mercredi 19 février 2014

Le centre de séjour surveillé de Bayonne "Villa Julia,boulevard Jean d'Amou".

A partir de février 1941,des hommes ont transité dans  le centre de séjour surveillé de Bayonne "villa Julia,boulevard Jean d'Amou". Voici les premiers résultats des recherches incomplètes à ce jour.

Le décret du 18 novembre 1939 

"Les individus dangereux pour la défense nationale ou pour la sécurité publique peuvent, sur décision du préfet, être éloignés par l'autorité militaire des lieux où ils résident, et, en cas de nécessité, être astreints à résider dans un centre désigné par décision du ministre de la défense nationale et de la guerre et du ministre de l'intérieur. "

Source: 18 novembre 1939. Décret relatif aux mesures à prendre à l'égard des individus dangereux, pour la défense nationale ou la sécurité publique,
Criminocorpus [En ligne] publiée le 20 mars 2013, consultée le 19 fév. 2014.
URL : https://criminocorpus.org/sources/16723/
Sur ce décret,lire  également sur le blog de Jacky Tronel, l'article "Une circulaire du ministre de l'Intérieur définit les modalités d'application du décret-loi du 18 novembre 1939" Lien vers l'article

 Aout 1939  
"André Moine ,sécrétoire du rayon communiste des Basses-Pyrénées,Landes et Hautes-Pyrénées ,est un individu extrêmement dangereux.
Instigateur de grèves et de mouvements séditieux,propagandiste acharné et intelligent,Moine a été arrête à Oloron (B.P.) à la veille de la déclaration de la guerre pour provocation de militaires à la désobéissance et distribution de tracts de provenance étrangère.
Après avoir purgé six mois de prison,à la Maison d’Arrêt de Pau,il a été astreint à résider obligatoirement à Saint-Palais,puis interné administrativement en exécution du décret du 18 novembre 1939."
Précisons le lieu d'internement administratif d'André Moine en novembre 1940:le camp de Chibron dans le Var.

Source:Archives Départementales des Landes-AD 40-283W art 80 Commissariat spécial de Bayonne N°498.28 novembre 1940.


20 juin 1940
Les allemands ne sont pas encore arrivés au Pays Basque.Georges  M. industriel à Bayonne est arrêté et interné dans un centre de séjour surveillé.Cet internement a été décidé en vertu du décret du 18 novembre 1939.Gabriel Lafaye,député de la Gironde intervient par une lettre datée du 5 aout 1940 auprès du préfet des Basses-Pyrénées,Angelo Chiappe."J'appelle votre bienveillante attention sur Monsieur Georges Mxxxxx.,qui était imprimeur à Bayonne ,et qui pour des menées communiste a été au Camp de Gurs.Or,l’intéressé n'a appartenu à aucun parti politique.(...)
Source:Archives Départementales des Landes-AD 40-283W art 80


Pour en savoir davantage :
Wikipédia, biographie de Gabriel Lafaye
Wikipédia, biographie d'Angelo Chiappe
Le site internet des Archives Départementales des Pyrénées-Atlantiques propose deux dossiers pédagogiques :
Les Basses-Pyrénées de la Guerre civile d'Espagne à la Libération
Le camp de Gurs



12 février 1941
En exécution d'un arrêté du Préfet des Landes , deux gendarmes conduisent un employé SNCF du dépôt de Bayonne,demeurant au Boucau au Centre de séjour surveillé de Bayonne "Villa Julia,Boulevard Jean d'Amou"l’arrêté du Préfet des Landes s'appuie sur  le décret du 18 novembre 1939.

Source:Archives Départementales des Landes-AD 40-283W art 80.PV de gendarmerie.Compagnie des Landes.Section de Bayonne.Brigade de Boucau .12 02 1941.8 heures.

Quelques repères chronologiques


Le 3 septembre 1939 la France et la Grande-Bretagne déclarent la guerre à l'Allemagne.
          26 septembre 1939, décret de dissolution du Parti communiste français.
          18 novembre 1939, décret relatif aux mesures à prendre à l’égard des individus dangereux pour la défense nationale et la sécurité publique

10 mai 1940 offensive allemande,fin de la  « drôle de guerre »
17 juin 1940, Pétain , Chef du gouvernement ,appelle depuis Bordeaux à la fin des combats
22 juin 1940 signature de l’armistice franco-allemand

27 juin 1940, les allemands arrivent au Pays Basque






































Cartographie Les Basses-Pyrénées,occupation,libération,1940-1944 (AD 64 Dossier pédagogique )

10 juillet 1940, l’ Assemblée vote les pleins pouvoirs  à Pétain
3 octobre 1940, le gouvernement de Vichy promulgue une loi sur le statut des juifs
23 octobre 1940, entrevue Hitler Franco en gare d’Hendaye

