07 novembre 2021

Photographes et photographiés du Chili

Un petit lot de photographies anciennes en provenance du Chili,vendu par Gilbert Arragon,bouquiniste installé rue Sainte-Catherine à Bayonne.

 
Collection personnelle_Recto


Collection personnelle_Verso

A mon ami Louis Fargeot

F.Abadie

Santiago le 18 mai 1897

Il s'agit probablement de Marie Étienne Jean Louis Fargeot né le 1 er mai 1866 à Saint-Jean-de-Luz
fils de Jean Dominique,notaire,né à Dax,et de Marie Émilie Narcisse Chourio née à Bayonne.Sa fiche matricule militaire indique qu'il a séjourné à Valparaiso (Chili)


Collection personnelle_photographie muette

 



Collection personnelle

Photographe français actif au Chili entre 1865 et 1896. - D'abord assistant de son beau-frère Émile Garreaud, il lui succède en 1875, en association avec deux autres anciens assistants de Garreaud : Esteban Adaro à Santiago (maison Leblanc y Adaro, jusqu'en 1885-1886 env.) et Jorge Valck Wiegand à Valparaiso (maison Leblanc y Valck, jusqu'en 1889 env.). - En 1896 revend son établissement à Obder
Heffer. - Meurt après 1907.
Source: data.bnf.fr


Collection personnelle-Photographie muette


Collection personnelle_Portrait de femme inconnue


Collection personnelle_Recto

Collection personnelle_Verso



Collection personnelle_Inconnu



Collection personnelle_Photographie muette



Collection personnelle_Recto


Collection personnelle_Verso


Collection personnelle_Recto   



Verso_Remis par Fernand Garreaud 2 décembre 1894

 

Garreaud Fernando (1870-1929) photographe,

fils de Pierre Émile Garreaud photographe, né à Sainte-Croix (Sarthe) le 23 juillet 1834,décédé le 8 décembre 1875 Source:AD 75_1876 , Naissances , 10 V4E 3707

 
Acte d'un mariage http://archives.paris.fr/s/4/etat-civil-actes avec  Marie Christiane Adèle Tessier,née à Paris le 1 er janvier 1844,décédé ?
 

14 aout 1867 Paris 7e Acte N°512 Vue 16/19 Naissance le 5 septembre 1876 d'un fils posthume de Pierre Émile  Garreaud et de Marie Leblanc

 

Collection personnelle_Recto


Collection personnelle_Verso

S'agit-il d'Albert Garat né le 7 avril 1866 à Saint-Jean-de-Luz? Fils de Jean-Baptiste capitaine au long 
cours et de Dominica Hiribarren née à Bidart.Sa fiche militaire militaire précise qu'il est décédé à
Conception (Chili) le 16 novembre 1894.

Sources:http://earchives.le64.fr/archives-en-ligne/militaire
N° matricule 768 Classe de mobilisation 1886


L'acte de mariage en ligne des parents_earchives.le64.fr/archives-en-ligne
_Saint-Jean-de-Luz collection départementale _Mariages 1863-1872_3 janvier 1865 Acte N°1 Vue 116/134.

04 novembre 2021

Marcel Bidegaray (1875-1944) membre du Comité Central de la Ligue des Droits de l'Homme

Une notice biographique d'une figure militante comme celle de Marcel Bidegaray (1875-1944) est souvent un écrit provisoire.Les documents associés à un personnage autrefois connu, sont éparpillés en plusieurs fonds, voir en plusieurs établissements d'archives.Si l'on prend le temps et la peine de rechercher en salle de lecture , ou sur le site internet de la presse de la Bibliothèque nationale de France RETRONEWS, on peut encore faire des trouvailles.C'est le cas pour ce qui concerne ce militant.Plusieurs billets du blog sont 
actuellement en préparation.
Marcel Bidegaray, à un long parcours;dirigeant syndicaliste
cheminot, militant socialiste, et pendant l'occupation allemande, responsable du Comité Ouvrier de Secours Immédiat de Bayonne.Il ne pouvait ne pas ignorer que le financement national de cette organisation qui combinait propagande et aide humanitaire, reposait pour une part,sur une amende infligée à des juifs.Cet assentiment, était d'autant plus paradoxal, qu'auparavant, entre les deux guerres mondiales,Marcel Bidegaray avait également siégé au comité central de la Ligue des Droits de l'Homme.Nous publions ici deux de ses professions de foi présentées dans le cadre des renouvellements de cette instance.

