09 juillet 2014

Le vote des parlementaires des Basses-Pyrénées , le 10 juillet 1940 à Vichy

La Petite Gironde jeudi 11 juillet 1940- Collection personnelle

Extrait Vichy et ses environs Guide poche illustré 63 e Édition Année 1934 -¨Plan de la Salle du Théâtre du Grand Casino

Loi constitutionnelle du 10 juillet 1940 (J.O. du 11 juillet 1940,p.4513).

L'Assemblée nationale a adopté,
Le Président de la République promulgue la loi constitutionnelle dont la teneur suit:
Article unique:L'Assemblée nationale donne tous pouvoirs au Gouvernement de la République,sous l'autorité et la signature du Maréchal Pétain,à l'effet de promulguer par un ou plusieurs actes une nouvelle constitution de l’État français.Cette constitution devra garantir les droits du travail ,de la famille et de la patrie.
Elle sera ratifiée par la Nation et appliquée par les Assemblées qu'elle aura crées.
La présente loi constitutionnelle,délibérée et adoptée par l'Assemblée nationale,sera exécutée comme loi de l’État.

Parlementaires des Basses-Pyrénées n'ayant pas voté les pleins pouvoirs à  Pétain, le 10 juillet 1940


Parlementaires des Basses-Pyrénées ayant voté les pleins pouvoirs à Pétain

Jean-Louis Tixier-Vignancour Député

Acte constitutionnel n°1 du 11 juillet 1940 (J.O. du 12 juillet 1940,p,4517)

Nous,Philippe Pétain,Maréchal de France,
Vu la loi constitutionnel du 10 juillet 1940
Déclarons assumer les fonctions de chef de l’État français,
En conséquence ,nous décrétons :
L'article 2 de la loi constitutionnelle du 25 février 1875 est abrogé 

Acte constitutionnel n°2 du 11 juillet 1940 fixant les pouvoirs du 

Chef de l’État français (J.O.du 12 juillet 1940,p.4517 )

Nous,Maréchal de France,chef de l’État français
Vu la loi constitutionnelle du 10 juillet 1940,
décrétons:
Art.1.§. Le chef de l’État français a la plénitude du pouvoir gouvernemental,il nomme et révoque les ministres et secrétaires d’État,qui ne sont responsables que devant lui.
§2.Il exerce le pouvoir législatif,en conseil des ministres:
1°Jusqu'à la formation de nouvelles assemblées;
2° Après cette formation,en cas de tension extérieure ou de crise intérieure grave,sur sa seule décision et dans la même forme.Dans les mêmes circonstances,il peut édicter toutes dispositions d'ordre budgétaire et discal.
§3.Il promulgue les lois et assure leur exécution.
§4.Il nomme à tous les emplois civils et militaires pour lesquels la loi n'a pas prévu d'autre mode de désignation.
§5.Il dispose de la force armée.
§.6.Il a le droit de grâce et d'amnistie.
§.7.Les envoyés et ambassadeurs des puissances étrangères sont accrédités auprès de lui.
Il négocie et ratifie les traités.
§.8.Il peut déclarer l'état de siège dans une ou plusieurs portions du territoire.
§.9.Il ne peut déclarer la guerre sans l'assentiment préalable des Assemblées législatives.
Art.2.Sont abrogées toutes dispositions des lois constitutionnelles des 24 février 1875 et 16 juillet 1875,incompatibles avec le présent acte.

Acte constitutionnel n°3 du 11 juillet 1940 (J.O. du 12 juillet 1940,p4518)

Nous,Maréchal de France,chef de l’État français,
Vu la loi constitutionnelle du 10 juillet 1940
Décrétons:
Art.1er.Le Sénat et la Chambre des députés subsisteront jusqu'à ce que soient formées les Assemblées prévues par la loi constitutionnelle du 10 juillet 1940.
Art.2.Le Sénat et la Chambre des députés sont ajournés jusqu'à nouvel ordre.
Ils ne pourront désormais se réunir que sur convocation du chef de l’État.
Art.3.L'article 1 er de la loi constitutionnelle du 16 juillet 1875 est abrogé.

Collection médiathèque de Bayonne -J 53 -Année 1940

Collection médiathèque de Bayonne -J 53 -Année 1940


































Collection médiathèque de Bayonne -J 53 -Année 1940



































Collection médiathèque de Bayonne -J 53 -Année 1940


































Carte postale non datée 
Collection médiathèque de Bayonne -J 53 -Année 1940


Collection médiathèque de Bayonne -J 53 -Année 1940






































































La Petite Gironde Jeudi 11 juillet 1940 - Collection personnelle

La Petite Gironde Jeudi 11 juillet 1940 - Collection personnelle






































Albert Lebrun, dernier Président de la IIIe République :Article Wikipédia
Vote des pleins pouvoirs constituants à Philippe Pétain
La République dans la tourmente (1939-1945) - Assemblée Nationale
Histoire du Sénat
Constitution de 1875 ,IIIe République - Conseil Constitutionnel



Les lois de Vichy
Dominique Rémy 
Éditions Romillat  Paris 1992
91,boulevard Saint-Germain 75006 Paris
ISBN 2-87894-026-1

Tradition de la trahison chez les Maréchaux suivie d'une vie de Philippe-Omer Pétain
de Jean Galtier-Boissière

Articles du blog:
De Jean Micheu-Pouyou, une histoire électorale du département des Basses-Pyrénées... 
Le centre de séjour surveillé de Bayonne "Villa Julia,boulevard Jean d'Amou".

