lundi 22 septembre 2014

25 mars 1942 arrêté du Maire de Bayonne sur une liste de films interdits de projection


Le Maire de la Ville de Bayonne
Vu la loi du 5 avril 1884 art 97
Vu le décret du 6 janvier 1884 sur la liberté des théâtres;
Considérant que des renseignements sûrs et précis donnés sur certains films indiquent que leur projection dans un établissement public est impossible à autoriser en raison de ce que ces films sont contraires aux sentiments qui sont à la base du relèvement de la famille et du pays;que dans ces conditions et sans qu'il ait lieu de s’arrêter au caractère artistique que pourraient présenter certains de ces films il convient d'en interdire la représentation publique dans la Ville de Bayonne.
Considérant qu'en vertu des pouvoirs de police qui nous sont conférés le Maire peut interdire des films ou des catégories de films ,qui en raison de la nature des scènes reproduites pourraient être préjudiciables au bon ordre et à la tranquillité publique
Arrête
Art 1er La projection des films dont la liste suit est et demeure interdite dans la Ville de Bayonne:
Amok
Amour et discipline
A nous deux madame la vie
Casanova
Cargaison blanche
Casbah
Chipie
Ciné Galais
Coralie & cie
Club des femmes
Dédé la musique
Nauteuil 47
France de port
Gaspard Besse
Gueule d' amour
Ignace
Jenny
Justin de Marseille
La Bête humaine
L'Accroche cœur
Les Bas-fonds
La Garnison amoureuse
L’Hôtel du nord
Le Dernier tournant
L’assommoir
Les Gaietés du palace
Les Demi-vierges
Les Dégourdis de la 11e
Le jour se lève
La Maison du maltais
La Maison d'en face
L'ordonnance
Le ruisseau
Le Puritain
Le Quai des brumes
La Règle du jeu
La Rue sans joie
Le Rosier de madame Husson
La tour de Nesle
Lucrèce Borgia
Le Veau gras
Monsieur Brotonneau
Pépé le Moko
Prison de femmes
Une java
Tamara la complaisante

Art 2 M.le secrétaire en chef de la Mairie et M .le Commissaire de police,les agents placés sous ses ordres sont chargés ,chacun en ce qui le concerne de l’exécution du présent arrêté qui sera publié,affiché et notifié à chacun des Directeurs de cinéma.
Fait à l’Hôtel de Ville de Bayonne le 25 mars 1942
Le Maire

Archive consultable au Pôle de Bayonne et du Pays Basque AD 64

Cote :E Dépôt Bayonne 2 D art 4 page 171-Arrétés généraux 14 avril 1933/10 juillet 1953

dimanche 21 septembre 2014

1959,jumelage de Bayonne avec Fort-Lamy (Tchad)

Dans les archives de la ville de Bayonne versées au pôle de Bayonne et du Pays Basque (AD64) deux albums photo sur le jumelage ,aujourd'hui oublié,avec Fort-Lamy (Tchad).

 



Petit album photo intitulé Jumelage Bayonne-Fort-Lamy 
Photographies en couleur.
Consultation: Pôle de Bayonne et du Pays Basque (AD64)
Cote: E Dépôt Bayonne 4 W art 30-2
Inventaire

Premier anniversaire de la proclamation de la république du Tchad 27 novembre.Le Premier Ministre Mr le Président François Tombalbaye prononçant un discours place de la Libération à Fort-Lamy




























Le drapeau de la Communauté encadré du drapeau français et du drapeau tchadien
Le drapeau du Tchad et sa garde d'honneur
Les cavaliers du Chari.Baguirmi
Le défilé des méharistes
Le goum du Kanem
Le défilé des chefs coutumiers
Un passage des Mystère IV
Le défilé des chars
Mr le Ministre A.Malraux assiste aux tam.tam
Les danses folkloriques
Cérémonie du jumelage 28 novembre 1959 Arc de Triomphe dressé avenue de Bayonne

Le Ministre.Conseiller Mr.Gabriel Lisette vice Premier Ministre de la République du Tchad maire de Fort-Lamy prononçant son discours pour l'inauguration de l'avenue de Bayonne

























Les chefs devant la Mairie
Escorte du Sultan
Danse de l'épée
Tambours d'escorte
Danseuses Banana
Joueur de flûte

Danseuse étoile
Joueur de calebasse
Pecheurs Kotoko sur le Chari
Rassemblement des cavaliers
Fantasia devant la mairie

Arbre de Noël de la mairie 24 décembre 1959




 

















La crèche
La grotte
Les Rois Mage
Les offrandes
l'étable
Reconstitution de l'Abtouyour

Grand album photo intitulé jumelage Bayonne Fort-Lamy
Photographies en noir et blanc
Consultation: Pôle de Bayonne et du Pays Basque (AD64)
Cote: E Dépôt Bayonne 4 W art 30-2
Inventaire :

Premier anniversaire de la proclamation de la République du Tchad 27 novembre 1959.La présentation du drapeau tchadien.

Mr. le Ministre d’État A.Malraux prononce son discours

Monsieur François Tombalbaye Premier Ministre du Gouvernement de la République du Tchad

Mr Allahou Taher Président de l'Assemblée Nationale

La gendarmerie

La Garde Nationale

Cérémonie du jumelage 28 novembre 1959 l'Arc de triomphe avenue de Bayonne






























Mr.Mugica adjoint au Maire de Bayonne découvre la plaque Avenue de Bayonne




























Mr Paul Pras 1er Adjoint au Maire de Bayonne prononce son discours


























Mr Gabriel Lisette Ministre.Conseiller Vice Premier Ministre du Gouvernement du Tchad

























De gauche à droite:MM le Premier Ministre F.Tombalbaye,le Ministre d'Etat A.Malraux,le Haut.Commissaire Doustin


Réception à la Mairie de Fort-Lamy

M.M Pras et Lisette lisant le Serment de Jumelage















































à droite Mr Doustin Ht Commissaire du Tchad (NDLR Photo manquante)


Signature du serment de jumelage

Mr.le Ministre A.Malraux signe le livre d'or de la mairie

M.M Pras et Lisette prennent connaissance du procès-verbal de la séance de signature


M.M Pras et Lisette prennent connaissance du procès-verbal de la séance de signature
















 









A l'extérieur ,sur la place,devant la mairie,les cavaliers Baguirmiens sont rassemblés pendant la cérémonie.


Chef
























































Les pêcheurs Kotoko sur le Chari
  
Tam-Tam sur le fleuve


Le même jour,la Municipalité de Bayonne recevait une délégation du Tchad















 










 

L'arrivée des délégués du Tchad à l’hôtel de ville de Bayonne

























 


Le Conseil Municipal de Bayonne tient une séance extraordinaire





































Mr le Docteur Grenet Maire de Bayonne prononce un discours


































La séance Extraordinaire du Conseil Municipal de Bayonne






















 





La délégation du Tchad sous le panneau de jumelage

























Le soir du 28 novembre 1959,Mme Lisette est la marraine du premier avion cargo quittant Fort-Lamy pour l'Algérie,avec un chargement de viande du Tchad

Mr. G.Lisette Ministre Maire de Fort-Lamy souligne l'importance de cette cérémonie

Mr le Ministre A.Malraux dit à son tour ce que signifie cette inauguration


Serment de Jumelage 



République Française
Liberté Égalité Fraternité

République du Tchad
Unité Travail Progrès

Serment de jumelage

Nous,Gabriel LISETTE,
Maire de FORT-LAMY,Vice-Premier Ministre du TCHAD
et Paul PRAS,Adjoint
au maire de BAYONNE (Basses-Pyrénées),en son nom et par délégation

Librement désignés par le suffrage de nos Concitoyens
Certains de répondre aux aspirations profondes et aux besoins réels de nos populations;
Considérant que l’œuvre de l'histoire doit se poursuivre dans un monde élargi,mais que ce monde ne sera vraiment humain que dans la mesure où les hommes vivront libres dans les cités libres;
Conscients d'apporter notre contribution au progrès humain par la conclusion d'un jumelage culturel à but social et fraternel qui permettra aux hommes de mieux se connaitre;

EN ce jour,NOUS prenons l'engagement solennel:
- de maintenir les liens permanents entre les Municipalités de nos Communes,de favoriser en tous domaines les échanges entre leurs habitants pour développer par une meilleure compréhension mutuelle le sentiment vivant de la fraternité;
- de conjuguer nos efforts afin d'aider dans la pleine mesure de nos moyens au succès de cette nécessaire entreprise de paix et de prospérité:l'entente entre les peuples.