Les allemands occupent la prison à Bayonne
A Bayonne, les allemands occupent la prison départementale dite "Villa Chagrin", boulevard Alsace Lorraine.Le sous-préfet de Bayonne adresse une lettre datée du 4 octobre 1940 lettre à Monsieur le préfet des Landes (timbre à date du cabinet du préfet 7 octobre 1940)
J'ai l'honneur de vous adresser ci-joint un rapport de M. l'Architecte départemental ,relatif à une demande de crédit pour l'installation et l'aménagement de la Maison d'Arrêt qui ont du être prévus dans une partie du bâtiment du Chateau-Neuf à la suite de l'occupation de la Villa Chagrin par l'autorité allemande.(...) 
Source: Archives Départementales des Landes.AD 40 .RS art 309.3 Supplément à la série R

Le Surveillant Chef de la Maison d'Arrêt de Bayonne s'adresse à Monsieur le Sous-Préfet de Bayonne,
Bayonne le 17 octobre 1940.
Après exécution des travaux les plus urgents nécessités par l'installation de la nouvelle prison du Château-Neuf  ,j'ai l'honneur de soumettre à Monsieur le Sous-Préfet les transformations restant à effectuer, dans l'intérêt même du service.
J'ai conservé mon logement à l'ancienne prison mais son éloignement (2kilomètres) est une cause de difficultés à résoudre par l'installation d'un logement dans le nouvel établissement. Ces difficultés s'aggravent du fait que ma femme exerce les fonctions de surveillante du quartier des femmes et qu'il lui faut, de pair s'occuper de son ménage. Ainsi la surveillance des détenues est défectueuse et la fouille des rentrantes, la distribution des vivres, les parloirs, le service de la lingerie et de la buanderie ,et en particulier la préparation des transférées pour Dax qui ont lieu à 6h15 du matin, s'effectuent difficilement.
A l'urgence de l'installation du logement du Surveillant-Chef , s'ajoute de l'entreprise de travaux nouveaux pour permettre l'isolement de certains détenus et particulièrement la catégorie des jeunes.
En signalant la nécessité et l'urgence de ces travaux à Monsieur le Sous-Préfet, j'ai l'honneur de solliciter son approbation pour mise à exécution, sans retards.
Veuillez agréer Monsieur le Sous-Préfet l'expression de mes sentiments respectueux et dévoués.
Source: Archives Départementales des Landes.AD 40 .RS art 309.3 Supplément à la série R

Une lettre de réclamation du restaurateur bayonnais fournissant les repas aux détenus de la Maison d’Arrêt de Bayonne livre de nombreux détails:
"Depuis le 15 février dernier , j'assure la nourriture des détenus à la Maison d'Arrêt de Bayonne (annexe du Chateau-Neuf-section allemande). A cette époque le prix de la journée
avait été fixée à 18 francs. ce prix ne correspondant plus au cout de la vie actuelle, j'ai adressé trois lettres recommandées à M. le Préfet des Landes afin d'obtenir une augmentation .Je n'ai jamais eu de réponse.
Vos services étant maintenant chargés de régler tous les frais occasionnés par les détenus des autorités d'occupation ,j'ai donc l'honneur de vous réitérer la demande que j'ai faite à M. le Préfet des Landes tendant à relever le prix de la journée d'une somme de 6 francs à compter du 1 er aout dernier.
A l'appui de ma requête, je vous signale qu'à Biarritz, le prix de la journée est fixé depuis le début à 24 francs, sans boisson et qu'à Mont-de -Marsan , il est de 26 francs, sans café. A Dax le prix de la journée serait d'après mes renseignements, de 24 francs également.(...)
Source: Archives Départementales des Landes 40 R S art 204 Supplément à la série R.Octobre 1941.

La Maison d’Arrêt de Bayonne était avant guerre une petite structure;,environ de 20 à 30 détenus hommes,de 1 à détenues femmes.Voir le registre en ligne (lacunaire) Services de nuit et rondes  Attention,ne pas se fier à l'intitulé imprimé du registre.
(e-Archives AD64 .Établissements pénitentiaires Prison de Bayonne Police Intérieure ).
Par ailleurs les registres du vaguemestre (1913-1949) comportent quelques traces nominatives...
Les registres non mis en ligne ne sont pas communicables en salle de lecture des AD64 en raison des délais de communication ,entre 75 et 100 ans selon les cas .