06 juillet 2014

17 janvier 1917, les états d’âme du poilu Taris


En fouillant une valise  dans laquelle un brocanteur bayonnais  dépose pêle-mêle vieux papiers et photographies, j'ai déniché cette lettre du 17 janvier 1917.
L'auteur de ce courrier , militaire dans la Somme ;Belloy-en-Santerre, Wiencourt ,écrit à son père, Armand  Taris ,domicilié à Sabres dans les Landes.
Page 1 de la lettre de Taris fils à son père _mon cher vieux_
Pages 2 et 3 de la lettre de Taris fils à son père
 ".... il a fait esquinter 150 hommes pendant toute une nuit polaire à approprier impeccablement un boyau pour le général Foch put passer sans éclabousser ses chaussures!"
Mon cher vieux, j'ai reçu hier au soir tes deux lettres du 13 et du 14.Tu ne t'en faisais pas, à l'instant précis où ton fils s'en faisait beaucoup,lui! Il n'était d'aucune fête ces jours-ci,pas même de _mot illisible_Nous avons été relevés hier au soir, après 7 jours de travaux d'une dureté extrême!Nous avons la boue,le froid,la pluie,les poux,les obus!Sans compter le travail inouï qu'on exige pour mettre le secteur en état.Il parait que MM.les anglais doivent venir nous relever à Pâques ou à la Trinité, alors il faut leur léguer un secteur impeccable!C'est pourquoi on fait rendre aux hommes le maximum de ce qu'ils peuvent donner !A ma pièce on a travaillé jusqu'à 20 heures par jour!Nous n'avions pas d'abri à l'épreuve des obus.Nous nous sommes mis de suite à en faire un, mais à moitié travail, il a plu au commandant de ne pas trouver cet ouvrage à son goût, et il nous a fait cesser!!Mais par contre il a fait esquinter 150 hommes pendant toute une nuit polaire à approprier impeccablement un boyau pour le général Foch put passer sans éclabousser ses chaussures!Trouves-tu pas avec moi que c'est  _mots illisibles_ sans protection car les projectiles par la fantaisie cruelle d'une vieille baderne idiote? Et qu'il faille s'échiner pour qu'une autre baderne plus haut placé encore ne risque pas de mouiller ses augustes pieds quand par un hasard inouï il vient un quart d'heure parmi nous ?Heureusement que le hasard, qui est intelligent parfois, nous a un peu vengés:comme le général Foch s'amenait dans le boyau escorté de notre colon,un obus boche leur est chié à proximité;notre colon a eu un œil arraché ,le visage q.q peu maquillé et sans doute le géné a dû avoir bien peur!Inutile de te dire que personne parmi les misérables ne plaint ces off supérieurs ou généraux quand ils écopent!Cela leur arrive si rarement ,et ils sont si heureux à la guerre,pendant que nous agonisons!

ces MM.secrétaires qui ronflaient tous comme des porcs, s'éveillèrent en geignant et me flanquèrent à la porte en me disant de revenir à 7 heures .
Voici pour moi :l'autre jour ,le capitaine m'envoya chercher du café à Belloy-en-Santerre (2 kil en arrière des lignes) avec mission de prendre aussi 2 litres de pétrole au bureau du colonel.Quand je frappai au Bureau et que je demandai le pétrole  ces MM.secrétaires qui ronflaient tous comme des porcs,s'éveillèrent en geignant et me flanquèrent à la porte en me disant de revenir à 7 heures.Or c'était alors 6 heures.Je dus m'en revenir distribuer le café et repartir d'arrache-pied rechercher le pétrole!Crois-tu pas que c'était dur cela aussi!Faire 8 kil de boyau,alors que je n'en n'aurais du en faire que la moitié parce qu'un scribe _illisible_ n'avait pas voulu lever son cul!5 minutes pour me donner le bidon de pétrole!J'aurais voulu te voir toi!Mots illisibles _Notre capitaine envoie facilement un homme à Belloy également pour chercher de l'alcool solidifié à seule fin de réchauffer les pieds.Et cet homme ,sitôt revenu part dans la nuit d'encre et pluvieuse chercher la soupe à 6 kil toujours en passant dans un boyau!-Médite un peu ça!
Hier q.q minutes avant la relève,le lieutenant nous a dit à mon sergent et à moi
"Vous prendre un tel,tel ,enfin 10 hommes et vous irez à Wiencourt pour suivre un cours de mitrailleuses que dirige le capitaine Lefevre pendant 5 jours".
"Mais où est-ce Wiencourt ?"
"Je ne sais pas,je n'ai pas la carte,débrouillez-vous!"
Nous sommes donc partis à l'aveuglette à la tombée de la nuit et au bout de 2 kil de marche  et maints tâtonnements nous sommes arrivés à destination à 10 h du soir!Penses-tu pas que 7 jours atroces de tranchée méritaient un meilleur retour vers l'arrière.
Ils ont eux,de bonnes mines souterraines,des valets à foison,du bien-être enfin,et nous n'avons rien!
Enfin,nous avons pu nous changer.Pour la 1 ere fois depuis que nous sommes dans la Somme ,et encore il a fallu le demander aux off;sans cela ils n'avaient pas l'air de se soucier de notre hygiène!Ils ont eux,de bonnes mines souterraines,des valets à foison,du bien-être enfin,et nous n'avons rien!Mais qui  à la vérité ,se soucie de nous?Qui ?Pas même vous,nos parents,sans aucun doute!Aussi on ne vit guère ici.Jugés en plutôt par ce petit mot  que m'a écrit Capdeville,lui qui pourtant gouaillait ou ne cessait de dire:haut les cœurs!Nous sommes maigres,hâves,jaunes,nous sommes hideux.Et tous s'accordent à dire que s'ils n'avaient pas une famille on ne les verrait plus en cet enfer.Et moi aussi je le dis.C'est pour vous et par vous que je souffre ainsi!...
(...)
Page 8 , partiellement transcrite 


Pour en savoir davantage:
2 feuilles,largeur 20 cm,hauteur 16 cm,pliées en deux,constituant 8 pages écrites au crayon.


