19 juillet 2022

9 avril 1942, un refus collectif à Mauléon

 Refus de signature d'accusé de réception d'imposition de maïs

L’an mil neuf cent quarante deux le neuf avril

Nous Bordagaray garde champêtre de la ville de Mauléon, Officier de Police Judiciaire revêtu des insignes de nos fonctions, agissant en vertu des ordres de Mr. Le Maire, nous nous sommes présentés au domicile des dénommés ci-dessous et leur avons remis la lettre de Mr. Le Président du Comité Départemental des Céréales, portant notification d’une imposition de maïs en les invitant à en signer l’accusé de réception ce qu’ils ont refusé de faire.

1° Rosier Jean trois cent vingt kg

2° Arhansset Pierre cinq cents kg

3° Uthurry Armand quatre cent cinquante kg

4° Rospide Bernard six cent trente kg

5° Bordachar Jean neuf cent quarante kg

6° Agor Pierre cinq cents kg

7° Elicabe André huit cent vingt kg

8° Gil Jean-Baptiste six cent trente kg

9° Althabe Gratien six cent trente kg

10° Noguès Armand quatre cent cinquante kg

11° Oyhénart Pierre six cent trente kg

12° Onnainty Jean deux cent quarante kg

13° Sallabel Jean deux cent vingt kg

14° Althabe Martin trois cent vingt kg

15° Eyhérabide Jean trois cent quatre-vingts kg

Nous joignons au présent procès-verbal accusés de réception non signés

Fait à Mauléon les jours mois et an que dessus.

Le garde champêtre.

 

Source:

E Dépôt Mauléon-Licharre 1 I 1  (1904-1947) Registre consultable en salle de lecture du Pôle des 
Archives de Bayonne et du Pays Basque (AD64)
39 avenue Duvergier de Hauranne
64100 Bayonne

Les archives communales de Mauléon-Licharre déposées au Pôle des Archives de Bayonne et du Pays Basque ne contiennent pas de pièces relatives aux suites données  à ce refus collectif.  


13 juillet 2022

Registres matricules militaires:du 64 au 71

Jeunes hommes originaires des Basses-Pyrénées 

dans les registres matricules militaires de Saône-et-Loire

 

Archives départementales de Saône-et-Loire: Registres matricules militaires

Rechercher dans les annotations

Sélectionner le département de naissance

Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques

Le temps de chargement des images au moyen de la visionneuse earchives.le64.fr est parfois très très long....

 

 

Pau

Larget Marie Charles Ennemond Henri,étudiant en droit, né à Pau le 15 octobre 1850,

fils de Marie Joseph Jules premier commis de la direction de l'enregistrement

et de Marie Amélie Constance Fabry vue 53/70

Dossier Légion d'Honneur  L1483008 Président du Tribunal civil de Chalon-sur-Saône 

AD 71 Mâcon 1870 1 R RM Mâcon 1870/1

earchives.le64.fr _Pau naissances 1843-1852 vue 508/654

 

 

Dufour Alexandre ,manœuvre,né à Pau le 18 juin 1852 ,

fils de Claude  soldat au douzième Régiment d'Infanterie de Ligne 

et de Jeanne Roux

AD 71 Chalon-sur-Saône 1872 1 R RM Chalon 1872/1 
 
earchives.le64.fr _Pau naissances 1843-1852 vue 603/654
 

 

Guinand Jean Émile,ecclésiastique,né à Pau le 20 aout 1858,

fils de Alphonse,gendarme à pied

et de Catherine Vo 

AD 71 Mâcon 1878 1 R RM Mâcon 1878/2 
 
earchives.le64.fr _Pau naissances 1853-1862 vue 319/651

 

Le Bourguignon-Duperré,Jean-Marie Étienne ,propriétaire,né à Pau le 20 février 1867,

fils de Étienne Raymond lieutenant de vaisseau,chevalier de la Légion d'Honneur domicilié à Brest

et de Marie Antoinette Élisabeth Sophie Falconnet

AD 71 Chalon-sur-Saône 1887 1 R RM Chalon 1887/4 

earchives.le64.fr _Pau naissances 1863-1872 vue 400/1078

 