Fait à FORT-LAMY, le 29 Novembre 1959.

Pour en savoir davantage

 Sur le site de l'Institut National de l'Audiovisuel (INA)  un film de 5min22s

Sur le site de la ville de Bayonne Villes jumelées


Gabriel Lisette sur Wikipédia (décédé le 3 mars 2001 à Port-de-Lanne (Landes)


La presse locale à la Médiathèque de Bayonne.  


samedi 20 septembre 2014

1943-1944, la ville de Bayonne renonce au legs hôtel Excelsior

M.Abraham Louis Garcias, né à Bayonne le 8 avril 1859,  a légué à la Ville de Bayonne,un immeuble situé place Saint-Esprit n°22,portant le nom de l’hôtel "Excelsior" ,pour y loger  gratuitement des familles nombreuses.
Les 24 septembre 1943 et 5 avril 1944,le  Conseil Municipal de Bayonne a décidé de renoncer au legs fait à la Ville par M.Abraham Louis Garcias comme non avantageux.


Pôle de Bayonne et du Pays Basque (AD 64), E Dépôt Bayonne 4 W art 22
Extraits.


Testament de Monsieur Louis GARCIAS
NDLR:document dactylographié transcrit en l'état.
"Ceci est mon testament:
Je soussigné Louis Garcias,demeurant à Arcachon,villa "Atala" Avenue Nelly Deganne, né à Bayonne,22 place Saint-Esprit,le 8 avril 1859,lègue à titre particulier à la ville de Bayonne,mon immeuble sis à Bayonne,Place Saint-Esprit,22,portant le nom d’hôtel Excelsior.Cet immeuble lorsque le bail existant au profit de Monsieur R....... sera terminer  devra être employer  à loger des familles nombreuses,et sans distinction de religion..En aucun cas,Monsieur R......ne devra continuer d'occuper l'immeuble lorsque son bail sera terminer et la ville de Bayonne,c'est à dire le conseil Municipal et le Maire,devront faire le nécessaire à ce sujet,cette fondation que je fais en mémoire de mon père Désiré GARCIAS,portera le nom "Abrit Désiré GARCIAS".Il est bien entendu que les familles nombreuses qui habiteront n'auront pas de loyer à payer et devront avoir au moins quatre enfants.La ville de Bayonne rentrera en possession de ce leg,sitôt mon décès.Si la ville de Bayonne refusait ce leg,la ville d'Arcachon en profiterai à la place de la ville de Bayonne.
(...)
Je laisse à la ville d'Arcachon ma propriété villa "Alexandre Louis" située rue Lamartine Arcachon,pour servir à loger des familles nombreuses avec au moins quatre enfants.(....)Je fais ce leg au nom de mon père Désiré GARCIAS,et la villa "Alexandre Louis" portera le nom "Abrit Désiré GARCIAS". (....).La ville de Bayonne ne pourra ni vendre ni louer à qui que ce soit ni changer le nom d'Abrit Désiré GARCIAS. (....)
Les familles qui habiterons les abrit Désiré GARCIAS seront désignées par le Maire,trois conseillers municipaux.
Le grand Rabbin,le Pasteur Protestant,et le curé de l'endroit,les familles devront toujours être originaires soit d'Arcachon,soit de Bayonne.(.....)
Pour le leg de ma propriété de Bayonne qui porte le nom d’hôtel Excelsior,la ville de Bayonne ne pourra pas renouveler le bail au locataire actuel,ni vendre à Monsieur Lacroix. propriétaire attenant ni à qui que ce soit.Il y a un escalier qui sert pour les deux immeubles,ni changer le nom d'Abrit Désiré GARCIAS.Suivant les circonstances,je me réserve le droit d'annuler certain leg et d'en faire d'autres à la place.
"
Fait et signé à Arcachon le dix juin 1940.
Louis GARCIAS.
Ledit testament porte la mention:
"Enregistré à Arcachon,le douze janvier mil neuf cent quarante trois,
Folio 80,numéro 686,
Reçu cent francs
Pour le Receveur,signé TACHOIRES.

Georges Cottard Notaire
Arcachon le 15 janvier 1943
Monsieur le Maire de Bayonne
Monsieur le Maire,

J'ai l'honneur de vous informer que Monsieur Abraham Louis GARCIAS,en son vivant,sans profession,ancien agent de locations,demeurant à Arcachon,rue Bonne-Affaire,villa "Chansonnette",est décédé en son domicile le 23 juillet 1942.
Monsieur GARCIAS étant juif,sa succession a été pourvue d'un administrateur,en la personne de Monsieur D......,demeurant à Arcachon,(....).
L'ouverture de son coffre à la Banque de France à Arcachon,a eu lieu le 17 décembre 1942,et au cours de cette ouverture,il a été trouvé un testament qui a été déposé au rang de mes minutes à la date du 9 janvier 1943,en vertu d'une ordonnance rendue par Monsieur le Président du Tribunal de Première Instance de Bordeaux,du 22 décembre 1942.
Conformément à la loi,je vous adresse  sous ce pli,une copie officieuse du testament de Monsieur GARCIAS et je vous informe que sa succession sera réglée avec mon concours,par Me B.....,notaire,....à Bordeaux.
Vous pourrez donc vous adresser directement à Me B.....,pour vous entendre avec lui sur l’exécution de ce testament.
Je vous serais reconnaissant de vouloir bien m'accuser réception de la présente et vous prie d'agréer,Monsieur le Maire,l'assurance de mes sentiments distinguées et dévoués.

"Comme il s'agit d'un bien Juif je vous serai très obligé de m'indiquer,le nom de l'Administrateur..."
20 janvier 1943
Le Maire de Bayonne à Monsieur le Sous-Préfet délégué dans les fonctions de Préfet pour la zone occupée
Bayonne
Par lettre en date du 15 janvier,Me Cottard,notaire à Arcachon m'avise que M.Abraham Louis Garcias,sans profession ,né à Bayonne le 8 avril 1859 décédé à Arcachon le 23 juillet 1942,a légué à la Ville de Bayonne,un immeuble situé place St-Esprit n°22,portant le nom de l’hôtel "Excelsior" ,pour y loger des familles nombreuses.
Comme il s'agit d'un bien Juif je vous serai très obligé de m'indiquer,le nom de l'Administrateur qui a du être désigné,à Bayonne,pour gérer l'immeuble dont la succession vient d'échoir à la Ville.
Le Maire

État Français -Sous préfecture de Bayonne
Bayonne,le 27 janvier 1943
Le Sous-Préfet de Bayonne à Monsieur le Maire de Bayonne
Comme suite à votre lettre du 20 janvier 1943,j'ai l'honneur de vous faire connaître que j'ai proposé au Commissariat Général aux Questions Juives,la désignation de M.Dxxxxxx à  Arcachon,comme Administrateur Provisoire de l'Immeuble "Excelsior -Hôtel" à Bayonne,dépendant de la succession de M.Louis Garcias,israélite.

