mercredi 13 juin 2018

Bilbao,Barcelone,Bordeaux,Urrugne....

Une lettre du maire d'Urrugne au Sous-préfet de Bayonne à propos d'une réfugiée espagnole

Le 2 janvier 1942

Monsieur le SOUS-PRÉFET
(2° Bureau)
Bayonne

Par une lettre en date du 16  décembre 1941,vous voulez bien me demander des renseignements sur la nommée L......Petra ,veuve.R....,de nationalité espagnole,poursuivie pour défaut de carte d'identité,en mème temps que mon avis sur l'éventualité d'une mesure administrative à prendre à l'égard de cette étrangère.
J'ai l'honneur de vous indiquer que la Vve.R.... est peu connue dans la commune,où elle est arrivée que depuis le 26 novembre 1941,venant de Bordeaux sans l'autorisation prévue.
Cette personne se trouve dans le plus complet dénuement:elle travaille irrégulièrement  pour le compte des troupes allemandes et a,à sa charge une fille de 13 ans;une autre fille,âgée de 17 ans,travaillerait à Bordeaux pour le compte de l'armée allemande.
Il s'agit d'une réfugiée politique entrée en France,venant de Bilbao après la défaite des troupes gouvernementales espagnoles;elle déclare avoir résidé à Barcelone et être passée,ensuite dans divers camps de réfugiés d'où elle a dû sortir lors de la confusion et du désordre provoqué par l'invasion du territoire français en juin 1940.
Cette personne n'a aucune pièce d'identité;elle est en possession d'une carte d'alimentation délivrée à Bordeaux et n'a fait aucune démarche pour en obtenir le renouvellement.Elle déclare vivre en concubinage avec un autre réfugié,travaillant à Ondres,et prétend attendre des pièces d'état civil pour contracter mariage avec lui.
En résumé,c'est une malheureuse épave qui inspire,certes la pitié,mais dont la situation ne peut être améliorée que très difficilement en France;j'exprime donc très nettement l'avis qu'elle soit mise en demeure de quitter le territoire français le plus tôt possible.

Le Maire

Source
Annexe de Bayonne des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
E Dépôt Urrugne 2 D Art 56 _Lettres 1942_