Le père serait Taris Jean,surnom Armand né le 24 mai 1859 à Sabres.
Le fils, qui serait né vers 1888, n'a pas été retrouvé avec certitude dans les Registres matricules en ligne des Landes 
Il était en vie en 1918.


Date d'acquisition de la lettre:4 juillet 2014.
Cout unitaire d'acquisition:1€ le document....
Ladite lettre fera prochainement l'objet d'une proposition de don aux archives départementales des Landes.En effet,les Archives départementales conservent également des documents d'origine privée:
Archives privées-Pyrénées-Atlantiques Conseil général
Archives départementales des Landes -Aider à l'archivage
 

28 juin 2014

Commandant Jacques Lapébie (Bayonne 1900-Vichy 1941)


1942 Almanach Légion française des combattants _page 3.Page 4 portrait de Pétain
  
1942 Almanach Légion Française des combattants_page 123
Extraits :

"Le commandant Lapébie est né à Bayonne.Il sortit de l’École navale en 1919.Il navigua sur la "Jeanne d'Arc" sur le "Montauban",le "Mangini" et la "Bretagne" puis entra dans l'aviation en 1927.Il était lieutenant de Vaisseau depuis l'année précédente.En 1931,il prit le commandement d'une escadrille à Bizerte.En 1936,il fut nommé capitaine de Corvette et commandant de la flottille d'aviation du "Béarn".
En aout 1938,il passait au commandement du "Sirocco" avec lequel il coulera trois sous-marins allemands en moins d'un mois.Nommé capitaine de Frégate en décembre 1940,il quitte le commandement du "Sirocco" en mai 1940 pour passer à l'E.M. de la Marine.
En septembre 1940,il est chargé par le Maréchal de représenter la Marine au sein de la Légion en qualité de vice-président.
Sa modestie était tellement profonde,tellement inhabituelle qu'elle passait pour de la timidité.Ami très sûr,il était toujours prêt à obliger mais jamais il n'avait recours aux services de personne.Nuls sourires de la destinée,nuls succès flatteurs ne réussissaient à entamer sa simplicité,à tirer de ses lèvres la moindre parole de satisfaction.
(...)
Un jour ,en voulant apponter sur le "Béarn"son appareil tomba à la mer.Blessé à la jambe,Lapébie s'enfonça dans l'eau avec son avion,réussit par de vigoureux efforts à se dégager et à remonter à la surface.Mais il avait laissé un compagnon dans l'appareil.Il plongea aussitôt malgré sa blessure et réussit le sauvetage.
(...)
C'est cet homme que la maladie cloua sur son lit pendant huit longs mois,avant de le terrasser.Il a dû souffrir de cette inactivité bien plus que de ses souffrances de maladie.
Il se plaignait un jour ,devant moi,de ne pouvoir servir la Légion comme il l'eut si ardemment désiré.
-Mais vous la servez!ripostai-je aussitôt.
-Comment cela ?
-Par votre exemple!
Les Légionnaires garderont le souvenir du commandant Lapébie ,ils y puiseront confiance et fierté.
Ils seront fiers de leur Légion,car elle rassemble tous les commandants Lapébie,tous les meilleurs hommes de France,tous les gars qui,ayant appris à regarder la mort en face,se sont forgé les cœurs d'airain dont la France a besoin aux jours tragiques où nous vivons.
Ils auront confiance dans l'avenir ,car Lapébie ,ce vaillant émule des plus beaux soldats de la grande guerre,était un jeune,témoin irrécusable des indéfectibles vertus de la race.Que les vieux de 1914 et les jeunes de 1939 se serrent fraternellement la main par dessus son cercueil.
A coté des saints de Dieu,se placent les saints de la Patrie.Commandant Lapébie,soyez le premier des patrons de la Légion."
 Monument aux morts de Bayonne.


Acte de naissance en ligne e-Archives AD 64  FRAD064013_2MIECPB-8_0082.jpg Vue 666/864
Bayonne:état civil/Naissances/1892-1902

 
 Pour en savoir davantage 

26 juin 2014

Comment était calculée la rémunération du maître d'école de Bidart en 1802 ?

"Guilharreguy aura la faculté de faire payer à chaque élève (...)  ceux qui commenceront à sillaber et à lire trente centimes,à ceux qui commenceront à écrire cinquante centimes,et à ceux qui commenceront à calculer  quatre vingt dix centimes par mois "
Fonds de la commune de Bidart- Conseil municipal- Délibérations -An VIII-An XIII Cote:E DÉPÔT BIDART 1 D 2
"Vu la circulaire du Préfet des Basses-Pyrénées en date du 29 nivôse an 9 qui veut que l'instruction publique reprenne ses forces en chargeant le maître d'école des devoirs du  (secrétaire) du maire
Vu la lettre du sous préfet de l'arrondissement du 6 messidor an 8 qui autorise les maires à prendre des secrétaires de leur confiance.
Nous Maire de la Commune de Bidart considérant que la présente commune de Bidart se trouve sans un sujet pour remplir les illisible fonction de maître d'école et secrétaire depuis l'absence du  (Citoyen)  Lafitte démissionnaire ,que cependant il importe d'y remédier par les moyens possibles
Illisible
que le (citoyen) Dominique Guilharreguy de la commune de Chéraute avec qui il a traité remplira les fonctions de maître d'école et de secrétaire moyennant une somme annuelle de trois cent francs payable de quatre à quatre mois
que le d.Guilharreguy aura la faculté de faire payer à chaque élève qui iront à son école selon l'usage à tous les temps,savoir à ceux qui commenceront à sillaber et à lire trente centimes,à ceux qui commenceront à écrire cinquante centimes,et à ceux qui commenceront à calculer  quatre vingt dix centimes par mois,illisible 1/4 centime chaque samedy pour chacun des élèves .Comme il sera en même temps obligé d'écrire tous les actes de l'état civil ,il ne  lui sera loisible de rien exiger sauf la volonté de chacun qu'en autre il aidera à chanter le prêtre dans les fonctions de ses ministères ecclésiastiques hors le temps qu'il tiendra école,que pour cella il pourra se faire payer par chacun de ceux qui auront des occasions dans l'église vingt cinq centimes chaque fois quarante centimes chaque fois selon l'usage de tous les temps qu'enfin il pourra tenir vacquance les jeudis de chaque semaine.
Le présent arrêté sera rendu exécutoire dès aujourd'hui et continue à l’être (...)
Fait à Bidart le quinze germinal l'an dix de la république.