 1935

Marcel Bidegaray

Secrétaire général adjoint de la Fédération des Cheminots

Membre sortant

Mécanicien des chemins de fer, Bidegaray a voué sa vie à la défense des intérêts ouvriers.

Pendant de nombreuses années (les dures années d’après- guerre), Secrétaire de la puissante Fédération des cheminots, membre du Bureau de la C.G.T.,Bidegaray a dirigé le mouvement syndical des chemins de fer contre les abus de l’Administration ,les prétentions féodales des Compagnies et la répression gouvernementale.

Membre du Comité Central depuis 1918, il a accompli la même tâche à la Ligue.Il s'est fait le collaborateur bénévole de nos services juridiques, leur conseiller technique, pour tout ce qui touche aux droits et à la vie des travailleurs du Rail.

Mais il n’a jamais séparé les revendications matérielles des revendications politiques, sociales et morales. Suivant l’enseignement de Jaurès*, son maitre, il n’a cessé de poursuivre à travers les luttes quotidiennes pour le pain et la dignité, l’émancipation totale du Travail, et il a fait de toute réforme acquise le point d’appui pour la conquête d’une réforme plus étendue.

Depuis les débuts de la Ligue, ses fondateurs ont voulu qu’a côté des intellectuels, siègent au Comité Central des représentants du Travail organisé. Avec Georges Buisson, du bureau confédéral ,et  Lacoste des Fonctionnaires,Bidegaray est l’un de ceux-là.

Les Sections, en le réélisant, ne reconnaitront pas seulement la collaboration désintéressée qu’il n’a cessé de donner à la défense des victimes de l’injustice et de l’arbitraire :elles affirmeront leur volonté de maintenir une des traditions les plus nobles et les plus utiles de la Ligue.

Source : RetroNews_Les Cahiers des Droits de l’Homme. Page 178.25 mars 1935


*En mars 1919,au procès de Raoul Villain, l'assassin de Jaurès, Bidegaray sera l'un des témoins de la partie civile.

 1939

Marcel Bidegaray

Cheminot retraité

Président de la Section de Bayonne

Membre sortant

Bidégaray Marcel, né le 13 septembre 1875, entré à la Compagnie de l'Ouest en 1901, syndiqué , mène la campagne pour le rachat de l’Ouest.

En 1904 membre du Conseil d'administration du Syndicat national et en 1908 secrétaire général du Syndicat national des Cheminots.

1910 grève, révocation et emprisonnement au régime commun.

Janvier 1917, fondateur de la Fédération Nationale des Cheminots et son secrétaire général jusqu'en 1924.

Après avoir participé à toutes les batailles sociales depuis 1902 et subi 4 révocations administratives, j'ai pris ma retraite de cheminots en janvier 1928 et me suis définitivement retiré à Bayonne.

Fervent laïque que je suis, j'ai participé aux batailles de la période du vote de la loi sur la séparation des Églises et de l’État et de son application 1902 1905 . Avec la 14e section de Paris, j'ai pris part à l'action menée par la Ligue au sujet de l'affaire Dreyfus.

Membre du Comité Central depuis 1919, je crois avoir toujours rempli mon mandat. Maintenant que je suis fixé à Bayonne, il m'est impossible d'être assidu aux réunions du Comité Central.

La Section de Bayonne a voulu que je sois son Président. J’ai accepté, estimant que la bataille continue, et que personne n'a le droit de s'y soustraire.

Je peux encore rendre des services au Comité et me rendre au moins quatre fois par an aux réunions du Comité Central prendre ma part de responsabilité dans la défense des libertés et de la République.

C’'est pour ces raisons que je pose ma candidature pour le Comité Central comme membre non résidant.

Pour mon élection, je fais confiance à tous les ligueurs et notamment à ceux qui depuis 20 ans m’ont réélu, et d'avance je leur dit :Merci.

