jeudi 23 février 2017

Transfert des étrangers assignés à résidence aux Eaux-Bonnes (Basses-Pyrénées) vers Gueret (Creuse)

Le 18 janvier 1943,un train  quitte  la petite gare de Laruns (Basses-Pyrénées) à destination de Guéret (Creuse). A son bord,un peu plus de 400 juifs étrangers qui étaient assignés à résidence aux Eaux-Bonnes. 

Quelle était la destination réelle de ce train ?Drancy ou Guéret?
L’arrêt à  Guéret résulte-t-il d'un fait de résistance des préfets des Basses-Pyrénées et de la Creuse  ou d'une décision du gouvernement de Vichy?

Des documents consultables en salle de lecture du site de Pau des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques sous la cote 87 W Art 42 Préfecture cabinet ,apportent quelques éclaircissements sur ce transfert.
La liasse 87 W Art 42 ne comporte pas la liste nominative des adultes et des enfants transférés.


Gendarmerie Nationale
17e Légion
Compagnie des Basses-Pyrénées
Section d'Oloron
N°862/2
Objet:Surveillance des Israélites aux Eaux-Bonnes
Oloron,le 28 octobre 1942

RAPPORT
Du Capitaine TXXXXXXX
commandant la Section de Gendarmerie d'Oloron
sur la surveillance exercée par le Poste de Gendarmerie des Eaux-Bonnes à l'endroit des israélites en résidence assignée dans cette localité.


Conversation avec Mr le Sous-Préfet d'Oloron en date du 22 courant.


La surveillance exercée par le poste de Gendarmerie des Eaux-Bonnes laisserait,dit-on,à désirer et de ce fait trafics de toute nature et abatages clandestins seraient pratiquées.
Les vérifications opérées sur place ont permis de constater que le poste de Gendarmerie des Eaux-Bonnes ,à l'effectif de quatre hommes seulement,effectue quotidiennement  trois patrouilles sur des itinéraires variées et à des heures entre 4 heures et 24 heures.
Les arrivées et départs d'autobus sont contrôlés systématiquement .Les mêmes vérifications sont faites aux arrivées et départs de Laruns,par la brigade territoriale de cette résidence,qui effectue des sorties fréquentes en direction des Eaux-Bonnes et au delà.
De même la Brigade des Eaux-Bonnes exerce son activité dans la même région.
Aucune infraction n' a été relevée depuis le fonctionnement du poste.
Rien de précis n'a pu être établi en ce qui concerne les abatages clandestins.La viande destinée aux israélites est abattue régulièrement à Laruns en présence du sacrificateur et montée sur les Eaux Bonnes par les bouchers accrédités.
Il est indéniable que les habitants de la région,dont l’âpreté au gain est connue,n'hésitent pas quand ils en ont la possibilité à se livrer à un trafic illicite,mais il semblerait aussi que la présence des Juifs ait servi de prétexte à une majoration injustifiée de certains produits,laits et produits dérivés en particulier.

Le Commandant de Section a prescrit d'intensifier le service du poste avec une augmentation des interventions des Brigades de Laruns et des Eaux-Chaudes,sous la direction de l'adjudant de Laruns,chargé de coordonner l'action générale.Le village d'As?? a été signalé à l'attention de la Gendarmerie,déjà en éveil à ce sujet.

La partie basse du rapport  sur lequel figure le dernier paragraphe est détérioré.

Destinataires
Préfecture des B.P (Mr le Secrétaire Général)
Sous Préfet Oloron




Sous Préfecture d'Oloron
Le 10 décembre 1942
Le Sous-Préfet d'Oloron
à Monsieur le PRÉFET des BASSES-PYRÉNÉES.
CABINET
Objet:Centre d'assignation à résidence des EAUX-BONNES.

M.l'Inspecteur du Service des Renseignements  Généraux HXXXXX m'informe qu'une assez vive agitation parait régner à l'heure actuelle parmi les israélites étrangers hébergés aux EAUX-BONNES.
Un certain nombre d'entr'eux ,profitant de ce que les laissez-passer temporaires leur avaient été délivrés,n'ont pas rejoint leur lieu d'assignation à résidence.
J'ai recommandé à M.le Capitaine de Gendarmerie ,commandant la section d'OLORON,d'inviter la brigade des EAUX-BONNES,à redoubler de surveillance.

Je vous propose à nouveau de ne faire délivrer de laissez-passer qu'à titre rigoureusement exceptionnel.

Le Sous-Préfet


Centre Départemental d'EAUX-BONNES

EAUX-BONNES le 18/11/1942

L'Inspecteur HXXXXX Louis
du Service des Renseignements Généraux

à Monsieur le Préfet des Basses-Pyrénées
1 ere Division PAU

Objet:Circulation des étrangers.

