19 novembre 2021

L'utilisation du nom de Bidegaray au meeting du 11 avril 1943 au Vel' d'Hiv de Paris

Marcel Bidegaray avait formalisé dans un courrier du 9 avril 1943,son refus de participer au meeting de présentation des Milices Révolutionnaires Nationales du 11 avril 1943 au Vel'd'Hiv de Paris.Le nom de l'ancien syndicaliste figurait dans une liste hétéroclite de personnalités au programme de cette réunion politique.A la une du journal L'Œuvre du samedi 10 et dimanche 11 avril 1943 étaient annoncés Henri Barbé,Paul Chack,Lucien Rebatet,Francis Desphelippon,Georges Soules, Bidegaray, Keber Legay,Darrigol,Alphonse de Châteaubriant , Marcel Bucard,Marcel Déat.  

Dans son compte rendu de l'evènnement ,ce même journal, a fait fi de l'absence de Bidegaray,en intégrant son portrait dessiné ainsi que celui d'un autre bayonnais ,Robert Darrigol.

Accusé à la Libération d'avoir été notamment adhérent du Rassemblement National Populaire , la formation politique de Marcel Déat,Bidegaray s'est défendu.Il a fait sortir de ses archives personnelles,le contenu de plusieurs lettres à propos de cette réunion publique du 11 avril 1943.Les moyens utilisés par les organisateurs ,montrent,que bien à la retraite depuis 15 ans,l'ancien secrétaire général de la Fédération des Cheminots,Bidegaray, disposait encore d'un capital d'influence.

BnF Gallica _Parmi les délégations de travailleurs qui seront présentées au meeting du 11 avril 1943,le nom de Bidegaray...

Avant le meeting

Lettre du citoyen BARBÉ* au Camarade BIDEGARAY

Paris, le 5 avril 1943,

Mon cher BIDEGARAY

Notre ami MENARD* a dû vous toucher au sujet de votre participation éventuelle à la manifestation qu'organise le Front Révolutionnaire au Vélodrome d'Hiver de Paris, le dimanche 11 avril à 14h30.

Nous insistons particulièrement auprès de vous, à la fois au nom de vos amis personnels et aussi au nom d'un nombre important de cheminots qui participeront à cette manifestation, pour que vous nous apportiez votre concours et que vous acceptiez de prendre la parole le 11 avril prochain à Paris. Notre manifestation aura certainement et surtout un caractère ouvrier et populaire.

Il s'agit, en effet, de donner à la Milice Révolutionnaire Nationale le plus de caractère populaire possible. C'est pourquoi, à notre manifestation du 11, plusieurs dizaines de délégations ouvrières et, entre autres, une délégation importante des cheminots de tous les réseaux, apporteront leur concours. Des militants chevronnés du mouvement ouvrier et de l'action contre le bolchevisme y prendront la parole. Citons entre autres :MM. K.LEGAY*,et PRIEM* des mineurs.

Nous avons consulté un nombre important de militants cheminots qui reconnaissent tous que votre participation constituerait un événement considérable.

Inutile de vous dire que nous vous défraierons de toutes les dépenses que pourra vous occasionner un tel déplacement.

Comptant sur une réponse favorable de votre part, croyez mon cher BIDEGARAY, à nos biens cordiaux sentiments.

Le Secrétaire général du Front Révolutionnaire National

Signé BARBÉ

Compléments du blog:

BARBÉ Henri (1902-1966) Ancien dirigeant du Parti Communiste Français,Parti Populaire Français (Doriot),puis au Rassemblement National Populaire (Déat),Front Révolutionnaire National

MESNARD  René (1902-1945) Président du Comité Ouvrier de Secours Immédiat

LEGAY Kleber (1889-1949) Syndicaliste mineur

PRIEM Julien (1891-1971) Syndicaliste mineur

 

 Refus de Bidegaray

Lettre du Camarade BIDEGARAY au Citoyen BARBÉ

BAYONNE, le 9 avril 1943

Citoyen BARBÉ

Dans l'organe officiel du N.P. je vois mon nom sur l’affiche du meeting que votre parti organise pour le 11 avril prochain. Je proteste contre ce procédé.