Source :RetroNews_ Les Cahiers des Droits de l’Homme.Page 275.1er mai 1939


Pour aller plus loin

Les Cahiers des Droits de l'Homme sont accessibles sur le site RetroNews (Payant)
  • Premier numéro des Cahiers disponible en ligne:5 février 1920
  • Dernier numéro des Cahiers disponible en ligne:1 aout 1939
 
Copie écran RETRONEWS

 

Autres billets du blog 

Marcel Bidegaray exécuté de trois balles de révolver à Bidache 

À propos de Marcel Bidegaray 1943-1944  

29 octobre 2021

22 octobre 2021

Le Polo de Biarritz à Bayonne,quartier Beyris-1923

Entre les soussignés

Monsieur Etienne Fulcran BALSAN, propriétaire, sans profession, demeurant à Doumy (Basses-Pyrénées)

D’UNE PART

Et Monsieur le Marquis Pierre de JAUCOURT, propriétaire, industriel, demeurant à Paris, rue de Varenne,n°46.

Agissant en qualité de Président du Comité de l’Association régulièrement déclarée dite « LE POLO DE BIARRITZ »  dont le siège est à Bayonne, quartier Beyris, et comme spécialement délégué à l'effet des présentes par une délibération du Comité de ladite association, en date du vingt-cinq avril mil neuf cent trois dont un extrait régulièrement délivré est demeurée ci annexé après mention.

D’AUTRE PART

Il est exposé, puis convenu ce qui suit :

EXPOSE

1-Suivant acte sous-signatures privées, en date à Bayonne,des sept et dix novembre, mil neuf cent vingt-deux, Monsieur BALSAN , a fait bail à l'association « Le POLO DE BIARRITZ » pour trente années, qui ont commencé  à courir, le premier janvier mil neuf cent vingt-deux, pour finir à pareille époque de l’année mil neuf cent cinquante-deux.

D'un vaste terrain et d'une ferme connu sous le nom de « Cabana » sise à Bayonne, quartier Beyris, moyennant un loyer et des conditions qu'il est inutile de rappeler aux présentes.

2-L’association »LE POLO DE BIARRITZ »manquant d’écurie pour les chevaux des joueurs de polo et de logement pour les valets chargés de les soigner ,a demandé à Monsieur BALSAN, d’en construire  dans les dépendances de la ferme Cabana. Monsieur BALSAN ayant adhéré à cette proposition, il est convenu et accepté ce qui suit :

CONVENTIONS

ARTICLE 1

Par ces présentes, Monsieur BALSAN, s'engage à construire dans la ferme Cabana, ou sur les terrains en dépendant :

1°_ 72 boxes

2° _16 selleries

3°_18 chambres pour le logement des valets d'écurie

4°_Une cuisine et un réfectoire pour préparer les repas du personnel et les consommer.

Les chambres, la cuisine et le réfectoire seront meublés par ses soins, toute latitude lui étant laissée pour le choix et l'importance de ce mobilier, le nombre de lits ne pouvant toutefois être inférieur à 36 .

ARTICLE 2

Toute latitude est donnée à Monsieur BALSAN, pour l'emploi des matériaux destinés aux dits aménagements, comme aussi pour l'utilisation à cet effet des bâtiments de la ferme.

Toutefois, il ne pourra utiliser les écuries qui se trouvent à droite et à gauche du logement des fermiers de ladite ferme Cabana ; ces écuries resteront à l’entière disposition de l'association.

Les aménagements ci-dessus devront être terminés pour le trente-un juillet mil neuf cent vingt-trois.

 

ARTICLE 3

Par ces mêmes présentes Monsieur BALSAN, fait Bail à l’association « LE POLO DE BIARRITZ » pour une durée expirant le premier janvier mil neuf cent cinquante-deux ,des locaux ci-dessus aménagés par lui  (…),ce accepté pour ladite association par Monsieur le marquis de JAUCOURT, sus-nommé , mais avec faculté pour l'association preneuse seule ,de faire cesser le présent bail, chaque année ,en prévenant le bailleur un an d’avance et par écrit de son intention à cet égard.

 

ARTICLE 4

Le présent bail ne fera qu'une seule et même chose avec le bail du terrain et de la ferme Cabana ,consenti par monsieur BALSAN, à l'association « LE POLO DE BIARRITZ » par acte sous signatures privées en date des sept et dix novembre ,mil neuf cent vingt-deux, enregistré à 1922 enregistré à Bayonne ,le vingt-deux novembre, mil neuf cent vingt-deux, folio 220.

En conséquence, la résiliation de l'un de ces baux pour quelque cause que ce soit entraînera la résiliation de l'autre .

Les conditions du bail des sept et dix novembre mil neuf cent vingt-deux, seront applicables au présent bail.

