14 janvier 2017

Naufrage de la Léopoldine-Rose en destination pour Montévidéo

Année 1842
Recueil 
des actes administratifs 
du département des  Basses-Pyrénées
Crédit photo:www.retours-vers-les-basses-pyrenees.fr/                                                           _collection particulière

N°24
Le maitre des requêtes au Conseil d’État
Préfet des Basses-Pyrénées
A MM.les Maires du Département
Naufrage de la Léopoldine-Rose en destination pour Montevidéo
Texte intégral 
L'orthographe de l'époque a été respectée.

Monsieur le Maire,
Vous avez appris l'épouvantable sinistre qui a plongé dans la désolation et le deuil un si grand nombre de familles de ce département:je veux parler du naufrage de la Léopoldine-Rose,qui transportait à Montevidéo plus de 300 passagers,presque tous des Basses-Pyrénées,et qui à l'exception de 72,ont été engloutis dans les flots.
J'ai cru devoir vous adresser et vous trouverez à la suite de cette lettre,les détails semi-officiels de cette douloureuse et bien terrible catastrophe.
Veuillez les porter à la connaissance de vos administrés par la publication que vous en ferez à l'issue de la messe paroissiale le premier dimanche qui suivra le jour où vous les recevrez.
Puissent-ils,en éclairant ces trop crédules et confians laboureurs et ouvriers,sur les promesses fallacieuses des agents qui cherchent à les égarer,les convaincre qu'ils peuvent,en se livrant laborieusement  soit à l'agriculture,soit à l'industrie,acquérir dans notre belle patrie une position qu'ils vont si hasardeusement chercher au-delà des mers!
Recevez,Monsieur le Maire,l'assurance de ma considération distinguée.

J.les AZEVÉDO
Crédit photo:www.retours-vers-les-basses-pyrenees.fr/                 _collection particulière

Naufrage de la Léopoldina.


La traversée avait été longue;mais la terre était proche,et déjà l'attente d'une heureuse arrivée faisait oublier les privations du voyage,quand, à l'atterrissage ,la Léopoldina-Rosa fut assaillie par une tempête du S.S.E qui le portait en cote,vers laquelle la drossaient aussi les courans.Après trois jours de lutte,et à la fin d'une nuit dont l'obscurité redoublait encore les dangers,sans même avoir eu connaissance des brisans,le bâtiment toucba.Il était alors cinq heures du matin.Au jour,on reconnut la terre;la Léopoldina était engagée sur les rescifs nommés les Castillos (1)

(1)Rescifs dangereux situés sur la cote orientale de l'Uruguay,par 34°3' latitude méridionale et 56+ longitude occidentale,à six lieues environ du cap Ste-Marie,qui forme un des cotés de l'embouchure de Rio-del-Plata,et à quarante lieues de Montevidéo