N’ayant jamais été pressenti par personne pour participer à ce meeting, c’est contre l'abus qui est fait de mon nom, sans mon assentiment, que je proteste énergiquement.

La Fédération des Cheminots a, depuis 1941, interdit à ses militants de participer à toute manifestation politique.

Fondateur de cette Fédération, je dois être le premier à donner l'exemple de la discipline.

Je ne serai donc pas au meeting et vous prie d'en prendre acte.

Croyez ,citoyen BARBÉ,à mes sentiments syndicalistes et révolutionnaires.

Signé :BIDEGARAY.

BnF Gallica_Les portraits dessinés des bayonnais Darrigol et  Bidegaray figurent dans le compte rendu du journal L'Œuvre.

Complément du blog:

DARRIGOL Robert (Bayonne 1911-2000) syndicaliste CFTC
 

Lettre du Camarade BIDEGARAY au Camarade LIAUD*

Bayonne, mai 1943

Mon cher Roger,

Quoique vieille d’un mois, je viens te tenir au courant de l'affaire du meeting politique tenu à Paris le 11 avril dernier où je figurais sur l'affiche sans mon assentiment. En plus, je n'appartiens pas au parti politique en question.

Plusieurs de mes bons amis cheminots_ j'en ai encore_ m’ayant manifesté  leur surprise de voir mon nom sur ladite affiche, il se pourrait que chez toi soit né le même sentiment.

Aussi, pour dissiper les doutes - s'il en existe- je t'adresse copie des lettres échangées avec le citoyen BARBE.Je t'autorise à en faire l'usage qu'il te conviendra et même d'en envoyer copie aux Unions Régionales si tu le juges utile.

Pour le présent, je n’appartiens à aucun parti politique, je reste toujours le syndicaliste révolutionnaire et socialiste jauréssien ; je suis convaincu que la Révolution Nationale se fera sur le programme économique élaboré par notre vieille C.G.T.et que  bolchévisme sera écarté par des réformes sociales profondes et tangibles.

Dans une France libre et indépendante, abattre le capitalisme égoïste et stupide, tel doit être le plan à réaliser par l'action syndicale intelligente et réaliste.

Crois  toujours, mon cher Roger, à mes sentiments amicaux.

BIDEGARAY

Complément du blog:

LIAUD Roger (1898-1972) Secrétaire général de la Fédération nationale légale des travailleurs des chemins de fer (1940-1944).


Fédération des Travailleurs des Chemins de Fer de France, des Colonies et des pays de Protectorat

19 ,rue Baudin Paris IX

Paris le 23 juillet 1943

Cher Camarade,

Courant avril dernier, vous avez certainement été très surpris de voir figurer, sur une affiche du Front Révolutionnaire National, le nom de notre camarade BIDEGARAY, ancien secrétaire général de la Fédération qui, d'après les organisateurs du meeting, devait prendre la parole au Vélodrome d'Hiver au nom des Cheminots

Nous avons eu l'occasion de rencontrer notre camarade BIDEGARAY  à qui nous avons fait part des réflexions de Camarades à son égard au sujet de sa participation à ce meeting.

Notre camarade BIDEGARAY nous a indiqué qu'il n'avait jamais participé à cette manifestation et qu'on avait fait un emploi abusif de son nom

Pour vous permettre d’être informé sur cette affaire ,nous vous donnons ci-après copie d'une lettre du 5 avril 1943 du citoyen BARBÉ, demandant au Camarade  BIDEGARAY de prêter son concours à la manifestation, la  réponse de celui-ci du 9 avril ainsi que la lettre du Camarade BIDEGARAY  adressée au camarade LIAUD.

