Affichage des articles triés par pertinence pour la requête brindos. Trier par date Afficher tous les articles
Affichage des articles triés par pertinence pour la requête brindos. Trier par date Afficher tous les articles

19 février 2017

Balsan contre Jacob à propos de la propriété de Brindos à Anglet

Étienne Balsan,promoteur foncier au quartier Beyris de Bayonne a  également été propriétaire d'un vaste domaine à  Brindos commune d'Anglet, près des installations aéroportuaires de Biarritz Parme.
Cette propriété donnera lieu à litiges. 
 
CONCLUSIONS
Pour:M.Balsan,demandeur                        Me Ribeton
Contre:M.Jacob,défendeur                        Me Darrigrand

Plaise au Tribunal

Attendu que le concluant a vendu à M.Jacot une propriété de 40 hectares environ dite,étang de Brindos,par acte sous seings privés du 16 août 1924,enregistré à Bayonne le 14 janvier 1926,F°42 C°23,pour le prix de 725.000 francs,payables de la manière suivante:
125.000 frs au 24 août 1924
50.000 frs le 30 septembre 1924
275.000 frs le 24 out 1925
et 275.000 frs le 24 août 1926
Le prix devant produire intérêt à 7%  à partir du 24 août 1924.

Attendu que,dans ledit acte,il était formellement stipulé que la réitération de la vente par acte authentique devant Me Ramond,devait se faire avant le 15 novembre 1924.

Qu'il était aussi précisé que la vente ne deviendrait effective que par le paiement de la fraction du prix à échéance du 30 septembre 1924,et que si ce paiement n'avait pas lieu avant cette date,la vente resterait sans effet,si M.Balsan refusait le paiement ultérieur auquel cas le 1 er versement qui aurait été effectué le 24 août 1924 (soit 125.000 frs) devait lui rester acquis à titre d'indemnité.

Que M.Jacob s'est engagé dans ledit acte à payer l’intérêt du prix de vente à partir du 24 août 1924,au taux de 7% l'an,en l'étude de Me Ramond,notaire à Bayonne,les 24 novembre,février,mai et août de chaque année,et pour la 1 ère fois le 24 novembre 1924;

Qu'enfin,M.Jacob s'engageait à payer tous frais,droits et honoraires nécessités par ladite vente;

Attendu que M.Jacob n'a pas tenu les engagements sus rappelés;

Qu'en effet 1° il n'a pas réalisé la réitération de la vente par acte authentique dans le délai prévu au contrat,c'est à dire avant le 15 novembre 1924,et que,mème après ce délai,et malgré une sommation qui lui avait été faite le deux novembre 1925,à la requête du concluant,suivant exploit de Me Daigremont,huissier à Paris,de se rendre à l'étude de Me Ramond,le douze novembre 1925,pour passer cet acte authentique de vente,M.Jacob s'en est abstenu quoi qu’averti dans cette sommation,que le concluant entendait tirer tous avantages de droit,user des dispositions de l'article 1184 du code civil et requérir tous dommages intérêts contre lui,au cas où il n'obtempérerait pas à ladite sommation.Que procès- verbal de défaut a été dressé contre lui par acte de Me Ramond,notaire à Bayonne le douze novembre 1925.

2°.-Attendu que M.Jacob n'a pas non plus tenu son engagement de payer le prix aux échéances indiquées.
Qu'il n'a pas payé la première fraction 125.000 frs qu'à raison de 80.000 frs le jour de l'échéance (24 août 1924 et 45.000 frs trois jours après,le 27 aout 1924.
Que la deuxième fraction de 50.000 frs exigible au 30 septembre 1924 n'a  été payée que le 7 octobre 1924;
Que la troisième fraction de 275.000 frs exigible au 24 août 1925 n'a jamais été payée,malgré les démarches pressantes faites auprès de M.Jacob,et malgré les promesses formelles faites par ce dernier et qu'il n'a jamais tenues.
Qu'enfin la quatrième fraction a échéance du 24 août 1926 reste bien entendu à payer.

3°.-Attendu que M.Jacob n'a versé aucun intérêt sur le montant du prix de vente,malgré l'engagement qu'il avait pris de payer l'intérêt de ce prix à 7% à partir du 24 aout 1924;

4°.-qu'enfin M.Jacob n'ayant pas payé en temps opportun les droits afférents à la vente,le concluant a été obligé d'en versé le montant augmenté des pénalités à l'enregistrement soit la somme de 195.750 frs.

Attendu que sur ces quatre chefs,la preuve de l'inexécution par M.Jacob des conventions arrêtées le 16 août 1924 est nettement établie et qu'au surplus,M.Jacob reconnaît dans ses conclusions qu'il n'a pu "exécuter ponctuellement ses engagements"

Qu'allégurant sa bonne foi et des circonstances indépendants de sa volonté qui l'auraient empêché de remplir ses engagements,il demande au Tribunal de lui accorder terme et délai pour le paiement de la fraction du prix actuellement due.

Mais attendu qu'une telle demande ne saurait être accueillie.
Que le concluant est en droit de faire résilier la vente du 16 août 1924 tant en vertu des dispositions de l'article 1184 du code civil qu'en vertu des art.16?4 et 1656 du dit code.

Qu'aux termes de l'article.1184 du code civil,"la condition résolutoire est toujours sous-entendue dans les contrats synallagmatiques pour le cas où l'une des parties ne satisferait pas à son engagement" et que c'est bien le cas d'appliquer cette condition résolutoire à la convention dont il s'agit,aucun des 4 engagements pris par M.Jacob n'ayant été exécutées.

Qu'en outre,il s'agit dans l'espèce d'une vente dont le prix n'a pas été payé et que le concluant entendait exercer l'action résolutoire prévue par l'article 1654 du code civil.
Qu'il faut observer aussi qu'il était si bien dans l'intention des parties que la vente fut subordonnée à l'exécution du paiement du prix telle que prévue,qu'elle n' a été contractée que sous la condition suspensive que la fraction du prix de 50.000 francs à échéance du 30 septembre fut payée à cette date,et qu'à défaut de ce paiement le concluant serait en droit de considérer la vente comme nulle et de garder à titre d'indemnité la somme de 125.000 frs due au 24 août 1924.

Que ce pacte commissoire expressément formulé aurait pu être appliqué puisque le paiement des 50.000 francs n 'a eu lieu que 7 jours après l'échéance ,mais que le concluant n'entendant pas user de la rigueur de son droit à l'occasion d'un retard de quelques jours,accepta comme réalisée la condition suspensive;

Que ce faisant,il n'a pu entrer dans ses intentions de dispenser son acheteur d'effectuer aux échéances convenues le paiement de son prix.

Qu'en conséquence il est naturel et logique de sous entendre la clause résolutoire comme sanction voulues par les parties à l'inexécution des paiements aux dates prévues.

Que c'est le cas de faire application de l'article 1656 du code civil et de refuser tout délai au débiteur.

Attendu qu'au cas même où le Tribunal  ne croirait pas devoir appliquer les dispositions de l'article 1656 du code civil le concluant n'en serait pas moins fondé à s'opposer à la demande de délai du défendeur,fondée sur les articles 1244 et 1655 du code civil.