Le navire était perdu sans ressources,on s'occupa immédiatement du salut des hommes.Porté en côte par le ressac,le navire n'avait entre lui et la terre qu'une distance d'une encablure et demie;si l'on pouvait réussir à établir un va-et-vient du bord au rivage,le sauvetage devenait facile et presque certain.A cet effet,le canot ,armé de deux avirons,fut mis à la mer pour porter une aussière à terre;mais la mer déferlait avec tant de violence,qu'il fut immédiatement chaviré;les canotiers purent remonter à bord.Privé de cette ressource,le capitaine donna l'ordre à un matelot d'amarrer une ligne autour de son corps et de gagner la cote à la nage,d'où il pourrait haler un grelin ajusté sur la ligne.Mais le matelot commandé n'obéit point.Un autre fut désigné,puis un autre....(et nous n'oserions le répéter si le fait ne nous était solennellement attesté),tous s'y refusèrent.Enfin,oubliant que le sort de trois cents personnes reposait sur son courage et son dévouement,l'équipage,à l'exception de trois individus,ne songea qu'à son propre salut.Il se sauva,laissant à bord le capitaine,le lieutenant,le médecin,le maître-d' hôtel ,un novice et un mousse,qui restèrent courageusement à leur poste.
Ainsi abandonnés des hommes dont la vigueur et l'expérience étaient leur unique appui et qui seuls,par un temps pareil et dans de telles circonstances,étaient capables,en exécutant les préparatifs de sauvetage,de rendre d'inappréciables services,les passagers comprirent toute l'horreur de leur position.Ils se sentirent perdus,et,ne prenant conseil que du désespoir ,un certain nombre d'entr'eux confiant dans ses forces s'élança à la mer.Quelques uns réussirent à gagner la plage;mais la plupart ,inhabiles à lutter,saissis et roulés par le ressac qui brisait avec fureur sur les roches,périrent en se débattant à la vue de leur compagnons,qui,eux-mêmes,ne sachant pas nager,n'osèrent pas suivre leur exemple.Mais l'eussent-ils osé,les malheureux!pouvaient-ils abandonner sans secours cette foule de femmes et d'enfans,auxquels ce dernier moyen de sauvetage était interdit?Pouvaient-ils livrer à une mort certaine et affreuse les êtres pour l'amour desquels ils avaient affronté l'océan et l'exil?Épouvantés du lamentable spectacle qui se déroulait sous leurs yeux,et embrassant leurs familles éplorées!ils se replièrent sur le navire,qui du moins,leur promettait encore quelques heures d'existence.
Une circonstance qui contribua peut-être à retenir à bord,malgré l'imminence du péril,ceux des passagers qui n'avaient pas quitté le navire,était le spectacle qui à terre frappait leurs regards.Le sinistre avait attiré sur la plage une foule de ces misérables Gauchos ,race immonde et sanguinaire,qui,parcourant la cote,s'emparaient des débris,brisaient les malles,pillaient leur contenu et menaçaient de leurs armes quiconque paraissait vouloir s'opposer à leurs rapines.Entre ce triple danger,la submersion du navire,les brisans en furie et les Gauchos qui les attendaient à terre,les naufragés choisirent le premier qui leur permettait de placer un dernier espoir dans l'intervention de la Providence.
Cependant,avec le jour,la tempête augmentait de violence;la mer,qui venait se briser sur les flancs du bâtiment en lui imprimant d'effroyables secousses,déferlait sur le pont et le balayait de bout en bout.Tout ce qui restait  à bord chercha un refuge sur  l'arrière et dans la chambre;et là,serrés l'un contre l'autre,attendant la mort,les infortunés ne donnaient signe de sentiment,qu'alors la voix du capitaine faisait entendre quelques paroles de confiance ou de consolation.Il était à son poste,en effet,amarré sur la dunette;infatiguable,observant le temps,qui paraissait vouloir s'adoucir,et espérant un changement au coucher du soleil.Ce changement arriva,mais sans améliorer la position des malheureux naufragés;le vent se calma au large;mais comme il est d'ordinaire après les tempêtes,la lame devint plus forte à terre et les brisans n'en mugirent qu'avec plus de fureur.
Pendant toute cette terrible journée,la Léopoldina-Rosa avait résisté ;mais,vers cinq heures du soir,un sourd craquement se fit entendre.C'était l'arrière qui cédait.La dunette s'ouvrit et fut envahie par la mer.Alors eut lieu la scène la plus déchirante:plus de soixante individus,hommes,femmes et enfans,entassés pêle-mêle dans cet étroit espace,se trouvèrent en un moment submergés!La terreur,la douleur,la prière,dans leur plus poignante expression,élevaient leurs cris du milieu de cette foule qui se débattait dans une horrible agonie....Bientôt on n'entendit plus rien que le clapotement de la lame sur les parois de la dunette.Tout avait péri,tout,à l'exception de quelques personnes,qui,à l'aide de celles qui avaient eu assez d'énergie pour rester sur le pont ,parvinrent à se hisser sur le capot.
Il était alors nuit close;une partie du pont rompu par la moitié,était séparée de l'arrière ,où restaient encore les survivans.Mais la mer couvrait incessamment leur dernier asile,et chaque lame emportait quelqu'un de ces infortunés.La chaloupe qui,jusqu'alors,avait été préservée,et dont la conservation faisait luire encore un rayon d'espérance,fut en ce moment mise en pièces,brisée contre le navire dont elle hâtait encore la disjonction.Bientôt il sentr'ouvrit de toutes parts:ses diverses parties s'en allèrent éparses,et pour extrême moyen de salut,il ne resta plus aux malheureux naufragés que la seule ressource de s'accrocher à l'un de ses débris,pour être jetés à terre avec lui.
Nous renonçons à dépeindre cette scène,qui,dans l'espace de quelques instants,resserra tout ce que la souffrance humaine a de plus horrible et de plus lamentable.De cette foule en lutte avec la mort,une partie périt dans les flots d'autres furent jetés à terre,et expièrent en la touchant:le capitaine qui,fidèle à son devoir,n'avait pas voulu quitter son navire,fut du nombre de ces derniers.D'autres enfin,plus favorisés,réussirent à se sauver,et parmi ceux-ci nous devons compter le témoin dont nous tenons ce récit,et qui,les yeux fixés sur le capitaine imita sa conduite,résigné à partager son sort.
Deux cent trente-un-passagers,dont la plus grande partie se compose de femmes et d'enfans,ont péri victimes de ce douloureux sinistre.Soixante-douze seulement ont échappé par miracle,et ont été recueillies par la goélette française l'Eclair.