29 Janvier 1943
Mon cher Maître,
Me Cottard,notaire à Arcachon m'a communiqué:
1°) une copie du testament olographe de M.Louis Garcias en date du 10 juin 1940.
2°) copie du codicille à son testament en date du 14 février 1941.
La Ville de Bayonne est dans l'intention d'accepter le legs particulier qui lui a été fait au résultat des dispositions précitées.
Voudriez-vous m'indiquer si les héritiers de M.Garcias acceptent eux-mêmes ce testament et si la quotité disponible n'est pas dépassée.Voudriez-vous m'indiquer les pièces qui vous seront nécessaires en vue de la délivrance du legs.
Veuillez agréer,Mon cher Maître,l'expression de mes sentiments distingués.
Le Maire.
Bxxxxx
Notaire
Bordeaux


 " savoir si,s'agissant d'un bien juif,la Ville de Bayonne pourrait ou non avoir le bénéfice du dit legs "
29 janvier 1943
Le Maire de Bayonne à Monsieur le Sous-Préfet Bayonne
Comme suite à ma lettre du 20 janvier 1943 relative au legs particulier fait à la Ville de Bayonne de l’hôtel Excelsior à St-Esprit,par M.Abraham Louis Garcias,né à Bayonne le 8 avril 1859,décédé à Arcachon le 23 juillet 1942,j'ai l'honneur de vous faire tenir sous ce pli:
1°)-copie du testament olographe du dit M.Garcias en date,à Arcachon,du 10 juin 1940,déposé aux minutes de Me Cottard,notaire à Arcachon,le 22 décembre 1942.
2°) Copie du codicille au dit testament à la date du 14 février 1941.
J'ai l'honneur de vous demander de saisir le Commissariat Général aux questions juives,de la question de savoir si,s'agissant d'un bien juif,la Ville de Bayonne pourrait ou non avoir le bénéfice du dit legs.
Le Maire,


G.Bxxxx
Notaire
Bordeaux,le 1 er février 1943

Monsieur le Maire,
Comme suite à votre lettre du 29 janvier 1943 concernant la succession de Monsieur GARCIAS j'ai l'honneur de vous informer que Monsieur Abraham Louis GARCIAS est de race juive et que par suite sa succession est administrée par Monsieur Dxxxxxx demeurant à ARCACHON  (....),pris en sa qualité d'administrateur provisoire.
Le legs et sa délivrance sont donc soumis non seulement aux formalités prévues actuellement par la loi française mais également encore à l'autorisation du Commissariat aux affaires juives,il y aurait donc lieu d'ores et déjà que le Conseil Municipal puisqu'il a décidé que le Conseil Municipal puisqu'il a décidé à accepter le legs fasse auprès de la Préfecture des Basses-Pyrénées les démarches nécessaires pour l'établissement de son dossier.
(...)


Notaire
Bayonne,le 16 février 1943
Monsieur l'Ingénieur de la Ville de Bayonne
Monsieur l'Ingénieur

D'après les renseignements qui me sont fournis par le bureau des hypothèques de Bayonne Mr Abraham Louis Garcias en son vivant agent de location demeurant à Arcachon boulevard de la Plage N°189 était propriétaire d'une maison à Bayonne ainsi désignée:Immeuble Place Saint Esprit n° 22 consistant en une maison élevée d'un rez-de-chaussée,entresol,4 étages et le cinquième mansardé,à usage d’hôtel restaurant avec les appartenances et dépendances.
Cet immeuble lui a été attribué en toute propriété dans un acte passé devant Me COTTARD notaire à la Teste (Gironde) le 2 octobre 1937 contenant partage entre ledit Mr.GARCIAS et sa belle sœur Madame Veuve Joseph Alexandre GARCIAS des biens dépendant des successions confondues de Mr Isaac Désiré GARCIAS et Mme Chimène SINHA son épouse père et mère du défunt,tous deux décédés à Arcachon le mari le 19 février 1926 et la femme le 4 janvier 1910.
Il n'est pas indiqué d'origine de propriété du chef de Mr Isaac Désiré GARCIAS.Je ne trouve pas notamment la vente qui aurait parait-il été consentie par Mr BLUM à Mr GARCIAS.
Il n'existait à la date du 12 février 1943 aucune inscription tant du chef de Mr Abraham GARCIAS  que du chef de Mr Isaac GARCIAS.
Le propriétaire de l'immeuble contigu est Mr Jean LACROIX demeurant à Salies de Béarn auquel j'écris par ce même courrier pour avoir des précisions sur les servitudes et réglement de mitoyenneté qui pourraient exister entre les deux immeubles et pour savoir s'il n'était pas locataire de la partie appartenant à Monsieur GARCIAS.
Dès que j'aurai ces renseignements,je vous les communiquerai.
Veuillez agréer,Monsieur l'Ingénieur,l'assurance de mes sentiments dévoués.


Bayonne ,le 10 mars 1943
L'ingénieur de la Ville
à Monsieur le Maire de la Ville de Bayonne

Monsieur le MAIRE,
Comme suite à nos entretiens relatifs au legs ABRAHAM Louis GARCIAS,j'ai l'honneur de vous communiquer les observations qu'appelle l'examen de ce legs.
Comme vous le savez,l'immeuble appartenant à Mr.GARCIAS fait partie intégrante,à l'heure actuelle,de l’Hôtel "EXCELSIOR". Ainsi donc,l’Hôtel "EXCELSIOR" est composé:
1°. d'une partie d'immeuble appartenant à Mr.Lacroix
2°. d'une autre partie appartenant à feu Mr.GARCIAS
Malgré toutes les démarches effectuées jusqu'à ce jour,il ne m'a pas été possible de déterminer avec précision la ligne divisoire de ces bâtiments.Je sais seulement que cette ligne passe par l'axe de la porte d'entrée.
Par ailleurs,j'ai pu établir que Mr.GARCIAS avait,de son vivant,consenti un bail de 18 années à dater du 1 er janvier 1928 au profit de Mr.Lacroix;que de même,ce dernier avait loué l'ensemble de l’hôtel pour une durée équivalente à compter du 1 er octobre 1928,à Mr. Rxxxxx,exploitant actuel de l’hôtel.
Il conviendra donc de déterminer dans quelles conditions la Ville pourra faire cesser les locations commerciales précitées.
(....)
Étant donné les divers inconvénients précités et l'importance des dépenses qu'entrainerait un tel aménagement,la Commission des Travaux Publics a estimé avec moi,dans sa séance du 9 mars,que le legs GARCIAS ne pouvait être accepté.
A mon avis,la seule solution à envisager serait l'acquisition de l'immeuble LACROIX et la transformation de tout l’hôtel en logements ouvriers.Mais je ne pense tout de même pas que cette proposition soit intéressante,car il me parait préférable d'envisager la création de tels logements dans un autre quartier.
Veuillez agréer,Monsieur le Maire,l'expression de mes sentiments les plus dévoués.



XXX Notaire
Bordeaux le 21 avril 1943
Monsieur le Maire,
Je vous serais très obligé de me faire parvenir ,dès qu'il vous sera possible,la décision du Conseil Municipal de votre ville en ce qui concerne l'acceptation du legs qui a été consenti à votre ville par Monsieur Abraham Louis GARCIAS,d'Arcachon.
Veuillez agréer,Monsieur le Maire,l'assurance de mes sentiments très distingués.

29 avril 1943
Monsieur,
En réponse à votre lettre du 21 j'ai l'honneur de vous faire connaitre que le Conseil Municipal n'a pas pris de décision et n'est pas disposé,en principe,à accepter le legs.
Veuillez agréer,Monsieur,l'expression de mes sentiments distinguées.
Le Maire

A.Dxxxxxxx
Arcachon ,le 17 juin 1943
Monsieur le Maire Bayonne

Questions Juives.
Monsieur le Maire,
En qualité d'administrateur provisoire des biens dépendant de la succession de M.L.GARCIAS,je dois fournir sans plus de délai un rapport sur cette succession à l'administration préfectorale.
Par son testament dont Me Cottard ,notaire à la Teste,vous a adressé copie il y a plusieurs mois,M.GARCIAS a légué à la Ville de Bayonne un immeuble situé Place St-Esprit,sous certaines conditions.
Je vous serais reconnaissant Monsieur le Maire,de vouloir bien me faire connaître si vous avez pris une décision d'acceptation ou de refus dudit legs,afin de me permettre de terminer mon rapport et d'envisager toutes les suites que comporteraient votre décision.
Dans cette attente,je vous prie d'agréer,Monsieur le Maire,l'assurance de ma considération la plus distinguée.



23 juillet 1943
Le Maire de Bayonne à Monsieur le Sous-Préfet
4e Bureau
Bayonne
En réponse à votre lettre du 20 juillet j'ai l'honneur de vous informer que le Conseil Municipal n'a pas encore statué sur l'acceptation ou le refus du legs fait à la ville par M.Garcias,et que le délai imparti pour en décider est encore loin d’être expiré.
Le Maire





Ville de Bayonne Extrait du Registre des Délibérations du Conseil Municipal ,séance du 24 septembre 1943
Le Conseil Municipal réuni sur convocation du 20 du meme mois
Présents:MM.Mettetal,adjoint au Maire; Président; Cazamayou, Laplassotte,adjoints; Paris, Gaudeul,Pariès,Deville,Dupuy Tachoires,Pouchucq,Melle Lacorre,MM.Forgues,Elichagaray,Bonnet.
Excusés:MM.Ribeton,Maire,d'Aleman,adjoint;Arospide,Etchepare,Pochulu,Pécastaings.