Saint-Médard

Bonnin né Gilo Jean ,tapissier en meubles,né à Saint-Médard le 15 janvier 1852,

fils de père inconnu 

et de Gilo Magdeleine

Reconnu le 1 er mai 1859 à Bayonne par Jean-Baptiste Bonnin

AD 71 Chalon-sur-Saône 1872 1 R RM Chalon 1872/1

earchives.le64.fr _Saint-Médard 1699-1889 vue 932/1703

Gelos

Mourterou Adrien,cocher,né à Gelos  le 5 mars 1861,

fils de père inconnu 

et de Jeanne Mourterou

AD 71 Mâcon 1881 1 R RM Mâcon 1881/2 

earchives.le64.fr_Gelos_Collection départementale naissances 1853-1862 vue 76/94

 

Boucau

Duband Pierre manœuvre,né au Boucau  le 24 mai 1888 ,

fils de Claude aide chauffeur

et de Françoise Dirassen vue 100/136

AD 71 Autun 1908 1 R RM Autun 1908/3 

earchives.le64.fr_Boucau_Collection départementale naissances 1883-1892 vue 100/205

 

Lescar

Bordenave Jean Charles Rémy Roger ,étudiant,né à Lescar le 26 mai 1894

fils de Adolphe Édouard  Raymond sans profession

et de  Irma Thérèse Pique Lamothe

AD 71 Chalon-sur-Saône 1914 1 R RM Chalon 1914/2 
 
earchives.le64.fr_Lescar naissances 1890-1898 vue 32/66

 

Salies de Béarn

Bernay Maurice François Elie,comptable né à Salies-de-Béarn le 2 janvier 1900

fils de Jeremie cocher

et de Elise Marchau

AD 71 Autun 1920 1 R RM Autun 1920/4 
 
earchives.le64.fr_Salis-de-Béarn naissances 1892-1902 vue 243/324

 

 


08 juillet 2022

Dossiers pédagogiques des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques

Les dossiers pédagogiques proposés par les Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques sont accessibles à l'adresse suivante: http://archives.le64.fr/decouvrir-les-archives/offre-pedagogique/dossiers-pedagogiques.html

Les dossiers pdf téléchargeables

Première Guerre mondiale :

Guerre d'Espagne et Deuxième Guerre mondiale
 
 

Les dossiers pédagogiques en ligne 

1914-1918, la guerre totale dans le département
 
Les Basses-Pyrénées de la guerre civile d'Espagne à la Libération
 
Nouveau:L'Algérie, la France, les Basses-Pyrénées.
Introduction histoire d'un conflit
L'Algérie vue des Basses-Pyrénées de l'té 1954 au printemps 1955
Les français dans la guerre d'Algérie de janvier 1955 à 1962
Sortie de guerre et mémoires de 1961 à aujourd'hui 
Outils;mots-clefs,chronologie,biographies dont les témoignages de Arbelbide Xipri, et Ainciart Pierre
 

Copie écran d'une nouvelle interface  _ http://dossier-pedagogique.le64.fr/
























04 juillet 2022

1924,une société en nom collectif :G.OLIVERA,CADILLON,DUCLERC et SOULES

 Extrait

Suivant acte reçu par Me Adrien DETCHART, notaire à Bayonne, le  onze avril mil neuf cent vingt quatre,M.Moyse-Gérard VAEZ-OLIVERA, commerçant et industriel demeurant à Bayonne, quartier Saint Étienne, chalet « André » ;M.François-Edouard CADILLON, commerçant et industriel, demeurant à Bayonne, quartier Saint-Léon, villa « Antoinette » ;M.François DUCLERC, commerçant et industriel, demeurant à Bayonne, quai des Halles, numéro 33,et M. Jean SOULES, dit Ferdinand en famille,  voyageur de commerce, demeurant à Bayonne, quai Augustin Chaho , numéro 24 ,ont formé entre eux  une Société en nom collectif ayant pour objet :

1° la fabrication et la vente d’espadrilles cousues à la machine ou à la main, l'achat et la vente de fils, toiles, tresses et autres matières se rattachant à l'industrie sandalières ;

2° l'exploitation de divers établissements industriels et commerciaux concernant la fabrication l'achat et la vente de marchandises se rattachant à l'habillement et autres ;

3° et toutes les opérations se rattachant directement ou indirectement aux industries et commerces mentionnés ci-dessus, ainsi que toutes exploitations de maisons de commerce ou industrie apportés à la Société ou qui pourraient être créés où achetés par la suite.

La durée de cette Société est de vingt années qui ont commencé à courir le premier janvier 1924 et expireront le 31 décembre 1943.