Qu'en effet M.Jacob ne se trouve pas dans la position d'un débiteur ni d'un acheteur présentant les garanties suffisantes pour obtenir des délais de paiement et que l'octroi de tels délais aurait pour effet de porter le plus grave préjudice du concluant.

Qu'il faut observer d'abord que par suite de l'inexécution de ses engagements,M.Jacob débiteur en vertu du contrat de vente d'une somme de 725.000 frs au principal se trouve aujourd'hui et malgré le versement de 175.000 frs qu'il a effectué débiteur envers le concluant ,d'une somme totale de 809.907.40 se décomposant comme suit.
Solde du principal 550.000.00
Intérêts à 7% sur le prix de vente restant dû au 24 août 1924 et calculée jusqu'au 20 avril 1926 64.157.40
Frais d'enregistrement du contrat 195.750.00
Soit au total 809.907.40

Que sur cette somme très importante,M.Jacob n'a versé et n'offre de verser immédiatement aucun acompte;

Que tout délai qui lui serait accordé aurait pour effet d'augmenter sa dette envers le concluant,au moment même où ce dernier a les plus graves inquiétudes sur la solvabilité et même sur la bonne volonté de son débiteur.

Que ces inquiétudes sont légitimes et fondées;

Qu'en effet dans le contrat de vente du 16 août 1924,M.Jacob avait pris l'engagement de faire son affaire personnelle des engagements pris par son vendeur vis à vis de M.Adeline,occupant du domaine de Brindos et qu'effectivement il a promis audit M.Adeline,pour le désintéresser de ses droits une indemnité de 125.000 frs,sur laquelle il n'a versé que 50.000 frs.

Que non payé à l'échéance du 31 octobre 1924 d'une traite de 75.000 frs acceptée par M.Jacob,M Adeline a du prendre contre lui jugement de condamnation de ladite somme le 30 décembre 1924,devant le Tribunal de commerce de la Seine.

Que ce jugement a été confirmé par arrêt de la cour de Paris du 20 juillet 1925.

Que M.Adeline n'a pu encore se faire payer,malgré ses tentatives d'exécution dudit arrêt.

Que le concluant a dû néanmoins,à raison des engagements antérieures qu'il avait pris avec Adeline avancer à ce dernier une somme de 50.000 frs portée au détail ci-dessus mais dont le recouvrement se trouve subordonné à celui même de 75.000 francs en principal de la créance de M.Adeline sur M.Jacob.

Attendu qu'il est inadmissible  que M.Jacob puisse ainsi différer ses paiements mettant en péril les droits de ses créanciers si,comme il le prétend,sa situation de fortune lui permet de faire face à ses engagements,qu'en effet s'il inspire crédit,on ne conçoit pas qu'il n'ait pu se faire avancer par des préteurs les fonds nécessaires qu'il devait effectuer.

Attendu que par ailleurs,M.Jacob avait aussi pris engagement vis à vis de M.Adeline de payer à la Cie du Bourbonnais les frais d'une installation électrique faite par ce dernier et que de ce chef il doit une somme de 14.000 francs dont il n'a pas encore effectué le paiement.

Que le concluant,ne saurait être tenu par suite de cette inexécution d'engagement rendu responsable du coût de cette installation dont M.Jacob doit supporter seul le paiement.

Attendu que non seulement la créance du concluant est en péril au sens même de l'article 1655 du code civil mais qu'encore la propriété vendue est en fait inexploitée et en grande partie livrée à l'abandon.

Que s'il est vrai que M.Jacob a pu faire quelques dépenses d'aménagement du chalet Brindos pour y loger une dame et la mère de celle-ci ces dépenses ne sauraient entrer en ligne de compte ni en compensation des sommes dues au concluant,ces dépenses somptuaires ,faites dans un intérêt 6personnel ,ne donnant d'ailleurs aucune plus-value à l'immeuble.

Qu'enfin ,la propriété n'est pas entretenue les allées sont en partie impraticables,envahies par l'herbe et les ronces,que les _mot illisible_ne sont pas coupées et constituent un danger d'incendie.

Attendu que la résolution de la vente réclamée par le concluant ne peut à l'heure actuelle,causer préjudice à des tiers ladite vente n'étant pas encore transcrite,son enregistrement ne datant que du 14 janvier 1926,et le concluant ne bénéficiant pas encore en conséquence du privilège du vendeur par suite du défunt de transcription (art.2108 du code civil)

Attendu qu'il résulte de tous les faits exposés ci-dessus que M.Jacob a manqué à toutes les obligations prises par la convention du 16 août 1924;que la chose vendue  et le prix sont en péril au sens de l'article 1655 du code civil  et qu'il y a lieu en conséquence de refuser tout délai à M.Jacob pour l'exécution de ses engagements.

Qu'il y a lieu en outre de le condamner à rembourser au concluant la somme de 195.750 frs payée à sa décharge par le concluant pour l'enregistrement de la vente du 16 août 1924;

Qu'il y a lieu aussi de le condamner à payer au concluant à titre de dommages intérêts et d'indemnité de résiliation de vente,les sommes ci-après:
1° par compensation avec celles déjà touchées comme premières fractions de prix en août et octobre 1924,175.000frs
2°les intérêts à 7% de la somme principale,soit 64.157 frs 40

PAR CES MOTIFS
Prononcer la résolution aux torts de M.Jacob des conventions ayant fait l'objet du sous-seing privé du 16 août 1924.
Dire et juger en conséquence que la vente convenue au dit acte sera considérée comme nulle et de nul effet.
Condamner M.Jacob à restituer au concluant la somme de 195.750 frs montant des droits,double droits et pénalités perçus par l'enregistrement ,de l'acte du 16 août 1924.
Le condamner à payer en outre au concluant à titre de dommages intérêts et à raison de l'inexécution  de ses engagements,la somme totale de 175.000 plus 64.157 frs 40 égale 239.157 frs 40,laquelle se compensera à due concurrence  avec celle de 175.000 frs déjà touchée  par le concluant.

Condamner enfin M.Jacob aux entiers dépens,lesquels comprendront tous droits,doubles droits et amendes que l'enregistrement aurait à percevoir à l'occasion des pièces versées aux débats ,dont distraction à Me Ribeton avoué.

Sous toutes réserves

L'an mil neuf cent vingt six et le 1e dix neuf  avril .

A la requête de Me Riberon avoué,j'ai huissier audiencier soussigné ,signifié et laissé copie à Me Darrigrand,avoué en son étude,parlant à un de ses clercs.
Coût:quatre vingts centimes

CONCLUSIONS D 'INTERVENTION 

Pour
1°M.Léon Charles MILLOT
2°M.Raphael Flavien Félix GRAFFIN
les deux directeurs d'office immobilier demeurant à Paris,95 rue StLazare,pour lesquels domicile est élu à Bayonne,8 allée Boufflers en l'étude de M° Personnaz avoué à Bayonne,lequel se constitue et occupera pour lui sur la présente requête d'intervention et ses suites,demandeurs aux fins des présentes
M° PERSONNAZ
Contre
1°M.Etienne BALSAN,propriétaire demaurant au Chateau de Doumy B.P. demandeur au principal défendeur aux fins de la présente requete d'interventio.