M.le Maire présente le rapport suivant:
Par testament olographe en date du 10 juin 1940 déposé au rang des minutes de Me Cottard,notaire à Arcachon,M.Abraham Louis GARCIAS,sans profession,né à Bayonne le 8 avril 1859,décédé à Arcachon le 23 juillet 1942,a légué à la ville de Bayonne,un immeuble situé à Bayonne,place St-Esprit n°22,portant le nom d’Hôtel "Excelsior".
Aux termes mêmes de ce testament "cet immeuble lorsque le bail existant au profit de M.Rxxxxxxx   sera terminé,devra être employé à loger des familles nombreuses et sans distinction de religion.En aucun cas M.Rxxxxxx ne devra continuer d'occuper l'immeuble lorsque son bail sera terminé et la ville de Bayonne,c'est à dire le Conseil Municipal et le Maire devront faire le nécessaire à ce sujet;cette fondation que je fais en mémoire de mon père Désiré GARCIAS,portera le nom "Abrit Désiré GARCIAS".Il est bien entendu que les familles nombreuses qui habiteront,n'auront pas de loyer à payer et devront avoir au moins quatre enfants.La ville de Bayonne,entrera en possession de ce legs sitôt mon décès.Si la ville de Bayonne refusait ce legs,la ville d'Arcachon ,en profiterait à la place de la Ville de Bayonne."
L'immeuble appartenant à M.L fait partie intégrante,à l'heure actuelle,de l’Hôtel Excelsior.Ainsi donc l’Hôtel "Excelsior" est composé:
1°- d'une partie d'immeuble appartenant à M.Lacroix
2°- d'une autre partie appartenant à M.Garcias
Il n'a pas été possible à M.l'ingénieur de la ville de déterminer,avec précision,la ligne divisoire de ces bâtiments.De l'examen du plan qu'il a fait dresser il résulte que le départ de l'escalier inique desservant l’Hôtel ,se trouve dans la partie de l'immeuble appartenant à M.Garcias ainsi que le moteur et le treuil commandant l'ascenseur.
L'étude des possibilités d'utilisation de la partie de la propriété léguée à la Ville permet de conclure:
à) qu'au rez-de-chaussée,l'entrée actuelle ne peut être conservée;que,dans ces conditions,la baie éclairant le salon devrait être transformée en porte d'accès;que les premières marches de l'escalier devraient être déplacées;

b) qu'aux étages,l'escalier existant devrait être supprimé,car on ne peut concevoir un escalier unique desservant des appartements destinés à loger des familles nombreuses et un hôtel situé à proximité d'une gare;que de ce fait,il y aurait lieu,pour desservir l'immeuble GARCIAS,de construire un nouvel escalier,ce qui entraînerait la suppression d'une chambre située entre les deux murs de refend.
D'autre part,comme les chambres situées en bordure,tant de la place de la République que de l'impasse Ste Catherine,sont de très faibles dimensions et ne remplissent pas les conditions prévues par le règlement d'hygiène,il ne pourrait être aménagé,par étage,que deux chambres habitables.
Cette étude sommaire des transformations à effectuer dans cet immeuble révèle qu'il y aurait des dépenses considérables à engager pour réaliser des aménagements assez peu satisfaisants d'ailleurs.
Pour aboutir à un résultat satisfaisant,il faudrait envisager l'acquisition de l'immeuble Lacroix et la transformation de tout l’Hôtel en logements ouvriers.Je ne suis pas partisan,d'une telle solution,qui serait d'ailleurs coûteuse,et je vous propose,en conséquence de renoncer purement et simplement,au legs fait à la Ville par M.Abraham,Louis GARCIAS.
Les conclusions de ce rapport sont mises aux voix et adoptées.
Ont signé au registre les membres présents.

Préfecture de la Gironde
1ere Division
1er Bureau
Bordeaux,le 14 mars 1944
Le Préfet délégué de la Gironde à Monsieur le Sous Préfet de Bayonne

Par testament olographe et codicilles en date du 10 juin 1940 et 4 février 1941,M.Louis GARCIAS,de confession israélite,demeurant à Arcachon ,villa "Atala",avenue Nelly Deganne,où il est décédé le 23 février 1942(NDLR 23 juillet 1942) a fait notamment les dispositions suivantes:
"Je lègue à titre particulier à la ville de Bayonne mon immeuble sis à Bayonne,Place St-Esprit,22 portant le nom d’Hôtel Excelsior.Cet immeuble lorsque le bail existant au profit de M.Rxxxxxx   sera terminé,devra être employé à loger des familles nombreuses et sans distinction de religion.En aucun cas M.Rxxxxxxx ne devra continuer d'occuper l'immeuble lorsque son bail sera terminé et la ville de Bayonne,c'est à dire le Conseil Municipal et le Maire devront faire le nécessaire à ce sujet;cette fondation que je fais en mémoire de mon père Désiré GARCIAS,portera le nom "Abrit Désiré GARCIAS".Il est bien entendu que les familles nombreuses qui habiteront,n'auront pas de loyer à payer et devront avoir au moins quatre enfants.La ville de Bayonne,entrera en possession de ce legs sitôt mon décès.Si la ville de Bayonne refusait ce legs,la ville d'Arcachon ,en profiterait à la place de la Ville de Bayonne."
Le Conseil Municipal de Bayonne a refusé ce legs par délibération du 24 septembre 1943.
Le Conseil Municipal d'Arcachon à qui devrait revenir cette libéralité,dans le cas où la ville de Bayonne la refuserait,n'a pas consenti à l'accepter dans une délibération intervenue le 24 février 1944.
Dans ces conditions,et conformément à l'article III de la loi communale modifiée par la loi du 4 février 1901 et le décret loi du 5 novembre 1926,je vous serais obligé de vouloir bien inviter le Conseil Municipal de Bayonne,à délibérer à nouveau sur cette libéralité.
Vous voudrez bien me faire parvenir dès que possible deux exemplaires de la nouvelle délibération intervenue en la matière.
Le Préfet délégué:illisible.

Extrait du Registre des Délibérations du Conseil Municipal
Séance du 5 avril 1944
Le Conseil Municipal réuni sur convocation du 3 avril 1944
Présents:
MM.Ribeton,Maire,Président;d'Aleman,Laplassotte,adjoints;Paris,Gaudeul,Pariès,Deville,Tachoires,Pouchucq,Melle Lacorre,Forgues.
Excusés:
MM.Mettetal,Cazamayou,Etchepare,Arospide,Dupuy,Pochulu,Pécastaings,Elichagaray,Bonnet.

M.le Maire présente le rapport suivant:
Messieurs,
Par délibération en date du 24 septembre,vous avez décidé de refuser le legs fait par M.Abraham Louis GARCIAS à la Ville de Bayonne par testament olographe et codicilles en date du 10 juin 1940 déposé au rang des minutes de Me Cottard,notaire à Arcachon.
M.le Préfet,délégué de la Gironde,à qui le dossier a été transmis fait connaître à M.le Sous-Préfet de Bayonne,par sa note du 14 mars 1944;qu'il y a lieu d'inviter le Conseil Municipal à délibérer à nouveau sur cette libéralité.
Aux termes de l'art.111 de la loi du 5 avril 1884,paragraphes 3 et 4,modifiée par le Décret du 5 novembre 1926,le refus n'est définitif que si;par une  seconde délibération,le Conseil Municipal déclare y persister.
Après nouvel examen de la question,je crois devoir maintenir mon point de vue et vous proposer ,Messieurs,de ratifier purement et simplement les dispositions de la première délibération dont je vous rappelle les termes essentiels,et partant de renoncer,à titre définitif,au legs fait à la Ville par M.Abraham Louis GARCIAS,comme non avantageux.
Les conclusions de ce rapport sont mises aux voix et adoptées..
Ont signé au registre les membres présents .