Liste des personnes sauvées. 
 Hommes

Darré Jeande Momères
Darrandoy Jean de Bidart
Sabaloue Martin de Souraide
Yrigoyen Jean._Barbet Jean d'Ahetze
Manchoulas Samson,d'Urrugne
Mendizabal Fr. de Lesaca
Arbiza José-Fr. d'Irun
Aramendy Antoine d'Urrugne
Hiriart Jacques d'Ahetze
Bordes Clément de Saint-Esprit
Lanusse Jean-Baptiste de Saint-Jean-de-Luz
Lahargouette Jean de Bayonne
Inda Salvador d'Irun
Castera Arnaud de Bidache
Pedezert Jean-Fr. de Saint-Esprit
Latapie.Dolhegny Pierre de Saint-Esprit
Pascal-Joseph.Casebonne Adolphe de Sauveterre
Dibarboure Etienne de Bassssary
Marisguenera Her.do d'Echalar
Meilhet Nicolas de Vic
Uhalde Jean des Aldudes
Inda Jean des Aldudes
Bacqué Jean de Vic
Baurin Prosper-Zoé de Navarrenx
Uhalde.Larate Pierre.Bengoechea Alej.dro d'Oyarzun
Dermit Martin de Cambo
Ubide Jean des Aldudes
France Philippe de Marseillan
Irigoyen Salvat d'Hasparren
Gurruchaga Ant.o.J.de Zumaya
Darré Jean de Bayonne
Emparan Manuel de Béhobie
Durruty Dominique d'Hasparren
Gaudens François de Cabanas
Sorhouet Pierre de Cambo
Dominica._Viguerie François de Bagnères
Pélahère Jean de Dax
Daguilar Moise de Saint-Esprit
Lescaumela Antoine de Saint-Jean-de-Luz
Anchoberry Michel des Aldudes
Val Vicente d'Oloron
Asttiarraga._Barthe François de Sainte-Marie.

Femmes

Femme Joseph Itcia d'Hasparren
Lavignasse Zélie d'Ourbelile
Femme Fr.Bastissol de Saint-Esprit
Salaberry Elisabeth et Catherine de Saint-Jean-de-Luz

Équipage
Churito de Saint-Jean-de-Luz
Montalibet Bernard d'Anglet
José-Maria._Sara Jean-Marie du Sénégal.
Capdepon Gabriel de Ciboure
Daguerre Dominique de Ciboure
Bensuio._Lacrouts Pierre
Labbadie Bernard de Saint-Jean-de-Luz
Argeno José._Etchepare Pierre._Chohobi Jean de Ciboure
Eleizagui Jean-B.ta de Bessain Espagne.
Donnès Jean de Pauillac.
Langle._Juan-Bautista_Duchesnois Napoléon._Fort Théodore de Pau.

Cerifié conforme:
Le conseiller de Préfecture,Secrétaire-général,
Pomarède

 
Crédit photo:www.retours-vers-les-basses-pyrenees.fr/
Source:
Bouquiniste Arragon Gilbert
10 rue Sainte-Catherine
64100 Bayonne

Pour aller plus loin

Les chercheurs,les généalogistes sont susceptibles de trouver des renseignements en consultant les recueils des actes administratifs en  salle de lecture des sites de Pau et de Bayonne des Archives départementales des Pyrénées Atlantiques.Les collections des deux sites ne sont pas identiques.
Bibliothèque administrative de Pau :cote BIB BA 300
Bibliothèque administrative de Bayonne (AD 64) :cote BIB BAB1

Notice : 1150447
Recueil des actes administratifs de la Préfecture des Basses-Pyrénées [Texte imprimé] 
Pyrénées-Atlantiques. - Pau : Préfecture des Basses-Pyrénées, 1811-
*Collection lacunaire :
[1811] 1(04 Janvier 1811)-16(28 Décembre 1811)
[1812-1813] 17(08 Janvier 1812)-68(14 Décembre 1813)
[1814] 69(06 Janvier 1814)-75(17 Février 1814)
[1831] 1(03 Janvier 1831)-15(30 Mai 1831)
[1839-1843] 1(02 Janvier 1839)-44(22 Décembre 1843)
[1846-1847] 1(01 Janvier 1846)-59(22 Décembre 1847)
[1848] 3(05 Janvier 1848)-45(20 Juin 1848) 47(01 Juillet 1848)-92(26 Décembre 1848)
[1849-1850] 1(02 Janvier 1849)-60(29 Décembre 1850)
[1861] 1(17 Janvier 1861)-60(30 Décembre 1861)
[1879-1957] 1(Janvier 1879)-32(19 Décembre 1957)
[1958] 1(09 Janvier 1958)-21(29 Août 1958) 23(06 Septembre 1958)-36(18 Décembre 1958)

10 janvier 2017

Histoire (s) de Boucau par Jean-Pierre Cazaux

Jean-Pierre Cazaux  est un généalogiste professionnel qui fréquente les établissements d'archives de la région .Pour notre plaisir,il démarre un blog dénommé Histoire(s) de Boucau
Histoire de Boucau, sa vie quotidienne, ses quartiers, ses monuments, ses maisons, ses sportifs, la grande et la petite histoire.