Fonds de la commune de Bidart- Conseil municipal- Délibérations -An VIII-An XIII Cote:E DÉPÔT BIDART 1 D 2
Ce registre est consultable au Pôle de Bayonne et du Pays Basque (AD 64)

Fonds de la commune de Bidart,
Archives postérieures à 1790
Administration générale de la commune
Conseil municipal
Délibérations
An VIII-An XIII Cote:E DÉPÔT BIDART 1 D 2

Les autres registres des délibérations de Bidart:
Par ailleurs,pour convertir facilement les dates du calendrier républicain au grégorien,les Archives des Pyrénées-Atlantiques proposent un convertisseur 

Etat du moulin communal de Bidart expliqué en langue vulgaire

le 10 Thermidor an onze de la République.
La richesse des archives communales n'est plus à démontrer.Ainsi , dans le registre des procès-
verbaux et délibérations de la municipalité de Bidart An VIII-An XIII,un rapport des experts sur
" l'état du moulin communal expliqué en langue vulgaire ".
Je remercie vivement Jean-Claude MAILHARIN d' Amendeuix-Oneix ,passionné par les  moulins au Pays basque, qui  a pris la peine et le temps de traduire ce document, et de l'enrichir de quelques remarques.


      Ce registre est consultable au Pôle de Bayonne et du Pays Basque


Fonds de la commune de Bidart,
Archives postérieures à 1790
Administration générale de la commune
Conseil municipal
Délibérations
An VIII-An XIII Cote:E DÉPÔT BIDART 1 D 2



Bitarteko eiherari buruzko herriko kontseiluaren debatea. 11 garren urtea, Floreal ilabetearen 30a.

A la marge: État du moulin communal expliquée en langue vulgaire.

État du moulin communal pris par le citoyen Martin Darguibel, Fn Bascary, Jn Barber, Jn D'Ibarrart experts les deux premiers nommés par le maire dans l’intérêt de la commune, et les deux autres derniers par andré Laffite adjudicataire du moulin dans son intérêt, en conformité de la déliberation du trente Floreal an onze, pris par le Conseil Municipal de la commune de Bidart. les sus dits experts se sont transportés dans le moulin de la commune et y ont trouvé les objets cy après expliqués en langue vulgaire.