Le siège de la Société est à Bayonne, quai  de Lesseps avec succursales à Bayonne, rue Victor Hugo numéro 5,et quai Pont-Mayou ,numéro 25 ; à Biarritz, rue Mazagran, numéro 14 ; à Saint-Jean-de-Luz , rue Gambetta, numéro 11 bis ;à Hendaye , avenue de la Gare, et à Salies- de- Béarn place Jeanne d’Albret.

La raison et la signature sociales sont « G.OLIVERA,CADILLON,DUCLERC et SOULES ».

Les affaires de la Société sont gérées et administrées par les quatre associés avec les pouvoirs les plus étendus à cet effet. En conséquence, chacun d'eux a la signature sociale dont il n'a le droit de faire usage que pour les affaires de la Société : il peut notamment recevoir et payer toutes sommes, faire tous achats et marchés, traiter, transiger, compromettre, donner tous désistements et mainlevées avant ou après paiement, exercer toutes actions judiciaires, représenter dans toutes les opérations de faillite et de liquidation judiciaire, souscrire, accepter, endosser et acquitter  tous effets de commerce. Pour toutes les autres opérations de la Société notamment pour les emprunts, tous les associés doivent y prendre part.

Les associés ont apporté à la Société, savoir

1.

Monsieur VAEZ OLIVERA :

1° Sa part dans un établissement industriel et commercial à usage de fabrique d'espadrilles, situé à Bayonne ,quartier Saint-Esprit, quai de Lesseps, boulevard de l’Église et avenue du Téné, et  comprenant divers immeubles situés à Bayonne, d'une superficie de 2807 mètres carrés  14 décimètres carrés ,portés au plan cadastral de la dite ville sous les numéros 253 p,558 p,559p,560,561p de la section K, et en outre les clientèle, achalandage, matériel, objets mobiliers, approvisionnements, matières premières, marchandises fabriquées et en cours de fabrication et droit au bail ;cette part est évalué à la somme de cinq cent soixante-neuf mille sept cent cinq francs et vingt-centimes, ci 569.705,25.

2° Les fonds de commerce ci-après indiqués :

a) Celui connu sous le nom de « La Belle Fermière », exploité à Bayonne, quai Pont-Mayou, numéro 25 ;

b) Celui connu sous le nom de « Palais de la Mode », exploité à Bayonne, rue Victor Hugo, numéro 5 ;

c) Celui connu sous le nom de « Aux Galeries Mazagran » exploité à Biarritz, rue Mazagran, numéro 14 ;

d ) Celui connu sous le nom de « Palais de la Mode »,exploité à Hendaye, avenue de la Gare ;

e ) Celui connu sous le nom de « Capital de Guipuzcoa »,exploité à Hendaye, avenue de la Gare ;

f ) Celui connu sous le nom de « Merkenia »exploité à Hendaye, avenue de la Gare ;

g ) Celui connu sous le nom de « Paradis des dames »,exploité à Saint-Jean-de-Luz, rue Gambetta, numéro 11 bis ;

h ) Celui connu sous le nom de « Perle Salisienne »,exploité à Salies-de-Béarn, place Jeanne d’Albret.

Les dits fonds de commerce comprenant chacun notamment :la clientèle, l’achalandage, les matériel, objets mobiliers servant à son exploitation, les approvisionnements, matières premières et marchandises fabriquées et en cours de fabrication, et le droit au bail afférent.

Le tout évalué à cinq cent trente-huit mille huit cent quarante -trois francs 70 centimes 538.843,70

Ensemble pour l’apport de M.VAEZ OLIVERA un million cent huit mille cinq cent -quarante-huit francs 95 centimes.

II M.CADILLON

Sa part dans l’établissement industriel et commercial à usage de fabrique d’espadrilles, situé à Bayonne, quartier Saint-Esprit, quai de Lesseps, boulevard de l’Église et avenue de Téné, composé comme il est dit plus haut dans l’apport de M.VAEZ-OLIVERA ;cette part évalué à six cent quatre-vingt-quatre mille sept cent vingt et un francs 80 centimes

Ci 684.721,80 centimes

III M.DUCLERC

La somme de cent cinquante mille francs en espèces qu’il a versée, ci 150.000.

IV M.SOULES

La somme de quatre-vingt mille francs en espèces qu’il a versée, ci 80.000

Ensemble deux millions vingt-trois mille deux cent soixante-dix francs 75 centimes, formant le capital social, ci 2.023.270,75.