27 avril 1944
Le Sous-Préfet de Bayonne à Monsieur le Maire de Bayonne
Comme suite à la note de M. le Préfet de la Gironde du 17 mars 1944,dont je vous ai transmis la copie,je vous serais obligé de bien vouloir me faire connaitre si le Conseil Municipal a statué sur l'acceptation du legs fait à la ville par M.Garcias (Hôtel Excelsior).
Le Sous-Préfet

29 Avril 1944
Le Maire de Bayonne à Monsieur le Sous-Préfet
En réponse à votre lettre du 27 avril  référence 4e bureau ML/MS j'ai l'honneur de vous faire connaître que le Conseil Municipal dans sa séance publique du 5 avril a décidé de renoncer à titre définitif au legs fait à la Ville par M.Abraham Louis Garcias comme non avantageux.
La délibération qui constate cette renonciation a été adressée à vos services le 12 avril.
Le Maire

" le Conseil Municipal a renoncé définitivement au legs fait à la Ville de Bayonne par M.Abraham Louis GARCIAS,qui avait légué à la Ville de Bayonne,un immeuble situé à Bayonne,Place St-Esprit N°22,portant le nom d’hôtel Excelsior "
31 mars 1945
Le Maire de la Ville de Bayonne
Le Président de la Délégation Municipale spéciale de la Ville de Bayonne

Certifie que par délibération du 5 avril 1944,approuvée par M.le Préfet des Basses-Pyrénées le 20 avril 1944,le Conseil Municipal a renoncé définitivement au legs fait à la Ville de Bayonne par M.Abraham Louis GARCIAS,décédé à Arcachon le 23 juillet 1942 qui,par testament olographe du 10 juin 1940,déposé au rang des minutes de Me Cottard,notaire à Arcachon,avait légué à la Ville de Bayonne,un immeuble situé à Bayonne,Place St-Esprit N°22,portant le nom d’hôtel Excelsior


La police municipale de Bayonne occupe actuellement une partie du rez-de chaussée de l'immeuble Excelsior



Sur la facade de l'immeuble Exelsior  ,coté rue Sainte-Catherine

Acte de naissance de Abraham Louis Garcias- e-Archives AD 64

samedi 13 septembre 2014

De la rue des Gouverneurs à la crypte du cimetière Saint-Léon de Bayonne


La crypte du cimetière Saint-Léon de Bayonne abrite les restes de soldats morts lors des deux guerres mondiales.Intéressons nous à l'identité des militaires de la crypte ,morts à Bayonne entre 1939 et 1946.
Ils ont été 115.
Deux tiers des militaires de la crypte sont décédés rue des Gouverneurs à Bayonne:
  • 53 (46%) sont morts aux numéros 7 et 9 
  • 24 (21%) au numéro 8 
  • 1 au numéro 6
Sources:
Les registres des décès, service de l’État civil en mairie de Bayonne.
Au Pôle de Bayonne et du Pays Basque (AD 64) le dossier intitulé Sépultures militaires Guerre 1939-1945 (1938-1965) E dépôt Bayonne 1 W art 13 donne une liste nominative des restes des soldats conservés à la crypte.


Les soldats coloniaux, prisonniers de guerre au Frontstalag 222,camp du Polo Beyris , constituent l'essentiel des sépultures de la Seconde Guerre mondiale de la crypte Saint-Léon de Bayonne.
A la lecture des actes de décès trouvés dans les registres de l’État civil en Mairie de Bayonne,les lieux de décès déclarés  se répartissent en deux principaux secteurs   :
La rue des Gouverneurs:exclusivement des soldats coloniaux prisonniers de guerre (Au moins 78 en l'état de notre documentation.)
Quartier Saint-Léon;Tosse,hôpital complémentaire etc: soldats métropolitains non prisonniers de guerre  + prisonniers  coloniaux du Frontstalag 222


S'agissant de l'ensemble des militaires de la crypte 1939-1946 ,le site SGA Mémoire des hommes , et selon les fiches, précise :
  • Une cause de décès :maladie,tué au cours de son évasion,blessures par balles,accident etc.
  • Parfois, une mention surprenante:Non mort pour la France . 




Crypte du cimetière St Léon de Bayonne

Intérieur de la crypte du cimetière St-Léon de Bayonne




Dans cet article,les militaires sont présentés dans l'ordre des 3 feuillets contenus dans le dossier
Sépultures militaires Guerre 1939-1945 (AD 64) E dépôt Bayonne 1 W art 13.
Les photographies des actes de décès proviennent des registres de l’État civil de Bayonne,
Les renseignements sur la cause du décès et la référence de la cote sont issus du site SGA Mémoire des hommes.

Feuillet N°1

4 groupes de 10 noms

 Feuillet N°1,premier groupe
1-1Abdelhak Meliani,23 ans, Douar Ouled Kouayes Ouled Zane (Maroc),décédé le 12 05 1941,rue des Gouverneurs N°8,maladie généralisée,mort pour la France,

Abdelkader Frakou Ben (Abdelkader Fraya Ben ) ,25 ans (Algérie) décédé le 21 08 1941,rue des Gouverneurs n° 7 et 9,maladie,mort pour la France,














1-3 Abdelkader Hamed Ali (Ben Abdelkader Hamed Ali),30 ans (Algérie),décédé le 4 7 1942,rue des Gouverneurs,n° 7 et 9,mort pour la France,


1-4 Abdelkader El Kaief,27 ans (Algérie) ,décédé le 13 01 1943,rue des Gouverneurs ,n° 7 et 9 ,maladie contractée en service,mort pour la France,


Mention de rectification du 23 avril 1959





































Tué au cours de son évasion
1-5 Abderrahman Ben Hassaine,32 ans (Maroc) décédé le 26 8 1943,quartier St Léon (Tosse),tué au cours de son évasion,venant du camp d'Ychoux ,prisonnier de Guerre au camp Front Stalag 195,mort pour la France,












 
1-6 Abdesselem Ben Selam,26 ans, Douar-Sebannine (Maroc),décédé le 05 05 1941,rue des Gouverneurs N°8,maladie,mort pour la France,













1-7 Abdilahy Mohamed,22 ans Odouaina (Somalie),décédé le 18 3 1946,mort pour la France,
Cote


1-8 Aboudou Mahamane,33 ans (Soudan) ,décédé le 1 1 1942,rue des gouverneurs,n° 7 et 9,maladie,mort pour la France,


Mention additive et rectificative du 14 novembre 1956


1-9 Ahmed Sadok Ben (Sadok Ben Ahmed El Madj Frad ),35 ans (Tunisie) ,décédé le 10 12 1941,rue des Gouverneurs,n° 7 et 9, maladie,mort pour la France,


1-10 Aissar Mohamed (Aissa Mohamed),33 ans Orléansville (Algérie),décédé le 5 2 1941 au N°8 rue des gouverneurs à Bayonne,maladie,mort pour la France,


















Feuillet N°1,deuxième groupe
2-1Amir Hussen (Hussen Hamir) ,24 ans Hariguissi (Somalie) décédé le 13 12 1945,maladie,

2-2 Ameur Kadour,30 ans Oran (Algérie),décédé le 8 2 1941 au N°8 rue des gouverneurs à Bayonne,maladie,mort pour la France,
















2-3 Aron Joseph Marie,né le 27 10 1910 St Martin sur Oust (56) décédé le 17 04 1940,maladie,quartier St Léon Hôpital Complémentaire du Grand séminaire ,Non mort pour la France,

Tué au cours de son évasion 
2-4 Athba Mohamed (Atba Mohamed Ben Lakhdar Ben Bengueloula Ben Naceur),30 ans (Algérie) ,décédé le 30 04 1942, rue des Gouverneurs,n°7 et 9 , maladie,mort pour la France

Hatba Mohamed,tué au cours de son évasion,mort pour la France,
"Fait à Paris le huit décembre 1965...."

