13 mai 2022

L’Union des Coopérateurs de l’Adour (1919)

 Un autre aspect du mouvement coopératif bayonnais:
 
Brochure découverte aux puces de Bayonne du vendredi matin
 

 L’Union des Coopérateurs de l’Adour

(ex »La Famille Bayonnaise »
 
Société Coopérative anonyme régionale de Consommation

STATUTS

 (extraits)


Nom,Objet et Durée de la Société

ARTICLE PREMIER._Les sociétaires actuels de La Famille Bayonnaise, réunis en assemblée générale en date du 3 août 1919 moins ont adopté les statuts ci-dessous en modification du titre et des dispositions générales des statuts actuels de leur société, sans cependant modifier la quotité de l'action et sans porter atteinte à son caractère coopératif.

 ART.2._Les présents statuts régissent également les rapports de la société avec les nouveaux sociétaires qui y adhéreront.

ART.3._ La Famille Bayonnaise prends le titre de l'Union des Coopérateurs de l'Adour, Société coopérative de consommation à capital et personnel variables, adhérente à la Fédération Nationale des Coopératives de Consommation (organe d'émancipation des travailleurs) et au Magasin de gros des Coopératives de France.

ART.4._Cette Société a pour but :

1° L’achat et la répartition, à ses Membres de marchandises, la production de tous objets utiles à l'existence, dans les meilleures conditions ; la création et la gestion de restaurants coopératifs, la construction et la gestion d'habitations, etc. Elle sur délibération du Conseil d'Administration faire bénéficier le public de la répartition de certaines denrées.

2° La Création de toute œuvres sociales, tant à l'intérieur de la Société qu’en dehors directement ou avec le concours d'autres organismes coopératifs ou autres.

3° Le  groupement et la fusion éventuelle avec la présente Société de toutes les Coopératives de la Région de l'Adour. L’objet de la Société peut être étendu par décision de l'Assemblée générale en aucun cas, il ne saurait être porté atteinte à son caractère coopératif.

4°Et,en attendant la fusion des Coopératives de la Région de l'Adour avec l'Union des Coopérateurs de l'Adour, le ravitaillement de ces Sociétés par l'Union des Coopérateurs de l'Adour, pour certaines denrées commandées en groupage.

L’Union des Coopérateurs de l’Adour peut exercer son action dans n'importe quelle localité. Toutefois elle ne peut ouvrir des succursales dans le rayon d'action des coopératives autonomes exerçant une action similaire que après avis de la Fédération de la Région intéressée.

ART.5._La durée de la société est fixée à 99 ans partant du jour de la constitution de La Famille Bayonnaise le 4 mai 1916 ;elle peut être dissoute avant cette date où prorogée par décision de l'Assemblée générale extraordinaire.

ART.6._Le siège social est fixé à Bayonne rue Général Bourbaki. Il peut être transféré dans un autre local à Bayonne par simple décision du Conseil d'Administration ; il ne peut être fixé en dehors de Bayonne sans l’assentiment de l'Assemblée générale ordinaire.

(…)

Vente au comptant

ART.21._La Société s'interdit formellement toute vente à crédit soit aux Sociétés, soit aux Sociétaires soit au public.

Conseil d’Administration

ART.34._La Société est administrée par un Conseil composé de 15 Membres choisis par l'Assemblée générale parmi les Sociétaires au pair  de leurs versements sur actions et faisant régulièrement leurs achats à  la Coopérative.

Le Conseil est élu pour trois ans par l'Assemblée générale, au scrutin de liste et au bulletin secret, (…)

 (...)


 

 

Extrait de la brochure

 

Complément 

Annuaire Havas 1930 des Basses et des Hautes Pyrénées


Union des Coopérateurs de l'Adour
Direction et Entrepôts:
rue Général Bourbaki_Détruits par un incendie le 14 mai 1940_

Magasins d'épicerie 



9 rue Bourgneuf
Rue Sainte-Catherine
Quartier des arènes
Quartier Saint-Léon
Quartier Blancpignon
Rue d'Espagne
Halles de Bayonne

Magasin de chaussures:place Notre-Dame (Bayonne)
Boucheries:Halles de Bayonne
Poissonnerie :25 rue Bourg-Neuf (Bayonne)


Saint-Jean d'Anglet
Quartier Saint-Gobain (Boucau)

 
Imprimerie "La Rénovatrice" (Georges Miremont) ,journaux,prospectus,cartes de visite,affiches.......