Le capital apporté par chaque associé est productif d'intérêt au taux de six pour cent  au profit de chaque apporteur qui a droit soit de laisser ces intérêts dans la caisse sociale, soit de les prélever par trimestre échu ; chaque apporteur a droit également à des mensualités de trois mille  francs chacune comme traitement. Le tout sera porté au compte des frais généraux

(…)


Source :
RetroNews le site de presse de la Bibliothèque nationale de France
La Gazette de Bayonne de Biarritz et du Pays basque 08 mai 1924
Étude de Me DETCHART,notaire à Bayonne_Société en nom collectif

 

Complément à propos de M.Moyse-Gérard VAEZ-OLIVERA

Le décès de M.Moyse-Gérard est survenu le matin d'une opération de police à Bayonne.Son épouse Juliette Lévy sera  déportée par le convoi n° 66 le 20/01/1944 à Auschwitz,d'où elle ne reviendra pas.

Bayonne,11 janvier 1944, registre des décès:
N°20
Moyze Gérard Vaez-Olivéra
Le onze janvier mil neuf cent quarante-quatre,cinq heures,est décédé en son domicile,Boulevard Jean d'Amou,N°24, Moyze Gérard Vaez-Olivéra,né à Bayonne,le vingt un juin mil huit soixante trois;industriel;fils de Moyze Vaez-Olivéra et Céline Delvaille;époux décédés;Veuf en premières noces de Henriette Myriam Olivéra;Époux en secondes noces de Juliette Lévy.
Dressé le onze janvier mil neuf cent quarante-quatre,neuf heures sur la déclaration de Albert Bidart-Lafargue;trente huit ans,tapissier;domicilié en cette commune,
qui lecture faite , a signé avec Nous Pierre d'Aleman,Adjoint au Maire de Bayonne,Officier de l'Etat-Civil par délégation.
 
Source:Billet du blog du 12 février 2017

Mamadou Ba,Juliette Lévy veuve Vaez-Olivéra,Farjelh Farhat  

 

26 juin 2022

Fichier en ligne des ecclésiastiques du diocèse de Bayonne 1870-1905

Les Archives nationales ont mis en ligne, un Fichier des ecclésiastiques riche d'environ 80 000 fiches individuelles classées par diocèse (AN, F/19/6544-F/19/6697). 

"Ce fichier a été constitué par l'administration des Cultes à partir de 1881.Il répertorie tous les ecclésiastiques rémunérés par l’État sous la IIIe République,qu'il s'agisse de séculiers ou de réguliers,de prêtres de paroisse ou non (aumôniers,par exemple).

Les fiches indiquent pour chaque ecclésiastique:le diocèse dont il dépend ,ses nom,prénoms et date de naissance et son titre en 1881."

Archives nationales.
Intérieur;Cultes.Fichier des ecclésiastiques (Troisième République)
Introduction
Présentation du contenu

Copie écran https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr
 

 

Diocèse de Bayonne

1870-1905

Les ecclésiastiques du diocèse de Bayonne se répartissent dans trois fichiers.

Cote F/19/6570 _399 vues

Patronymes A à Da 

 

Cote F/19/6571_626 vues

Patronymes De à M 

Cote F/19/6572_263 vues

Patronymes N à  Z 

 

Archives nationales cote F/19/6572 Uharriet Martin 





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16 janvier 1904:Persiste à faire le catéchisme en basque 

 

Sources:
La Revue française de généalogie
Le fichier des ecclésiastiques des Archives nationales
Par Pierre-Valéry Archassal_24.05.2022



Les archives de la Vendée (AD 85)
Clergé vendéen sous la Troisième République : de nouvelles sources en ligne aux Archives nationales


21 juin 2022

Ladislas Konarzewski photographe à Saint-Jean-de-Luz




Photographie muette


Ladislas polonais

18 rue des Cendres à Saint-Jean-de-Luz


16 rue du centre St-Jean-de-Luz -Succursale à Hendaye



16 rue Garat à Saint-Jean-de-Luz


Photographie muette



Photographie muette



Photographie muette


Photographie muette



Photographie muette


16 rue Garat St-Jean-de-Luz



Photographie muette


Photographie muette




Photographie muette


Photographie muette




 

 Pour en savoir davantage sur Ladislas Konarzewski

earchives.le64.fr 
Collection départementale
Registre des mariages de Saint-Jean-de-Luz 1863-1872
2 mai 1869 
Transcription du mariage religieux célébré à Irun le 3 février 1869 entre Marie Ithurbide native d'Urrugne et Ladislas Konarzewski, réfugié Polonais,ancien gouverneur de la Province de Bialystock.