Le couple  Julia
Le nom de la Villa découle du couple Julia:
Jeanne Marie Victoire Julia ,
née à Marseille, Bouches du Rhône le 19 octobre 1882,fille de Jules Victor Julia et de Félicie Rose Marie Thérèse Virginie Antoinette Joséphine SUZAN,
décédée à Bayonne le 24 février 1955 ,veuve de Henri Abdon Pierre Julia
Sources:
Archives Départementales des Bouches du Rhône Marseille Registre des naissances N°8 .1882 
Vue 36/83
Etat civil de Bayonne.Registre des décès 1955.Acte N°80

Henri Abdon Pierre Julia 
né à Arles-sur -Tech (Pyrénées-Orientales) le 10 septembre 1879 , fils de Henri Julia et de Cécile 
Muchart,
Epoux de Jeanne Marie Victoire Julia
Décédé à Bayonne le 4 février 1948
Sources
Archives des Pyrénées des Pyrénées-Orientales AD 66 
Arles-sur-Tech NMD 1873-1882 Document 9 NUM 2E155 Vue 269/388 ,marié le 06/02/1906 à Marseille
Collection des registres du recrutement militaire numérisés 1899 N° Matricule 1782 Vue 365/572
(Armateur, juin 1909, 8 rue de l’Évêché....)
Etat civil de Bayonne.Registre des décès 1948.Acte N°44
 
La Villa Julia
La gendarmerie était alors à quelques mètres de la villa Julia .Dans cette partie du boulevard Jean d'Amou, plusieurs villas  appartenant à des juifs,avaient été réquisitionnées  pour loger des officiers ,des soldats allemands et abriter un chantier de jeunesse (Témoignage oral de Madame Michèle M).


La date de démarrage du centre de séjour surveillé de Bayonne
Dans une lettre datée du 6 mars 1941,le Préfet des Landes indique"J'ai donné toutes instructions utiles à M.le Sous-Préfet de Bayonne,pour que,dans le cas où mon arrêté s'avèrerait inexécutable ,l’intéressé soit conduit au centre d'internement de Bayonne,récemment crée."
Source:Archives Départementales des Landes-AD 40-283W art 80 .
Les archives trouvées à ce jour, mentionnent les  premiers internements au centre de séjour surveillé de Bayonne ,Villa Julia,boulevard Jean d'Amou" le 12 février 1941.

Le 10 février 1941 ,le Préfet des Landes indique au Sous-Préfet de Bayonne :"Comme suite à ma communication de ce jour,j'ai l'honneur de vous informer que le total des individus dont j'ai décidé l'internement dans le centre de séjour surveillé de Bayonne,s'élève à 21,
soit 3 résidant à Bayonne,
8 résidant au Boucau,
7 résidant à Tarnos,
3 résidant à St-Martin-de-Seignanx
(...)
J'ai chargé M.le Commissaire de Police Administrative de procéder à l'interrogatoire de tous les intéressés lorsqu'ils seront rassemblés au centre de Bayonne."
Source:Archives Départementales des Landes-AD 40-283W art 80 .

Remarques relatives à la première liste d'internés:
Les archives de cette période sont en cours de classement aux Archives Départementales des Landes à Mont-de-Marsan.Je n'ai pas examiné l'ensemble des fonds.

La plus grande prudence s'impose vis à vis de ces archives parcellaires.Ainsi,plusieurs arrêtés  préfectoraux roneotypés comportent une date erronée  de décret relatif aux mesures à prendre à l'égard des individus dangereux, pour la défense nationale ou la sécurité publique.Le 18 septembre 1939 est mentionné au lieu du 18 novembre.

J'indique seulement les premières lettres du patronyme des internés dont les noms  n'ont pas été rendus publics ;livres,articles,notices,noms de rues.En revanche,je répondrai à toute demande de renseignement (philippe.durut@gmail.com).

Restera à compléter les dates de sortie des internés,les prolongements donnés aux internements;assignation à résidence, prison. ...et les arrivées à  la villa Julia après juin 1942.



De prochains articles seront  consacrés à des extraits de rapports et  lettres relatifs à des internés,aux   parcours de Lanusse Henri de St Jean-de-Luz,et  de réfugiés espagnols....

Pour en savoir davantage:

Le blog de Jacky Tronel dédié à l'histoire pénitentiaire et Justice militaire,
Un centre de séjour surveillé oublié:la villa Julia à Bayonne

Les Landes dans la Seconde Guerre mondiale (1939-1945) Histoire sociale des Landes

Livres:





































Ce livre comporte des témoignages,de nombreuses photographies,une bibliographie.
Regards sur la seconde guerre mondiale en Pays Basque.Mixel Esteban
Elkar Histoire.elkarlanean.com
ISBN 978-84-9783-549-7

Aide-Mémoire des années sombres.Jean Crouzet
Atlantica.Biarritz.2006 Atlantica Editions
ISBN.2-84394-819-3


Remerciements:
Mme Michèle M.qui m'a généreusement donné des renseignements sur cette portion du boulevard Jean d'Amou,quartier Saint-Esprit

Mme Félicie CERVERA-MARZAL,
Mme Sylvie REBIERE_POUYADE,
Mr Georges DALMEYDA ,
Collectif Mémoire Camp Beyris
Les personnels du Pôle de Bayonne et du Pays Basque AD 64,de la Médiathèque de Bayonne,de l'Etat Civil de Bayonne,des Archives Départementales des Landes à Mont-de-Marsan.