2-5 Awale Momine (Awalé Momtine),23 ans Borama (Somalie) décédé le 27 2 1946,maladie


2-6 Bakroba Diallo (Diallo Bakoroba) ,25 ans,Fani-Koulouguara (Soudan),décédé le 25 03 1941,rue des Gouverneurs n°8,maladie,mort pour la France,


Rue des Gouverneurs N°6
2-7 Baugoro Diallo (Islam Diallo Baugoro),34 ans,Soudan français,décédé le 8 11 1940, rue des gouverneurs N°6,mort pour la France,














2-8 Baye Barri Dian (Barri-Dian-Baye),24 ans ,Horrevedou (Guinée) ,décédé le 15 09 1941,rue des Gouverneurs,n°7 et 9,mort pour la France,


2-9 Be Racaut (Ragaut Be),24 ans (Madagascar) décédé le 14 02 1942,rue des Gouverneurs,n° 7 et 9 ,maladie,mort pour la France,


2-10 Becher Lazare (Elézaar Féroul BACHIR ),34 ans (Algérie) décédé le 13 12 1943,quartier St Léon (Tosse) ,mort pour la France,












Feuillet n°1,troisième groupe
3-1 Belaid Ben Khelifa,37 ans Kamar (Maroc) décédé le 6 9 1941,rue des Gouverneurs,n° 7 et 9,mort pour la France,


3-2 Bel Aid Mazaoui (Algérie) décédé le 26 08 1942 ,rue des Gouverneurs,n°7 et 9,maladie, mort pour la France ,












3-3 Ben Brek Chaiguir,24 ans,Cherardo-Detijo (Fez),décédé le 22 05 1941,rue des Gouverneurs,n°8 ,mort pour la France,















3-4 Ben Driss Mohamed,27 ans,Kebila (Maroc),décédé le 20 04 1941,rue des Gouverneurs N°8,maladie,mort pour la France,
















3-5 Bengjema Amar (Ammor Bendjama ),25 ans Constantine (Algérie) décédé le 21 06 1941,rue des Gouverneurs,n° 7 et 9,maladie,mort pour la France.

Bayonne 19 novembre 1957





3-6 Ben Haddi Mohamed,33 ans,décédé le 25 09 1942,quartier St Léon (Tosse),maladie,mort pour la France,














3-7 Besseghir Areski, 35 ans (Algérie) décédé le 26 06 1943,



25 octobre 1951







































3-8 Bonzaid Mohamed Ben,43 ans,décédé le 22 8 1944,quartier St Léon (Tosse)
SGA:Mohamed Ben Bouziane ,43 ans (Maroc),décédé le 23 08 1944,
Acte de décès d'un soldat allemand,Wilhelm Klinnert





























3-9 Bougerba Ahmed,31 ans (Algérie) décédé le 27 05 1943,rue des Gouverneurs ,n° 7 et 9 mort pour la France,













3-10 Boukhoune Ahmed (Boukamoum Ahmed) ,26 ans Constantine (Algérie) décédé le 18 06 1941,rue des Gouverneurs,n° 7 et 9,maladie,mort pour la France,

Feuillet N°1,quatrième groupe
4-1 Boy Joseph, né le 16 07 1908 à Dax décédé le 9.9.1939,cause du décès non connue,

4-2 Briou René ,23 ans Itiou (Guinée) décédé le 14 09 1941,rue des Gouverneurs,n°7 et 9,mort pour la France,


4-3 Carrere Jean Baptiste né le 13 04 1898 à Bardos décédé  le 3.10.1939

Quartier St Léon,Hôpital complémentaire St Bernard
4-4 Carlier Lucien, né le 20 11 1898 Orchies (Nord) décédé le 23 06 1940, quartier St Léon,hôpital complémentaire St Bernard,non mort pour la France,














4-5 Casala Joseph Gabriel,né le 12 10 1897 Castet (Basses-Pyrénées) décédé le 18 05 1940,
Non mort pour la France,

4-6 Chekk Mohamed Ben,31 ans (Maroc) décédé le 14 03 1942,rue des Gouverneurs,n°7 et 9,maladie,mort pour la France,












4-7 Coumba Damba (Demba),35 ans (Sénégal) décédé le 24 10 1941,mort pour la France


4-8 Daho Toumaga (Dac Doba Toumaga ) ,32 ans,(Soudan) décédé le 11 8 1941, rue des Gouverneurs ,n° 7 et 9 ,mort pour la France,














4-9 Dassi Mohamed,36 ans,né à Oran (Algérie) décédé le 9 2 1941,mort pour la France,
4-10 Declaire Eugène,né le 16 02 1900 à Paris ,6e arrondissement décédé le 25 06 1940,maladie contractée en service,mort pour la France,
V4E 8569 Vue 63/130

Feuillet N°2

4 groupes de 10 noms

Feuillet N°2,premier groupe

2-1-1 Defla Mohamed,26 ans (Algérie) ,décédé le 5 8 1944,rue des Gouverneurs,numéros 7 et 9,mort pour la France,


19 mai 1954




































2-1-2 Diada Gueye (Dieda Gueye) né en 1912 à Thiès (Oise) ,

2-1-3 Diallo Mamadou (Adama Diallo Mamadou) ,22 ans (Guinée) décédé le 15 11 1941,rue des Gouverneurs,n° 7 et 9,maladie,mort pour la France,

 










2-1-4 Dounbia Sebry (Sebri Doumbia)  ,37 ans (Soudan) décédé le 22 02 1942,rue des Gouverneurs ,n°7 et 9 ,maladie,mort pour la France,


23 avril 1954









































2-1-5 Faau (Faho),33 ans,Boudafel-Bounotave (Madagascar),décédé le 22 05 1941,rue des Gouverneurs n°8,maladie,mort pour la France,

  












2-1-6 Gombilo Arredraogo,23 ans (Soudan) décédé le 3 4 1946


2-1-7 Gougou Aoua,24 ans (Côte d'Ivoire),décédé le 27 02 1941,rue des Gouverneurs N°8,maladie,mort pour la France ,

8 avril 1960

2-1-8 Gouro Zamara (Gouro Tamboura),24 ans (Soudan) décédé le 19 04 1942,quartier St Léon (Tosse) mort pour la France,














2-1-9 Gueddal Mohamed,27 ans,né à Rivoli , Oran (Algérie) décédé le 23 02 1941,rue des Gouverneurs N°8,mort pour la France,













2-1-10 Gueliane Mohamed,34 ans Constantine (Algérie) décédé le 1 8 1941,rue des Gouverneurs ,n°7 et 9
Décès survenu vendredi premier aout,acte dressé vendredi 8 aout 1941
















Feuillet N°2,deuxième groupe
2-2-1 Guene Daoude (Dieng Daouda),27 ans (Sénégal) décédé le 10 12 1941,rue des Gouverneurs,n°7 et 9 maladie,mort pour la France,





















2-2-2 Gueto N'Golo (Gaueto Ngolo),31 ans,Onasso (Soudan),décédé le 12 05 1941,rue des Gouverneurs n°8,maladie contractée en service,mort pour la France,














2-2-3 Guindo Aoune, 22 ans Eude ,décédé le 9 4 1947


2-2-4 Hachemi Kaddour Ben (Kaddour Ben Lachemi) ,28 ans,(Maroc) décédé le 18 08 1941,rue des Gouverneurs ,n°7 et 9,mort pour la France,
Décès  survenu lundi 18,acte dressé samedi 23 aout 1941.

18 février 1957






































2-2-5 Hazakatody Lechtoro (Mazakatody Lechtoro) 30 ans Madagascar ,décédé le 13 07 1942,rue des Gouverneurs,n° 7 et 9,mort pour la France,















2-2-6 Hersi Mohamed,21 ans Berbera (Cote Somalie) décédé le 29 11 1945,maladie


2-2-7 Hocine Allal Ben,35 ans,(Maroc) décédé le 15 8 1941, maladie, rue des Gouverneurs,n° 7 et 9,mort pour la France,


2-2-8 Homo Soukerat,23 ans (Côte d'Ivoire) décédé le 3 9 1941,rue des Gouverneurs ,n° 7 et 9
Non trouvé sur le site SGA mémoire des hommes.