J'ai l'honneur de vous retourner la demande de sauf conduit de la famille WEINBERG en vous demandant de bien vouloir m'indiquer si je dois y donner une suite immédiate,contrairement à vos instructions interdisant toute circulation des étrangers.
Je profite de cette occasion pour vous signaler que de nombreux étrangers continuent à bénéficier de sauf conduits à destination d'Eaux-Bonnes et que ces allées et venues impressionnent très défavorablement l'état d'esprit des assignés à résidence notamment de ceux auxquels ,conformément à vos instructions,j'ai suspendu le départ pour un département où ils étaient autorisés à résider ou de ceux qui,bénéficiaires de sauf conduits,ont fait l(objet  de la même mesure de suspension.

L'Inspecteur du S.R.G.




Pau,le 16 Janvier 1943
PRÉFECTURE DES BASSES-PYRÉNÉES
CABINET DU PRÉFET
SECRET
TÉLÉGRAMME OFFICIEL

M.SD N°90006.Cab
Date 16/1/43
Heure 1430

PRÉFET DES BASSES-PYRÉNÉES à PRÉFET REGIONAL TOULOUSE en communication PRÉFET MONTAUBAN

TEXTE
N°90006 Vous avise départ LARUNS (B.P.) convoi israélites étrangers centre EAUX-BONNES destination Creuse Lundi 18 courant stop
Arrivée Toulouse mardi 19 à 6h54;départ 13h20
Arrivée Montauban 14h.05;départ 15h50;
Arrivée St-Sulpice-Laurière mercredi 20 à 4h10;départ 6h.05
Arrivée Guéret 7h23.             1430/16/1
Le Préfet



Pau,le 16 Janvier 1943
P.L.A.M.C.
N°351
Le Préfet des Basses-Pyrénées
A Monsieur le Commandant de Gendarmerie à Pau
Objet.Escorte d'un convoi d'israélites étrangers
P.J. 1 réquisition

Comme suite aux communications téléphoniques de ce jour,j'ai l'honneur de vous adresser ci-joint ,une réquisition relative à la participation d'une escorte de Gendarmerie pour accompagner le convoi,d'israélites étrangers qui doit quitter le département le 18 janvier courant à destination de la Creuse.
Contrairement aux indications qui vous avaient été données,et en raison du fractionnement du convoi en 7 wagons,il est nécessaire que le nombre des Gendarmes de l'escorte soit porté à 20.

J'appelle toutefois votre attention sur la nécessité de ne pas affaiblir trop sensiblement les effectifs des postes frontière de l'arrondissement d'Oloron.
Le détachement d'escorte devra en conséquence être prélevé au moins pour moitié sur les brigades de la section de PAU.
Le Préfet

P.L.A.M.C.

Au nom du Peuple Français
Nous Préfet des Basses-Pyrénées,Chevalier de la Légion d'Honneur;
Requérons,en vertu de la loi du 26 juillet ,3 août 1791,M.le Chef d'escadron Commandant la Gendarmerie des Basses-Pyrénées,de prêter le concours de 20 gendarmes,en vue d'assurer l'escorte entre les Eaux-Bonnes,(B.P.) et Guéret (Creuse) d'un convoi d'environ 400 israélites étrangers devant quitter la gare de Laruns le 18 janvier 1943 à 15 h.22.
Et pour la garantie du dit Commandant,nous apposons notre signature.
Fait à PAU,le 16 Janvier 1943.
Le Préfet



PRÉFECTURE DES BASSES-PYRÉNÉES
TÉLÉGRAMME OFFICIEL A L ARRIVÉE
Date18/1/43
Heure 0945
ORIGINE:SOUS-PRÉFET OLORON
DESTINATAIRES:PRÉFET GUÉRET EN COMMUNICATION A PRÉFET PAU ET PRÉFETS RÉGIONAUX TOULOUSE LIMOGES

TEXTE
Suite télégramme Préfet Pau 16 Janvier stop convoi 415 israélites étrangers dont 49 enfants quittera EAUX-BONNES sous escorte 20 gendarmes Lundi 18 15h.22 arrivera GUÉRET Mercredi 20 7h23
Répartition
La Celle-Dunoise 23 adultes 1 enfants
Colondanne 9 adultes 2 enfants
Dun-le-Palleteau 17 adultes 1 enfant
Fresselines 16 adultes 2 enfants
Sagnat 46 adultes 3 enfants
Saint-Sébastien 29 adultes 1 enfant
St-Sulpice-le-Dunois 66 adultes,10enfants
Villard 34 adultes 1 enfant
bagages volumineux 15 tonnes environ