Ayant pour avoué M° RIBETON

2°M.Eugène Charles Jacob propriétaire demeurant au Château de Louau commune de Menestreau en Villette (Loire) défendeur au principal défendeur aux fins de la présente requête d'intervention.
M° WEILLER

Plaise au tribunal

Attendu que les concluants sont créanciers de M.Jacob
1° D'une somme de 300.000 frs aux termes de la grosse en forme exécutoire d'un acte d'ouverture de crédit,reçue par M° LEGAY,notaire à Paris,en date du 3 juillet 1926.

2°Des intérêts échus de cette somme

3° Des frais de la dite ouverture de crédit.

Attendu que les concluants ont appris que M.Balsan autrefois propriétaire d'un domaine dit du Lac de Brindos a vendu cette propriété à M.Jacob.
Attendu que M.Balsan non payé a assigné M.Jacob en résolution de vente dudit domaine.
Attendu qu'en vertu de l'art.1166 c.civ.les concluants ont évidemment le droit d'intervenir dans une instance qui si elle réussissait aurait pour but de rendre le recouvrement de leur créance incertain.
Attendu en ce qui concerne la demande de M.Balsan que celle-ci ne saurait être accueillie par le tribunal,qu'en effet,M.Jacob jouit de la propriété depuis 3 ans environ que c'est en considération d'un droit de propriété  que les concluants estimaient solidement établi sur la tête de M.Jacob,qu'ils ont pu faire à ce dernier le découvert important dont s'agit.
Que de plus,M.Jacob a versé à M.Balsan une assez grosse partie de son prix.
Qu'enfin M.Balsan peut sauvegarder ses intérêts tout en ne compromettant pas ceux des concluants,en exerçant son privilège de vendeur ,par voie de saisie immobilière,procédure à laquelle tous les créanciers font partie et qui sauvegarde les intérêts de toutes parties en cause.
PAR CES MOTIFS et autres
En la forme recevoir les concluants parties intervenantes dans la cause pendante entre M.Balsan et M.Jacob
Au fond dire la demande de M.Balsan irrecevable ,l'en débouter et le condamner aux dépens dont distraction au profit de M° Personnaz avoué aux offres de droit.
Sous toutes réserves notamment d'augmenter,modifier ou rectifier.
L'an mil neuf cent vingt huit et le trente avril
Ce requérant M° PERSONNAZ avoué soit signifié et laissé copie à M° Ribeton
avoué en son étude où étant et parlant à un clerc,par moi huissier audiencier soussigné
Coût:0.80

Collection particulière _Etienne Balsan c/Jacob

Doumy,le 5/5

Mon cher Maître 

Je serai donc au Palais le 14 à 2h.
Millot et Graffin qu'on est tenté de surnommer Salop-Aigrefin sont des crocodiles aux mâchoires insatiables et je serais bien surpris que "l'important découvert" pour lequel ils montent sur le ring soit de 300.000f.En tout cas les deux dates que vous m'indiquez devraient les confondre et les replonger dans leur vase!
Sincèrement votre,
Collection particulière _Etienne Balsan c/Jacob

Doumy le vendredi


Mon cher Maître

Vous avez,sans doute,été,comme moi,informé que notre procès qui devait passer le 4 ne passera que le 5.Je n'ai aucune nouvelle de nos acrobates.Je vous ai dit leur prétention de déduire de mon compte les 90.000f.que le fisc m'a remboursé sur les droits d'enregistrement et amende que j'ai du payer pour faire enregistrer le sous-seing privé sur lequel j'ai du plaider.En somme j'ai eu à payer 190.000f environ p.c.q mon Jacob n'avait pas fait enregistrer comme il le devait notre acte de vente.
Je crois que l'intention de nos adversaires  est de plaider l'immoralité de nos revendications basées sur le fait que la propriété a pris,depuis sa vente,une grosse plus value.La propriété,je ne le conteste pas,a pris beaucoup de valeur mais si j'en avais touché le prix à la date convenue j'aurais pu en racheter une autre qui aurait profité de la même valorisation.J'ai vendu pour toucher de l'argent à réemployer à ma guise.Au lieu de ça,comptant avec une naïveté admirable sur leurs promesses sans cesse renouvelées j'ai du m'endetter.Actuellement je dois ( et vous pouvez en faire état,si vous le jugez bon,dans votre plaidoirie) plus de 250.000f. à la LLOYDs BANK (prêt sur garantie ) 100.000f.à Mlle Etchegoyen (hypothèque sur Beyris) et 30.000f.à Mr Morand (billet renouvelable)
A bientôt
Collection particulière _Etienne Balsan c/Jacob
Source:
Archives privées,provenant d'un petit lot de vieux papiers ayant transité par les puces de Bayonne du vendredi matin.

On trouvera au Pôle de Bayonne et du Pays Basque (AD 64) sous la cote 3 U 1 Art 173 Tribunal de Première instance de Bayonne,un jugement concernant Balsan contre Jacob (N°83)


Articles du blog consacrés à Balsan


 

05 mars 2017

Le domaine de Brindos (Anglet) et la villa Belza (Biarritz)

Une consultation aux archives municipales d'Anglet* des matrices cadastrales pour les propriétés bâties et pour les propriétés non bâties  a permis d'en savoir un peu plus sur les propriétaires successifs du domaine de Brindos.On y retrouve notamment Du Fresnay dont le nom est associé à la célèbre villa Belza de Biarritz...

Archives municipales  d'Anglet _Matrices cadastrales pour propriétés bâties


Archives municipales  d'Anglet _Matrices cadastrales pour propriétés non bâties



































Du Fresnay  Ange Antoine Charles Guy
Né le 3 décembre 1839 à Sartrouville (78) fils de Charles Antoine Guy Du Fresnay écuyer et de Marie-Louise Françoise Daminois.
Acte de naissance en ligne.Site internet des AD 78.
Sartrouville Naissances Mariages Décès 1836-1840 .Cote 5MI968BIS 

Mariage le 28 juillet 1870 à Paris 16 e arrondissement avec Marie Belza Dubreuil "domiciiée chez sa mère à Paris quai de Passy 26 née à l'ancien premier arrondissement de la même ville le sept février mil huit cent cinquante trois ,mineure fille d'un père non dénommé et de Marguerite Belza Dubreuil rentière"
Acte de mariage en ligne sur le site internet archives.paris.fr
Paris 16 e Mariages 1870 V4E 1972 Acte N°236 Vue 1 /13

Il décèdera à Paris 9e arrondissement le 7 février 1900
Source: Paris 9 e Décès 1900 V4E 8871 Acte N°212 Vue 2/31

Dont une fille ,
Du Fresnay Marguerite  Belza Charlotte 
"L'an mil huit cent quatre vingt quinze le vingt neuf juillet à trois heures du soir acte de mariage de Édouard Firmin Lévêque né à Paris le quinze juin mil huit cent soixante sept ,ingénieur civil ,domicilié à Blérancourt (Aisne) avec son père ,fils majeur de Jules Édouard Lévêque ,ingénieur civil ,maire de Blérancourt présent et consentant et de Louise Rosalie Marthe Moireau ,son épouse sans profession,décédée d'une part et Marguerite Belza Charlotte du Fresnay née à Paris le quinze septembre mil huit soixante douze ,sans profession,domiciliée à Paris,33 rue Lafayette avec ses père et mère ,fille majeure de Ange Antoine Charles Guy du Fresnay ,directeur de la compagnie d'assurances "Le Phénix" et de Marie Belza Dubreuil (...)
Copie écran archives.paris.fr _9 e arrondissement _Mariages 1895 V4E 8818 Acte N°742 Vue 10/31