Suit le rapport des experts.
Savoir
1/ Oguy errotaco pissou mahagna estatouan, haltxopichoua iratcheguy beharra, firrilla berria ardaxa alha bena higatouchia, espata bere maratillarequin estatouan, gaicoua estatouan ahistourrac sapaguidarrac et tapaderac aldatou beharrac, thiraderac estatouan chilincha ere bay.
2/ Arth errotaco pissou mahagnac estatouan, halxopitchouac higatouchiac bainan alha, ardaxa estatouan bere ouhalequin, firilla ouhalhandia estatouan, chilincha higatoucia coullidac aldatou beharrac, ardaxa aldatou beharra, ouhelac osso tapaderac aldatou beharrac bere ahisturrequin, tiradera estatouan
3/ Doupelaco artho errotaco  phissou mahagnac estatouan, halxo (changement de page) cobria pichoua akitouac, firilla eta ardaxa bere ouhalequin estatouan, guindacha firillaren alchaxeco estatouan, doupela bere sintequin higatouchiac, phaletaco aldeco bi courdougnac aldatou beharrac bere ascarequin, eta phala bere antaparequin, espata bere marathillarequin higatouchia, chilincha osso.
4/ Douphelaco oguy errotaco phissou mahaingnac bere chilincharequin estatouan, firrilla ourratoua ouhala osso bere ardaxarequin eta ouhalequin, haltxopichouac higatouac, douphela ourratoua, saspi donba et erdico sintabat escas, asca cambiatou beharra bere phala eta antaparequin bi guindachac osso bere histurrequin.
5/ Oguy errotaco aspico harriaren loditarsuna sey pous hegaletan eta sorxi erdian, gagnecouac borx pous eta erdy hegaletan eta saspy eta erdy erdian errotaldiac eta taulac chourro espalacougna calauquarequin osso eta irintegico asca estatouan.
6/ Artho errotaco aspico harriaren loditarsuna lau pous hegaletan eta sey erdian, gagnecouac lau pous eta erdy hegaletan eta sey eta erdy erdian, errotaldia taulac chourrona espalacougna calaca hirintegico asca estatouan.
7/ Douphelaco artho errotaco aspico harriaren loditarsuna lau pous eta erdy hegaletan, eta sey eta erdy erdian, eta gagnecoua borx eta erdy hegaletan, eta saspy eta erdy erdian. Errotaldico taulac chourrona. Espalacougna calaca irinteguico asca estatouan.
8/ Bigarren doupelaco aspico harriaren loditarsuna lau pous hegaletan eta seiy erdian, gagneco harria sey hegaletan eta sortxi erdian, errota aldia Osso, calaca taulabat eta bersiac escas, chourhoua osso espalacougna, pouscatouchia, calaquaric batere es ascaric ere es.
9/ Harrien alchaxeco gathebat bere bi guindachequin estatuan palanca sortxi pico eta bat chabala. Cicela chiroxecoua estatouan, martilloua handia gaixerona, laqua, laqua erdia eta laurdena serbuxable.
10/ ipharaldeco athe handia peritoua, etchian sartxeco athe handia peritouchia, bai saraillarequin eta gaccouarequin, heguico athiac peritoua, barthaderac eta gonxac estatouan heguico athiaren pourdaingnac aspicouac peritouchiac, hirou athetetaco bourdin traucouac estatouan, establiaren leiho handia (changement de page) eta chipia peritouac bere bourdignequin, establiatic labeco pharterat. Labieco athia estatouan, labia peritouchia presentian serbixable, hirou leyhos berxiac peritouac partaderac eta gonxac osso. Sucaldeco athia peritouchia escas aldis irinteguicoua, Sucalde gagneco athe gouciac peritouac, barthaderac osso bere gonxequin, Sucaldeco eta heguico seilharoua bere anthaparequin peritouac, Seilharourat jouateco escalerac osso babiera peritoua, errota gagneco seilharoua peritoua, Souliba gouciac estatouan. Estalguico gapirioac eta soureria estatian, lathac peritouchiac, Teilatoua onxa salbu campoco hegouaco pharteco hegasteguia peritoua, hirinteguico seilharrorat sartxeco athea peritoua, bartaderac ata gonxac osso, eta pissou gourouxe bat estatouan.
11/ Errotary daudin eïgurrac bi ourthetaco Simon utxico douen oray causitxen den beçala; salbou pressan traba eguiten doutenac garbitxeco, ipharreco eta hegouaco aldetaco bascac gossatuco ditouen, et utxico serratouac estatouan.
12/ Errota boulharretic hassiric hirour hoguoy eta hamalaur beso pressan loussetan, eta sabaltarsunian, eta sabaltassunian çaspy pia, hamar pous bassa, eta sey eta handic laur hogoy bessotan laur pya Çabal, handic hogoy eta hamalaur bessotan , laur pya Cabal, handic hogoy bessotan Caspy pya sabal, handic ehun bessotan corxi pia çabal, hirour hogoy eta hamalur bessotaric ehounac barnian, Caspy pous handic Balesteroco çubiragno, laur hogoy eta sey bessotan hamar pia çabal belharrac khenxeco, bassa ez da necessitaxen khenxia, handic alabardico çoubiragno hamar pya çabal eta besso bat bassa; alabardico çoubitic eta andordieneco sagardy mouthourreragno sey pya çabal thiradaberian, andordieneco sagardy mouthourretic hour gauciragno belharrac garbitxeco, Cailloren errepira mouthourrian cillatoua, hour gansia peritoua eta estatouan eta esdouten haltatouco oussaga gorago, Donamariaco errepira mouthourrean Cilhobat, Errota pressan chairalean diren chapet eta çoureria goucia peritoua eta oustetdena. eta Expertÿkhiribatcen daquitenec Sinatu doute
Bidarte le 10 Thermidor an 11 de la Republique 
  
NDLR: Par recoupement des noms de lieux dans le texte, je peux confirmer qu'il s'agit de Errota berria ou Moulin neuf à Bidart, sur la rivière Uhabia. En 1891 il était équipé de 4 rouets volants et les 2 cuves avaient disparu. Il serait intéressant d'aller voir ce qu'il en reste. Les moulins possédant des systèmes, donc des éléments mécaniques qui peuvent différer, la traduction est faite "dans le contexte", à partir de ce que je suppose que le fonctionnement était, car des mots ont disparu de notre vocabulaire ou bien ils peuvent se traduire différemment suivant "le contexte". Par exemple les mots antapa, guindacha, babiera, gansia, chairalea, chapet, me sont inconnus et je suis preneur de toute suggestion du lecteur.


 A la marge: Etat du moulin communal expliquée en langue vulgaire.

Etat du moulin communal pris par le citoyen Martin DARGUIBEL, Fn BASCARY, Jn BARBER, Jn D'IBARRART experts les deux premiers nommés par le maire dans l'intérêt de la commune, et les deux autres derniers par André LAFFITE adjudicataire du moulin dans son intérêt, en conformité de la délibération du trente Floréal an onze, pris par le Conseil Municipal de la commune de Bidart. Les sus dits experts se sont transportés dans le moulin de la commune et y ont trouvé les objets ci après expliqués en langue vulgaire.