Jean-Pierre Cazaux est également l'auteur en collaboration avec Bernard Dulucq d'un ouvrage qui a pour titre Mémoire en Images BOUCAU ET TARNOS aux éditions Alan Sutton,
ISBN 2-84253-664-9
128 pages

Cazaux Jean-Pierre

Tarnos

Zones de recherches :
Aquitaine,
Poitou-Charente ,
Limousin,
Auvergne
Midi-Pyrénées,
Auvergne,
Espagne et Portugal

Courriel: jpcazaux93@gmail.com

Source:JLD

09 janvier 2017

Fours à chaux:Larceveau-Arros-Cibits

Liens vers les vues se rapportant aux fours à chaux à Larceveau-Arros-Cibits
e-Archives AD64
Sous-préfecture de Mauléon /Hygiène,santé /Établissements insalubres /
Fours à chaux 2Z84   1832-1882

Comment rechercher en ligne un permis de construire de Biarritz ?

Je remercie Nathalie qui m'a défriché le chemin d'accès aux permis de construire de Biarritz.

Rendez-vous sur la page d'accueil e-Archives AD 64 -Sommaire des fonds
Archives communales
Biarritz
Archives modernes
Fonds de la commune de Biarritz,archives postérieures à 1790

Sélectionnez Travaux publics puis travaux publics et voiries en général (E DÉPÔT BIARRITZ 1O 1-1 O 299)
Les permis de construire sont placés à l'avant-dernière entrée :
En cliquant sur l'entrée Permis de construire,vous accédez à la vue suivante
 

Deux modes de recherche

La recherche par année

 

La recherche par nom

Dans la partie gauche , Rechercher dans ce document:indiquez le patronyme de votre choix
6 résultats dans les permis de construire


Le patronyme correspondant à votre requête est surligné en jaune.

 

 









Le contenu des dossiers Permis de construire de Biarritz n'est pas numérisé.La consultation s'effectue au Pôle de Bayonne et du Pays Basque 39 avenue Duvergier de Hauranne 64100 Bayonne.

Photocopies en couleur des plans (participation aux frais) ou prises de vues photographiques dans les conditions de l'article 6 du Règlement des salles de recherches du Service départemental des archives AD 64

Sur les règles de communicabilité  qui s'appliquent aux autorisations individuelles d'urbanisme, lire les explications  sur le site de la CADA Commission d'Accès aux Documents Administratifs


 Enfin ,il convient de relever l'heureuse initiative de l'Agence immobilière Benquet qui avait déposé ses archives aux archives municipales de Biarritz.Un exemple dont devrait s'inspirer les agences immobilières du département.
Pôle de Bayonne et du Pays basque-Biarritz-Archives d'origine privée

Le monument des basques ou mémorial de la 36e Division d'Infanterie

A l'inventaire du Patrimoine Culturel de Picardie,  Craonnelle,la Terre Sainte-Benoite Monument des Basques
Les onglets Historique,Description, Intérêt de l’œuvre,développent  des explications relatives à ce monument.
L'onglet Documentation indique que ce dossier ne comporte pas d'éléments annexes.
Or , dans les archives communales de Bayonne versées aux AD 64 Pôle de Bayonne et du Pays Basque, existe un copieux dossier , intitulé Érection d'un monument à la 36 e division sur le plateau de Craonne .1926-1928 Cote E dépôt Bayonne 5 S art 16.
L'existence de ce dossier m'a été signalée par Sébastien Soulier Docteur en histoire de l'Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand dans le cadre de sa mission aux AD 64 Pôle de Bayonne et du Pays Basque,


Les pièces constitutives du dossier  Érection d'un monument à la 36 e division sur le plateau de Craonne .1926-1928 Cote E dépôt Bayonne 5 S art 16 ont été  numérotées à l'aide d'une petite étiquette autocollante comportant l'inscription 5 S (N° de la liasse  ) N° d'ordre.

 On retiendra de la lecture des pièces tous les aspects techniques et administratifs  se rapportant à l'érection d'un monument aux morts et les remarquables  talents d'organisateur de l'Abbé Durquet..

Inventaire de la liasse 5 S (24)

Document dactylographié 5 S (24) 1
Monument à la 36 e division-Plateau de Craonne ,en l'honneur de la Division Basque

1) But : Ériger sur le plateau de Craonne, un monument commémoratif de la 36é Division.
Ce monument portera"A la gloire de la 36° Division (Bayonne) qui sur ce plateau lutta victorieusement (Septembre  1914 ....Avril 1916.Mai Juin 1917). A la mémoire des 12° (Tarbes),18° (Pau ) 34° (Mont-de-Marsan),
49° (Bayonne),218° (Pau),249° (Bayonne) Régiments d'Infanterie,et du 14° d'Artillerie."

2) Emplacement : l'emplacement projeté est situé à proximité du Chemin des Dames,à environ 400 mètres au Nord Ouest du carrefour rencontre des Chemins de Beaurieux,Oulches,Craonnelle,Chemin des Dames.C'est de là que l'ensemble de nos positions de Craonne à Hurebise se découvre le mieux;c'est de là que se fit l'attaque du plateau par la Division,le 13 et 14 septembre 1914.