(...)

Source:AD 64 Annexe de Bayonne  1001 W Article 306

 

Pour aller plus loin

 3 photographies en ligne 

Musée Carnavalet

Photographies de propagande : réunion de la Milice Révolutionnaire le 11 avril 1943 au vélodrome d'Hiver, 15ème arrondissement, Paris

 

Billets du blog consacrés à Marcel Bidegaray  

11 avri 2015 Marcel Bidegaray éxécuté de trois balles de révolver à Bidache 

28 février 2021 À propos de Marcel Bidegaray 1943-1944

4 novembre 2021 Marcel Bidegaray (1875-1944) membre du Comité Central de la Ligue des Droits de l'Homme 

Deux billets sont en préparation.L'un portera sur le Comité Ouvrier de Secours Immédiat (COSI) de Bayonne .L'autre billet fournira quelques précisions sur la mort de Bidegaray et abordera les hypothèses  qui en découlent.

16 novembre 2021

Douanes :route des Aldudes

 Route des Aldudes

Arrêté préfectoral modifiant celui du 20 octobre 1904

Le Préfet des Basses-Pyrénées,Chevalier de la Légion d'honneur,Officier de l'Instruction publique,Chevalier du Mérite agricole,

Vu les articles 1 er et 2 du titre XIII de la loi du 22 aout 1791;

Vu l'article 18 de l'ordonnance du 30 décembre 1829;

Vu l’arrêté préfectoral du 28 octobre 1895 et celui du 20 octobre 1904;

Vu les propositions de M.le Directeur des Douanes à Bayonne,en date du 21 janvier 1914,


Arrête:

Article premier._Les dispositions suivantes de l'article premier de l’arrêté du 20 octobre 1904

"Bureau des Aldudes:sur la droite,la route directe allant du col de Berdaritz au bureau des Aldudes sera le chemin de Berdaritz,rectifié à l'endroit  dit Crocheta",

seront complétées comme suit:

"Bureau des Aldudes:sur la droite,la route directe allant du col de Berdaritz au bureau des Aldudes,sera le chemin de Berdaritz rectifié à 80 mètres environ du col à l'angle nord du champ  Chilo,passant ensuite à l'angle ouest de ce même champ pour reprendre la sus-dite route à l'angle ouest du champ Elhorisson".

Art.2_Le présent arrêté sera inséré dans le Recueil des Actes administratifs,publiés et affichés dans les communes d'Urepel,des Aldudes,de Saint-Étienne-de-Baïgorry,de Banca et d'Anhaux.

Pau,le 3 mars 1914.

Le Préfet ,

COGGIA

Source:Recueil des actes administratifs de la préfecture du département des Basses-Pyrénées

Année 1914

07 novembre 2021

Photographes et photographiés du Chili

Un petit lot de photographies anciennes en provenance du Chili,vendu par Gilbert Arragon,bouquiniste installé rue Sainte-Catherine à Bayonne.

 
Collection personnelle_Recto


Collection personnelle_Verso

A mon ami Louis Fargeot

F.Abadie

Santiago le 18 mai 1897

Il s'agit probablement de Marie Étienne Jean Louis Fargeot né le 1 er mai 1866 à Saint-Jean-de-Luz
fils de Jean Dominique,notaire,né à Dax,et de Marie Émilie Narcisse Chourio née à Bayonne.Sa fiche matricule militaire indique qu'il a séjourné à Valparaiso (Chili)


Collection personnelle_photographie muette

 



Collection personnelle

Photographe français actif au Chili entre 1865 et 1896. - D'abord assistant de son beau-frère Émile Garreaud, il lui succède en 1875, en association avec deux autres anciens assistants de Garreaud : Esteban Adaro à Santiago (maison Leblanc y Adaro, jusqu'en 1885-1886 env.) et Jorge Valck Wiegand à Valparaiso (maison Leblanc y Valck, jusqu'en 1889 env.). - En 1896 revend son établissement à Obder
Heffer. - Meurt après 1907.
Source: data.bnf.fr