Suit le rapport des experts.
Savoir

1/ La traverse du rouet pour le blé est en état, le tirant a besoin d'être consolidé, le pivot-crapaudine est neuf, l'axe va mais est pas mal usé. Le grand fer et son anille sont en état; le haut est en état. Les ciseaux, les leviers, les vannes sont à changer, les tirettes et le contrepoids aussi.
2/ La traverse du rouet pour le maïs est en état, les tirants sont pas mal usés mais fonctionnent, l'axe est en état avec ses courroies, le pivot-crapaudine, la grande courroie sont en état, le contrepoids est pas mal usé, les bras sont à changer, l'axe est à changer, les courroies sont bonnes, les vannes avec ses ciseaux est à changer, la tirette est à changer.
3/ Les tirants du rouet à cuve pour le maïs sont en état, la traverse (NDLR: que fait ce mot "cobria/cuivre" ici??) est fatiguée, le pivot-crapaudine et l'axe avec ses courroies sont en état, la poignée pour soulever le pivot-crapaudine est en état, la cuve et ses cerclages sont pas mal usés. Concernant  les pales, 2 bras avec leur godet sont à changer, la vanne et son guide ainsi que l'axe et son anille, sont pas mal usés, le contrepoids est bon.
4/ Les traverses ainsi que le contrepoids du rouet à cuve pour le blé sont en état. Le pivot-crapaudine est fissuré, la courroie est bonne avec son axe et ses courroies (!?), les tirants sont usés, la cuve est fissurée, il manque 7 godets et le cerclage du milieu, l'auge est à changer avec sa vanne et son guide, les 2 poignées sont bonnes avec leurs ciseaux.
5/ La meule à blé du dessous à 6 pouces d'épaisseur au bord et 8 au milieu, celle du haut a 5 pouces et demi au bord et 7 et demi au milieu. L'archure, les planches le bec verseur, le sabot et le babillard sont bons et la caisse à farine est en état.
6 La meule à maïs du dessous a 4 pouces d'épaisseur au bord et 6 au milieu, celle du dessus a 4 pouces et demi au bord et 6 et demi au milieu. L'archure, les planches, le bec verseur, le sabot le babillard, la caisse à farine sont en état.
7/ La meule du dessous du rouet à cuve pour le maïs a 4 pouces et demi d'épaisseur au bord et 6 et demi au milieu, celle du dessus a 5 et demi au bord et 7 et demi au milieu. Les planches de l'archure, le bec verseur, le sabot, le babillard, et la caisse à farine sont en état.
8/ La meule du dessous du deuxième rouet à cuve a 4 pouces d'épaisseur au bord et 6 au milieu, la meule du dessus 6 au bord et 8 au milieu. L'archure est bon, il manque une planche de babillard, et le reste. Le bec verseur est bon, le sabot est pas mal cassé. Il manque le babillard et la caisse à farine.
9/ Une chaine avec ses deux crochets pour soulever les meules est en état. Il y a un palan, 8 pics et 1 plat. Un ciseau (NDLR: ciseau à rhabiller les meules) est à aiguiser, le grand marteau, le gaitzuru, le laka, le ½ laka et le ¼ sont en état (NDLR: 4 mesures spécifiques au Pays Basque).
10/ La grande porte coté nord est presque neuve, la grande porte d'entrée de la maison est presque neuve, tout comme son verrou et sa serrure. Les portes du coté sont rénovées, les pentures et gonds sont en état, les ferrures de la porte du bas sur le coté sont presque neuves, les traverses en fer des 3 portes sont en état. La grande et la petite fenêtre de l'étable sont en état ainsi que leurs ferrures. La porte qui va de l'étable au four est en état. Le four est presque neuf utilisable présentement. Les 3 autres fenêtres sont rénovées, les pentures et gonds sont bons. La porte vers la cuisine est presque neuve mais par contre il manque celle du local à farine. Toutes les portes  au dessus de la cuisine sont rénovées, les pentures et leurs gonds sont bons. Le sellier à coté de la cuisine est rénové avec son plancher. L'escalier qui va au grenier est bon, la rambarde est rénovée. Toutes les solives sont en état. Les chevrons et les boiseries du plafond sont en état, les voliges presque neuves. La toiture est bonne sauf l'avant toit du coté sud qui est presque neuf. La porte qui va au grenier à farine est rénovée, les pentures et les gonds sont bons, une croix à peser (NDLR: une balance romaine?) est en état.
11/ Simon laissera le bois de chauffage pour 2 ans dévolu au moulin comme on le trouve aujourd'hui, sauf ceux qui gênent le barrage qui sont à nettoyer. Il profitera du pacage coté nord et coté sud, il les laissera fermés et en état.
12/ NDLR: Bien que ce ne soit pas explicite, il ne peut s'agir que du descriptif du canal. Sur www.cadastre.gouv.fr , la longueur approximative du canal est d'environ 1300 m (720 toises) du moulin au barrage et 870 m (480 toises) du pont Alabardico zubia jusqu'au barrage. Mais le descriptif reste quand même énigmatique du point de vue des longueurs … En italique les noms de lieux.
En commençant de la poitrine du moulin vers le barrage, à 74 toises en longueur et en largeur 7 pieds de large et 10 pouces de vase, et 6 (!?) puis à 80 toises de là 4 pieds de large, puis à 34 toises de là 7 pieds de large, puis à 20 toises de là 7 pieds de large, puis à 100 toises de là 8 pieds de large, puis à 74 toises, les 100 dedans (NDLR: à l'intérieur des 100?), 7 pouces, puis jusqu'au pont Balesteroko zubia 86 toises 10 pieds de large et il faut enlever les herbes, il n'est pas nécessaire d'enlever la vase, puis de là jusqu'au pont Alabardico zubia 10 pieds de large et 1 toise de vase. Puis du pont Alabardico zubia jusqu'à l'extrémité du verger d'Andordienia 6 pieds de large d'un trait, puis depuis l'extrémité du verger d'Andordienia il faut nettoyer l'herbe tout le long de l'eau. A l'extrémité du pré de Callonia il y a une fuite, le canal de l'eau est rénové et en état et plus haut que les communaux qu'ils ne choisiront pas, à l'extrémité du pré de Donamarienia il y a une fuite. La totalité des poutres et du boisage sur le prise d'eau du barrage du moulin est rénovée, et je pense que c'est tout. Les experts qui savent écrire ont signé.
Bidart le 10 Thermidor an 11 de la République.

Transcription et traduction  Jean-Claude MAILHARIN

 Les autres registres des délibérations de Bidart consultables au Pôle de Bayonne et du Pays Basque (AD 64)

Par ailleurs,pour convertir facilement les dates du calendrier républicain au grégorien,les Archives des Pyrénées-Atlantiques proposent un convertisseur

20 juin 2014

Bayonne, fière de la ZUP



 En 1968,dans une brochure destinée aux touristes,un article présente la ZUP de Bayonne.

















