mercredi 12 septembre 2018

Mariage de Patrice O'Quin et de Claire Antonie Marie Louise Peyret

Mariage de Patrice O'Quin et de Claire Antonie Marie Louise Peyret

Pau,le 7 février 1849

L'an mil huit cent quarante neuf et le sept février à huit heures du soir par devant nous Marc Louis Auguste Sicabaig adjoint au maire et par délégation de ce dernier officier de l'état civil de la ville de Pau département des Basses-Pyrénées sont comparus en l’Hôtel de la Mairie d'une part
Monsieur Patrice O'Quin avocat,rédacteur en chef du journal Le Mémorial des Pyrénées et membre du conseil municipal de cette ville,y domicilié avec sa mère, né à Pau,le vingt-et-un février mil huit cent vingt-deux,fils légitime et majeur Monsieur Patrice O'Quin,sous-intendant militaire chevalier de la Légion d'Honneur et de Marianne Virginie Sophie Butay sa veuve
Et d'autre part Mademoiselle Claire Antonie Marie Louise Peyret,rentière,domiciliée à Pau,née à Serres-Castet le trente et un octobre mil huit cent trente fille légitime et mineure de M.Alexis Augustin Peyret ,chevalier de la Légion d'Honneur ,capitaine adjudant major en retraite et de madame Angélique Cécile Armance Vignancour son épouse,décédés audit Serres-Castet ,lesquels nous ont demandé de procéder à la célébration de leur mariage annoncé par les publications faites en notre mairie les dimanche vingt et un et vingt huit janvier dernier,à l'heure _ de mi _et sans opposition,déférant à leur demande ,nous nous sommes faits remettre les actes de naissance des futurs époux,les actes de décès du futur époux et des père et mère de la future épouse,la délibération du conseil de famille dressé le vingt cinq janvier dernier par M.Édouard Terrier juge de paix du canton de Pau-Est qui autorise mademoiselle  Claire Antonie Marie Louise Peyret à s'unir en mariage avec M.Patrice O 'Quin et après avoir pris et reçu le consentement de la mère du futur époux ici présente,nous avons fait aux parties contractantes et aux témoins lecture des pièces ci-dessus mentionnées qui ont été paraphées par nous officier de l'état-civil et par les parties qui les ont produites ,ainsi que du chapitre VI du code civil titre du mariage sur les droits et devoirs respectifs des époux,nous avons pris et reçu la déclaration de chacune des parties contractantes l'une après l'autre qu'elles veulent se prendre pour mari et femme,et nous avons prononcé au nom de la loi que Patrice O'Quin et mademoiselle  Claire Antonie Marie Louise Peyret sont unis par le mariage ,nous avons sur le champ dressé cet acte en présence de messieurs
Henri Desclaux de Lescar,avocat, âgé de vingt six ans
Hilaire d'Astis,avocat,âgé de trente et un ans ,
Henri Brascou,chevalier de la Légion d'Honneur,conseiller à la Cour d'appel,âgé de cinq ans
domiciliés à Pau,
et André Vignancour,Procureur de la République à Orthez,oncle maternel de l'épouse ,âgé de quarante trois ans ,
qui ont signé avec nous etc

Source
earchives.le64.fr


Assemblée Nationale _ Base de données des députés français depuis 1789

Patrick O'Quin 1822 - 1878

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

"Député au Corps législatif de 1852 à 1865, né à Pau (Basses-Pyrénées) le 21 février 1822, mort à Pau le 4 mai 1878, d'une famille d'origine irlandaise, avocat dans sa ville natale, il dirigea le Mémorial des Pyrénées.

Rallié au gouvernement de Louis-Napoléon et conseiller général de son département (1852), il fut successivement élu député au Corps législatif dans la 1re circonscription des Basses-Pyrénées, comme candidat officiel,

- le 29 février 1852, par 25,390 voix (25,855 votants, 39,145 inscrits);
- le 22 juin 1857, par 30,383 voix (30,494 votants, 38,152 inscrits);
- le 1er juin 1863, par 29,772 voix (30,289 votants, 38,478 inscrits), contre 244 voix à M. Pardeilhan-Mézin.

Il siégea dans la majorité dynastique dont il fut un des membres les plus laborieux, combattit (session de 1856) le projet de taxe sur les chevaux et voitures comme contraire à l'égalité, puisque les départements n'y étaient pas soumis, fit partie de plusieurs commissions importantes, notamment de celle du budget dont il fut rapporteur, et fut nommé maire de Pau en 1860, et officier de la Légion d'honneur le 12 août 1863. Il donna sa démission en 1865 pour devenir receveur général à Pau, et fut remplacé, le 4 novembre de la même année, par M. Larrabure.

Rentré dans la vie privée en 1871, il sembla s'attacher alors aux idées monarchiques, mais ne reparut pas dans les assemblées parlementaires. On lui doit plusieurs brochures sur des questions économiques."

Patrice ou Patrick O' Quin ?

O 'Quin est prénommé Patrice dans les actes de naissance,de mariage et de décès 
En revanche,le dossier Légion d'Honneur  LH/2019/64 (2 vues) mentionne pour prénom  Patrick