EAUX-BONNES le 19 Janvier 1943

Le Commissaire Raoul Mxxxx
du Service des Renseignements Généraux des Basses-Pyrénées
à
Monsieur le COMMISSAIRE PRINCIPAL
Chef de Service
PAU

Objet:Transfert des étrangers des Eaux-Bonnes dans la Creuse

J'ai l'honneur de vous rendre compte que suivant les instructions de Mr le Sous-Préfet d'OLORON,je me suis rendu dès le 11 courant à EAUX-BONNES,en vue d'y organiser,avec l'Inspecteur Hxxxx,le départ des étrangers qui se trouvaient assignés à résidence dans cette localité.
361 personnes et 50 enfants ont été transportés dans la matinée d'hier en gare de LARUNS où attendait un train spécial devant partir à 15h22.
Grâce aux Jeunes des Chantiers voisins dont j'avais prié Mr le Sous-Préfet de bien vouloir demander le concours,une soixantaine de tonnes de bagages a pu être enlevée par camions des Eaux-Bonnes et chargée sur 4 wagons (3 de 10 tonnes et 1 de 30 tonnes),en gare de Laruns.
Toutes ces opérations ,aussi bien au point de vue voyageurs que bagages,se sont effectuées très rapidement à partir de 10 heures du matin,et se sont terminées suffisamment à temps pour ne pas occasionner de retard au train.Aucun incident,aucun désordre à signaler.
Aucune évasion des Eaux-Bonnes ne s'est produite depuis le 12 ct,jour où le départ a été annoncé.
Les étrangers ont été répartis par nos soins dans 10 localités qui nous avaient été désignés par la Préfecture de la Creuse.
Toutes leurs pièces d'identité avaient été revues et prorogées si besoin était.Nous avons porté la mention "Assigné à résidence à ....." et les avons visées au départ.
Quatre étrangers n'ont pu être acheminés avec le convoi parce q'untransportables dans ces conditions.Trois d'entre eux seront dirigés sur la Creuse,vraisemblablement demain,par des ambulances particulières.Le 4ème sera dirigé sur l'hôpital de Pau dès que les médecins estimeront que son état de santé lui permettra de supporter le voyage en ambulance.
L'adjudant de Gendarmerie,Chef de convoi,a été muni par mes soins d'une liste générale de tous les étrangers,portant la mention des nom,prénom,date et lieu de naissance,N° de la carte d'identité et validité.
De plus,je lui ai remis,en double exemplaire une liste nominative particulière pour chacune des localités de destination.
Dans chaque liste,un chef avait été désigné au préalable.Il avait été chargé du rassemblement des bagages puis des personnes.En cours de route il était seul habilité pour être en relation avec les Autorités Françaises et le Service Sanitaire qui accompagnaient le convoi.Responsable de son groupe il devait le présenter au complet et en ordre à l'arrivée.

Le Commissaire

Vu et transmis à Monsieur le Préfet des Basses-Pyrénées (Cabinet) (comme suite à mon rapport N°534 Duf.du 18 Janvier 1943)
Pau,le 21 Janvier 1943
Le Commissaire Principal,
Chef de Service,

Copie à Monsieur le Commissaire Principal,Chef du Service régional des Renseignements Généraux,à TOULOUSE



RENSEIGNEMENTS
A/S du Passage et de l’arrêt en Gare de Pau d'un train de Juifs.

A toutes fins utiles,j'ai l'honneur de rendre compte que le 18 janvier est arrivé en Gare de Pau à 21h27 un train de voyageurs israélites environ venant des Eaux-Bonnes où ils étaient en résidence assignée.Ce train est reparti à 22h.27 à destination de Guéret (Creuse).
Il était composé de 11 voitures,7 voitures de voyageurs et 4 voitures de bagages.La Police du train était assurée par des Gardiens du Groupe mobile de Réserve.
Un service d'ordre avait été organisé en gare de Pau par la Police D’État.
Avant le passage du train,de nombreux Juifs de la ville et des environs étaient venus à la Gare saluer une dernière fois leurs coreligionnaires.
Le train a quitté Pau sans aucun incident.

Destinataires:                                                                         Le 19 Janvier 1943
M.le Préfet des Basses-Pyrénées (Cabinet)
M.le Commissaire Principal,Chef du Service régional des Renseignements généraux ,à TOULOUSE


PAU,le 27 janvier 1943
Le Préfet des Basses-Pyrénées à Monsieur le Sous-Préfet d'Oloron
Objet:Au sujet du transfert dans la CREUSE des Israélites des EAUX-BONNES
Dans son rapport en date du 19 janvier courant par lequel il rend compte des conditions dans lesquelles s'est effectué le départ des EAUX-BONNES des israélites étrangers dirigés sur le département de la Creuse,M.le Commissaire Mxxxx,des Renseignements Généraux,m'indique que la manutention des quelques soixante tonnes de bagages des intéressés a été assurée par les Jeunes des Chantiers voisins.