Moyens de réalisations
1°) Organisation:Pour réaliser ce projet,il a été formé:
a) Un comité d'honneur qui comprend:
Le Maréchal Franchet d'Esperey,ancien commandant de la 5° Armée tenant le front de Craonne,
les anciens officiers
les aumôniers militaires;Abbés Bergey, Etchebers, Malbois,Bordes,Blazy,le Grand Rabbin Cohen,

b) Comité actif.
1) A Bayonne:un Comité Central comprenant le Bureau de Bayonne et des délégués des Comités locaux,
Ce Comité comprend:
Abbé Durquet , Président.
Commandant de Gorostarzu,Mialet,vice-présidents,
Arbalaletche,Trésorier,
Pedebernard,Sécrétaire.
Biraben, Daney,Duhourcau,abbé Doyhenard, Elichagaray,Roger de GOROSTARZU,Hirigoyen Ferdinand,Labourdique,Latxague,Rectoran,Vaillant,Darhan,St Laurent,membres du bureau.
2)Dans les principaux Centres du Sud Ouest et à Bordeaux et Paris des comités locaux en relations intimes avec le Comité Central.
Paris:M.Clerfeuille
Pau:M.Sallenave
Bordeaux:M.Daleas
Mont de Marsan:M Capdepont
Tarbes:M Cazenavette
Dax:M.Bonnefond
Aire:M.Labastie
Orthez:M.Destandeau
Mauléon:M. Henri Heugas
Oloron:M.Falcucci
Saint Jean de Luz:M.Picot
Saint-Palais:M.Gueracague
Saint-Jean-Pied-de-Port:M.Etcheverry L.
Saint Sébastien:M.Simson

2°) Un concours a été ouvert parmi les architectes,sculpteurs ou artistes A.C. pour l'édification de ce monument.La durée de ce concours expire le 13 aout 1927.(...)

Ressources Le Comité espère trouver les ressources nécessaires:
Par la souscription publique ouverte au début de Juillet 1927
Par des subventions demandées aux villes et aux communes du Sud-Ouest
Par des fêtes,concerts,kermesses,journée du Monument,organisées dans tout le Sud-Ouest

Les résultats obtenus jusqu'à ce jour permettent d'espérer que les ressources nécessaires seront rassemblées pour le printemps 1928.
6 eme liste de souscription  .17 octobre 1928







































Document dactylographié 5 S (24) 3
Comité du monument à la 36e D.I. Plateau de Craonne In Mémoriam
Le comité du monument à la 36 e Division ouvre une souscription pour élever ce monument.
Ce comité,composé d'AC.,des sept régiments de la Division,s'est donné pour mission de fixer sur la pierre le souvenir des luttes,des souffrances,des deuils glorieux de la Division.Ce monument le comité veut l'élever sur le champ de bataille,et le champ de bataille choisi est le Plateau de Craonne,parce que c'est sur ce plateau que la Division livra les plus dures et les plus glorieuses batailles:là aussi qu'elle fit les plus lourdes pertes.
Ce monument portera "A  la gloire de la 36 e Division (....)"
C'est avec confiance que le comité fait appel au public tout entier,c'est pour le salut de tous que la Division a lutté et souffert quatre longues années:c'est pour que vive la France que sont tombés les milliers de morts dont nous voulons perpétuer le souvenir;et la Division de Bayonne,en majeure partie composée de Basques,de Béarnais,de Landais, et de Gascons se montra au témoignage même de nos Généraux une Division d'élite dont le nom doit passer dans l'histoire.
Mais c'est avec une confiance particulière que le comité s'adresse au public bayonnais:Bayonne est et restera heureusement le centre et le Q.G. de la 36e DI.;c'est de Bayonne que partirent au milieu d'un élan unanime ,deux des régiments dont nous voulons perpétuer le nom:les 49e et 249e:Bayonne......les Allées Boufflers....tout un peuple acclamant ses soldats et le drapeau du 49e....c'est le 7 aout 1914.....pour beaucoup la dernière vision de la petite Patrie.
Et cette vision ne quitta jamais les soldats de chez nous.Le 5 mai 1917 le 49e attaquait sur le Plateau de Craonne;d'un magnifique élan,il enleva tous ses objectifs;des canons furent le butin de sa victoire.Mais il fallait organiser le terrain conquis sous le bombardement intense,on creusa une tranchée et cette tranchée ,on la baptisa d'un nom qui était un hommage autant qu'un gage de victoire"Tranchée de Bayonne (voir plan dir;du service géographique de l'armée,ed.du 27 mai 1917)....les jours suivants,l'ennemi contre attaqua avec fureur mais pas un pouce de terrain ne fut perdu par les soldats du 49e;ce sol était sacré,protégé par la devise de notre vieille cité:"NUNQUAM POLLUTA"
Bayonne,qui jamais ne se laissa vaincre en générosité,saura répondre dignement à l’héroïque hommage des soldats de Craonne
Le Comité.