Billets du blog

 
 
On trouvera plusieurs renseignements sur les liens avec les syndicats et des coopératives  

10 mai 2022

Éclairage au gaz de la ville de Pau

 Éclairage au gaz de la ville de Pau

Société en commandite

Une société a été formé entre M. Charles Tournier, ingénieur civil, demeurant et domicilié à Pau, d'une part :

Et les actionnaires et commanditaires qui adhéreront à cette société en fournissant des fonds et en prenant les actions qui seront créées pour cette société d'autre part.

Cette société a pour objet l'établissement dans la ville de Pau d'une usine propre à la fabrication du gaz d'éclairage. Elle a été formée en nom collectif entre M. Tournier et les actionnaires, et en commandite avec les bailleurs de fonds. Elle a été établie sous la raison sociale : Charles Tournier et Cie. Son siège est à Pau. Elle a commencé médiatement après la signature du traité avec la ville de Pau, et finira à l'époque déterminée dans ce traité. M. Tournier sera le seul gérant responsable des actes. Il aura seul la signature sociale. Le fonds social a été fixé à la somme de deux cents mille francs, pour laquelle il a été créé quatre cents actions de cinq cents francs chacune, portant intérêt de 5% par an

Par un acte intervenu entre la ville et la société sous la date du 1 er janvier 1870, le traité primitif qui devait expirer le 1 er mai 1874,a été prorogé jusqu'au 1 er mai 1899, et le prix du gaz a été abaissé à 0,40 le mètre cube pour les particuliers et à fr.0.388,0.030 et 0.025 pour les becs de l'éclairage public consommant 200, 140 et 100 litres de gaz par heure.

Le litre de gaz a été maintenu comme à Paris, c'est à dire que 105 litres de gaz brûlés dans un bec type doivent produire autant de lumière que 42 grammes d'huile de colza épurée brulés dans une lampe carcel.


Comité de surveillance.
Bergerot,banquier
S.Lacoste,docteur-médecin
Barthe, avocat,
René Fort,rentier

Source :
Annuaire administratif,judiciaire et industriel du département des Basses-Pyrénées pour l’an 1876
Pau
Imprimerie et lithographie veuve Vignancour
Collection personnelle 


Rappel:

Les Archives de la ville de Pau sont à l'Usine des Tramways ,avenue Gaston-Lacoste 64000 PAU_près de la gare SNCF,sens Lourdes,Tarbes,Toulouse
Archives communautaires Pau-Pyrénées

Présentation des archives

05 mai 2022

Anglet 8 mai 2022 deux cérémonies

Deux cérémonies de commémoration de la Victoire de 1945 auront lieu le dimanche  8 mai 2022 à Anglet ,

à 9h30 

cimetière de Louillot devant la stèle dédiée aux 50 soldats Coloniaux « Mort pour la France », trop souvent oubliés, et inhumés initialement au cimetière de Louillot.

Texte lu par Michèle Degorce au nom du Collectif pour la mémoire du camp de Polo Beyris.

Dépôt d’une composition florale par le collectif pour la mémoire du camp de Polo Beyris.

Dépôt d'une composition florale de la Ville d’Anglet, par Monsieur le Maire Claude Olive.


à 11 heures 

au monument aux morts. 


Source:Ville d'Anglet

Cimetière de Louillot Anglet_Cliché Ph Durut

A voir également le site internet https://monumentsmorts.univ-lille.fr ,l'article consacré au monument aux morts de la ville d'Anglet

Description du monument

Inscriptions présentes sur le monument

Les morts;1914-1918;1939-1945;Indochine (46-54);AFN-Algérie (54-62)

01 mai 2022

1 er mai 1940 au camp de Gurs

Depuis le début de l'année 1939 ,environ un demi-million de femmes, enfants, hommes, vieillards, ont fui l'Espagne vers la France.Le camp de Gurs a été ouvert dans l'urgence au printemps 1939.  

Gurs le 1 er mai 1940

Le Chef d’Escadron DAVERGNE Commandant le Centre d’Accueil des Réfugiés Espagnols


A Monsieur le Préfet des Basses-Pyrénées
PAU

 J'ai l'honneur de vous rendre compte que ce matin 1 er mai, tous les  Internationaux du camp ont  refusé tout travail. Le motif invoqué est le suivant « le 1 er mai les ouvriers  ne travaillent pas ».