 Chacun sait ,par expérience personnelle que l'évolution technique,l'expansion démographique ,les transformations économiques et sociales,l'aspiration générale vers une amélioration des conditions  de formation,d'emploi et de détente,se traduisent,pour les collectivités locales par des responsabilités et des besoins croissants en matière de voirie,d'habitat,d'équipements socio-culturels les plus variés,autrement dit ,au niveau de l'infrastructure technique et de gestion administrative.
Une ville n'est autre qu'une société privilégiée,reflet d'une économie dirigée qu'elle soit autoritaire,volontaire ou concertée.L'évolution urbaine contemporaine s'achemine vers l'agglomération ,occupant un espace urbanisé de plus en plus vaste,saine manifestation d'un vouloir collectif.
La municipalité a pris conscience du phénomène:elle en a mesuré son ampleur et sa vigueur.

Œuvre passionnante

Il serait présomptueux d'affirmer qu'en quelques pages on peut évoquer à fond le problème posé par la réalisation de la Z.U.P. de Sainte-Croix.Il s'agit d'une oeuvre passionnante dans laquelle on voit une succession d'études des transformations de terrains,des mutations,des travaux ,des problèmes divers,et la langue d’Ésope n'exprime que ce que l'on lui demande.
Il importait sans doute ,d'apporter des idées neuves,de suggérer un accord avec l'évolution architecturale de notre époque :toutes les dimensions nouvelles de structure et de forme requièrent un environnement spécial.
Aussi ,pour faire face à l'expansion de Bayonne,un effort important de construction de logements et d'équipements a été entrepris.Et,sur sur la rive droite de l'Adour,une opération exceptionnelle a été lancée.
Le développement des agglomérations est un phénomène universel.Dans tous les pays du monde,qu'ils soient capitalistes ou communistes,industrialisés ou insuffisamment développés,une part croissante des populations vit dans des espaces urbains dont les dimensions s'agrandissent.

Sa justification

Depuis un siècle,la région Bayonne-Biarritz a vu sa population se multiplier par 2 1/2 alors que la population totale du département des Basses-Pyrénées restait quasi-stationnaire.Telle qu'on la définit aujourd'hui,l'agglomération de Bayonne-Biarritz (avec Anglet,Le Boucau,Saint-Pierre d'Irube et Tarnos ) comptait 40.000 habitants en 1876;en 1966,ce chiffre est passé à 100.000 habitants.
Situé au centre de cette agglomération ,la ville de Bayonne en est le pôle de développement principal.Une population qui augmente de 2% par an,cela veut dire que le nombre des habitants aura doublé en 35 ans.La construction de logements doit donc aller de pair avec cet accroissement démographique,et le rythme de construction,bien qu'appréciable ses dernières années,doit être impérieusement augmenté.

Le projet de la Z.U.P.en cours de réalisation

La Z.U.P constitue le plus important programme de construction jamais entrepris à Bayonne et dans l'agglomération de la Cote Basque.Là se porte le principal effort de la ville:il est à la mesure des besoins.
Un quartier nouveau surgit avec sa vie propre dans lequel les habitants disposeront de tous les services indispensables.
De nombreux Bayonnais s'interrogent pour savoir quel sera le caractère de ce nouveau quartier.
Évidemment le chantier en cours ne peut que donner une impression incomplète  de ce que sera la Z.U.P une fois terminée.

Détail des constructions

3.500 logements prévus en sept ans au rythme moyen de 500 par an ,dont 14.00 en H.L.M. ;175 en location attribution ;1.750 divers en accession à la propriété ,soit 3.325 en collectifs,plus 175 en individuels.
A la fin décembre 1967, 269 logements étaient terminées et occupés.
Au 15 janvier 1968,ce chiffre est passé à 378.
Au 15 juillet 1968,il sera de 788.

Équipements complémentaires

La zone d'habitation comprendra des équipements culturels et socio-sanitaires,quatre groupes scolaires pour l'enseignement du 1 er degré (primaire,maternelle) dont un fonctionnera dès octobre 1968,deux collèges d'enseignement secondaire pour les enfants de 11 à 16 ans ,dont un,également sera ouvert en octobre 1968,une église,un centre paroissial.
Deux pôles regrouperont les différentes équipements collectifs:un centre administratif,un bureau de poste,un bureau payeur de Sécurité sociale,une annexe du Trésor ,un Commissariat de police,un centre commercial ,un centre de sports et d'activités de plein air.
Ainsi,des équipements nécessaires à toutes les catégories de la population seront réalisés dans la perspective d'un ensemble harmonieux respectueux du site.


Ordonnancement

Ce nouveau quartier ne mêlera pas inconsidérablement l'habitat et le travail.L'extension de Bayonne ne se fera pas comme s'est faite l'extension de trop de villes dont les banlieues ne sont qu'un mélange anarchique de logements,d’entrepôts,d'usines et de bureaux.
La couronne de grands immeubles encadrera un très vaste parc avec ses promenades,ses bosquets,ses jeux d'enfants,ses terrains de sports.
En plus du quartier commerçant,au centre de l'ensemble,près des services publics et de l'église,des groupes de boutiques d'achats quotidiens seront installés dans les rez-de-chaussée sous des arcades des bâtiments hauts formant une agréable promenade celles du vieux Bayonne.
Les vitrines jalonneront cette promenade aux points d'aboutissement des autres chemins de piétons.
Cette importante cité,bien orientée,parfaitement desservie par des voies de pénétration et par un nouveau pont sur l'Adour est conçue en harmonie avec la ville existante (dont elle doit constituer l'extension). Elle comportera tous les services et équipements nécessaires à son fonctionnement normal.Elle est dessinée sur une trame originale suivent un type de construction délibérément urbain.
Son enveloppe générale plaisante,agréable,utilitaire,relationnelle,variée,sera un site à la silhouette volontairement accusée.