Pour en savoir davantage sur la villa Belza 
Un dossier consultable en salle de lecture du
Pôle de Bayonne et du Pays Basque (AD 64)
39 avenue Duvergier de Hauranne 
64100 Bayonne

E Dépôt Biarritz 1 O Art 119  
1889-1890 
Lettres diverses,plans,rapport,PV,Arrêté du préfet,Acte de vente  
*Archives municipales d'Anglet                  

La maison pour tous, 6 rue Albert Le Barillier Anglet
Avant de vous déplacer,prenez contact avec le service
par téléphone  05 59 03 03 34 (Ligne directe des archives)
ou par courriel archives@anglet.fr

!                                 
                                      

28 mai 2017

Transcription de l'acte de décès de Etienne Fulcrand Balsan

Une rencontre en salle de lecture du Pôle d'Archives de Bayonne et du Pays Basque :Jean-Pierre Cazaux, généalogiste professionnel depuis 1997.Nous échangeons quelques mots à propos de recherches. Dans ma recherche de la date de décès d’Étienne Balsan ,Jean-Pierre Cazaux me suggère une piste à vérifier dans les ressources du Pôle d'Archives de Bayonne.La suggestion sera pertinente.En possession de la date précise et du lieu de décès _Rio de Janeiro_j'ai demandé en ligne l'acte de décès auprès du Service Central d’État Civil (France diplomatie).https://pastel.diplomatie.gouv.fr/dali
En effet,ce service n'effectue pas de recherches en l'absence d'une  date précise de naissance,de mariage ou de décès à l'étranger.

Transcription de l'acte de décès de Étienne Fulcrand Balsan

Les détails médicaux de la cause du décès ne sont pas publiés sur le blog Retours vers les Basses Pyrénées

N°11

"Le vingt deux avril mil neuf cent cinquante-quatre,transcription d'un acte de décès
Traduction 
Armes de la République des États-Unis du Brésil.
République des États-Unis du Brésil.
Certificat de décès 
Anna Clara Perroa Cacalcante de Alburquerque officier de la cinquième circonscription de l’État- Civil des Personnes originaires du district fédéral:Lagoa et Gavea.Je certifie qu'au folio 41-V du registre des décès numéro 198 ,on trouve sous le numéro 44.321 l'acte de décès de Étienne Fulcrand Balsan,décédé le premier mars mil neuf cent cinquante quatre à dix-neuf heures quinze minutes à l’hôpital Miguel Couto du sexe masculin,de race blanche;état civil ,marié avec Suzanne Bouchaud; âgé de soixante seize ans;profession agriculteur;originaire de France;demeurant avenue Princeza Isabel 26,fils de Jean Jacques Auguste Balsan et de Marie Dupinytrem.
(...) 
Déclaration faite par José Simoes de Oliveira .L'inhumation a eu leu au cimetière de Sao Francisco Xavier.Le défunt a laissé une fille majeure .Observations.... (en blanc). Moi Aurélio de Almeida greffier assermenté ,l'ai dactylographié.Ce qui est précède est vrai et digne de foi.
Capitale fédérale ,le cinq mars mil neuf cent cinquante quatre.(Signé) Oscar Freire Faria,officier substitut de L’État-Civil.Suivent les légalisations par le notaire et par le consulat de France à Rio de Janeiro.
Pour traduction certifiée conforme faite par nous,Gabriel Blanchot,vice consul chargé de la Chancellerie du consulat de France à Rio de Janeiro,le vingt deux avril mil neuf cent cinquante quatre.
Le Vice-Consul chargé de la Chancellerie:(Signé) G.Blanchot (L.S)

L'acte de décès qui précède a été transcrit par nous,Jacques Clostermann,Consul Général de France à Rio de Janeiro,Chevalier de la Légion d'Honneur,Médaillé Militaire,décoré de la Croix de guerre 1914-198,décoré de la Croix de guerre 1939,médaillé de la Résistance Française,officier de l’État- Civil le vingt deux avril mil neuf cent cinquante quatre,sur la production d'une expédition,dument légalisée et traduite à nous remise par madame Suzanne Bouchaud Veuve Balsan,sans profession,domicilié à Rio de Janeiro (Brésil) 26 avenue Princeza Isabel,lesquelles expédition et traduction ont été annexées au présent registre,après avoir été paraphées par nous et par la requérante.
Consul Général de France "

Pour aller plus loin 
Etienne Balsan a laissé des traces  à la Croix-St-Ouen et Royallieu (60), Anglet, Bayonne, Pau, Auga, Doumy (64) dont il a été le maire entre les deux guerres.
Son frère Jacques Balsan,a été un pionnier de l'aviation , notamment dans le département des Basses-Pyrénées.

Etienne Balsan - Gabrielle Chanel

Site internet des Archives départementales de l'Oise : 
Recensement de population  La Croix Saint-Ouen(60) 1906 est accessible ici ,page droite,numéros 223 et 224  après validation des conditions d'utilisation.
Cote du microfilm  2_MI_A68_338 pages 13 et 14

Etienne Balsan après la Libération

A la Libération,Étienne Balsan sera brièvement inquiété.Il  partira en 1945 vers le Brésil.
Sur le site internet des mormons _Église de Jésus Christ des Saints Derniers Jours_
Documents 
FamilySearch. http://FamilySearch.org : 28 April 2017. Arquivo Público do Estado de São Paulo (São Paulo State Public Archives, São Paulo). 

Articles du blog consacrés à Etienne Balsan 

14 novembre 2017

En ligne sur le site internet des Archives départementales de l'Indre la fiche matricule militaire d'Etienne Balsan

Etienne Balsan promoteur d'un terrain de sport équestre et d'un lotissement  quartier Beyris à Bayonne est né à Paris dans le 8 e arrondissement,le 11 février 1878.Son père un riche fabricant de draps a été un homme politique domicilié à Châteauroux .

La fiche matricule militaire militaire d'Etienne Balsan qui est en ligne sur le site internet des Archives départementales de l'Indre
nous apprend qu'il a été "détaché au centre d'aviation de Bayonne le 29/7/1917".

 Le parcours militaire d’Étienne Balsan avant la Première Guerre mondiale

Engagé volontaire pour 3 ans le 12 novembre 1898 à la mairie de Châteauroux pour le 90 e Régiment d'Infanterie avec faculté d'envoi en congé après un an de service conformément à la loi du 11 juillet 1892.