Ce refus de travailler n'a été précédé ou suivi d'aucune manifestation.

Les chefs d'équipes de travailleurs ( dont les noms suivent) ayant refusé le travail, ont été arrêtés et seront poursuivis devant les tribunaux militaires.

JACKUSIC François

HORHN Willy

GIECKIEAR Lazar

RIBANELLI Domenico

ROGACKI Wastislaw

KAEFER Franz

STRINLER Auguste

ISO Schapira

SEGHI Egidio

 

Pau,le 2 mai 1940


Le Préfet des Basses-Pyrénées
A Monsieur le Ministre de l’Intérieur
Cabinet du Ministre.

Monsieur le Ministre de l’Intérieur
Direction Générale de la Sûreté Nationale
Cabinet du Directeur Général.

J'ai l'honneur de vous faire connaître l'occasion du 1er Mai  environ 2.000 ex miliciens des Brigades Internationales internés au Camp de GURS ont refusé  de travailler, soit en corvée, soit en équipes d'abattage de bois.

Cette manifestation n'a revêtu aucun caractère de violence mais elle a néanmoins, entraîné à l'encontre de neuf chefs d'équipe des procès-verbaux des déférent devant les tribunaux militaires.

Par ailleurs, 2.000 internationaux récalcitrants se sont vu infliger la peine de 30 jours de prison.

Ce matin ,2 mai, le travail a repris d'une façon normale.

Dès que j'avais eu connaissance de cet incident je m'étais mis en rapport avec le général MENARD, Inspecteur Général des Camps de Concentration de miliciens espagnols en France

Le Préfet.

Source:AD 64 Pau

10 M Article 12 Travail et main d’œuvre

 

29 avril 2022

Marié par procuration

Marié par procuration

Le quinze du mois de juin mil neuf cent quinze à huit heures du soir, devant Nous Jacques Cabanne adjoint au Maire de Boucau, ont comparu publiquement en la Maison Commune :Pierre Camon, camionneur domicilié à Saint-Bernard près Bayonne, agissant comme fondé de procuration spéciale de Léon Lafargue, boulanger né à Pouillon (Landes) le 28 février mil huit cent soixante quinze fils majeur de Jean Lafargue et de Marie Hachacq, veuf de Lucie Montaut, lequel actuellement caporal au 142e régiment d'Infanterie a obtenu les autorisations prévues par la loi du 4 avril 1915, d'une part

Et Jeanne Prévot, vingt-cinq ans, ménagère, domiciliée  à Boucau beaucoup née à Tarnos le dix-sept octobre mil huit cent quatre vingt neuf, fille majeure  de Bernard Adolf Prévot  ouvriers et de Marie-Jeanne Grocq ,ménagère, conjoints domiciliés à Tarnos présents et consentants

Les futurs époux déclarent qu'il n'a pas été fait de Contrat de Mariage.

Aucune opposition n'ayant été faite le fondé de procuration spéciale a déclaré que son mandant veut prendre  pour épouse Jeanne Prévot qui a déclaré ensuite vouloir prendre pour époux Léon Lafargue et nous avons prononcé au nom de la loi que Léon Lafargue et Jeanne Prévot sont unis par le mariage.

Le fondé de procuration spéciale nous a déclaré qu'il a pour mandat de reconnaître en vue de la légitimation pour fils de M. Léon Lafargue, un enfant du sexe masculin Léon Adolphe Victor Prévot né à Boucau le vingt-huit novembre mil neuf cent quatorze et inscrit sur les registres de cette commune le même jour.

(..)) en présence des sieurs Jean Carrère soixante-dix ans  retraité, Jean Annecou soixante-neuf ans également  retraité, Dominique Espelette cinquante-trois ans directeur d'école publique et Madame Durand Henriette ,trente ans , sans profession, les quatre domiciliés  à Boucau .

(…)


Source :AD 64
Pôle d'archives de Bayonne et du Pays basque
Registre des mariages Boucau 4 E article 140.6

 

La fiche matricule militaire de Léon Lafargue sur laquelle est mentionnée le mariage par procuration

earchives.le64.fr/archives-en-ligne/ark:/81221/r44079z0vz693k/f1?context=militaire::72075 

 

Billet similaire du blog 

1915:mariage par procuration à Larressore