13 juin 2022

23 juin 1937 exhumation et mise en bière des restes de Mme Broquedis décédée à Mauléon le 13 septembre 1897

Ville de Mauléon

Procès-Verbal

L’an mil neuf cent trente sept, le vingt trois juin à dix heures

Nous, Coupau Dominique

Garde-champêtre de la ville de Mauléon, Officier de Police judiciaire revêtu des insignes de nos fonctions

Vu le décret du 23 prairial an XIII et 13 avril 1861

Vu les instructions ministérielles de 26 Thermidor, an XIII,10 mars, 25 avril 1856 et 8 août 1859 ;

Ensemble l'arrêté de Mr. le Sous-Préfet à Oloron en date du 15 juin 1937 autorisant le transport à Bayonne aux fins de réinhumation des restes de Mme Broquedis née Dilharreguy Marie Catherine ,  décédée à Mauléon le 13 septembre 1897;

Nous sommes transportés au cimetière de Mauléon où après avoir fait procéder à l'ouverture du caveau de la famille Broquedis , nous avons fait procéder à la mise en bière des restes de la susnommée.

Cette opération a été faite avec toute la décence et le respect dû à la mémoire des morts.

Nous avons ensuite scellé les deux extrémités du cercueil à la cire noire, portant l'empreinte de notre sceau.

Après quoi, nous avons remis les  restes mortels de la défunte à Mr _non désigné_ qui s'est chargé de les accompagner à Bayonne et d'obtenir la permission de les faire inhumer.

De tout ce qui précède nous avons dressé le présent procès-verbal qui sera remis à Mr le Commissaire de police à Bayonne.

A Mauléon les jour, mois et an que dessus

Le garde-champêtre

 

Une consultation du site internet  Cimetières de Bayonne désigne une sépulture  Broquedis-Dilharreguy située cimetière Saint-Léon,division 08 Ligne 04 Numéro 024 _coté avenue Mgr Gieure_

Dans la liste des défunts inhumés,figure une Dilharreguy Marie dont la date de décès est inconnue.

Sur place,cimetière Saint-Léon,parmi les inscriptions gravées dans la pierre tombale,,figure   CATHERINE BROQUEDIS née DILHARREGUY 1865-1897.

 

Les recherches généalogiques sur le site payant Filae comportent :

Une naissance à Bayonne le 12 octobre 1865 d'une Marie Catherine Dilharreguy

Un mariage  à Bayonne le 30 avril 1886 avec Martin Eugène Broquedis.

Les décès de Mauléon de l'année 1897 ne sont pas en ligne.Il faut donc attendre la réouverture du Pôle des Archives de Bayonne et du Pays Basque, pour consulter le registre papier des décès de Mauléon.Il s'agit de vérifier que Marie Catherine Dilharreguy née le 12 octobre 1865 à Bayonne est bien celle décédée à Mauléon le 13 septembre 1897.

Sources:

Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
Pôle des Archives de Bayonne et du Pays Basque
39 avenue Duvergier de Hauranne
64100 Bayonne
E Dépôt Mauléon-Lichart 1 i article 1
Police municipale
Procès verbaux 1904-1947

Cimetières de Bayonne https://www.gescimenet.com/bayonne-cimetiere-64101.html

http://earchives.le64.fr/archives-en-ligne/etat-civil

https://www.filae.com

09 juin 2022

Société anonyme PARIS-HENDAYE

 PARIS-HENDAYE

Avenue de la Gare_Hendaye

Succursale des Galeries Lafayette de Paris

Maison vendant le meilleur marché de tout Paris

Les dernières nouveautés de Paris sont en même temps et aux mêmes prix à Paris et à Hendaye

TOUS LES JEUDIS RÉCLAME

Entrée libre

Source:Annuaire Havas des Basses et Hautes Pyrénées 1930 page 420
 

Collection particulière


04 juin 2022

Exposition en ligne sur la résistance à Pau, entre le 19 juin 1940 et le 22 août 1944

 Refus et Résistance à Pau

Exposition en ligne  
 
Les médiathèques Pau Béarn Pyrénées
Communauté d'Agglomération 


Contenu de l'exposition

Pau dans le contexte de la guerre 

La visite du maréchal Pétain

Au nom de la République

Pour combattre encore

Des palois à l’origine de réseaux internationaux

Base Espagne

L'antisémitisme

Une résistance structurée

Le refus du S.T.O.