Un grand architecte

Bayonne,vieille cité d'échanges et de contacts entre la France et l'Espagne,capitale d'une région de tourisme international ,a fait appel à l'un des plus grands architectes contemporains dont la réputation mondiale correspond à la diversité et à la qualité de ses réalisations:Marcel Breuer,architecte en chef de la Z.U.P.,de nationalité américaine.
Ce grand maître incontesté s'est surtout révélé au public français au moment de la construction à Paris du siège de l' U.N.E.S.C.O. auquel il travailla avec Nervi et Zehrfuss .Soucieux d'éviter la monotonie,il a prévu d'utiliser aussi bien les ressources des matériaux modernes que les matériaux traditionnels.
Il a d'ailleurs exprimé lui-même son souci d'adapter ses réalisations à la diversité des circonstances:"Si l'architecture doit être le reflet de la vie et l'aider ,elle doit se préoccuper des différences provoquées par des besoins contradictoires,des contrastes d'échelle,de conditions et de personnalités"
La ville de Bayonne lui fait confiance.

Prospective

Certainement,la municipalité,dynamique,n'en restera pas là.Elle se montrera prête,dans le même enthousiasme,à faire avec les jeunes générations ,les propositions culturelles nécessaires à la réalisation des structures spatiales des villes de demain.
La vie nous y conduit de nos édiles est le gage de ses réussites.

 Sommaire de la brochure (128 pages)

Non datée-Imprimerie Darracq-Avenue Louise Darracq-Bayonne

  • Bayonne,par Docteur H.GRENET Maire de Bayonne
  • Historique,par P.HOURMAT agrégé de l'Université,Professeur au lycée de Bayonne,Président de la
  • Société des Sciences Lettres et Arts de Bayonne
  • Bienvenue ,par Léon HERRAN
  • L'activité économique de Bayonne,
  • Le commerce
  • La ZUP de Bayonne
  • La cathédrale,par E.GOYHENECHE
  • Le musée Bonnat par Paul BAZE ,conservateur
  • Le musée Basque par Jean HARITSCHELHAR,agrégé de l'Université directeur du Musée Basque
  • De la langue et de la tradition bayonnaise par Léon HERRAN Sécretaire perpétuel de l'Académie gascoune.
  • La vie artistique et culturelle par André Béhoteguy Secrétaire général des Amis de la musique et des Amis du Théâtre lyrique
  • La confrérie du jambon de Bayonne par le Grand Chancelier Georges DUPIOT
  • Tourisme et hotellerie par J.LAMAGDELAINE
  • Les 5 jours de Bayonne par Jacques BENTE Archiviste-Adjoint de la Ville
  • Corridas à Bayonne par DON CLARO
  • Les ballets basques de Bayonne ORAI-BAT
  • Bayonne ville sportive par Maurice CELHAY Président de l'Aviron Bayonnais
  • Activité du Groupe "Batz-Altaï"
  • Centre Socio-Culturel Maison des Jeunes et de la Culture Polo-Beyris
  • Associations et Mouvements de Jeunesse
  • Sur le plan social
  • Climatologie de Bayonne et du Pays Basque
  • Visites et circuits extérieurs
  • Les attraits du pays
  • Stages de Voile au club nautique de Bayonne
  • Les Cultes

Autour du logement social aujourd'hui :

GIP DSU de l'agglomération bayonnaise  


Maison du film court

Vidéothèque -2 e semaine nationale des HLM
dont trois petits films présentés à Bayonne le 19 juin au cinéma  l'Atalante
Grand prix du Jury : "La fille de Baltimore" - Jennifer Lumbroso
Mention spéciale du jury :La-maladie-dhomer-diane-valsonne 
Mention spéciale du Jury : "On met les voiles" - Anne Agüero  

17 juin 2014

Extraits du catalogue de l'exposition Aurelio Arteta du musée Bonnat -decembre 1984 / Février 1985

Au hasard d'un vide grenier, rue d'Espagne à Bayonne,un catalogue de l'exposition Aurelio Arteta organisée par le musée Bonnat -décembre 1984 / Février 1985



Arrantzales 
Musée des Beaux-Arts,Bilbao
Huile sur toile.110X83 
Peint entre 1930 et 1935

Les bêcheurs



L'accordéoniste 
Collection particulière,Biscaye
Huile sur toile,115X90 
Signé
Peint entre 1930 et 1935



39.Le Front
Collection particulière,Biscaye.
Huile sur toile.161X120.5
1937

40.L'Exode
Collection particulière,Biscaye
Huile.177X166.Signé.
1937

41.L'Arrière-Garde
Collection particulière.Biscaye.
Huile sur toile.160X120.
1937

"Le front (n°39),"l'exode"(n°40) et " l'arrière-garde "(n°41) composent le grand triptyque peint par Aurelio Arteta en l'honneur des hommes qui luttèrent pour défendre leur terre et leur liberté.Cette trilogie qui renferme toute la tragédie de la guerre d'Espagne,l'exode des populations maritimes et rurales,les horreurs des bombardements,fut réalisée à Biarritz en 1937 pour Marino de Gamboa et Luis Zarrabeitia.
(...)
Ces oeuvres furent réalisées la même année où Picasso peignit le "Guernica".
Le critique d'art Liano Gorostiza rapporte que le peintre Julian de Tellaeche créa un mouvement qui chercha à substituer le triptyque d'Arteta au "Guernica" de Picasso pour représenter le pavillon espagnol à l'exposition internationale de 1937 à Paris.A la même époque,le gouvernement de Burgos commanda au peintre José Maria Sert pour la pavillon du Vatican le tableau "Sainte Thérèse offrant au Tout-Puissant les évêques et les prêtres assassinés dans la zone républicaine"
Musée Bonnat/Bayonne/Décembre 1984/Février 1985 -Catalogue des œuvres exposées
Notices des tableaux par Edorta Kortadi Olano et Vincent Ducourau


Pour en savoir davantage:
Musée Bonnat-Helleu,musée des Beaux-Arts de Bayonne
Le musée est fermé pour une durée indéterminée.