Injinja Augustir, Madagascar,décédé le 02 04 1944,quartier St Léon (Tosse) mort pour la France (corps restitué à la famille en 1950)

2-2-9 Izaga Damalo Antonio (Bamaros Izaga),27 ans Biarritz décédé le 4 5 1946
SGA:
décédé(e) le 04-05-1946 (Bayonne, 66 - Pyrénées-Orientales)
Né(e) le/en 11-08-1918 à Biarritz (66 - Pyrénées-Orientales)
Maladie


2-2-10 Kadour Abdelkader,37 ans (Algérie) décédé le 9 1 1943,rue des Gouverneurs ,n° 7 et 9 ,mort pour la France,










Feuillet N°2,troisième groupe
2-3-1 Kamara Salim,31 ans (Guinée) décédé le 8 3 1942,rue des Gouverneurs ,n°7 et 9,maladie,mort pour la France,













2-3-2 Khelifa Mohamed Ben,23 ans Marrakech (Maroc) décédé le 12 04 1941,rue des Gouverneurs,n°8,maladie contractée en service,mort pour la France















2-3-3 Koi Kore (Kore Koi Kore ),24 ans,Nigueoua,(Sénégal),rue des Gouverneurs,n°8,décédé le 21 3 1941,mort pour la France,

Accident
2-3-4 Kone Moussa ,32 ans Koumena (Sénégal),décédé le 16 06 1941, rue des gouverneurs n°7 et 9,accident,mort pour la France ,

















2-3-5 Kouba Sisoko (Couba Sisoko ),21 ans,Kamenary (Soudan),décédé le 11 3 1941,rue des Gouverneurs N° 8,mort pour la France,













2-3-6 Kouloubali Sina,27 ans,Bamako (Soudan),décédé le 21 2 1941,rue des Gouverneurs n°8,mort pour la France,


2-3-7 Kouloubali Diaoufa (Dienga Coulibali) ,22 ans (Soudan) ,décédé le 4 1 1942,rue des Gouverneurs n°7 et 9 ,mort pour la France,

2-3-8 Kouloubeli Sciba,26 ans (Couloubeli Seiba), Koutalia (Soudan),décédé le 16 03 1941,rue des Gouverneurs n°8,mort pour la France,














2-3-9 Koumpana Kaguimbou (Koumpana Kagnimbou),36 ans (Soudan) décédé le 8 6 1942,rue des Gouverneurs ,n° 7 et 9,maladie contractée en service,mort pour la France,












2-3-10 Kouvogui Guelaba (Kourogui Guelaba ),33 ans (Guinée) décédé le 12 12 1942,rue des Gouverneurs n°7 et 9,mort pour la France,

Feuillet N°2,quatrième groupe

Tué au cours de son évasion
2-4-1 Ladkar Djerad,27 ans (Algérie) décédé le 20 11 1943,

27 décembre 1950


2-4-2 Laffargue Joseph, né le 1 12 1904 Gouts (Landes) décédé le 12 07 1940,quartier St Léon,Hôpital mixte ,maladie,non mort pour la France,


2-4-3 Lakhal Mohamed (Lakhal Mahoud Mohamed),26 ans (Algérie) décédé le 28 05 1944,rue des Gouverneurs,numéros 7 et 9 ,maladie,












2-4-4 Larbi Hamani,28 ans Chenior (Algérie) décédé en captivité le 4 1 1945,mort pour la France
né en 1917 à Oued Cherf -Algérie-)



2-4-5 Madri Zasugui Ben,32 ans (Algérie) décédé le 13 04 1944,rue des Gouverneurs,Numéros 7 à 9,











A la date du 13 04 1944 le site  SGA Mémoire des hommes renvoie à Zaghoug Belhade Ould
Abdelkader né le  01-05-1912 à Douar Berkeche (Algérie),mort pour la France ,

Des suites de blessures
2-4-6 Mamadou Ba,32 ans  (Guinée) décédé le 11 1 1944 des suites de blessures,mort pour la France

2-4-7 Mammoud Tentalch (Ben Ali Mahmoud Ben Taleb)35 ans Tunisie,décédé le 23 03 1941,rue des Gouverneurs N°8,maladie,
















2-4-8 Manofi,27 ans,Tananarive Andramouissi (Madagascar),décédé le 6 5 1941,rue des Gouverneurs n°8,maladie,mort pour la France,














2-4-9 Moha Ben Moha,43 ans N'Khilha (Maroc),décédé le 24 10 1944,caserne de la Nive,mort pour la France








 





2-4-10 Mohamed Ali Ben (Ben Belgacem Ech Chouchou Ali Ben Mohamed ) ,23 ans (Tunisie) décédé le 14 01 1942,rue des Gouverneurs,n° 7 et 9,maladie,














Feuillet N°3

3 groupes de 10 et 1 groupe de 5 noms


Feuillet N°3,premier groupe

Des suites de blessures
3-1-1 Mohamed Ben Miloud, 25 ans (Maroc) décédé le 10 06 1943,rue des Gouverneurs,n° 7 et 9 ,des suites de blessures,











3-1-2 Mousour Chebchel (Chabchab Mensour) ,41 ans Orléansville (Algérie) décédé le 6 07 1941,rue des Gouverneurs n°7/9 ,mort pour la France.
décédé le 6 07 1941,mort pour la France.













Plaque d'identité sur le cercueil de Mousour Chebchel -Crypte Saint-Léon de Bayonne




















3-1-3 Moussa Guey (Mousse Guey),26 ans (Sénégal) décédé le 9 7 1944,rue des Gouverneurs,Numéros 7 et 9 ,mort pour la France,


16 avril 1956


















































3-1-4 Naasi Chargui Ben, (Cherkaoui Ben Maati) 35 ans,Laouahla-Rakanna (Maroc),décédé le 22 04 1941,rue des Gouverneurs n°8,mort pour la France,

3 novembre 1965


3-1-5 N'Guyen Nhau,28 ans Nghia-Trang (Indochine) décédé le 6 4 1946

3-1-6 Ouaka Fetassis,24 ans,né à Zozane-Bisako (Dahomey),décédé le 18 2 1941 ,rue des Gouverneurs n°8 ,mort pour la France,















3-1-7 Ou-Bouremtane Ali, (Ali Ou Bouremtane) 23 ans Tahela (Maroc) ,décédé le 6 5 1941,maladie,
rue des Gouverneurs n°8,mort pour la France,



Accident
3-1-8 Mohamed Kafssa,âgé de 30 ans,décédé le 26 04 1944,rue des Gouverneurs ,numéros 7 à 9.
Non trouvé sur le site SGA mémoire des hommes,lequel retourne en date de décès du 26 04 1944 à Bayonne deux résultats:
3/15 Mohamed Hafssi, né le 02-05-1914 à Aïn Lakssour (Algérie),mort pour la France,
11/15 Rafssi Mohamed,né en 1914 à Douar Ouneched Tayeb (Algérie) , accident,




3-1-9 Rahal Lambi Ben (Larbi Ben Rahal ) ,22 ans (Tunisie) décédé le 27 12 1941,mort pour la France

3-1-10 Rajourivananana Edouard,33 ans (Madagascar) décédé le 6 2 1943,rue des Gouverneurs,n°7 et 9,maladie,mort pour la France,



Feuillet N°3,deuxième groupe

3-2-1 Rakotondrasoa,24 ans,Ampangabe-Amaatolom (Madagascar) décédé le 4 6 1941,rue des Gouverneurs n°7 et 9,maladie,mort pour la France,
Nom barré d'un trait rouge
Correspondance relative aux sépultures des soldats malgaches inhumés dans ladite crypte 1963-1965
Décédé à l’hôpital de Bayonne
PV d'exhumation 25 juin 1965.
3-2-2 Ralaivelo,29 ans (Magascar) décédé le 15 05 1943,rue des Gouverneurs,n° 7 et 9,maladie,mort pour la France













3-2-3 Ramba Nie Sereba (Nie Sereba Ouramba ) ,24 ans (Côte d'Ivoire) décédé le 14 2 1942,rue des Gouverneurs,n°7 et 9 ,mort pour la France,


3-2-4 Ratsimanosika

3-2-5 Raviloumanana,29 ans,Anbomyaden (Madagascar) décédé le 12 06 1941,rue des Gouverneurs n°7 et 9,maladie ,mort pour la France,
















3-2-6 Regnault Marcel,36 ans (Aube) décédé le 22 11 1945

3-2-7 Salale Ben Lahessen (Lahessen Ben Salah),27 ans Ait Ateb (Maroc) décédé le 28 1 1945,quartier St Léon ,hôpital mixte,maladie,mort pour la France,















3-2-8 Salif Yakone,24 ans Côte d'Ivoire ,décédé le 02 09 1941,rue des Gouverneurs n° 7 et 9
Non trouvé sur le site SGA mémoire des hommes.

















