dimanche 22 septembre 2019

21 novembre 1908 les archives départementales des Basses-Pyrénées brûlent

21 novembre 1908 les archives départementales des 

Basses-Pyrénées brûlent


Mémorial des Pyrénées du 27 novembre 1908
Une perte irréparable

Sous ce titre,et à propos de la destruction des archives de Pau,nous lisons dans le "Soleil":
"Une dépêche très laconique annonçait l'incendie des archives départementales du département des Basses-Pyrénées à la Préfecture de Pau.
Il n'est pas un homme s'occupant d'histoire qui n'ait du apprendre cette nouvelle avec affliction.Qu'éprouverat--il lorsqu'il saura que les documents les plus précieux ont été la proie des flammes?C'est dans ce dépôt,l'un des plus riches de France,que se trouvaient tous les papiers provenant de la Cour et du Parlement de Navarre,notamment les comptes de la trésorerie,qui contenaient les renseignements les plus précieux sur Jeanne d'Albret et Henri IV.Faut-il parler en outre,des fonds abbatiaux,de toutes les chartes coutumières,si curieuses dans ce pays de Béarn.La perte est irréparable.
On l'appréciera davantage en en consultant les inventaires qui avaient été faits par les divers archivistes depuis cinquante ans,et par les nombreux travaux qui n'avaient pas pu être accomplis que grâce aux documents réunis aux archives départementales des Basses-Pyrénées.Ce malheur irréparable était à redouter.Ceux qui ont visité les archives de Pau constataient jadis avec douleur leur aménagement déplorable.A t-il été amélioré depuis?C'est ce qu'on devra faire savoir à bref délai,car il y a là  une grosse responsabilité.L'inspection générale des archives a-t-elle fait son devoir,et signalé les dangers d'incendie qui pouvaient menacer un dépôt aussi important que celui de Pau?
On  se soucie beaucoup ,et avec raison,des musées de province,mais on devrait bien songer aussi aux archives départementales.Il ne faut pas oublier que l'Etat depuis la révolution,s'est approprié les archives des abbayes,des chapitres ,des anciennes juridictions,celles d'anciennes familles,qui ont joué un rôle historique ,et que ses spoliations lui imposaient ,tout au moins,ses devoirs de conservation.
Nous espérons que le désastre qui vient de se produire provoquera une sérieuse enquête et servira de leçon."

 

Gratifications aux militaires qui ont lutté contre l'incendie de la préfecture


XVIIIe CORPS D'ARMEE
36 e Division
72 e Brigade
18 e RÉGIMENT D INFANTERIE
LE COLONEL

Pau,le 31 janvier 1909

Monsieur le Préfet

J'ai l'honneur de vous accuser réception du mandat de la somme de 300 f que le Conseil Général a bien voulu accorder à mon régiment à titre de gratification.
Je fais acheter avec cette somme,du vin qui sera distribué au mess des sous officiers et aux ordinaires des caporaux et soldats ,à raison des caporaux et soldats,à raison d'une ration par homme et par jour,jusqu'à épuisement de la quantité qu'on se sera procurée.
J'ai transmis d'autre part à tout le personnel de mon régiment,l'expression de la reconnaissance des représentants du département,que vous avez bien voulu me transmettre.
Je tiens à vous remercier,M.le Préfet,de la proposition que vous avez faite en cette circonstance au Conseil Général et à vous dire combien il m'a été agréable de recevoir de vous,l'assurance que mon régiment avait pu se rendre utile,lors de l'incendie qui a détruit les bureaux de la Préfecture.
Veuillez agréer,M.le Préfet l'expression de mes sentiments respectueux et dévoués.

Source:
AD 64 Pau
Administration générale du département
1 M 235
Catastrophes diverses (catastrophe des mines d'Arre à Laruns,incendies dont celui de la préfecture et des archives avec coupures de presse,explosion de la poudrerie de Blancpignon,tremblements de terre,éboulements,avalanches,orages,inondations,incendies de forets,raz de marée sur la Côte
Basque):rapports,télégrammes,correspondance.
1882-1883
1908-1940