Arrivé au corps le 12 novembre 1898.Soldat de 2 e classe
Caporal le 20 septembre 1899
Envoyé en disponibilité le 20 septembre 1899
Devant le colonel commandant le Recrutement de la Seine le 27 décembre 1900 a déclaré renoncer au bénéfice de la dispense qu'il a obtenu du conseil de révision comme étudiant en droit en vertu de l'article 23 de la loi du 15 juillet 1889 pour accomplir trois années de services dans les mêmes conditions que les jeunes gens inscrits sur la 1 ere partie de la liste de recrutement.
Incorporé au 5 e Régiment de chasseurs d'Afrique à compter du 27 décembre 1900.Arrivé au corps le 1 décembre 1900.Cavalier de 2 e classe.
Brigadier le 18 juillet 1901.
Campagne en Algérie du 30 décembre 1900 au 18 octobre 901
Passé au 10 e Régiment de chasseurs à cheval en date du 18 octobre 1901.
Maréchal  des logis le 20 septembre 1902
Passé dans la Réserve le 12 décembre 1902

Le parcours militaire d’Étienne Balsan pendant la Première Guerre mondiale

Arrivé au corps le 3 août 1914
Affecté comme interprète à la mission française auprès de l'armée anglaise en date du 27 décembre 1914.
Passé au 1 er groupe d'aviation le 12 janvier 1916
Parti à l'école de Châteauroux le 30 janvier 1916
Passé à l’école d'aviation d’Étampes le 23 mars 1916
Avord
Parti à Cazaux le 4 octobre 1916
Détaché au centre d'aviation de Bayonne _Complément du blog;base d'hydravions à Blancpignon_
le 29 juillet 1917
Passé au 3 e groupe d'aviation le 9 juin 1918
Campagnes contre l'Allemagne du 3 août 1914 au 5 février 1919

Pour consulter en ligne la fiche matricule militaire d’Étienne Balsan 

2 vues

Châteauroux - 1898 - R 2362 : Matricules numéro 1001-1500
Numéro matricule 1295 _Classe de mobilisation 1897_
Vues 426 et 427 /715 
Capture écran des Archives départementales de l'Indre_Registres matricules militaires 1898























Conseils de consultation des images :
Ouverture des images :
Des difficultés pour ouvrir les images numérisées (les images ne s'ouvrent pas en cliquant sur l'oeil), peuvent être dues au blocage des fenêtres publicitaires intempestives ou pop-ups par votre navigateur. 

Réutilisation des données publiques aux Archives départementales de l'Indre


Cette réglementation concerne toute personne physique ou morale, publique ou privée, qui souhaite réutiliser des données, c'est à dire obtenir copie d'un document pour quelque usage qu'il soit. Téléchargez le règlement général de la réutilisation des données publiques aux Archives départementales de l'Indre (Pdf, 59 Ko).
Licence 1 : réutilisation, commerciale ou non, pour un usage interne ou privé, sans diffusion d'images au public ou à des tiers. Téléchargez la licence (Pdf, 618 Ko). Exemple : un lecteur, photographiant des actes, pour une utilisation strictement personnelle.
Licences 2 et 3 : réutilisation non commerciale
Licence 2 : diffusion publique d'images sans fourniture par le département de l'Indre de fichiers numériques. Téléchargez la licence (Pdf, 559 Ko).
Licence 3 : diffusion publique d'images avec fourniture (images) par le département de l'Indre de fichiers numériques. Téléchargez la licence (Pdf, 572 Ko).

Base d'hydravions de Bayonne (Blancpignon)

Changement de dénomination de l'esplanade Balsan à Bayonne

Conseil municipal de Bayonne ;séance du jeudi 6 avril 2017
Rapport N°51 Toponymie _Dénomination d'un lieu (Y.UGALDE)_
Séquence vidéo:05:26:00

Articles du blog consacrés à Étienne Balsan

Divers documents relatifs au quartier Beyris ;1938 -1943
Transcription de l'acte de décès de Etienne Fulcrand Balsan  
Balsan contre Jacob à propos de la propriété de Brindos à Anglet  
Le domaine de Brindos (Anglet) et la villa Belza (Biarritz)  

03 janvier 2017

Annuaire 1886 du quartier Saint-Esprit (Bayonne)

Liste

Des principaux Industriels,Commerçants et habitants de Bayonne,

par rues et par numéros

Quartier Saint-Esprit

1886
 par Eugène SINGHER DE STEPHAN 
Collection particulière

Source:
Arragon Gilbert bouquiniste, 10 Rue Sainte-Catherine, (Quartier de la gare  )
64100 Bayonne


ABATTOIR (BOULEVARD DE L')
Commence chemin Bergeret et finit boulevard d'Alsace-Lorraine
Aujourd'hui,Boulevard Jean-Jaurès

Bernard Lalanne,café Lalanne et marchand de vaches
Godeboeuf,tueur de porcs
Basile Coutena,représentant de commerce et buvette
Veuve Bourdette,café du Marché
Lahaurine,instituteur


ALSACE-LORRAINE (BOULEVARD D')
Commence place St-Esprit et finit voie ferrée du Midi.

1 Jean Honoré,épicerie et buvette
2 Larsabeau sœurs,droguerie
   Jean Oxoby,buvette franco-espagnole
   Veuve Tombarel,née Bossières,hôtel de Londres
   Mlle Seglan,sage-femme
   Félix Camy,épicerie
   Casteret,maréchal-des-logis et gendarmerie
   Prat,adj. de gendarmerie
3 Lestard,serrurier
4 E.Naquet,lingerie,bonneterie et papeterie en gros,agents de la New-York et de la     République,assurances
   Doubrères et fils,négociants en vins
   H.Petyt,inspecteur des lignes télégraphiques
   Pignarre,inspecteur  du chemin de fer du Midi
5 Labeyrie,débit de vins
   B.Dumercq,représentant de commerce
6 Gendarmerie nationale
7 A.Lebidon,débit de vins
  Léon Novion,engrais
8 Pierre Armengaud,négociant en vins.
  Marc Biscayard,négociant-commissionnaire
11 Salle d'Asile
12 Jean Celhay,menuisier
14 Julien Comet,débit et serrurier
    Jacques Gachy,jaugeur
18 Carray,capitaine retraité
    Nicolas St-Rémy,voitures,maison St-Rémy

JEAN-d'AMOU (BOULEVARD)
Commence rue Sainte-Catherine 47 et 30 et finit à Saint-Étienne.


32 Bidart-Lafargue,tapissier
34 Jean Dacharry,charpentier
36 Jules Castro,cuirs et poils tannés
38 Baumel frères et Benquet,fabricants de savons
40 Vergez restaurant
    Carrère et Bordato,carrossiers
42 P.P.Pariés,Société particulière
44 J.B Decham,entrepreneur en bâtiments,maison Teney
    Henri Decham,entrepreneur en bâtiments,maison Teney
46 Félix Mathieu,fabricant d'eaux gazeuses
48 Marin Labatut,épicier
49 François Lasserre,serrurier
53 Camy ,jardinier
59 Victor Mesmin,restaurant et bal Mesmin
61 Jean Senacq,charpentier
     Riant,artiste peintre
     Abraham Dacosta,grains
     Sourdez-Cabané,directeur de l’École Maternelle de Saint-Esprit
     Murieta,rentier
     Vezain,capitaine de gendarmerie
     Mlle Régina Salzedo,professeur de piano
     Veuve Charles Posso,chambre garnie
     Paul Carvailho,comptable
     Pierre Riant,ingénieur civil en retraite.