Toutefois, il est expressément convenu comme conditions accessoires du présent bail.

1°Que toutes les réparations d'entretien des locaux édifiés par Monsieur BALSAN, en exécution de la prescription de l'article un, seront à la charge de Monsieur BALSAN.

2°Que les droits et obligations des parties relativement aux objets mobiliers qui seront mis par Monsieur BALSAN dans les locaux loués ( lits, table, chaises, appareils de toilette, etc )seront réglés conformément aux usages établis à Bayonne, pour les locations meublées.

A cet effet ,un inventaire du matériel et mobilier, mis par Monsieur BALSAN, dans les locaux loués ,sera établi contradictoirement entre les parties, le jour de la prise de possession.

(…)

Que les dépenses de Monsieur BALSAN seront suffisamment justifiées par la production des mémoires d'entrepreneurs et factures de fournisseurs ou à défaut reçus des mêmes, dûment causés.

ARTICLE 5

LOYER

Le présent bail est consenti et accepté moyennant un loyer annuel de VINGT QUATRE MILLE francs .

24000 francs .

Lequel loyer Monsieur le Marquis de JAUCOURT, oblige l'association preneuse à payer au bailleur par semestre terme échu, les premiers janvier et premier juillet de chaque année et pour la première fois le premier janvier mil neuf cent vingt-quatre ;pour ce qui en sera alors couru, l'entrée en jouissance ayant lieu après l'achèvement des constructions c'est à dire le trente un juillet mil neuf cent vingt-trois.

Bien entendu que tous paiements devront avoir lieu en bonnes espèces de monnaie ayant cours et seront effectués au compte du bailleur à la Lloyds Bank de Biarritz  ou de tout autre banque choisie par lui

(…)

ÉLECTION DE DOMICILE

Pour l'exécution des présentes, les parties font élection de domicile, savoir :

1°-L'association preneuse dans les locaux loués.

2°-Monsieur BALSAN  à Bayonne (Beyris) villa « Le Coteau ».

Fait triple à  Paris le vingt-cinq avril mil neuf cent vingt trois et à Doumy le trois mai mil neuf cent vingt trois.25 avril 1923 et a dormi le 3 mai 1923.

 

Source : 3 Q 5 Article 914 Enregistrement :bureau de Bayonne

Complément du blog concernant le marquis Pierre de JAUCOURT

http://archives.paris.fr

Acte de naissance N°338

1876 Paris 7-ème arrondissement V4E3301 vue 30/31

Acte de naissance du quatorze mars mil huit cent soixante seize  à deux heures un quart du soir.Le  onze de ce mois à cinq heures du matin,est né à Paris chez ses père et mère,rue de Varennes,62, FREDERIC FRANÇOIS ARNAIL PIERRE ,du sexe  masculin fils de Jean François Charles, comte de Jaucourt,âgé de quarante huit ans ,officier de la Légion d'honneur, ancien député, et de Victoria Carolina Steiner son épouse âgée de trente trois ans, (…)

Trois mentions marginales :

  1. (…) On précède le nom du père Comte de Jaucourt du nom de Lévisse de Montigny
  1. Marié à Paris 7° 5 juillet 1913 avec Josefina Maria de las Mercedès de Atucha
  1. Décédé à Buenos-Aires (République Argentine) le 15 janvier 1969 (…)


Dossier Légion d’Honneur
Archives nationales ; site de Pierrefitte-sur-Seine
LEVISSE DE MONTIGNY DE JAUCOURT Frédéric François Arnail Pierre
Cote(s) : 19800035/1216/40479
https://www.leonore.archives-nationales.culture.gouv.fr
Voir notamment image 8
Attaché à titre bénévole à la Mission d'Achat de chevaux en Argentine en novembre 1939
N°8 Délégué en Argentine du Ministère des prisonniers déportés et réfugiés français


A lire ou relire sur le blog

 Divers documents relatifs au quartier Beyris ;1938 -1943.

 Fulcran Etienne Balsan promoteur foncier,quartier Beyris à Bayonne.

En ligne sur le site internet des Archives départementales de l'Indre la fiche matricule militaire d'Etienne Balsan

Balsan contre Jacob à propos de la propriété de Brindos à Anglet  

Élection municipale de la commune de Doumy du 5 mai 1929  

Transcription de l'acte de décès de Etienne Fulcrand Balsan