N.B. les souscriptions sont reçues
16,rue Vainsot au siège social du comité ,local de la Banque Populaire

Au bureau du journal
Toutes les souscriptions seront publiées dans l'un des trois journaux quotidiens de Bayonne ou Biarritz.

Document dactylographié S 5 (24) 4 
 Décret du 18 novembre 1922 , Journal Officiel du 22 avril 1922, page II 193 
Le texte du décret relatif à l'érection de monuments aux morts ,disponible sur le site du lycée Anguier
de l'Académie de Rouen Décret du 18 novembre 1922 

Document dactylographié S 5 (24) 5
Comité du Monument aux morts de la 36e DI,16 rue Vainsot Bayonne

Lettre circulaire N°2- Avril 1927-
Réalisations du mois de mars des comités .
A la rubrique divers,mention d'une lettre de Mme de Hédonville "Présidente du monument aux morts des enfants de Craonne et des combattants morts à Craonne"
Directives pour le mois d'avril

Document dactylographié S 5 (24) 6
Comité du Monument aux morts de la 36e DI,16 rue Vainsot Bayonne
Circulaire N°3 -Mai 1927-
Réalisations du mois et directives pour le mois de juin


Document dactylographié S 5 (24) 7
Comité du Monument aux morts de la 36e DI,16 rue Vainsot Bayonne
Concours pour l'érection d'un monument à la 36eme Division -Plateau de Craonne-
9 articles et programme technique du concours.
Le BUT que se propose le Comité est d'élever sur le plateau de Craonne un monument à la gloire de la 36 eme Division.Ce monument devra porter :
a)la mention des combats livrés par la Division sur ce plateau (septembre 1914 à Avril 1916....Mai -Juin 1917)
b)Les noms des 7 régiments du Sud-Ouest qui y prirent part:
12e d'I,inf.(Tabbes);18eme d'Inf (Pau);34eme d'Inf (Mont-de-Marsan);49eme d'Inf (Bayonne);218
d'Inf (Pau);249 eme d'Inf (Bayonne);14eme d'Art.(Tarbes) et les noms des trois départements:Basses-Pyrénées,Landes,Hautes-Pyrénées.
c)Il devra exprimer un sentiment ou la douleur et la gloire s'allient et s'harmonisent avec le paysage rude au milieu duquel il devra s'élever
II IDÉE GÉNÉRALE DU MONUMENT.La liberté la plus complète est laissée aux concurrents sur le genre de monument à ériger.Les concurrents se rappelleront seulement qu'il s'agit de perpétuer le souvenir de la Division de Bayonne au caractère régional bien déterminé.
(...)
Document dactylographié S 5 (24) 8
6 novembre 1927 lettre à monsieur Painlevé Ministre de la guerre 
Document dactylographié S 5 (24) 9
4 février 1928 lettre à monsieur Forest architecte 18 avenue du Président Wilson Paris
Document dactylographié S 5 (24) 10
17 mars  1928 lettre à monsieur Painlevé Ministre de la guerre
Document dactylographié S 5 (24) 11
Lettre à en tête du Comité du Monument aux Morts de la 36 e Division du 18 mai 1927 à monsieur
Painlevé Ministre de la guerre
Document dactylographié S 5 (24) 12
30 mai 1927 Ministère de la guerre Cabinet du Ministre
Document dactylographié S 5 (24) 13
8 octobre 1927 lettre de monsieur Forest
Document dactylographié S 5 (24) 14
9 décembre 1927 lettre de Fevre &Cie 18 rue Linclon Paris Représentant Mr Antoinette
Document dactylographié S 5 (24) 15
21 décembre 1927 lettre de monsieur Forest
Document dactylographié S 5 (24) 16
22 novembre 1927 lettre de monsieur Forest
Document dactylographié S 5 (24) 17
Proposition pour la fourniture de la pierre ;transport en gare de Baurieux
Proposition pour la sculpture;détails
Proposition pour la maçonnerie;détails
Document dactylographié S 5 (24) 18
26 décembre 1927,Vassieu-Amblagnieu, lettre de Derriaz et fils
31 décembre 1927,Aulnoye,"Société Granitière du Nord" Gaudier -Rembaux
Document manuscrit  S 5 (24) 19
Papier à en tête du Comité du Monument aux Morts de la 36 e Division, estimation de la dépense
Document dactylographié S 5 (24) 20
31 janvier 1928 lettre à  monsieur Forest 18 avenue du Président Wilson Paris