Le nom du soldat Sanama ne figure pas sur la liste de la crypte .
Sanama, né en 1905,(Madagascar),décédé le 8 avril 1941,rue des Gouverneurs N°8
SGA:Joseph Rasalama
Mort pour la France le 08-04-1941 (Bayonne, 64 - Pyrénées-Atlantiques (ex Basses-Pyrénées))
Né en 1905 à Ankazondady (Madagascar)
Cote AC 21 P 141010 et Sanama Cote AC 21 P 151370


















3-2-9 Sandenou Tambo,27 ans,Taman-Gou-Guekedou (Guinée) décédé le 29 07 1941,rue des Gouverneurs n°7 et 9,maladie,


3-2-10 Sane Rabiera (Sane Rabura ),25 ans, (Madagascar) décédé le 4 8 1941,mort pour la France,
Cote



Feuillet N°3,troisième groupe
3-3-1 Santier Eugène Désiré, né le 18 09 1901 Saint-Malou s/Mer  (35) décédé 18 04 1940,accident,
Non mort pour la France,

3-3-2 Sara Demba,31 ans, (Sénégal) décédé le 10 08 1941,rue des Gouverneurs n° 7 et 9,mort pour la France,

3-3-3 Sarr Ibrahima ,32 ans (Sénégal) décédé le 9 8 1942 ,rue des Gouverneurs,n° 7 et 9



















3-3-4 Sestiaa Pierre Julien, le 27 03 1910 Nay (Basses-Pyrénées décédé le 14 05 1940, autolyse,
Non mort pour la France,


3-3-5 Sgir Ben Kader (PG) décédé le 6 7 1945

3-3-6 Sirmite Jean,29 ans,Fort Dauphin (Madagascar),décédé le 15 04 1941,rue des Gouverneurs n°8,
SGA: Tsrimity
Mort pour la France le 15-04-1941 (Bayonne, 64 - Pyrénées-Atlantiques (ex Basses-Pyrénées)
Maladie
Né en 1912 à Sarihangy














3-3-7 Somme Kase (Kaoue Some),26 ans (Côte d’Ivoire) décédé le 15 06 1942,rue des Gouverneurs n°7 et 9,maladie contractée en service,mort pour la France ,


3-3-8 Sone Kavelair (Ravelair Sone) ,31 ans (Madagascar) ,décédé le 27 02 1942,rue des Gouverneurs,n° 7 et 9 ,maladie mort pour la France,














3-3-9 Souhouera Da,27 ans,Lomboja, Côte d'Ivoire,décédé le 8 3 1941,rue des Gouverneurs n°8,mort pour la France,


3-3-10 Thahar Saadi (Saadi Thahar),38 ans (Algérie) décédé le 10 11 1943,rue des Gouverneurs,n° 7 et 9 , mort pour la France










Feuillet N°3,quatrième groupe (5 noms)

3-4-1 Toitof (Toto), 25 ans (Madagascar) ,décédé le 21 12 1942,quartier St Léon (Tosse) mort pour la France,














3-4-2 Zable Dassablaga,40 ans,Conotrontriga (Sénégal/Côte d'Ivoire ),décédé le 12 04 1941,rue des Gouverneurs n°8,maladie contractée en service,mort pour la France,















3-4-3 Zegar Lamri (Lameri Zagar) ,35 ans (Algérie) décédé le 6 1 1943,rue des Gouverneurs,n° 7 et 9 maladie,mort pour la France










3-4-4 Ziachi Brahim (Ziadi Brahim),37 ans (Algérie) décédé le 4 5 1944,rue des Gouverneurs,numéros 7 à 9,maladie contractée en service,mort pour la France,

3-4-5 Zouko,25 ans (Dahomey) décédé le 7 04 1943,,rue des gouverneurs,n° 7 et 9 ,maladie contractée en service,mort pour la France ,






 










 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour en savoir davantage

Ville de Bayonne-Séance du 28 mars 2013-Délibération du conseil municipal :Crypte du cimetière Saint-Léon-Acquisition d'une fresque et demandes de subventions
En descendant les marches vers la crypte du cimetière St-Léon de Bayonne  




























Prisonniers de guerre « indigènes » Visages oubliés de la France occupée d'Armelle Mabon 

Destins de tirailleurs -Le Monde des Livres | 05.01.2012

Collectif pour la Mémoire du Camp de Beyris. MVC du Polo. 64100 BAYONNE
Michèle Degorce (LDH),
Claire Frossard (CDDHPB),
Claudine Pédurthe,
Juan Muñoz (Association des Anciens Guérilleros Espagnols),
Jean Riotte (Souvenir Français),
Gorka Thomassin (Office National des anciens combattants et victimes de guerre),
Mixel Esteban,journaliste,historien
Claude Labat , écrivain,historien
Arnaud Guicharrousse (MVC Polo Beyris).

Anglet Cimetière de Louillot .Les restes des soldats prisonniers de guerre du Frontstalag 222 ,décédés à Anglet ont été exhumés et transférés vers la nécropole nationale de Chasseneuil-sur-Bonnieure























Articles du blog:
Les prisonniers de guerre coloniaux dans les Frontstalags landais et leurs Kommandos 1940-1944
un ouvrage  signé François Campa


Militaires français décédés au cours de la Seconde Guerre mondiale
SGA Mémoire des hommes.
Sachant qu'aucun champ du formulaire de recherche de la base des militaires français  décédés pendant la Seconde Guerre mondiale n'est obligatoire, il est recommandé de renseigner l'année de  décès et en lieu de décès Bayonne
Résultats de la recherche Lieu de décès : Bayonne | Date de décès :
1940 =25
1941=57
1942=23
1943=18
1944=15
1945=12
1946=7

Têtes d'antilope springbok au cimetière St-Léon à Bayonne ...

Prisonniers de guerre allemands et autrichiens décédés à Bayonne 1945-1946

Quartier Beyris :pose de la borne des 4 camps

Crypte du cimetière Saint-Léon-Acquisition d'une fresque et demandes de subventions

Remerciements 

A l'équipe souriante et efficace de l’État civil de Bayonne.J'ai calé mes différents passages de manière à ne pas gêner le fonctionnement de ce service en relation avec le public.

Au personnel du cimetière Saint-Léon de Bayonne


Au Collectif pour la Mémoire du camp de Beyris, en particulier à Claire Frossard dont le concours m'a été  précieux à de multiples reprises.

Appel à renseignements 

sur les prisonniers décédés ou non du Frontstalag 222

L'exploration des archives se poursuit à Bayonne,Pau,Mont de Marsan.....En plus des soldats africains  et du Commonwealth détenus au camp du Polo Beyris,le fichier matriculaire des prisonniers de guerre en fronstalag -Archives Nationales  (619 MI 54) recense 
les individus originaires des départements suivants:
Martinique 37
Guadeloupe 34
Ile de la Réunion 3
Seine 3 (Paris)

Guyane 2 (Cayenne)
Landes 2 (Ondres et Rion-des-Landes)
Nord 2 (Lille ) Je remercie les personnes qui ont recherché dans les Archives du Nord

Ain 1  (Ambérieu-en-Bugey)
Charente 1 (Ségonzac)
Charente-Maritime 1 (La Rochelle) 
Doubs 1 (Valdahon)
Drôme 1 (Valence)
Hautes Pyrénées 1 (Saint-Girons)
Indre et Loire 1 (Tours)
Lot 1 (Montredon)
Tarn 1 (Lamberd)
Var 1 (Toulon)
Vienne 1 (Saint-Martin)
Vosges 1 (Souley s Meurthe)
et un bayonnais pupille de la nation ....

Si vous possédez des documents,des témoignages sur les prisonniers du frontstalag 222 à Bayonne,
merci de laisser un message au Collectif pour la Mémoire du Camp de Beyris : c_campbeyris@orange.fr