BERGERET (CHEMIN)
Commence boulevard Jean d'Amou et finit chemin à Saint-Étienne

Mme Marc Lafant,épicière
Société particulière,A.Hourma,dit Castaing,plâtrier
Etchart,marchand de cochons
Gracieuse Ithuitz,charcutière
Jules Heid,fournisseur de fourrages
Chantier François Ader,bois
Lavigne,propriétaire.


SAINTE-CATHERINE (PASSAGE)
Commence boulevard d'Alsace-Lorraine et finit rue Sainte-Catherine


1 Jean-Baptiste Belloni,magasins de vins.
2 Eugène-Alvarez,magasins d'épicerie
   Dépôt J.-B.Camy,boulanger
  Veuve Pierre Etcheverry,charbons.

ABATTOIR (PLACE DU NOUVEL)
Commence chemin Bergeret et finit boulevard de l'Abattoir

Marché au bétail
Pascal Lagarde,débit et restaurant
Ecurie Séré,marchand de cochons

GRAOUILLATZ (PLACE)
Commence place Saint-Esprit n°3 et finit quai Lesseps


1 Dominique Brochet,débit
3 Etienne Dicharry,grains
   Magasins Dacosta,Canitrot,Verlinden,Schneider,Lalanne et Norbert Roby

SAINT-ESPRIT (PLACE)
Commence quai Lesseps et quai Bergeret et finit rue Maubec


1 Chanfrau,auberge du Château
   J.B Labat,café de la Marine
2 Salzedo frères,droguerie
   Dame Ségalas ,chiffons
3 Martin,buvette du Port
  Constant Loiseau,café buvette
  Veuve Gomez,appartement garni
  Pérès,constructeur de barques
  Gabriel Fauthoux,pilote
  Mme Larrodé,sage-femme
4 Veuve Pierre Rechou,restaurant Bordelais
5 Alvarez Péreyre,négociant
   Aristide Gomez,négociant
   J.B.Colomés,comptable à la gare du Midi
   Veuve Baticle et J.Baticle,tissus et épicerie
6 Postes,Davant,receveur
   David,représentant de commerce et agent du Temps,vie et rentes viagères
   Charles Lavidière,représentant de commerce
   l'abbé Beauville,vicaire
   l'abbé St-Martin,vicaire
7 Veuve Marie Couchot,café de la Citadelle
   Ignace-Léonard Dubarry,horloger
   Veuve Laurent,coiffeuse
9 Veuve Brinckmann,café National
   Pierre Lestard ,appartement meublé
11 J.B Desperrier,débit
     Jean Camon,débit
13 Veuve Françoise Natalleli,tabacs
     H.-Jacob Lévy,confections
14 Gabriel Bernet,pharmacien
     Veuve E.Carlos,épicerie
15 Fournier,commissaire de marine
     Inscription maritime
16 Marie Decaup,boucherie charcuterie
     Ed.Milliaud,représentant de commerce
17 Veuve Ducaup,librairie
18 Elisée Pignerot
20 Veuve Noel Decha ,restaurant
22 Ulysse Rodrigues,boucherie
     Jean Dupont Entrepreneur
24 Louis Larreguy,pharmacien
     Rozenfeld,pianiste
26 J.Salaberry,pâtisserie
     E.Canton,mercerie
28 Ch.Terront,dépôt de vélocipèdes
30 Juncar,grains et graines
     Desselle,voyageur en librairie
32 Eug.Silva,Tout bon marché,tissus
34 Octavie Bidous,épicerie
     J.B Lousse,marchand de laines
     Aimé Renaud,charcuterie
     Mestelan,marchand de vins
36 J.B Camy,boulanger
     Fèvre,commissaire de police
     Pascal Dabadie,marchand de légumes.


SAINTE-URSULE (PLACE)
Commence rue Neuve et finit quai Lesseps

Dame Jean Batz,fruitière
Chantier E.Gomès,planches et bois de pin
Magasin Roby,charbons

Quai Amiral Bergeret.La flèche vers le pont de chemin de fer


BERGERET (QUAI)
Commence place St-Esprit et finit au Pont de fer

J.B Peyrous,vins en gros
Jacques Désirat,tonnelier
Julien Bailac,négociant
Gustave Séris,vins
Jean Laborde,marchand de charbons
B.Saint-Martin,vins
Mme Ségalas,chiffons
Paul Dutihil,cimentier
Pierre Lafargue,vins en gros
Maréchal,cuirs tannés.



LESSEPS (QUAI)
Commence place St-Esprit et finit route du Boucau)

Magasin Albert Lafont,banquier
Jules Heid,marchand de grains
Magasin Julien Bailac,négociant
Magasin Charles Lalanne,minotier
Larribière,planches et bois
J.-M.-NRoby,charbon anglais,coke et fontes
Charles Malbranque,débit de vins et fournitures pour la marine
Péninon,chef de bataillon de la territoriale
T.Frois,bois du Nord
J.-B.Gosset Tonnelier
Joachim Héguy,de la maison Foulard,matières résineuses
Justin Deville,officier comptable de la Manutention
Dithurbide et Pérès,charbons,ciments et cokes
Chantier A.Arrechea,commissionnaire
Débit A.Ducourau
Chantier Etcheto,planches en gros
Gare Maritime
Douane
Bureau de Navigation fluviale,déclarations de chargement et de jaugeage

ABATTOIR (RUE DE L')
Commence rue Ste-Catherine et finit à l'Abattoir


1  Dame Darrous,débit de vins
5  Hirsch,buvette de la Cave de Jurançon
7  Veuve Darmana,buvette et mercerie
13 Lanusse,maitre menuisier
     Bellan frères,étameurs
15 Jean Larrère,débit de vins
     Ch.Cazalis,marchand de planches
17 Pierre Lafaurie,plâtrier
     Hippolyte Martin,plâtrier
19 Ste-Agnès,Fille de la Croix
21 Ed.Hume,menuisier
23 Lassartes,contrôleur au chemin de fer
25 Henri Ithurbide,charpentier

ANCIEN ABATTOIR (RUE DE L')
Commence rue de l'Abattoir et finit boulevard Jean d'Amou)
Néant


BELFORT (RUE)
Commence boulevard d'Alsace-Lorraine et finit quai Bergeret


1  Labeyrie et Recalde,planches
2  Jean Molia,charron-forgeron
    Nicolas St-Remy,voitures
3  H.Labastie,représentant de commerce
    Sénacq fils,charpentier
4 Nicolas Larribière,marchand de planches
  Jules Heid,marchand de grains
5  Anastasio Alonso,représentant de commerce
6  Trémoulet,marchand de bois de construction et de chauffage
7  Pascal Cazenave,charpentier
9  Casimir Mamy,voitures
   Sénacq fils,charpentier
15 Joseph Maréchal,cuirs tannés

Rue de la Cabotte (vers le Rail Bayonnais)

CABOTTE (RUE DE LA )
Commence place St-Esprit et finit au Fort

Veuve Pierre Lafont,volailles
Jeanty Canton,logeur
Julien Arrouye,pâtissier



COUVENT (RUE DU)
Commence boulevard Sainte-Catherine et finit rue Ste-Catherine

Dominique Mothes,appartement meublé
Louis Rouflet,chaudronnier

DOYENNÉ (RUE)
Commence place St-Esprit et finit rue Ste Uursule


1  Martrou fils,parapluis
2  J.B Touchard,hotel de la fille Loustau et ferblantier
4  B.Roquelaure,hotel Loustau et remise

