jeudi 2 mars 2017

Algérie :nécéssité d'encourager l'émigration des ouvriers d'art pour cette colonie

Algérie._Nécessité d'encourager l'émigration des ouvriers d'art pour cette colonie


Pau,le 16 septembre 1845.

L'orthographe de l'époque a été respectée.

Le Maître des Requêtes au Conseil-d’État,Préfet des Basses-Pyrénées,Officier de l'Ordre Royal de la Légion-d'Honneur

A Messieurs les Sous-préfets et les Maires du département.

Messieurs,

M.le Ministre de l'intérieur m'écrit que,malgré l'impulsion donnée en dernier lieu à l'émigration Européenne et surtout Française,en Algérie,les ouvriers d'art sont encore insuffisans pour exécuter les travaux publics et particuliers dans les diverses parties de la colonie;que les bras manquent à Mascara,à Tlemcen et à Oran et qu'il n'est pas possible de diriger des ouvriers sur cette province,attendu que ceux qui arrivent à Alger ne sont pas assez nombreux pour satisfaire à tous les besoins de cette ville,ce qui maintient les salaires à des prix très-élevés.
M.le Ministre ajoute qu'en présence de ces faits,qui constatent les heureux et rapides développemens de la colonisation,il devient indispensable de faire un nouvel appel aux ouvriers d'art,tels que maçons,charpentiers,menuisiers,tailleurs de pierre, serruriers, tuiliers, briquetiers, chaufourniers, manœuvres,etc,et de les engager à se rendre en Algérie où ils trouveront un prompt et avantageux emploi de leur bras.
En donnant le plus de publicité possible à cette lettre,ne laissez pas ignorer à vos administrés que bien que les ouvriers soient assurés de trouver du travail,aussitôt après leur débarquement,il serait cependant utile que ceux qui ont une nombreuse famille et surtout un grand nombre d'enfans en bas âge,pussent disposer de quelques ressources pour subvenir à leur subsistance jusqu'à ce ce qu'ils aient été placés.
Il n'est point dérogé aux instructions que vous avez reçues pour les autorisations de passage;comme par le passé,elles sont accordées par M.le Ministre de la guerre sur le vu des demandes qui me parviennent et que lui transmets.
Ces demandes doivent toujours être accompagnées de certificats constatant la moralité ,la composition de la famille,l'âge et le sexe des enfans,la nature et le chiffre des ressources.
Les demandes et les certificats peuvent être établis sur papier non timbré.
Agréez,Messieurs,l'assurance de ma considération très distinguée.
Jles.AZEVEDO


Certifié conforme:
Le Conseiller de Préfecture,Secrétaire-général
LOYSON.
Source
Recueil des actes administratifs du département des Basses-Pyrénées.
Collection particulière
Année 1845
Pages 205-206

1 commentaire :

  1. Sympa l'idée de partager ce genre d'infos à travers un article complet.

    RépondreSupprimer