Document dactylographié S 5 (24) 21
Papier à en tête M.Forest,L Nibodeau,architectes,successeurs de H.Tauzin,1 er février 1928
Document dactylographié S 5 (24) 22
4 février 1928 lettre de M.Forest
Vous me faites part de la différence de Cubes trouvée par les Carriers d'Arudy,cela ne me surprend nullement le mode de métré variant avec chaque Carrier suivant (....)
(...)
J'aimerai employer cette pierre (NDLR  de Souppes) étant données ses références et la façon dont elle se comporte aux intempéries.
Cette pierre a été employée pour une partie du soubassement de la Cathédrale de Chartres,mais plus près de nous.Cette pierre a été employée pour des monuments très importants.
1° L'Arc de Triomphe de l’Étoile,2° Le Sacré Cœur de Montmartre
Plusieurs ponts à Paris sur la Seine.
(...)
Document dactylographié S 5 (24) 23
6 février 1928,lettre de M.Forest
Document manuscrit S 5 (24) 24
Papier a en tête de Marcel Legal Architecte,1 cours Galliéni Dax ,28 février 1928
Document dactylographié S 5 (24) 25
22 mars 1928, Ministère de la guerre Cabinet du Ministre
Document dactylographié S 5 (24) 26
Rapport technique de 4 pages;
nature de la pierre à employer ;pierre d'Arudy, pierre de Souppes, pierre de Villebois
Sculpture
Maçonnerie
Document dactylographié S 5 (24) 27
23 mars 1928 ,papier à en tête Agence Générale d'Usines ,Carrières,et Exploitations
J.Fourny, 8 rue Eugène Besançon Bois-Colombes
Fourniture du monument de Craonne
Document dactylographié S 5 (24) 28
Dax, le 3 avril 1928  Marcel Lebas à M.Forest
Document dactylographié S 5 (24) 29
7 avril 1928 Ministère de la Guerre ,4° Direction Génie 2° Bureau Matériel 2° Section
Demande de pièces
Document dactylographié S 5 (24) 30
21 avril 1928 lettre à Monsieur Forest
Document dactylographié S 5 (24) 31
2 mai 1928 lettre à Monsieur le Ministre de la Guerre
Document dactylographié S 5 (24) 32
8 mai 1928 lettre de Monsieur Forest  annonçant son arrivée à Bayonne
Document manuscrit S 5 (24) 33
9 mai 1928 Département de l'Aisne,Direction Générale de l'Enregistrement ,des Domaines et du Timbre à Monsieur le Président du Comité du Monument aux Morts de la 36 eme Division
Document dactylographié S 5 (24) 34
25 mai 1928 lettre de M.Forest faisant connaitre que les travaux du Monument sont en route.
Document dactylographié S 5 (24) 35
25 mai 1928 lettre à Monsieur Fourny 8 rue Eugénie Besançon Bois-Colombes (Seine)
Confirmation de la commande verbale pour la fourniture de la pierre nécessaire au  Monument de Craonne.
Document dactylographié S 5 (24) 36
30 mai 1928 lettre de M.Forest ;demande d'acompte de Monsieur Grange,sculpteur.
Document dactylographié S 5 (24) 37
30 mai 1928 lettre à M.Forest
Document dactylographié S 5 (24) 38
26 juin 1928 lettre de M.Forest

Copie de la lettre de la Maison Warrin & Cie  à Craonne
Document dactylographié S 5 (24) 39
Comité du Monument aux morts à la 36e DI,16 rue Vainsot Bayonne
Bayonne ,juillet 1928 
Etat du projet  signé P.Durquet :
Exécution du monument
Décret d'autorisation d’exécution du monument (J.O. du 13 juin 1928)
Terrain
Moyens financiers ;recettes par localité Souscription et Tombola
                                dépenses
Inauguration fixée au dimanche 30 septembre
Programme de la journée du septembre
Propagande
Document dactylographié S 5 (24) 40
20 aout 1928 lettre de Monsieur Forest
Document manuscrit S 5 (24) 41
Beaurieux le 22 aout 1928 lettre du curé doyen de Beaurieux à Monsieur l'Abbé.
La pierre n'arrive pas à Beaurieux.
Document dactylographié S 5 (24) 42
Papier a en tete du Sénat  ,20 aout 1928, Général Hirschauer
Document dactylographié S 5 (24) 43
4 septembre 1928 lettre à Monsieur Gambart géomètre expert Beaurieux
Document dactylographié S 5 (24) 44
4 septembre 1928 lettre à Monsieur le Maire de Craonnelle


Inventaire de la liasse S 5 (25)

Plans, devis, donation du terrain,inauguration,1927 -1928

Document dactylographié S 5 (25)1
Comité provisoire du Monument à la 36 e Division
Texte imprimé non daté présentant le projet et les moyens de réalisation
Statuts ;11 articles,membres du bureau de Bayonne et liste nominative des délégués dans les diverses villes du Sud-Ouest.
Article 1 (...) Ce Comité se place uniquement sur le terrain ancien combattant,excluant toute
préoccupation politique ou religieuse.
Document dactylographié S 5 (25) 3










































