Les arrestations du 12 juin 1944

Les représailles

Pau et Portet, liés par les représailles de juillet 1944

La libération de Pau, le 20 août 1944

De la Résistance à la République

La mémoire de pierre de la résistance paloise

 

Cette exposition virtuelle a été réalisée à partir de l'exposition physique.

Toutes les images proviennent de l'Office National des Anciens Combattants,

des Archives communautaires de Pau Béarn Pyrénées,

de la Bibliothèque Patrimoniale de Pau

de l'Association Trait d'Union

de l'Association Basses Pyrénées Pendant la Seconde Guerre Mondiale,

des archives du Comité d'Histoire de la Seconde Guerre Mondiale et des Archives Départementales des Pyrénées Atlantique

Les films de René Préony et la presse ancienne sont disponibles sur Pireneas, la bibliothèque numérique des ressources pyrénéennes

Elle a été créé grâce à la passion et la ténacité de Patrick VINCENT, bibliothécaire, 

de l'historien Claude LAHARIE 

et du président de l'Office National des Anciens Combattants, Jean-François VERGEZ.


Sur un signalement d'Henri-Ferreol BILLY du 4 juin 2022  Blog Histoire et Généalogie

27 mai 2022

1 er novembre 1830 ,découverte d'un cadavre blanc en Haïti

 Consulat Général de France en Haïti

Extrait des minutes de la Chancellerie

Aujourd'hui premier novembre mil huit cent trente, à une heure de relevée,

Nous soussigné, Chancelier du Consulat Général de France en Haïti

Informé par des gens du pays qu'un cadavre blanc avait été vu il y a une heure flottant sur la côte, à l'endroit appelé La Saline, situé entre la ville de  Jacmel et le lieu de la Table ou a échoué le navire Le Bordeaux.

Présumant que ledit cadavre avait dû être celui du capitaine Barnetche , disparu depuis le vingt-huit  à  deux heures de l'après-midi.

Nous étant immédiatement transporté audit lieu de la Saline, accompagné de MM. Seure dit Montluc (Paul Auguste) capitaine au long cours, deuxième capitaine du navire Le Bordeaux,Labarre (Gustave),commerçant, Ghéquiere (Jean) commis, l'un et l'autre français et demeurant en cette ville de Jacmel,  que des sieurs Blouin (Jean-Baptiste) et Marchand (Louis),tous les deux matelot du dit navire ,

Nous avons trouvé gisant sur le rivage, où il venait d’être tiré avant notre arrivée, ledit cadavre entièrement dépouillé de vêtements et tellement déformé qu'il nous a été impossible de le reconnaitre.

Néanmoins l'identité de ce cadavre avec celui du Capitaine Barnetche (Jean) Commandant le navire échoué Le Bordeaux nous a paru indubitable, ainsi qu’à tous les susnommés ; et notre conviction de même que la leur se fonde les raisons suivantes :

1° Les dispositions morales du Capitaine Barnetche pendant les trois jours qui ont précédé sa disparition ;

2° Le lieu même de la découverte du cadavre, lequel dans la matinée du vingt-neuf octobre furent remarqué les traces des pas d'un homme qui paraissait s'être dirigé vers la mer lesquelles traces semblaient être l'empreinte de la chaussure du capitaine Barnetche ;

3° L’état des chairs dont il est évident que la décomposition ne remonte pas à plus de soixante-douze heures, temps qui s'est écoulé depuis la disparition du capitaine ;

4° Enfin une veste trouvée à peu de distance du corps et que nous avons reconnu ainsi que les susnommés et tout l'équipage du Bordeaux pour être celle que le capitaine Barnetche portait le jour de sa disparition.

Et nous avons immédiatement fait creuser sur le rivage une fosse où le cadavre a été inhumé sous nos yeux, attendu que son état de putréfaction ne permettez pas de lui rendre d'autres honneurs.

Fait et passé à Jacmel, les jours, mois et an que dessus, et le présent procès-verbal a été signé par tous les susnommés et par nous Chancelier après lecture faite.

Signés .P.Montluc, G.Labarre, Ghéquère, Blouin matelot, Marchand ne sachant signer a fait une croix.


Sources:
earchives.le64.fr:

Registres paroissiaux et d'état civil
Saint-Jean-de-Luz

  • Collection départementale
  • Collection communale
  • Pièces Annexes _Vues 19 et 20/101

 

Décès 1793-1900
1823-1832 _Année 1831 vues 132 et 133/150