ÉCOLE (RUE DE L)
Commence boulevard d'Alsace-Lorraine et finit rue Maubec


1  Pierre Violet,débit et restaurant
1 bis L'abbé Domecq,curé
2  École communale de garçons
3 Martin Gachy,tonnelier
  François Parage,menuisier
5 Laharrague,débit de vins
7 Pierre Bacarda,débit de vins

Rue des Graouillats

GRAOUILLATZ (¨PETITE RUE)
Commence rue Hugues et finit place Graouillatz


Justin Laxague,boucher
Tiburce,poulieur
Joseph Lozach,restaurant de la Marine


HUGHES (RUE)
Commence place St-Esprit et finit rue Ste-Ursule


1  Jacques Etchepare,peintre
    Frédéric Dartigoueyte,coiffeur
3  J.B Augerot,café de France
    Veuve Noumez,rentière
5  Nicolaï Johannesen,épicerie
7  B.Tougne,épicerie
    Etienne Dicharry,grains
    HenriChevillion,docteur
    Salières,sécrétaire en chef de la Mairie
    Darzens,tailleur
    J.B Lafont,débit et tabacs
9  Mme Lafitte,buvette Landaise
11 Léon Daramy ,tailleur
    Pierre Camit,café de la gare

LESTÉ (RUE DE)
Commence rue de l'Abattoir  et finit boulevard Jean d'Amou

Néant



MAUBEC (RUE)
Commence place St-Esprit et finit boulevard Jean d'Amou


1  Veuve Victor Cazalis,mercerie et quincaillerie
    Félix Lagarde,horloger
2  Succursale Biraben,liquoriste
    Thérèze Prévôt-Barnetche,Café de Paris et Hôtel de la Paix  
    Bertrand Pariés ,débit de vins
    Louise Dupuy,tissus
3  Louise Couget,quincaillerie
    Veuve Siméon Polonais,appartement meublé
4  Veuve Marie Le Guerry,épicerie et tabacs
    Edouard Avril,débit de vins
    Dussarat,sous-chef de gare
    Mme Dussarat ,sage-femme de 1 ere classe
    Lafontaine,rentier
5  Cie du Midi,entrée de la gare des voyageurs
    Poste et télégraphe,à la gare
6  Pierre-Louis Charton,débit de vins
7  Gauthier,fruits
8  Lestrade,chaussures
    Alfred Leplée,boucherie
    Terlin fils,coiffeur
11 Georges Cazères,épicerie
12 Roland,bourrelier sellier
     Veuve Cassaing,restaurant
     François Barthe,ferblantier
     Vital Brial,comptable à la gare
13  Joseph Mattas,hotel de la Gare et Café des Voyageurs
14 Frieto,cordonnier
15 Marie Labanère,quincaillerie
16 Veuve Cerdan,Taverna Espanola et bois
     Adrien Peyrusaube,farines
    Joséphine Dubourdieu,chambre garnie
    Geneviève St-Pasteur,chambre garnie
    Veuve Albert Lopez,couturière
    Veuve Sébire,receveuse à la gare
17 J.B Cazenave,buvette des Patriotes
18 Hospice Israélite
     Léon Lévy,directeur de l'Hospice Israélite
19 Sylvie Villenave,buvette Dacquoise
20 Octave Cazenave,teinturier
     Louis Morin ,ferblantier
21 J.B Davagnier,épicerie
     Mauroumecq,conseiller municipal
22 Buvette Camy
     Lacrampe,chambre garnie
23 J.B Cazenave,épicerie
     Veuve Lafourcade,chambre garnie
     Chabert,mécanicien
24 Dupouy,épicerie
25 Ducau,coiffeur
26 J.Terlin,coiffeur
     David Silva,marchand forain
27 J.B.Daugareil,Grand Hôtel St-Martin
     Sudour,docteur en médecine
     Mlle Lécussan,institution St-Joseph,pour demoiselles
     Dicharry,dessinateur
27 rue Maubec

28 J.Labrouche,sellier
     Philibert Lelibon,buvette
     Mme Baumel,robes et confections
29 Veuve Hippolyte Dussarat,débit de vins
     J.Raillau,buvette
30 Rambeau,marchand de graines et boulangerie
31 David Lévy,instituteur
     Joseph-Sylvain Péreyre,ministre officiant
32 Ferd.Pereyre,sellier

33 Synagogue
     Samuel Marx,grand- rabbin
33 rue Maubec la synagogue


Face à la synagogue

34 Jacques Daugareilh,buvette
36 Boussie,menuisier
37 Gentil Bellocq,dit Laurent,fruitier
 38 Emile Péreyre,fabricant de sabots
     Agence La Nationale,assurance contre l'incendie
39 Pierre Gassiz,pommes de terre et vin
    Ulysse Suarez,couvreur zingueur
40 Veuve Bady,volailles
41 Mme Caroline Lafont,buvette de la Gaieté
     Em.Delvaille,marchand forain
42 Laborde,instituteur
     Harispuru,instituteur
     Pascau,employé à la Mairie
     Ch.Cannère,comptable à la gare
43 Joseph Frémont,sabotier
44 Trésorerie des Invalides
     Perdriau ,capitaine en retraite
     J.B Laborde,épicerie
45 Marie Lavielle,épicerie et sabots
46 Gratien Forestier,débit de vins
47 Lelibon frères,vins et spiritueux
48 Jean Larqué,cordonnier
49 Veuve Th.Fourcade,fruitière
     Paquin et Dordeins,peintres
     Couture ,marchand forain
50 Veuve Dussarrat,épicerie
     Veuve Jean Dupuy,chambre garnie
     Hontan,appareilleur
51 B.Darrigade,maréchal-ferrant
     Henri Vergoignan,marchand de vins
53 Jean Dufau,épicier
     Jean Solet,café Saint-Étienne et entrepreneur de travaux publics
     Casset,contrôleur au chemin de fer
     Lajus,comptable au chemin de fer
54 J.B. Salaberry,cordonnier
55 Camy,boulanger
56 Buvette Jean-Victor Molia
58 Pascaline Arrouye,pâtisserie
60 B.Dorosse,boulangerie
     Alex. Barnetche,entrepreneur de travaux publics
61 Alfred Blazy,représentant de commerce
63 Madeleine Brocq,épicière
     Carasson,comptable au chemin de fer
65 Joséphine Farmer,épicerie
67 François Nozières,fabricant de soufflets
     Biffet,courrier convoyeur
69 Jean Molia,atelier de carrosserie
72 Gracieuse Betselère,épicerie
74 Maratu fils,cordonnier
     Jeantillon Sallaberry,voitures
78 Adrien Peyrusaube,voitures
81 Jean Haget,fabricant de sandales
     Bonnefond,controleur des contributions indirectes
83 Delmas fils,représentant de commerce et agent de la Foncière
88 Ecole communale de filles
89 Veuve José Asconzé,marchande de sandales
90 L'abbé Laplace,directeur des Écoles libres
91 Veuve Eugène Campan,chambres garnies
     Menjard,menuisier,à l'Oeil de la Fontaine
92 Pierre Latta,voiturier,au Petit Brindos
    François Dubarbier,dit Guichot,entrepreneur de travaux publics
    Veuve Loustaunau,maison meublée