Document  S 5 (25) 4
Croquis au 10 000 pour le Monument à la 36° D.I.
Document dactylographié S 5 (25) 5
6 pages Devis estimatif des travaux à exécuter pour le compte du Comité du Monument aux Morts de la
36° D.I. au Chemin des Dames (Aisne) par l'Entreprise Vve L Chauvet 37,rue Flins des Oliviers à
Reims.
Document dactylographié S 5 (25) 6
29 septembre 1928 Donation par Madame Descubes Saint Désir à la commune de Craonnelle
Etude de Me Lucien Meurant notaire à Beaurieux (Aisne)
Reçu (N° 9048 ) du Comité du Monument aux Morts de la 36e Division à Bayonne ,142 francs 35 centimes pour frais de donation
Croquis au 10 000 pour le Monument à la 36° D.I.
Pardevant Me Lucien Meurant,Notaire à Beaurieux (Aisne) soussigné;
Assisté de :
Monsieur Fernand Gambart,géomètre expert, demeurant  à Beaurieux;
Monsieur Clément Hourcade, chauffeur d'automobiles,demeurant à Craonnelle
Témoins instrumentaires requis et aussi soussignés.
A comparu
Madame Jeanne Marie Descubes Saint Désir,propriétaire demeurant à Craonnelle,divorcée non remariée de Monsieur Eugène Nicolas Charbonneaux.
Née à Asfeld (Ardennes) ,le six mai mil huit cent soixante-dix-neuf.
Laquelle a ,par ces présentes fait donation (...) à la commune de Craonnelle (Aisne) ce qui est accepté pour elle par Monsieur Edmond Hauttion,propriétaire demeurant à Craonnelle en sa qualité de maire de ladite Commune,et comme étant spécialement autorisé à l'effet des présentes en vertu d'une délibération du Conseil Municipal de cette même Commune en date du vingt neuf aout mil cent-vingt huit (...)
Terroir de Craonnelle
La Terre Sainte Benoite,quatre ares de terre,formant un carré de vingt mètres de coté(...)
Document imprimé S 5 (25) 7
Inauguration du Monument à la gloire du 36 e D.I.
30 septembre 1928
Orateurs:
Abbé Durquet,Président du Comité,
Général de Belenet,Commandant de la 36 D.I.
Général Paquette,Ancien Commandant de la 36 D.I.
François Duhourcau,Ancien Commandant de D.I.
Général Hirschauer,Ancien Commandant du 18e C.A.
La 36 D.I. et la Grande Guerre
Programme des cérémonies:
9 heures:Messe en plein air pour les morts de la 36 D.I.,chants par la schola de Beaurieux,,Allocution d'un ancien Aumônier de la D.I.
10heures:Cérémonie d'Inauguration en présence des 7 drapeaux de la D.I. avec le concours d'une Musique Militaire.Discours d'Inauguration.
La Marseillaise
Morceaux de Musique
Document dactylographié S 5 (25) 8
Carte illustrée Détail du Monument de Craonne:Le Basque
Le Basque qui,solitaire,monte la garde sur le plateau de Craonne vous remercie de votre généreuse participation à la réparation du Monument à la gloire du 36 D.I.
Le Président de l'Amicale des A.C. de la 36D.I. Chanoine Durquet
Souscrire:Amicale des anciens A.C de la 36 e D.I.
48 quai des Corsaires-Bayonne
Compte Chèques Postaux Bordeaux184-042
Document photographique S 5 (25) 9
Carte postale représentant le Monument de la 36e D.I.
Le maire de Craonnelle 22 juillet 1948 à Monsieur le maire de Pau pour faire signaler au Comité dont il ignore l'adresse que le Monument a été endommagé par la foudre.
Document photographique S 5 (25) 10
 

Pôle de Bayonne et du Pays Basque AD 64 - .E dépôt Bayonne 5 S art 16






































 
Document dactylographié S 5 (25) 11
Lettre de l'abbé Gagorminy curé-doyen Beaurieux,du 13 juin 1928 à l'abbé Durquet relative à la plantation d'arbres dans une zone autour du monument.


La correspondance adressée à l'Abbé Durquet relative au Monument aux Morts de la 36 e division-1926-1931.S 5 (23) E dépôt Bayonne 5 S art 16  fera l'objet d'un article a part.



Pour en savoir davantage :

Sur la 36 e Division, le 49 e Régiment d'Infanterie
Au Pôle de Bayonne et du Pays Basque (AD64) le chercheur consultera dans les archives communales de Bayonne 5 S le répertoire numérique détaillé du fonds du 49 e Régiment d'Infanterie 1914-1972 réalisé par Evelyne Bacardatz (2005) attachée de conservation du patrimoine.
Le chercheur  trouvera des récits, rapports,journal des marches et opérations du 1 er janvier 1917 au 31 décembre 1917 (5 S 10),journal des marches et opérations du 1er janvier  1918 au 31 décembre 1918 1918 (5 S 12) etc.

Sur le Monument:

La Lettre du Chemin des Dames
Bulletin d'information édité par le Conseil Général de l'Aisne -N°1(pages 4 et 5)

Dictionnaire du Chemin des Dames M comme Monument des Basques

Article  de ce blog sur les poilus du 18 e Régiment d'Infanterie de Pau condamnés à mort le 7 juin 1917


Enfin, on relèvera l'absence de rue à Bayonne  portant  le nom de l'Abbé Durquet.