Collection personnelle-Photographie muette


Collection personnelle_Portrait de femme inconnue


Collection personnelle_Recto

Collection personnelle_Verso



Collection personnelle_Inconnu



Collection personnelle_Photographie muette



Collection personnelle_Recto


Collection personnelle_Verso


Collection personnelle_Recto   



Verso_Remis par Fernand Garreaud 2 décembre 1894

 

Garreaud Fernando (1870-1929) photographe,

fils de Pierre Émile Garreaud photographe, né à Sainte-Croix (Sarthe) le 23 juillet 1834,décédé le 8 décembre 1875 Source:AD 75_1876 , Naissances , 10 V4E 3707

 
Acte d'un mariage http://archives.paris.fr/s/4/etat-civil-actes avec  Marie Christiane Adèle Tessier,née à Paris le 1 er janvier 1844,décédé ?
 

14 aout 1867 Paris 7e Acte N°512 Vue 16/19 Naissance le 5 septembre 1876 d'un fils posthume de Pierre Émile  Garreaud et de Marie Leblanc

 

Collection personnelle_Recto


Collection personnelle_Verso

S'agit-il d'Albert Garat né le 7 avril 1866 à Saint-Jean-de-Luz? Fils de Jean-Baptiste capitaine au long 
cours et de Dominica Hiribarren née à Bidart.Sa fiche militaire militaire précise qu'il est décédé à
Conception (Chili) le 16 novembre 1894.

Sources:http://earchives.le64.fr/archives-en-ligne/militaire
N° matricule 768 Classe de mobilisation 1886


L'acte de mariage en ligne des parents_earchives.le64.fr/archives-en-ligne
_Saint-Jean-de-Luz collection départementale _Mariages 1863-1872_3 janvier 1865 Acte N°1 Vue 116/134.

04 novembre 2021

Marcel Bidegaray (1875-1944) membre du Comité Central de la Ligue des Droits de l'Homme

Une notice biographique d'une figure militante comme celle de Marcel Bidegaray (1875-1944) est souvent un écrit provisoire.Les documents associés à un personnage autrefois connu, sont éparpillés en plusieurs fonds, voir en plusieurs établissements d'archives.Si l'on prend le temps et la peine de rechercher en salle de lecture , ou sur le site internet de la presse de la Bibliothèque nationale de France RETRONEWS, on peut encore faire des trouvailles.C'est le cas pour ce qui concerne ce militant.Plusieurs billets du blog sont 
actuellement en préparation.
Marcel Bidegaray, à un long parcours;dirigeant syndicaliste
cheminot, militant socialiste, et pendant l'occupation allemande, responsable du Comité Ouvrier de Secours Immédiat de Bayonne.Il ne pouvait ne pas ignorer que le financement national de cette organisation qui combinait propagande et aide humanitaire, reposait pour une part,sur une amende infligée à des juifs.Cet assentiment, était d'autant plus paradoxal, qu'auparavant, entre les deux guerres mondiales,Marcel Bidegaray avait également siégé au comité central de la Ligue des Droits de l'Homme.Nous publions ici deux de ses professions de foi présentées dans le cadre des renouvellements de cette instance.

 1935

Marcel Bidegaray

Secrétaire général adjoint de la Fédération des Cheminots

Membre sortant

Mécanicien des chemins de fer, Bidegaray a voué sa vie à la défense des intérêts ouvriers.

Pendant de nombreuses années (les dures années d’après- guerre), Secrétaire de la puissante Fédération des cheminots, membre du Bureau de la C.G.T.,Bidegaray a dirigé le mouvement syndical des chemins de fer contre les abus de l’Administration ,les prétentions féodales des Compagnies et la répression gouvernementale.

