un service indispensable à la vie de la station ? Reviendra t-elle sur son erreur aujourd’hui hui qu'elle est en présence des conséquences désastreuses de ce vote , qui a soulevé, nous le savons, des protestations énergiques ? Et ne sera-t-il pas trop tard pour sauvegarder les intérêts de tous ?

E.SEITZ

 

Source :

Retronews - Archives de presse issues des collections de la Bibliothèque nationale de Franc

La Gazette de Biarritz et de Bayonne
Vendredi 12 septembre 1919
Billet publié page 1,colonne gauche
E.Seitz

Bureaux,17 rue Duler Biarritz
Louis-Ernest Seitz Directeur

jeudi 25 juin 2020

A propos du fichier "Mémoire des Hommes" dénommé "Morts en déportation"

Le site internet du ministère des Armées "Mémoire des Hommes" propose en téléchargement ,une base nominative intitulée "Morts en déportation".
Cette base recense 111 858 victimes civiles françaises et étrangères provenant des 147 510 dossiers individuels conservés à Caen par la Division des archives des victimes des conflits contemporains du Service historique de la Défense.
"Avant toute recherche, le site internet Mémoire des Hommes recommande , bien garder à l’esprit que la présente base de données n’est pas un mémorial de la déportation. D’une part, elle ne concerne pas que des déportés et d'autre part, le fait même que la demande de régularisation d’état-civil émane à l’origine des proches des victimes ne permet pas de prétendre à l’exhaustivité."
Tout est dit ou presque.

Quelles victimes civiles?

Cette base intègre trois catégories de victimes civiles:
  • Déportés,
  • Fusillés,
  • Travailleurs décédés en Allemagne.
La catégorie à laquelle appartient la victime n'est pas précisée.
Sont également absentes de la base, les victimes civiles d'exactions ,de massacres commis par les troupes allemandes :Buziet (64), Oradour-sur-Glane (87) où périrent plusieurs membres de la famille Pinède de Bayonne.

Morts en déportation et ou des suites de mauvais traitements ?

La base du SHD comporte plusieurs dates de décès postérieures à la fin des combats.Ainsi,le décès le plus récent est daté du 03/06/2009 Rabinovitch Léopold né à Paris le 06/01/1922 à Paris,décédé à Villejuif (94).Cote SHD Caen AC 21 P 482035

Faire une recherche dans la base des "Morts en déportation"

Site internet jusqu'à 300 résultats affichés

Site internet Mémoire des Hommes
Conflits et opérations >Seconde Guerre mondiale > Morts en déportation


Copie écran https://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr
















A la suite du texte de présentation,cliquez sur la loupe FAIRE UNE RECHERCHE

Copie écran https://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr

















Puis en bas à gauche ,cliquez sur AFFICHER PLUS D'OPTIONS DE RECHERCHE

Copie écran https://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr


Complétez un critère de recherche,par exemple département de décès ,
Onglet situé à droite du champ,Rechercher dans la liste _64-Pyrénées Atlantiques (ex Basses-Pyrénées)


Copie écran https://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr

La recherche sur le seul critère Pyrénées-Atlantiques département de décès affiche 71 résultats,dont:
25 civils allemands décédés à Gurs
11 décédés à Bayonne
6 décédés à Cambo-les-Bains
6 décédés à Pau
2 communes du département des Alpes-de-Haute-Provence enregistrées à tort dans le département des Pyrénées-Atlantiques.(Gonnet Xavier Jean Joseph et Girard Ernest Jules)

En revanche,si vous sélectionnez Pologne en Pays de décès ,le moteur de recherche indique 38252 réponses,seules les 300 premières sont affichées.
Il convient alors de traiter les 26 fichiers constitutifs de la base téléchargée,puis les convertir vers une version récente d'Excel .

Copie écran https://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr
















Raymond Siard fusillé dans l'enceinte de la citadelle de Bayonne















Faire une recherche dans la base des "Morts en déportation"

Excel

111 858 lignes

Pour recevoir la base complète sur une feuille Excel xlsx, adressez votre demande à philippe.durut arobase basses-pyrenees.fr
"L'internaute est libre de réutiliser l'information, de la reproduire, la copier, l'adapter, la transformer pour créer des "informations dérivées". Il peut l'exploiter à titre commercial. Les réutilisateurs ont en revanche l'obligation de mentionner la paternité et la date de la dernière mise à jour de l'information réutilisée, par exemple "Site Mémoire des hommes, données téléchargées sur https://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/navigation_facette/index.php?f=opendata, mise à jour du XX".

Aperçu de la répartition des victimes par pays de naissance
66922 victimes françaises
5208 victimes nées en Espagne
3048 victimes nées en Allemagne
7600 victimes sans indication du pays de naissance

Aperçu de la répartition des victimes par commune de naissance des Pyrénées-Atlantiques
Total 546 victimes
Bayonne 96 victimes nées à Bayonne
Pau 48
Biarritz 44
Oloron-Sainte-Marie 21

Recherches complémentaires à effectuer

SHD Caen
Les dossiers auxquels renvoie cette base de données sont communicables ,sur réservation, en salle de lecture de la DAVCC à Caen et sous réserve du respect des délais de communication qui sont généralement de 50 ans après la date de publication du document le plus récent (une demande de dérogation peut être nécessaire le cas échéant).
A compter du 30 juin,ouverture deux jours par semaine, les mardis et mercredis. sur rendez-vous
Tél:02 31 38 45 82

Adresse géographique
Service historique de la défense
Division des archives des victimes des conflits contemporains
Rue Neuve du Bourg l'Abbé
14037 Caen cedex

La ligne de bus N°3 Hérouville St Clair - Carpiquet rue des écoles dessert la gare SNCF de Caen et le Bureau des archives des victimes des conflits contemporains .
Descendre à l’arrêt Anciennes boucheries ou Institution St Pierre , puis continuer à pied.

Par correspondance:adressez une demande de devis (photocopies+frais d'envoi postal) en n'oubliant pas de préciser votre adresse postale

Archives départementales

Archives communales:
Affaires militaires et Assistance

Fonds de la préfecture



mercredi 17 juin 2020

Précisions relatives aux modalités de consultation des documents en salle de lecture du site de Pau des AD 64

Salle de lecture du site de Pau des

Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques

17 juin 2020

Coronavirus Covid 19

"Toutes les archives ne sont pas communicables immédiatement. Certains fonds (généralement les archives anciennes, cadastrales, de l’enregistrement non classé, les dossiers de carrière des instituteurs et des douaniers et une grande partie des séries modernes) requièrent un contrôle sanitaire et matériel en amont.Si votre recherche concerne l’un de ces fonds, il est nécessaire d’en faire part au service des AD 64 qui vous informera de sa disponibilité."

"Une cote, la première que vous souhaitez consulter (en dehors des fonds précités), peut éventuellement être préparée pour être disponible dès votre arrivée, à la condition que la référence exacte soit transmise 48 heures (jours ouvrables) minimum avant votre venue. Référence précise du document et date de la venue à donner par courriel uniquement avant 12 h."


Archives départementales
Cité administrative
Boulevard Tourasse
64000 Pau
Tél. : 05 59 84 97 60

Sources:
Courriel du 17/06/2020 des AD64 aux chercheurs

Site internet des Archives des Pyrénées-Atlantiques
Lundi 25 mai 2020 - 09h15 — mis à jour lundi 15 juin 2020 - 17h10