Rue du moulin


MOULIN (RUE DU)
Commence boulevard d'Alsace-Lorraine et finit rue Ste-Catherine

Justice de Paix N.-E
Nocolas Bellan,chaudronnier
Arcens,chef de train
J.-B Bégué,négociant en vins
A.Colhabé,garni

MOULIN JOLI (RUE DU)
Commence rue Belfort et finit au Pont du Chemin de Fer

Magasin Théodore Frois,négociant
Ignace Dubarry,marchand de carreaux
Pierre Toucoulet,fabricant de plâtres
Jacques Lacomme,courtier de bestiaux



NEUVE (RUE)
Commence place Graouillatz et finit quai Lesseps



1  Léonard Claverie,grains
2  José Sallan,café-restaurant
3  Nicolas Larribière,planches
4  Latournerie,peseur
    Borel,entrepreneur de chargement et déchargement de navires
5  J.-B Mestelan,vins en gros
    Jules-Gabriel Mestelan,ferronnerie
    Marie Plombin,rentière
    Gentil Ibiaas,pilote

SAINTE-CATHERINE (RUE)
Commence place St-Esprit et finit boulevard Jean d'Amou


1  B.Daramy,épicerie
    Mme J.-B Daramy,couturière
    Melle Decham,sage-femme
2  Veuve Fonade,débit de vins
     Th.Sanson,peintre
3  Eug.Alvarez-Pereyre,épicerie
4  Veuve Cazaux,épicerie et tabacs
5/7 J.-B Belloni,vins
6  J.-B Forcets,café de l'Etoile
7  Escoula,receveur des contributions indirectes
8  Lavanture,coiffeur
    Denis Etcheverry,cordonnier
9  Joseph Bedoura,cafetier
10 Jean Dartigue,sabots
     Mme G.Baudel,épicière
    Lévy,coiffeur
   Mme Laborde,chambre garnie
   Veuve Decaup,chambre garnie
11 J.-B Labourdette,pâtissier
     Jacques Désirat,tonnelier
12 Lucie Jalabert,mercerie
13 J.-B Peyré,épicerie
     Léon Faure,comptable à la gare
14 Cazenave,fruitier
15 Louis Soubiran,boucher
16 Jules Sénétrat,débit de vins
18 Beigpregonne,café de l'Avenir 
     J.-B Labache,ferblantier
19 Frederic Espenan,boulangerie
20 Pierre Grillon,épicier
     M.Weisgerber,débit de vins
21 J.-B Jacuill,café de Bordeaux
22 Hourcade,tabacs et épicerie
23 Veuve Marcelin Dumont,restaurant Dumont
     Jean Bidégaray,comptable à la gare
24 Bertrand,marchand de vins en gros
25 Marie Fraysignes,débit de vins
26 B.Laulhé,boulanger
27 Félix Gassiz,fruitier
     Jean Castaing,bouchonnier
     Veuve Lalanne,appartement garni
28 Barthélémy Puis,buvette
29 Paul Sangla,cordonnier
     Mme Longuefosse,buvette locale
     Brando frères,étameurs
30 Pierre Recalde,épicerie
31 Mme Bordato,fruitière
33 Jean-Marie Milhet,charcuterie
     Domercq,restaurant de la Réunion
     J.Domercq,tonnelier
35/7 A.Bereciartu ainé,fabricant d'alpargates
39 François Dupuy,bains et serrurerie
41 Joseph Ebner,épicerie
     Melle Dubos,sage-femme de 1 ere classe
43 B.Castagnous,boulanger
     Catiau,forgeron
45 Jean Lafourcade,marchand de bois de chauffage
     Jules Verger,maréchal-ferrant et voiturier



SAINTE-URSULE (RUE)
Commence rue Hughes et finit chemin du Boucau

1  Pascal Landrieu,boulangerie
    Jean Lagareste,débit de vins
    Veuve Louise Bouchet,bonneterie
3  François Novion,boulangerie
5  Alexis Bagault,buvette de la Gaiété
7  Serres,fabricant de bouchons
    Justine Serres,épicerie
9  Jacques Mestelan,vins
11 Jean Bats,A la Renaissance,débit de vins
     Liard,peintre
     Constant Pansu,poulieur
     Pierre Fournol,entrepreneur de maçonnerie
13 Jules Mestelan,serrurier-forgeron
     J.B Camy,débit de vins
14 Citadelle (caserne militaire)



HORS SAINT-ESPRIT
BOUCAU (CHEMIN DU)
Commence rue Sainte-Ursule et finit au Boucau

Arsenal Saint-Bernard
Marchand,concierge de l’arsenal
Caugts,adjudant d'artillerie
Eug.Moulin,ouvrier de l’État
H.Carroux,débit de vins à Huire
Arnaud Basterot,débit de vins
Mathieu Bedat,chef cantonnier
Jean Cazenave,plâtrier,St-Bernard
Pierre Testemialle,débit de vins,Cul-de-Poche
Pierre Baby,pointeur St-Bernard
Théodore Frois,scierie mécanique,à Campagnet de Bas
Pascal Leta,moulin St Bernard 


Pour aller plus loin

Pôle de Bayonne et du Pays Basque,annexe des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
39 avenue Duvergier de Hauranne 64100 Bayonne

Listes nominatives des habitants (Archives lacunaires)
Premier recensement de Bayonne sauvegardé :1886 Cote:E Dépôt Bayonne 1 F 4  

1891_E Dépôt Bayonne 1 F 5 

1896_E Dépôt Bayonne 1 F 6

1901_E Dépôt Bayonne 1 F 7

1906_E Dépôt Bayonne 1 F 8

1911_E Dépôt Bayonne 1 F 9 

1921_E Dépôt Bayonne 1 F 10

1926_E Dépôt Bayonne 1 F 11 

1931_E Dépôt Bayonne 1 F 12 

1936_E Dépôt Bayonne 1 F 13 


BIBLIOTHÈQUE -CENTRE DE DOCUMENTATION DU MUSÉE BASQUE
Catalogue en ligne
Musée Basque et de l'Histoire de Bayonne
Château-Neuf-Place Paul Bert
Copie écran du catalogue en ligne du Musée Basque

 BILKETA _Portail des fonds documentaires basques

Documents non numérisés.Pour localiser le lieu de consultation,cliquez en bas à droite sur Notice détaillée


Sélection d'articles du blog sur Saint-Esprit

Le livre "Le vieux Saint-Esprit" réedité  

La tombe du colonel Muscar

Acte de décès de Jacques Marie Henry de Vasserot ancien maire de Saint-Esprit.

Passage Jules Mauméjean

Lavoir de St Esprit

Inondations

Défense des Intérêts Généraux du quartier St-Esprit,

La protestation des pères de famille du quartier Saint-Esprit

Le coiffeur du 10 rue Ste Catherine,fusillé en 1915,était-il simple d'esprit?