Membre du Comité Central depuis 1918, il a accompli la même tâche à la Ligue.Il s'est fait le collaborateur bénévole de nos services juridiques, leur conseiller technique, pour tout ce qui touche aux droits et à la vie des travailleurs du Rail.

Mais il n’a jamais séparé les revendications matérielles des revendications politiques, sociales et morales. Suivant l’enseignement de Jaurès*, son maitre, il n’a cessé de poursuivre à travers les luttes quotidiennes pour le pain et la dignité, l’émancipation totale du Travail, et il a fait de toute réforme acquise le point d’appui pour la conquête d’une réforme plus étendue.

Depuis les débuts de la Ligue, ses fondateurs ont voulu qu’a côté des intellectuels, siègent au Comité Central des représentants du Travail organisé. Avec Georges Buisson, du bureau confédéral ,et  Lacoste des Fonctionnaires,Bidegaray est l’un de ceux-là.

Les Sections, en le réélisant, ne reconnaitront pas seulement la collaboration désintéressée qu’il n’a cessé de donner à la défense des victimes de l’injustice et de l’arbitraire :elles affirmeront leur volonté de maintenir une des traditions les plus nobles et les plus utiles de la Ligue.

Source : RetroNews_Les Cahiers des Droits de l’Homme. Page 178.25 mars 1935


*En mars 1919,au procès de Raoul Villain, l'assassin de Jaurès, Bidegaray sera l'un des témoins de la partie civile.

 1939

Marcel Bidegaray

Cheminot retraité

Président de la Section de Bayonne

Membre sortant

Bidégaray Marcel, né le 13 septembre 1875, entré à la Compagnie de l'Ouest en 1901, syndiqué , mène la campagne pour le rachat de l’Ouest.

En 1904 membre du Conseil d'administration du Syndicat national et en 1908 secrétaire général du Syndicat national des Cheminots.

1910 grève, révocation et emprisonnement au régime commun.

Janvier 1917, fondateur de la Fédération Nationale des Cheminots et son secrétaire général jusqu'en 1924.

Après avoir participé à toutes les batailles sociales depuis 1902 et subi 4 révocations administratives, j'ai pris ma retraite de cheminots en janvier 1928 et me suis définitivement retiré à Bayonne.

Fervent laïque que je suis, j'ai participé aux batailles de la période du vote de la loi sur la séparation des Églises et de l’État et de son application 1902 1905 . Avec la 14e section de Paris, j'ai pris part à l'action menée par la Ligue au sujet de l'affaire Dreyfus.

Membre du Comité Central depuis 1919, je crois avoir toujours rempli mon mandat. Maintenant que je suis fixé à Bayonne, il m'est impossible d'être assidu aux réunions du Comité Central.

La Section de Bayonne a voulu que je sois son Président. J’ai accepté, estimant que la bataille continue, et que personne n'a le droit de s'y soustraire.

Je peux encore rendre des services au Comité et me rendre au moins quatre fois par an aux réunions du Comité Central prendre ma part de responsabilité dans la défense des libertés et de la République.

C’'est pour ces raisons que je pose ma candidature pour le Comité Central comme membre non résidant.

Pour mon élection, je fais confiance à tous les ligueurs et notamment à ceux qui depuis 20 ans m’ont réélu, et d'avance je leur dit :Merci.

Source :RetroNews_ Les Cahiers des Droits de l’Homme.Page 275.1er mai 1939


Pour aller plus loin

Les Cahiers des Droits de l'Homme sont accessibles sur le site RetroNews (Payant)
  • Premier numéro des Cahiers disponible en ligne:5 février 1920
  • Dernier numéro des Cahiers disponible en ligne:1 aout 1939
 
Copie écran RETRONEWS

 

Autres billets du blog 

Marcel Bidegaray exécuté de trois balles de révolver à Bidache 

À propos de Marcel Bidegaray 1943-1944