Ce concours s'étant avéré particulièrement précieux,je vous prie de vouloir bien,si vous ne l'avez déjà fait,transmettre au Chef de Groupe mes remerciements et mes félicitations.
Le Préfet


PAU,le 17 ou 27_ date surchargée _ Janvier 1943
C.D 365 Cab.
Le Préfet des Basses-Pyrénées
à Monsieur le Chef de l’État-major
Allemand de Liaison
Hôtel de l'Europe,PAU

Objet:transfert dans la Creuse des Israélites étrangers rassemblés aux Eaux-Bonnes.

Comme suite à ma précédente communication relative au même objet,j'ai l'honneur de vous préciser que le convoi qui doit transférer dans la Creuse les israélites étrangers,rassemblés au Centre Départemental des Eaux-Bonnes,quittera la gare de Laruns le lundi 28 Janvier 1943 à 15heures22.
Le Préfet,




30 janvier 1943
Le Sous-Préfet d'Oloron à Monsieur le PRÉFET des BASSES-PYRÉNÉES_CABINET_
Objet:Au sujet du transfert dans la CREUSE des Israélites des EAUX-BONNES
REF:Votre lettre 666 du 27 janvier

Conformément aux instructions contenues dans votre lettre citée en référence,je transmets ce jour à M.le Commissaire commandant le Chantier de Jeunesse 31,vos remerciements et vos félicitations pour l'aide apportée par un groupe de Jeunes du Chantier aux opérations d'embarquement des bagages des assignés à résidence aux EAUX-BONNES.
Je précise que l'U.G.I.F* avait offert leur repas aux Jeunes et leur avait remis une gratification personnelle

Le Sous-Préfet

Complément du blog :*LOI DU 29 NOVEMBRE 1941 (JO DU 2-12-1941) instituant une Union générale des Israélites de France


Autres fonds d'archives  consultables en salle de lecture de Pau 

Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques

Cote 1031 W Art.181 

Minute dactylographiée sans indication d'émetteur et de destinataire
ÉVACUATION SUR LA CREUSE DES ISRAÉLITES ÉTRANGERS DES EAUX-BONNES ET DE CEUX VIVANT A MOINS DE 30 KMS DE LA FRONTIÈRE
Annotation manuscrite:Janvier 1943

Il s'agit d'une mesure prescrite par le Ministère;tous les dossiers sont à la première division;j'aurai voulu que ce transfert ait lieu plus tôt;nous avons été ralentis par la Préfecture Régionale,vraisemblablement en raison des difficultés rencontrées par le Préfet de la CREUSE pour constituer ses centres d'hébergement.

Le projet est maintenant en voie de réalisation,le Sous-Préfet d'Oloron a reçu toutes instructions utiles en ce qui concerne les EAUX-BONNES.

Les autorités allemandes ont été prévenues par lettre adressée à la Kommanddantur de PAU.

C'est néanmoins une affaire à suivre de près comme je le faisais moi-même en prenant contact fréquemment avec la 1 ere division et en téléphonant à OLORON afin d’être tenu informé des conditions de réalisation du projet.


Circulaire du 3 novembre 1941 de 8 pages
N°431 POL.4 &POL8
Le Ministre Secrétaire d’État à l'Intérieur
A Messieurs les PRÉFETS RÉGIONAUX et A MESSIEURS LES PRÉFETS (Zone non occupée)
Objet:Mesures de groupements à prendre à l'égard de Français et d’Étrangers.


Au mois d'Avril dernier,j'ai autorisé les préfets de certains départements côtiers à prendre des mesures d'éloignement à l'égard de réfugiés indésirables.
Les intéressés ont été dirigés ,conformément à mes instructions,sur les départements qui,en raison de la faible importance de la colonie étrangère y séjournant,se trouvaient en mesure de les accueillir sans gêne excessive.
(...)
Les individus,astreints à ces mesures,seront dirigés
a) soit sur les stations de La Bourboule,le Mont-Dore,St-Nectaire _Puy-de-Dome
    Evaux les Bains_ Creuse
(...)



POUR ALLER PLUS LOIN

Paul-Emile GRIMAUD 
Carnets d'un PREFET DE VICHY 
1939-1944
www.cherche-midi.com
ISBN:978-2-7491-2628-9 
22.50€
Paul-Emile Grimaud a été notamment préfet des Landes et des Basses-Pyrénées

Cahier d'histoire 
Revue d'histoire critique
Article de Georges Vayrou
À propos des Carnets d’un préfet de Vichy : quand histoire et mémoire entrent en friction 



ENVOR_Erwan LE GALL :Carnets ou mémoires ?


Article de Christian Aguerre